Nucléaire: sans accord, «l'hiver sera très froid en Europe», prévient le conseiller des négociateurs iraniens – RFI

Ajouter RFI à votre écran d'accueil
© 2022 Copyright RFI – Tous droits réservés. RFI n'est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes. Fréquentation certifiée par l'ACPM/OJD.
Publié le :
Après seize mois d’intenses négociations, les négociations entre l’Iran, l’UE, la Chine, la Russie, la France, l’Allemagne et, indirectement, avec les États-Unis, arrivent dans leur dernière ligne droite. L’objectif est de faire revivre l’accord nucléaire de 2015, abandonné en 2018 par Donald Trump. Seyed Mohammad Marandi, le principal conseiller de l’équipe des négociateurs iraniens, s’exprime en exclusivité à RFI et France 24.
L’Iran a répondu, il y a dix jours, au texte « final » présenté par l’Union européenne, en posant de nouvelles conditions. Les États-Unis ont finalement donné leur réponse. Pourquoi tout ce retard a-t-il été pris par Washington pour réagir ?
Je pense que les États-Unis ont leurs problèmes internes. Il y a des pressions de la part du régime israélien et de ses partisans aux États-Unis. Le fait que le chef de la diplomatie européenne ait exprimé sa satisfaction, en affirmant que la réponse de l’Iran était raisonnable, je pense que c’est très intéressant pour l’Iran. Les États-Unis regardent les demandes du régime israélien comme une priorité, alors que l’ensemble de l’Union européenne se bat contre la crise énergétique, laquelle va devenir encore pire au cours des prochains mois. Les États-Unis semblent vouloir ignorer cette crise pour faire plaisir aux Israéliens.
Et si la réponse américaine n’était pas positive, que va-t-il se passer ?
Si les États-Unis n’acceptent pas les conditions iraniennes, il n’y aura pas d’accord. Et cela voudra dire un hiver très froid pour l’Europe. Et cela signifiera que l’Iran continuera à toute vitesse son programme nucléaire pacifique.
Le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, a affirmé que l’Iran devait fournir des réponses pour permettre à son agence de fermer les trois dossiers encore ouverts concernant le passé, et qu’il ne pouvait le faire sous la pression des pays membres. Cela va-t-il retarder la conclusion de l’accord ?
Les fausses accusations contre l’Iran sont politisées. Et il le sait parfaitement. L’Iran a plus que coopérer avec l’Agence dans le passé. Le Conseil des gouverneurs de l’AIEA est dominé par les pays occidentaux. Ce n’est pas un organe technique, mais un organe politique. L’Iran dit vouloir coopérer comme par le passé, mais il faut en finir avec les fausses accusations. Sinon, nous ne pourrons pas avancer vers un accord. Si les États-Unis et leurs alliés continuent de politiser cet organe, il n’y aura pas d’accord. S’ils agissent raisonnablement et techniquement, et qu’ils permettent aux experts techniques d’avoir le dernier mot sur les dossiers, alors il y aura un accord.
Est-ce que cela veut dire qu’un accord peut être repoussé au-delà des élections américaines de novembre ?
Je ne sais pas.
NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail
Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI
Face à une crise politique qui dure, les Irakiens entre lassitude et colère
Aux États-Unis, Benny Gantz joint la campagne contre le projet d’accord sur le nucléaire iranien
Égypte: augmentation significative du nombre de divorces
Les Émirats arabes unis envoient un ambassadeur en Iran, une première depuis 2016
Syrie: bombardement américain contre des milices pro-iraniennes
Territoires palestiniens: Abbas à Ankara aux côtés du président turc
Iran: un général des Gardiens de la révolution tué en Syrie
Liban: une nouvelle partie des silos du port de Beyrouth s'effondre
Égypte: cinq dirigeants arabes réunis au sommet de New Alamein
Syrie: la région d'Idleb visée par une quinzaine de raids aériens russes
Israël: le nombre de détenus administratifs atteint un chiffre record
Irak: huit corps retirés des décombres d’un sanctuaire chiite dans la province de Kerbala
Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.

source



A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE