Ukraine : « l'heure n'est pas à la guerre », dit Modi à Poutine – Le Point

Boutique le Point
Evenements
Jeux concours
Partenaires
Le Premier ministre indien a pris position contre la guerre en Ukraine lors d’un entretien télévisé avec Vladimir Poutine vendredi, en marge d’un sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Samarcande, en Ouzbékistan
« Excellence, je sais que l’heure n’est pas à la guerre », a déclaré le Premier ministre indien à Vladimir Poutine à Samarcande, au début de leur première rencontre en tête-à-tête depuis l’invasion de l’Ukraine par les forces russes, selon des images diffusées par le radiodiffuseur de service public indien Doordashan. Mais Narendra Modi a toutefois souligné l’importance de « la démocratie, de la diplomatie et du dialogue ». Les deux dirigeants discuteront de « la manière d’avancer sur la voie de la paix », a ajouté le Premier ministre indien.
Vladimir Poutine a pour sa part assuré qu’il souhaitait terminer « le plus vite possible » le conflit en Ukraine, tout en disant comprendre les « inquiétudes » de l’Inde à ce sujet. « Malheureusement, c’est juste que la partie adverse, les dirigeants de l’Ukraine, a refusé tout processus de négociation, et a indiqué qu’elle voulait atteindre ses objectifs par la voie militaire, sur le champ de bataille », a poursuivi le chef du Kremlin, selon un échange retransmis à la télévision russe. L’Inde s’est abstenue de condamner explicitement l’invasion russe de l’Ukraine, qui a fait grimper en flèche le prix du pétrole et d’autres produits de base.

À LIRE AUSSILe chef de guerre russe qui cible « le clown » Poutine
New Delhi qualifie Moscou de « pilier essentiel » de la politique étrangère indienne en raison de son « partenariat stratégique » pour sa sécurité nationale. L’ancien ambassadeur indien en Russie, Pankaj Saran, a qualifié les commentaires de Modi d’« assez francs » en déclarant que la crise ukrainienne « avait attiré l’attention du monde entier et créé des problèmes pour le monde en développement ».
Les propos du dirigeant indien sont intervenus un jour seulement après que Vladimir Poutine a reconnu que la Chine, principal allié de la Russie, avait des « préoccupations » concernant le conflit en Ukraine. « C’était un message assez fort à la Russie », a-t-il déclaré sur la chaîne Doordashan. « En tant qu’ami, sa recommandation et la position de l’Inde sont que cela doit être résolu uniquement par le dialogue et la diplomatie. »
L’invasion russe de l’Ukraine a mis en évidence la difficulté de l’exercice d’équilibre de New Delhi avec l’Occident. L’Inde est restée sourde aux appels de Washington à condamner la Russie, mais poursuit une coopération plus étroite avec les États-Unis, notamment en tant que membre de l’alliance informelle du « Quad », aux côtés du Japon et de l’Australie.

À LIRE AUSSIÀ Zaporijia, l’ingéniosité des Ukrainiens au service de l’armée
En juin, New Delhi a néanmoins cosigné une déclaration du G7 s’engageant à « respecter l’intégrité territoriale et la souveraineté des autres États » et appelle régulièrement la Russie et l’Ukraine « à retourner à la table des négociations ». Vladimir Poutine s’était rendu en Inde à la fin de l’année dernière, pour son deuxième voyage à l’étranger depuis la pandémie de coronavirus, son but étant de renforcer les liens militaires et énergétiques des deux pays.

À LIRE AUSSI« Cette crise aurait dû être le moment de gloire du nucléaire français ! »
New Delhi est le deuxième plus grand importateur d’armes au monde après l’Arabie saoudite et, selon le Business Standard, entre 2016 et 20, 49,4 % de ses achats provenaient de Russie. Le géant d’Asie du Sud de 1,4 milliard d’habitants, grand consommateur de pétrole russe, a considérablement accru ses achats depuis l’embargo occidental. En revanche, l’Inde a considérablement augmenté ses achats de pétrole russe, les raffineurs indiens bénéficiant de rabais importants.
Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a récemment accusé l’Inde, derrière sa neutralité déclarée, de « tirer profit » ainsi des « sacrifices » ukrainiens et occidentaux.
Consultez notre dossier : Guerre en Ukraine
Newsletter international
Chaque mardi, recevez le meilleur de l’actualité internationale, et recevez en avant-première les exclusivités du Point.

Newsletter international

Vous pouvez consulter notre Politique de protection des données personnelles.
La rédaction vous conseille
Signaler un contenu abusif
Merci de renseigner la raison de votre alerte.
Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire
Code erroné
Un avis, un commentaire ?
Ce service est réservé aux abonnés
Tout foiré.
Il est probable que la faible performance des armes russes, y compris anti-aériennes, va convaincre encore davantage l’Inde de rechercher un meilleur fournisseur. Décidément, Poutine, auquel Modi se permet de faire la leçon, aura tout foiré. Dassault doit se frotter les mains.
@Julot : Poutine peut bien sûr encore arrêter la guerre, c’est sa décision
Il pourrait ainsi éviter :
1/ de nouvelles pertes et des défaites cuisantes à l’armée russe ;
2/ de faire payer à la Russie des réparations gigantesques une fois sa défaite consommée ;
3/ d’être poursuivi par la justice internationale pour crimes de guerre et contre l’humanité…
@ guy bernard 10. 07
J’ai bien peur que cet avertissement arrive trop tard. La messe est dite. Le voudrait-il, il est impossible pour Poutine de stopper ce désastre car c’est sa vie qui est en jeu.
Veuillez remplir tous les champs obligatoires avant de soumettre votre commentaire
Le titre du commentaire est obligatoire
Le texte du commentaire est obligatoire
Voir les conditions d’utilisation
Vous devez renseigner un pseudo avant de pouvoir commenter un article.

un brouillon est déjà présent dans votre espace commentaire.
Pour conserver le précédent brouillon, cliquez sur annuler.
Pour sauvegarder le nouveau brouillon, cliquez sur enregistrer
Erreur lors de la sauvegarde du brouillon.
L’info en continu
En kiosque
Le grand entretien avec l'émir du Qatar
Consultez les articles de la rubrique International, suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses de l’actualité.
Elizabeth II, la dernière reine
Lettre des capitales
Lettre d’Asie

Expérience Le Point
La boutique
Abonnements
Applications mobiles
Nos partenaires
Nous sommes OJD
Les forums du Point

FAQ
Politique de protection des données à caractère personnel
Gérer mes cookies
Crédit d’impôt
Cours de langues
Bons d’achat
Comparateur PER
Portail de la transparence
Tutoriel vidéo
Publicité
Nous contacter
Plan du site
Mentions légales
CGU
CGV
Conditions générales d’un compte client
Charte de modération
Archives

* Champs obligatoires
Avec un compte LePoint.fr :

Créez un compte afin d’accéder à la version numérique du magazine et à l’intégralité des contenus du Point inclus dans votre offre.

Pour ce faire, renseignez
votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.
Vous avez un compte Facebook ?
Connectez-vous plus rapidement
Vous avez un compte Facebook ?
Créez votre compte plus rapidement
Veuillez saisir l’adresse mail qui a servi à créer votre compte LePoint.fr
Cet article a été ajouté dans vos favoris.
Pour soutenir Le Point acceptez la publicité personnalisée.
Déja abonné ? Je m’identifie

source

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE