Le rôle clé des infirmières praticiennes spécialisées dans le réseau de la santé estrien – Radio-Canada.ca

Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d'opérer et d’améliorer nos services ainsi qu'à des fins publicitaires. Le respect de votre vie privée est important pour nous. Si vous n'êtes pas à l'aise avec l'utilisation de ces informations, veuillez revoir vos paramètres avant de poursuivre votre visite.Gérer vos témoins de navigationEn savoir plus
Vous naviguez sur le site de Radio-Canada

Des IPS œuvrent entre autres à la Clinique médicale Belvédère, à Sherbrooke, où elles jouent un rôle clé. (archives)
Photo : iStock / nathaphat
Trois cliniques gérées par des infirmières praticiennes spécialisées (IPS) doivent ouvrir leurs portes à Montréal d'ici la fin décembre. En Estrie, il n'est pas encore question de créer de telles cliniques pour regrouper ces professionnelles de la santé. Les 62 IPS de première ligne de la région œuvrent toutefois dans des environnements collaboratifs comme le Groupe de médecine de famille (GMF) Grandes-Fourches, où leur rôle est vite devenu essentiel.
Stéphanie Charest fait partie des IPS qui travaillent dans cet établissement de santé. Cette dernière a complété une maîtrise à l'université, lui permettant d’élargir son champ de pratique. 
Nous avons une formation additionnelle, qui permet de pouvoir faire une évaluation, poser des diagnostics, prescrire des examens cliniques, pouvoir aussi, vous savez, on vous a déjà prescrit des médicaments dans le passé, les ajuster, explique-t-elle. 
Comme elle, son collègue Patrick Hay peut intervenir auprès des patients sans obligatoirement faire appel à un médecin. 
« Je vois principalement des patients qui n’ont pas de médecin de famille. On sait qu’il y a un grand besoin pour ces patients-là, qui ont souvent de la difficulté à trouver la bonne porte d’entrée pour avoir accès aux soins de santé. »
Des otites, des bronchites, des sinusites, tous ces problèmes-là peuvent être gérés facilement de façon autonome par une IPS. Tout ce qui est problème de maladies chroniques, l’hypertension, le diabète, ce genre de problème là, on a une formation qui nous permet de faire le suivi de ces problèmes de santé là, ajoute-t-il.
Pour le médecin de famille André Munger, l'arrivée des IPS dans le réseau, il y a une douzaine d'années, a changé la donne. 
C’est le bonheur absolu sur le pan de l’accessibilité. Il faut reconnaître leurs compétences. Les IPS ont une formation qui leur permet de résoudre un grand nombre de problèmes en première ligne. Nous, ça nous a permis de nous concentrer sur d’autres types de problèmes un peu plus complexes, soutient-il.
Des IPS croient par ailleurs que leur rôle pourrait devenir encore plus important au cours des prochaines années.
Si on nous donnait le droit de pouvoir diagnostiquer les troubles de la santé mentale, tout ce qui est courant, dépression, anxiété, tout ça, je pense qu’on pourrait répondre encore mieux aux besoins. Je vous dirais que c’est environ entre 30 et 40 % des rendez-vous et du sans rendez-vous. […] Ce sont tous des travaux qui sont en train de se faire au niveau de l’Ordre et du ministère, souligne Stéphanie Charest. 
La profession fait son chemin, sans toutefois être la solution à tous les maux.
Ce n’est pas que les IPS qui vont pouvoir régler tous les problèmes. Au contraire, je pense que ce qui est facilitant, pour le réseau de la santé, est quand on travaille en collaboration, tous les professionnels ensemble, croit Patrick Hay.
Le Dr Munger partage cet avis, en écartant le modèle montréalais et ses trois cliniques d’IPS qui doivent ouvrir d’ici quelques semaines. Montréal choisit une voie de faire qui n’est pas idéale. Pour moi, le travail de l’ensemble des professionnels de la santé en première ligne doit se faire dans des groupes de pratique, souligne-t-il.
Avec les informations de Guylaine Charette 
Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !
ImportantAfin de favoriser des discussions riches, respectueuses et constructives, chaque commentaire soumis sur les tribunes de Radio-Canada.ca sera dorénavant signé des nom(s) et prénom(s) de son auteur (à l’exception de la zone Jeunesse). Le nom d’utilisateur (pseudonyme) ne sera plus affiché.
En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio-Canada a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit.
Vous avez repéré une coquille?
Vous êtes témoin d’un événement?
Vous avez des questions sur notre travail?
Le seul lit de soins palliatifs est fermé à cause d'un manque de main-d'œuvre, selon le CISSS Montérégie-Est.
L'organisme Actions interculturelles a renoué avec son Banquet de Noël interculturel des générations vendredi.
Des parents de l'Estrie ont dû passer par plusieurs étapes d'arriver à recevoir des soins pour leur bébé âgé de 18 mois, atteinte du virus …
Seul Bromont, montagne d'expériences, ouvre comme prévu le premier week-end de décembre.
Le gagnant de l'appel d'offres garantit le prix de la construction jusqu'au 15 décembre prochain.
Des centaines d'arbres ont été volés, ce qui représente une perte importante pour les producteurs.
Six questions pour comprendre pourquoi le Canada vit son pire début de saison grippale au pays depuis 2014.
Une meilleure transparence et est l'une des voies d'amélioration, selon le rapport.
La transmission devrait prendre des semaines avant de ralentir, dit le médecin hygiéniste en chef.
Le gouvernement du N.-B. a ajouté une section sur ce syndrome sur son site Internet il y a une semaine.
La qualité de l'air serait actuellement jugée « adéquate » dans 99 % des classes du Québec, selon un rapport.
Selon une étude, l'utilisation des services de santé mentale est faible parmi les groupes de réfugiés.

source

A propos de l'auteur

Avatar de Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar de Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE