Le groupe de nettoyage Arc-en-ciel ne ménage pas le droit du travail – Le Monde

Consulter
le journal
Legrand, symbole des difficultés à désenclaver la France
Dans le Far West des NFT, les histoires de gros sous du foot virtuel
Electronique : « Vers l’infiniment petit et au-delà ! »
« Le plein-emploi et le durcissement des règles ne résoudront pas le problème des emplois vacants »
Faut-il arrêter de faire des enfants pour sauver la planète ?
Coupures d’électricité : Emmanuel Macron s’agace contre « les débats absurdes »
Coupe du monde 2022 : pourquoi le football est un sport très imprévisible
Les véritables origines du Père Noël
Immigration : un débat nécessaire
« Les Amandiers » au risque de la confusion entre mise en scène et vraie vie
Sur Twitter, « Elon Musk fait le rude apprentissage de la modération des contenus »
« Les auteurs réclament la transposition de leur droit à une rémunération appropriée ! »
« Les Amandiers » au risque de la confusion entre mise en scène et vraie vie
« A poings fermés », de Jean-Manuel Roubineau : la chronique « histoire » de Roger-Pol Droit
« Hold-up sur la Sécu : à qui profite la fraude ? », sur France 2 : « Cash Investigation » dévoile les méthodes illicites de certains praticiens
Céline Dion annonce souffrir d’une maladie neurologique rare et reporte sa tournée européenne
2023 : un nouvel âge pour le voyage
Trois recettes de Noël pour deux personnes
« Chez lui, un apprenti ou un stagiaire a la même importance qu’un chef de partie » : Pascal Barbot, l’anti-chef
Comment éviter que les enfants découvrent que le Père Noël n’existe pas ?
Services Le Monde
Services partenaires
Service Codes Promo
Suppléments partenaires
Malgré les retards de salaire, les heures supplémentaires manquantes et de nombreuses condamnations aux prud’hommes, l’entreprise reste prisée des structures publiques, de la mairie de Puteaux à l’université Paris-I.
Par et
Temps de Lecture 8 min.
Article réservé aux abonnés
La nuit est encore noire en ce matin de la mi-novembre. Les réverbères éclairent des rues désertes. Ou presque. Derrière la mairie de Puteaux (Hauts-de-Seine), retentissent les éclats de voix des hommes et femmes de ménage des bâtiments municipaux. D’habitude, à 6 heures, leur journée à eux a déjà commencé. Mais ils sont en grève, depuis quatre jours déjà. Car Arc-en-ciel Ile-de-France ouest 2, le sous-traitant qui les emploie, a une semaine de retard sur le versement de leurs salaires.
« C’est pas gratuit le travail ! », lance une femme. « C’est au moins la troisième fois que ça arrive cette année. Un coup, ils ont été piratés, un coup, c’est un problème informatique… Y’a toujours une bonne raison ! Mais chaque virement rejeté sur mon compte me coûte 20 euros ! », s’inquiète un employé. « En plus, il manque toujours des heures sur la fiche de paie », déplore une autre. « Et certains font moins d’heures que le minimum autorisé ! », ajoute sa voisine. Ils sont une quarantaine d’hommes et de femmes, la plupart immigrés.
A quelques kilomètres, un autre piquet de grève sur le site Pierre-Mendès-France de l’université Paris-I, aussi appelé Tolbiac. Des agents de nettoyage au même profil. Travaillant pour Arc-en-ciel Environnement, autre filiale du même groupe, dans le cadre d’un marché public attribué par l’université.
Pas de salaire versé non plus. Des heures supplémentaires manqueraient également sur les fiches de paie (on parle d’heures « complémentaires » quand le salarié travaille à mi-temps), là aussi on prolongerait des CDD sans faire signer de contrat. C’est le licenciement pour « faute grave » de Sivamohana, agent de maîtrise de 59 ans, le 28 octobre, qui les a décidés à cesser le travail. Employée sur le site depuis cinq ans, tout dégénère, selon elle, lorsque Arc-en-ciel remporte le marché début 2021.
Dans le monde du nettoyage, quand une entreprise remporte un appel d’offres, la convention collective prévoit qu’elle reprenne les salariés de la société sortante, déjà présents sur le site. Ces travailleurs sont ainsi habitués à changer d’employeur tous les trois ou quatre ans. Et à comparer les pratiques.
« Arc-en-ciel fait beaucoup de bêtises…, glisse une employée à Puteaux. Les sociétés qu’on avait avant étaient plus correctes. » A Tolbiac, Sivamohana estime qu’elle a payé pour son opposition à un projet de réduction de l’équipe du soir (18 heures-22 heures) de douze à neuf personnes.
« Pour moi, c’était impossible de faire le travail demandé à trois de moins. A partir de là, ils n’ont cessé de créer des problèmes, en changeant mes horaires par exemple. Je finissais le vendredi à 22 heures et devais revenir le samedi à 6 heures. Même pas le temps de repos légal ! » Elle dit avoir déposé une main courante pour harcèlement en juillet. Arc-en-ciel lui a annoncé à la rentrée sa mutation sur un autre site. Ce que Sivamohana a refusé. Son licenciement pour « faute grave » a suivi.
Il vous reste 75.77% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.
Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.
Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois
Ce message s’affichera sur l’autre appareil.
Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.
Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).
Comment ne plus voir ce message ?
En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.
Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?
Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.
Y a-t-il d’autres limites ?
Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.
Vous ignorez qui est l’autre personne ?
Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.
Lecture restreinte
Votre abonnement n’autorise pas la lecture de cet article
Pour plus d’informations, merci de contacter notre service commercial.
Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.
Soutenez le journalisme d’investigation et une rédaction indépendante.
Consultez le journal numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13h.
Newsletters du monde
Applications Mobiles
Abonnement
Suivez Le Monde

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar de Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar de Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE