Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est … – Les Chroniques de Cliffhanger & Co

Avec La passagère Cécile de France retrouve un rôle de femme libre qui choisit d’écouter son coeur. Rencontre avec une comédienne qui n’en finit pas d’éblouir.

Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Quand on vous propose un personnage comme celui de Chiara quelle est votre réaction, qu’est ce qui détermine que vous y allez ?
Comme Chiara, j’écoute mon cœur et pour plusieurs raisons j’ai eu très envie de le faire. D’abord j’ai lu un très beau scénario avec une héroïne romanesque mais dans une histoire assez naturaliste. Je trouvais ça assez excitant à jouer. Un personnage désobéissant aussi j’aimais bien. Et puis quelque chose de nouveau parce que c’est quand même un jeune homme qui tombe amoureux d’une femme mure en la regardant travailler en plus, hors des normes de beauté imposées par la société. C’est une femme qui vient d’un milieu ouvrier parce qu’être marin-pêcheur c’est presque être ouvrière finalement et le côté physique du personnage. Je sentais en lisant le scénario que j’allais pouvoir exprimer beaucoup de choses par le corps que ce soit par les scènes d’amour ou de pêche. Après j’ai vu les trois courts métrages d’Héloïse où je me suis vraiment dit que j’avais envie d’être filmée comme elle filme Imane Laurence qui est son héroïne dans ses trois courts métrages et qui joue Océane dans le film. Et puis après j’ai rencontré Héloïse et j’avais envie de passer du temps avec cette personne. C’est quelqu’un de très intelligent et qui a son cinéma comme je disais à la fois naturaliste et romanesque que je n’ai vu nulle part ailleurs et pour toutes ces raisons j’avais très envie de travailler avec elle.
Et sur le tournage c’est quel style de réalisatrice Heloise Pelloquet ?
Très douce, très bienveillante, tissant des liens d’amitié à la fois avec son équipe qui sont les gens avec qui elle a fait la Femis  ou les non-acteurs qui sont des gens avec qui elle a travaillé pour ses courts métrages et qu’en général elle connait depuis très longtemps et ça crée une ambiance presque familiale.
Son film est très sensuel mais jamais racoleur et du coup appréhendiez-vous les scènes d’amour et comment les avez-vous préparées ? Vous en avez beaucoup parlé en amont ?
En général les scènes d’amour c’est toujours un peu difficile à faire et là il y avait une vraie volonté de la part d’Héloïse de faire ça du mieux qu’on pouvait tous ensemble, donc pour ça il faut en discuter. Elle nous a demandé ce qu’on était d’accord de faire, de ne pas faire et puis Félix et moi, on a le même rapport à notre corps, c’est-à-dire qu’on considère notre corps comme étant vraiment au service d’une histoire, on aime bien se transformer, on aime bien mettre des fois notre cerveau de côté et se servir de cet outil qu’est notre corps. Et tous les deux on avait la même envie d’être au service d’une metteur en scène qui avait une vision très précise et qui nous a dirigés d’une manière très douce et on savait qu’il y avait un enjeu dramatique très fort dans ces scènes… On a pu vraiment suivre ses indications…
La rencontre avec Felix Lefebvre comment s’est-elle déroulée ? A l’écran on sent une réelle alchimie entre vous ?
On travaille vraiment de la même manière. On s’investit à fond en mettant notre ego de côté, en étant vraiment au service de nos personnages, d’une réalisatrice… pour ça vraiment on fonctionne pareil. On était une toute petite équipe, on était vraiment très peu et je pense que c’est Héloïse qui a insufflé cela. Souvent l’état d’esprit d’un réalisateur va donner une atmosphère générale à l’équipe et au tournage en général et c’est vrai qu’il y a chez elle quelque chose à la fois d’intelligent, simple et généreux. Et du coup on était tous dans cet état d’esprit-là. Félix je l’admire, c’est un grand acteur, on croit beaucoup en lui, il est déjà époustouflant de justesse, de finesse… Il m’impressionnait beaucoup dans la palette des émotions du sentiment amoureux, que ce soit les joies, les inquiétudes, les questionnements, les vibrations, il est très très à l’aise dans la représentation juste et fine de tout ça. Donc oui je l’admirais énormément, c’est une belle rencontre artistique et humaine.
Comment travaillez-vous en amont un personnage comme celui de Chiara ? Il y a les gestes professionnels qu’elle doit pratiquer…
Il y a eu une préparation sur le métier, parce que je n’y connais rien du tout et je suis rarement montée sur un bateau en plus, donc il y avait tout à apprendre et en plus on savait que ça allait être filmé de très près donc il fallait vraiment être à la hauteur. Ça a été génial d’apprendre le métier en cinq jours. Sinon, j’ai fait pas mal de muscu et pris des douches glacées pour m’habituer à l’eau qui est très froide…
Vous appréhendiez tout ce travail physique ou au contraire ça participe à votre envie ?
Ah oui, complètement. Ça m’amuse, ça me permet de rentrer dans mon personnage plutôt que ne rien faire. Et c’est la partie la plus amusante aussi souvent. On n’est pas encore en train de travailler, on n’est pas encore contraint par un horaire, on peut travailler à notre rythme dans la préparation et après le réalisateur va vous guider à sa manière…
Qu’est-ce que vous aimez avec ce type de personnage qui veut vivre sa vie en s’affranchissant des conventions ?
C’est ça qui est merveilleux c’est de pouvoir incarner des héroïnes qui sont des modèles d’émancipation, c’est ça aussi le cinéma, incarner une femme qui prend sa destinée en mains et qui s’affranchit des codes imposés par la société, qui assume cette recherche de plaisir, de joie, sans culpabiliser, qui s’arrache le droit à écouter son être profond…
Diriez-vous qu’il y a des points communs entre Carole votre personnage de La belle saison et celui de Chiara ? Une espèce de liberté pour s’assumer pleinement peut être ?
Héloïse m’avait d’ailleurs écrit une très belle lettre en me disant le côté souverain, la noblesse de caractère qu’avait Carole dans La Belle Saison. Ce sont des femmes charismatiques et libres qui s’autorisent à écouter leurs cœurs. Je trouve ça bien d’interpréter des femmes comme ça au cinéma, ce sont des modèles pour les femmes, au moins par procuration pendant une heure et demie le temps d’un film, un souffle de liberté qui passe dans les cheveux ça fait du bien.
A la fin du film Chiara va au bout de ce qu’elle avait à vivre et on la sent apaisée. Est-ce que vous avez partagé ce sentiment ?
Oui, on est sur terre pas pour passer à côté de notre vie. Il faut être connecté avec ses besoins profonds et ne pas faire les choses pour faire plaisir à la société, à sa famille, à la religion, à personne d’autre que soi même en fait.
Vous avez fait huit films avec des réalisatrices de Daniele Thompson à Catherine Corsini en passant par Carine Tardieu. Quelles différences faites vous -si vous en faites – avec leurs homologues masculins. Vous sentez-vous mieux comprise ? mieux accompagnée ?
Je ne vois pas de différences… Ce n’est pas un critère de choix en tout cas. C’est souvent un female gaze avec des réalisatrices, mais ce n’est pas toujours le cas non plus.
Vous n’êtes pas tentée de vous lancer dans l’écriture ou la réalisation ?
Non vraiment pas du tout. Je suis comblée en tant qu’actrice. Je ne me sens pas frustrée, je suis vraiment à ma place, je suis heureuse comme ça. Je donne déjà beaucoup de moi-même, mais d’emmener une équipe avec moi, c’est des cordes que je n’ai pas à mon arc.
Quels sont vos prochains projets ?
J’ai tourné avec Albert Dupontel un film qui s’appelle Second tour qui sortira en octobre 2023 et un film de Martin Provost qui s’appelle Marthe et Pierre Bonnard qui raconte la vie des deux peintres du même nom.
Propos recueillis par Fred Teper
Merci à Marie Queysanne et Samuel qui ont permis à cette interview de se faire.
Catégories :ENTRETIENS
Tagué:cécile de france, entretien, interview Cécile de France, La passagère
Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:
Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )
Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )
Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )
Connexion à %s





Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co

Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
 
 
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Entretien avec Cécile de France pour La Passagère: « C'est ... - Les Chroniques de Cliffhanger & Co
Copyright © 2011-2023 Les Chroniques De Cliffhanger & Co – All Rights Reserved

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE