Disparition de Sempé : "J'ai aimé les choses gaies" – Point de vue – L'actualité des familles royales

Toute l’actualité royale depuis 1945
Rechercher sur Point de vue
Qui est Isabelle de La Bruyère, la compagne française de lord Snowdon ?
La Mercedes du roi d’Afghanistan chez Sotheby's
Tour de France des anciennes principautés et territoires indépendants : Avignon et le Comtat Venaissin
Disparition de Sempé : "J’ai aimé les choses gaies"
Visite chez Arik Levy et Zoé Ouvrier à Saint-Paul-de-Vence
L’actualité royale, culture, histoire et people depuis 1945.
Par Marie-Eudes Lauriot Prévost | 16 août 2022, 14h51
Il s’est éteint à quelques jours de ses 90 ans, aussi discrètement qu’il avait vécu, préférant exprimer de son trait délicat, dans le silence de son atelier, les émotions qui le traversaient en permanence. Le dessinateur Jean-Jacques Sempé laisse au monde des milliers de dessins publiés dans la presse et quelques héros irrésistibles de drôlerie et de poésie, à commencer par un Petit Nicolas créé de concert avec René Goscinny, inoubliable petit garçon sensible et indiscipliné, dont l’enfance se confond à jamais avec la nôtre. Pour lui rendre hommage, nous republions l’entretien qu’il nous avait accordé il y a dix ans, à la faveur de la sortie d’un album justement baptisé Enfances
Cinquante-cinq ans après avoir publié votre premier dessin, vous êtes toujours là, derrière votre planche à dessin, fidèle au poste. Qu’est-ce qui vous fait avancer ? 
Depuis toujours, je pratique le dessin d’humour, une spécialité en voie de disparition. Contrairement au dessin politique ou à la bande dessinée, il est intemporel, sans aucun lien avec l’actualité. C’est ce qui m’a charmé et me charme toujours. Je livre Paris Match tous les quinze jours, et lorsque je pense que je peux satisfaire le New Yorker, je leur adresse un dessin. Avec eux, rien n’est jamais acquis. J’en suis à ma 103e couverture ! 
D’où vous vient l’inspiration ? Comme ces petites ballerines, gamines joyeuses qui peuplent des pages d’Enfances, recueil de cinquante ans de vos dessins sur le sujet, qui vient de paraître ? 
Si je pouvais l’expliquer, ma vie serait plus simple. Cela me donne du souci. La peur de ne pas se faire comprendre, d’être mauvais, de faire trop le malin. J’imagine tout, je n’essaye pas de capter l’image, mais la sensation. Combien de fois croise-t-on dans la rue des personnages qui réfléchissent sur leur sort et se parlent à eux-mêmes ! Vous me parlez des petites ballerines, et pourtant, je ne suis jamais allé à l’Opéra. Une seule fois, à New York, j’ai vu des gamines rigolotes en répétition. J’aurais adoré être un petit garçon que l’on oblige à jouer du violon. Pourtant, cela n’a pas été le cas. 
Pour la première fois, dans une conversation avec le journaliste Marc Lecarpentier publiée dans Enfances, vous évoquez la vôtre, violente, malheureuse… 
Pas drôle du tout, même. Mes parents ont fait ce qu’ils ont pu… Je ne leur en veux pas… mais j’ai reçu beaucoup de torgnoles. C’est sûrement pour cela que j’ai aimé les choses gaies. Je me suis inventé une autre vie. J’ai beau avoir vieilli, je suis resté infantile. Dessiner des gens heureux était une sorte de thérapie. D’ailleurs, depuis que je me déplace moins facilement [ndlr : Sempé se relève avec courage d’un AVC], mes personnages marchent de plus en plus vite. Vous évoquez aussi vos dons de médium… Ne m’en parlez pas, c’est une torture. Il m’est souvent arrivé de dire des choses à certaines personnes que je ne pensais pas le moins du monde. Je ne sais pas d’où ça sort et cela m’a parfois joué des tours. Pourtant, je crois fondamentalement à la bonté.
Comment se passent vos journées ?  
Je m’y mets vers 10 heures, et je travaille jusqu’au soir. Aquarelle, pastel, gouache, crayons de couleur, plume Atome 423 – quasiment introuvable –, encre… Voilà mes outils de travail, le reste est dans ma tête. Certains matins, je n’ai pas envie, alors j’attends d’être moins pessimiste. J’ai de la chance d’avoir un tel lieu, avec le ciel et Paris pour horizon. Je mets de la musique, toujours la même, Ravel, Debussy, Duke Ellington, et je réfléchis. Souvent, je dis à mes amis : “Si j’avais de l’argent, je m’arrêterais.” Ils me regardent avec un petit sourire entendu. Quand je suis à Paris le dimanche, je travaille encore plus.
Avez-vous, comme beaucoup d’artistes, votre jardin secret ? 
Une collection cachée de dessins érotiques par exemple ? Non. Tout est là. Pour moi, la féminité est un mystère éblouissant, mais pas un sujet d’humour. Si un éditeur me payait très cher, je m’y mettrais peut-être ! [rires]Êtes-vous conscient de charmer beaucoup de monde ? De donner le sourire ? 
C’est délicat. J’ai beaucoup de chance de vivre de ma passion. Je suis fou de joie que l’on achète mes livres. Depuis le temps que je fais des signatures dans les librairies, j’ai vu les gens changer. Hier, ils pouvaient être agressifs, tout vouloir pour rien. Aujourd’hui, ils sont adorables avec moi. Si je peux leur apporter un sentiment de bonheur, c’est merveilleux. Merci. 
Enfances, éditions Denoël/Martine Gossieaux, 50 ans de dessins consacrés aux enfants et un entretien avec Marc Lecarpentier, 270 p., 42 euros.
Cet article vous a intéressé ?
Inscription Newsletter
Restez informé des actualités royales, de nos offres & promotions exclusives !
Les récents
Dans la même catégorie
Profitez des avantages de l’offre
Premium dès 1€
© Point de vue 2022. Le site Point de Vue est édité par Royalement Votre Édition
Inscription Newsletter
Restez informé des actualités royales, de nos offres
& promotions exclusives !

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE