Youssoupha – «C.H.I. est le producteur que je recherchais!» – L'essentiel

ESCH – Avec un album unanimement salué, Youssoupha sera à la KuFa, ce jeudi soir.
L’essentiel : L’album «Noir désir» fait l’unanimité, tant au niveau du public que de la presse. Dur de progresser quand on est premier de la classe?
Youssoupha (rappeur): Il est rare de réussir un succès à la fois critique et commercial. C’est une forme de pression, mais on va veiller à se maintenir, avec l’ambition de progresser.
Il réussit l’exploit d’être à la fois intemporel et novateur…
S’il est novateur, c’est dans la rupture. Faire un album dans la tendance n’était pas notre objectif, nous voulions revendiquer le fait de faire du rap français de qualité. C’est une démarche qui s’est raréfiée, ce qui a peut-être permis de se démarquer.
Comment s’est fait la connexion avec le producteur C.H.I. et quand a débuté votre collaboration?
On avait déjà travaillé sur mon premier album, sur lequel il avait produit un titre. Et quelques années plus tard, on s’est retrouvés alors que j’étais venu au Luxembourg travailler avec les Bossmen. J’ai aimé la vibe, et j’ai eu l’audace de lui proposer de produire «Les disques de mon père». Il a respecté l’état d’esprit, a compris où je voulais aller. C.H.I. a le souci de bien faire avec un minimum. C’est un passionné, un mélomane. C’est le beatmaker que je cherchais!
Les thèmes abordés touchent à l’universel, au-delà des communautarismes. Une nouvelle voie dans le rap français?
J’ai surtout ma propre voie, c’est du rap décomplexé. J’ai du mal avec les cases, je ne veux pas être le rappeur d’une chapelle. J’ai réalisé le rêve d’être un rappeur libre. Nous avons réussi quelque chose que les maisons de disque n’ambitionnaient pas.
Ça fait plaisir d’être enfin jugé artistiquement, au-delà d’une polémique démesurée?
Effectivement, ça fait parler mais pas toujours en bien. Mais c’est à nous derrière de faire de la bonne musique. Car les gens ne sont pas dupes!
Vous citez Rocé, avec lequel vous partagez le fait de «rapper comme un trentenaire». Avez-vous déjà collaboré?
Je l’avais croisé, mais je n’ai encore jamais travaillé avec lui. J’ai aimé son dernier album, je me suis beaucoup retrouvé lorsqu’il dit «Ne le prenez pas comme une insulte, mais je suis un des seuls trentenaires à rapper comme un adulte».
À propos de Taipan, vous ne tarissez pas d’éloges…
J’avais à cœur que les gens le découvrent, nous voulions pousser son univers. Il est tellement haut lyriquement parlant, son écriture me fascine, c’est un artiste accompli. Et son dernier projet, qui démarre très fort, le démontre.
Comment se passe jusqu’ici la tournée?
Je suis pleinement comblé, nous faisons de belles dates remplies, il y a eu l’Olympia et bientôt le Zénith. Et si je fais ça, c’est aussi et surtout pour faire des concerts.
Recueilli par Cédric Botzung
Ton opinion

source

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE