Village de l'emploi pour trouver un travail rapidement – Le Point

Boutique le Point
Evenements
Jeux concours
Partenaires
Pourquoi choisir une formation du Village de l’Emploi dans l’informatique ?
Le secteur des technologies de l’information est aujourd’hui en constante progression. De nombreuses opportunités de carrière sont offertes à ceux qui ont le courage de s’y orienter. L’informatique est en effet présente dans tous les domaines, tandis que les compétences qui y sont liées sont très recherchées. Il n’est donc pas rare de se voir proposer une rémunération élevée dès le premier poste. 
De l’autre côté, certains jeunes diplômés ne parviennent pas à d’insérer sur le marché de l’emploi. Ils doivent accepter des jobs en dessous de leur niveau de compétence, sous peine de rester au chômage pendant de longs mois. Cette situation ne peut plus durer. Pour les aider, Le Village de l’Emploi a été créé, il y a une vingtaine d’année. Aujourd’hui, cet organisme de formation a permis à plus de 5000 personnes d’évoluer dans leur carrière professionnelle. 
Le Village de l’Emploi propose aujourd’hui quatre parcours destinés à tout public. L’organisme estime en effet qu’il n’y a pas besoin de disposer de compétences techniques au préalable pour réussir dans le secteur de l’informatique. Tout peut être appris dans le cadre des formations. Ces dernières s’adressent donc aux profils littéraires comme aux profils scientifiques. 
Voilà un parcours dans lequel les profils moins scientifiques peuvent parfaitement s’épanouir. Cette spécialité ne nécessite en effet pas de compétences techniques, contrairement aux trois autres. Vous y apprendrez comment maîtriser la démarche projet ainsi que les spécificités de l’entreprise. 
Pour bien comprendre le contenu de ce parcours, il convient d’étudier d’abord ce qu’est un maître d’ouvrage. Le maître d’ouvrage, dont on fait aussi référence par son acronyme, MOA, désigne la personne pour qui le projet est réalisé. Cet individu joue un rôle essentiel tout au long du projet. Il met en place une organisation qui le représente dans ses interactions vis-à-vis des tiers. Cette organisation s’appelle la maîtrise d’ouvrage, qui constitue l’entité porteuse du besoin. Elle définit l’objectif du projet, le budget qui lui est consacré, ainsi que le calendrier à respecter. 
Pour faire simple, le maître d’ouvrage commande le produit. Il fixe formellement les objectifs que doivent respecter ce produit, en termes de coûts/délais/performances. Il exprime et formalise son besoin, ainsi que les caractéristiques du produit qui doivent le satisfaire. Sur le plan budgétaire, il paie l’ouvrage à réaliser et reste donc le juge final quant aux arbitrages possibles entre performances et coûts. Sur le plan calendaire, il décide de l’opportunité du projet, en lance la réalisation et en prononce la clôture. 
Les expressions « maître d’ouvrage » et « maîtrise d’ouvrage » ont été empruntées au vocabulaire des travaux publics et du bâtiment. Dans les entreprises, on distingue généralement les maîtrises d’ouvrage au sein de chaque direction métier et la maîtrise d’ouvrage systèmes d’information, au niveau de l’entreprise.
Chaque direction métier dispose généralement d’une maîtrise ouvrage qui décrit les besoins ainsi que le cahier des charges. Elle établit aussi bien sûr le financement tout comme le planning général du projet. Elle fournit au maître d’œuvre interne ou externe les spécialités fonctionnelles générales, avant de valider la recette fonctionnelle du produit, le test qui permet de déterminer si ce dernier répond bien au cahier des charges défini au début du projet. Elle coordonne également les différentes instances projets qui rassemblent les maîtres d’œuvre et les utilisateurs métiers, assure le pilotage du projet et adapte le périmètre fonctionnel en cas d’imprévu. 
A l’échelle d’une entreprise, la Direction des Systèmes d’Information gère généralement la coordination des maîtrises d’ouvrage des directions métier, sous la supervision du directeur général. Cette entité définit également des exigences générales, sans oublier de les mettre à jour si besoin. Elle identifie les problèmes juridiques éventuels et participe à la politique SSI, c’est-à-dire de sécurité des systèmes d’information.
De nombreux métiers sont accessibles après avoir réussi ce parcours exigeant. En effet, la maîtrise d’ouvrage regroupe des compétences diverses. Toutefois, l’un des premiers métiers auquel vous pouvez prétendre après cette formation du Village de l’emploi est celui d’assistant à maîtrise d’ouvrage (AMOA). Ce poste très important assiste, comme son nom l’indique, la maîtrise d’ouvrage, qui lui délègue des tâches et lui demande de l’aide en ce qui concerne l’aspect opérationnel du travail. Les tâches qui lui sont dédiées précisément dépendent de la taille et de la structuration de l’entreprise. L’AMOA peut donc dans les faits s’occuper d’activités variées. 
Voici un autre parcours qui mêle des éléments à la fois pratiques et théoriques. Cette formation vise à vous apprendre comme concevoir et mettre en œuvre des systèmes de base de données. Un vaste programme qui peut sembler obscur aux non-initiés. Les lignes suivantes visent donc à vous donner un premier aperçu de ce bouleversement qu’est l’informatique décisionnelle. 
La Business Intelligence est aussi appelée informatique décisionnelle par les adeptes de la langue de Molière. Elle désigne l’ensemble des technologies qui permettent aux entreprises d’analyser les données qu’elles recueillent, afin de faciliter leur prise de décision. Il peut s’agir d’applications, d’infrastructures, d’outils ou encore de pratiques qui donnent accès aux informations. Le but de la BI est d’analyser ces dernières pour améliorer et optimiser les performances et les décisions d’une entreprise. 
La Business Intelligence collecte les données à partir de sources externes et de systèmes internes, les prépare en vue de l’analyse, avant de les développer et d’exécuter des requêtes. Les outils qu’elle regroupe mettent ensuite en forme l’information à l’aide de tableaux de bord, de rapports et de visualisations de données. 
Les non-initiés confondent souvent ces deux domaines bien distincts de l’informatique. Le Big Data est une composante de la Business Intelligence. En effet, cette dernière englobe généralement une très grande variété de données, y compris les immenses bases caractérisées par les fameux 5V (Vélocité, volume, valeur, variété et véracité) qu’on appelle Big Data. 
Autre différence de taille, les outils BI ne sont généralement pas optimisés pour la gestion du Big Data, qui regroupe des données structurées et non structurées. La Data Mining (forage de données en anglais) doit alors être utilisée pour collecter les informations pertinentes. A l’issue de cette étape cruciale, les spécialistes en Business Intelligence peuvent agir en utilisant ces données pour créer des idées pertinentes à destination du management. 
A la lecture de ce qui précède, l’intérêt pour les entreprises, qu’elles soient grandes, moyennes ou petites semble évident. Les spécialistes en Business Intelligence permettent d’améliorer et d’accélérer la prise de décision, d’optimiser tous les processus internes et d’accroître l’efficience d’exploitation. In fine, ces apports bénéfiques permettent de générer de nouveaux revenus et de doubler la concurrence. 
Après cette formation, vous pouvez prétendre à de nombreux métiers dans le domaine de la Business Intelligence. En premier lieu, celui de consultant BI. Son métier consiste à mettre en place des outils d’aide à la décision qui permettent d’avoir une vue d’ensemble sur l’activité de l’entreprise. L’objectif est de générer un rapport d’activité (reporting en anglais) composé de graphiques et de tableaux de bord actualisés à partir des données issues des logiciels de gestion de l’entreprise. Vous pouvez aussi devenir analyste de base de données et gestionnaire de base de données. 
Ce programme proposé par le Village de l’Emploi inclut l’apprentissage de frameworks et de langages de programmation largement utilisés dans les entreprises. Elle permet d’acquérir des compétences bien utiles pour devenir développeur. 
A l’issue de cette formation, vous aurez développé vos compétences dans de nombreux langages de programmation. En premier lieu, Java. Ce langage, qui a permis de créer les tout premiers jeux mobiles, permet aujourd’hui de concevoir des logiciels pour mobiles, des sites web ou encore des produits liés à l’Internet des Objets. Il s’agit d’un langage de programmation à usage général et orienté objet. Apprécié généralement des développeurs, ce langage est particulièrement sécurisé, mais peut se révéler difficile à apprendre. A contrario, Python dispose d’une syntaxe simple à comprendre et facile à retenir. Il s’agit aussi d’un logiciel libre qui possède une communauté particulièrement active : c’est pourquoi la majorité des débutants en code informatique commencent par ce langage. Ce dernier est aussi très économique en temps et en ressource. C’est pourquoi il est largement utilisé. Le C++ représente la gamme au-dessus en termes de complexité. Il est difficile à apprendre pour les débutants, mais aussi très performant. 
Vous aurez aussi l’occasion de vous initier au développement web. D’abord, JavaScript, un langage très apprécié. Polyvalent, il peut servir à créer des applications mobiles, des sites web, des serveurs. Il dispose de deux avantages concurrentiels. D’abord, les visuels et l’interactivité qu’il est possible de développer grâce à Javascript sont sans équivalent sur le marché. Ensuite, il offre la possibilité de modifier directement dans le navigateur les données affichées pour les utilisateurs. Facile à apprendre, ce langage n’est pas près de disparaître. Un autre langage de programmation web que vous pourrez apprendre s’appelle le PHP, qui est le plus utilisé sur Internet, car près de quatre sites sur cinq l’utilisent. Facile à apprendre, l s’agit d’un outil puissant qui permet d’assurer la stabilité d’un site web. Il a servi à mettre en place des projets immenses, comme WordPress. Bref, il reste incontournable. 
Après cette spécialité très populaire du Village de l’Emploi, les entreprises risquent fortement de s’arracher vos services. Vous pouvez notamment devenir concepteur ou développeur. Vous concevrez alors des logiciels et des programmes informatiques qui répondent aux besoins de vos clients ou de votre employeur. Ce métier est un rouage essentiel de l’innovation dans le secteur de l’informatique. En constante mutation, hautement technique et complexe, vous devez vous montrer rigoureux et passionné. Mais si vous êtes bon, à vous les hauts salaires ! Après cette formation, vous pouvez aussi prétendre au poste d’ingénieur études. 
Ce dernier parcours proposé par le Village de l’Emploi concerne le Data Management. Ce domaine dont l’importance est croissante englobe tous les outils, processus et techniques de gestion de données. Son objectif est d’assurer la sécurité, la qualité et la cohérence des ensembles de données pour les exploiter. 
Le Data Management est un terme générique, qui englobe de nombreuses disciplines. Par exemple, l’architecture des données concerne la structure des données d’une organisation ainsi que la façon dont elle s’intègre à l’architecture de l’entreprise. Le stockage des données fait aussi partie du Data Management. L’enjeu est d’intégrer ces données et de les rendre interopérables : par conséquent, il faut les transformer dans une forme structurée. Aussi appelé Business Intelligence, le Data Warehousing vise à analyser ces données pour assister la prise de décision. Enfin, il faut veiller à la qualité des données en utilisant différentes pratiques de surveillance et de traitement. Tous ces éléments interdépendants doivent être inclus dans un modèle complet de Data Management. 
Des métiers exigeants mais rémunérateurs
Le Data Management implique des tâches variées et parfois complexe. Pour les effectuer, il est donc indispensable de disposer de compétences techniques solides, comme celles que vous apportent la formation du Village de l’Emploi. Un professionnel en Data Management doit disposer de compétences en informatique, en Business Intelligence, en programmation de bases de données, en Machine Learning et en Cloud Computing. Il doit aussi posséder des compétences interpersonnelles, comme le sens du travail en équipe et de la communication, tout comme un certain esprit de remise en question et d’innovation. 
Consultez les articles de la rubrique Le point stories, suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses de l’actualité.
Elizabeth II, la dernière reine
Rendre la vie belle
TF1-M6, la saga du PAFCHAPO :

Expérience Le Point
La boutique
Abonnements
Applications mobiles
Nos partenaires
Nous sommes OJD
Les forums du Point

FAQ
Politique de protection des données à caractère personnel
Gérer mes cookies
Crédit d’impôt
Cours de langues
Bons d’achat
Comparateur PER
Portail de la transparence
Tutoriel vidéo
Publicité
Nous contacter
Plan du site
Mentions légales
CGU
CGV
Conditions générales d’un compte client
Charte de modération
Archives

* Champs obligatoires
Avec un compte LePoint.fr :

Créez un compte afin d’accéder à la version numérique du magazine et à l’intégralité des contenus du Point inclus dans votre offre.

Pour ce faire, renseignez
votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.
Vous avez un compte Facebook ?
Connectez-vous plus rapidement
Vous avez un compte Facebook ?
Créez votre compte plus rapidement
Veuillez saisir l’adresse mail qui a servi à créer votre compte LePoint.fr
Cet article a été ajouté dans vos favoris.
Pour soutenir Le Point acceptez la publicité personnalisée.
Déja abonné ? Je m’identifie

source

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE