Un joueur décroche le jackpot de l'Euro Millions – lfm.ch

Publié
le
De
Un joueur a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l’Euro Millions de vendredi et a empoché 125,9 millions de francs. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 7, 12, 13, 20 et 45, ainsi que les étoiles 3 et 12.
Lors du prochain tirage mardi, 17 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.
Cet article a été publié automatiquement. Source : ats
Procès Swatch: prévenus acquittés de gestion déloyale
Un joueur décroche le jackpot de l’Euro Millions
Un joueur décroche le jackpot de l’Euro Millions
Un joueur décroche le jackpot de l’Euro Millions
Un joueur décroche le jackpot de l’Euro Millions
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *






Publié
le
De
Le Grand Conseil genevois veut aider les exploitations paysannes qui ont dû assumer cet été les surcoûts pour arroser leurs cultures menacées par la sécheresse. Les députés ont accepté vendredi soir une motion qui demande d’assurer un accès à l’eau à un prix soutenable.
Le texte émanant de la droite a été soutenu par l’ensemble des députés. Etant donné l’urgence de la situation, il a été directement renvoyé au Conseil d’Etat, sans passer en commission. Antonio Hodgers, chef du Département du territoire, l’a accueilli favorablement: “Nous devons aider le monde agricole!”
Selon la première signataire de la motion, la députée du Centre Patricia Bidaux qui est aussi paysanne, l’arrosage aux coûts actuel n’est pas supportable. Certaines exploitations ont subi des hausses de près de 30’000 francs entre 2020 et 2022. Mme Bidaux a dénoncé un prix de l’eau à usage agricole beaucoup trop élevé.
La motion demande d’agir de manière rétroactive pour 2022 afin de permettre aux agriculteurs de maintenir la production de biens alimentaires dans le canton. Le Conseil d’Etat est invité à intervenir auprès des Services industriels de Genève (SIG) pour modifier le système de tarification de l’eau à usage agricole.
Cet article a été publié automatiquement. Source : ats
Publié
le
De
Le Tribunal criminel des Montagnes et du Val-de-Ruz (NE) a acquitté vendredi les ex-employés de Swatch Group. Les prévenus étaient accusés de gestion déloyale aggravée. La corruption est prescrite.
L’existence d’un préjudice envers la plaignante n’est pas donnée. “Le dommage n’est pas certain”, a déclaré à La Chaux-de-Fonds (NE) le président du tribunal Christian Hänni. Une des conditions de la gestion déloyale n’est donc pas remplie, les prévenus doivent donc être acquittés. Swatch Group estimait son dommage à plus de 60 millions de francs.
“Le prix (ndlr: des glaces saphir) était un critère parmi d’autres”, a ajouté le juge. La qualité, la réactivité et le délai de livraison peuvent être d’autres critères.
Swatch Group avait expliqué durant le procès que l’ex-responsable des achats de composants Tissot ne choisissait que les fabricants de boîtes qui commandaient chez cette société chinoise, même si les prix des glaces saphir y étaient surfaits.
Le juge Christian Hänni a relevé que ce dernier avait bel et bien la qualité de gérant. “Il avait l’autonomie d’imposer des fournisseurs ou des commandes. Il avait une liberté d’action importante”. Idem pour l’ex-responsable qualité de la marque, décédé le 24 décembre 2021. L’ex-employé de CK Watch ne remplissait toutefois pas cette condition.
Pour la cour, les avantages reçus par les trois ex-employés les ont conduits à agir de façon contraire aux intérêts économiques de leur employeur. Les prévenus, qui n’avaient jamais mentionné à leur employeur les montants reçus, ont manqué de “transparence en orientant des acheteurs et ont caché les sommes reçues à leur employeur”.
Elles s’élèvent à 13,2 millions de francs sur dix ans pour le sexagénaire, ex-responsable des achats chez Tissot, à 800’000 francs sur six ans pour le Français de 47 ans, ex-employé de CK Watch, et à un peu plus d’un million pour l’ex-responsable qualité de Tissot.
Comme la procédure dure depuis plus de huit ans, les faits en lien avec la corruption active et passive sont prescrits. Comme il y a absence de crime, l’infraction de blanchiment d’argent tombe.
La défense avait plaidé l’acquittement. Les avocats des ex-employés de Swatch Group avaient expliqué que leurs clients n’avaient pas le statut de gérant – qui correspondrait à celui d’un directeur de marque – et qu’ils ne pouvaient donc pas être accusés de gestion déloyale aggravée. Pour eux, le “dossier était vide et sans preuves”.
La procureure Vanessa Guizzetti Piccirilli avait requis une peine de quatre ans de prison ferme contre le quinquagénaire qui habite désormais au Vietnam et qui avait créé les sociétés en Chine. Elle avait requis trois ans de prison, dont un an ferme, pour l’ex-responsable des achats de Tissot et deux ans de prison avec sursis contre l’ex-employé de CK Watch.
Pour la procureure, “le dommage était constitué et objectif car la partie plaignante (Swatch Group) n’avait pas pu obtenir de rabais en lien avec le volume octroyé et avait subi une baisse de qualité, vu que des défauts avaient été occultés. Il y avait donc un manque à gagner”, a déclaré la procureure.
Selon le Ministère public, l’accusé, basé à Hong Kong, n’était que complice au sens de la loi mais il pouvait être considéré comme instigateur, vu qu’il a remis des sommes importantes à trois prévenus. La procureure va attendre le jugement motivé pour savoir si elle fait appel.
Pour la partie plaignante, un véritable montage avait été mis en place entre les prévenus, qui avaient des relations amicales, pour se faire de l’argent au détriment du groupe horloger, en créant des sociétés dans les imprimés et dans le commerce des glaces saphir. Swatch Group n’a pas voulu s’exprimer sur le jugement.
La partie plaignante a 60 jours pour intenter une action civile, sinon les séquestres seront levés.
Cet article a été publié automatiquement. Source : ats
Publié
le
De
A Genève, il est désormais obligatoire pour les particuliers et les entreprises de trier leurs déchets, sous peine d’amende. Cette mesure unique en Suisse est inscrite dans la nouvelle loi sur les déchets adoptée vendredi par le Grand Conseil.
“C’est changement de paradigme”, a relevé vendredi devant les députés Antonio Hodgers, chef du Département du territoire. La nouvelle loi remplace un texte qui datait d’une vingtaine d’années et qui ne répondait plus aux objectifs environnementaux du canton.
La réforme se fonde sur trois axes: la réduction de la quantité des déchets, l’amélioration du recyclage et l’élimination des déchets de manière respectueuse de l’environnement. L’objectif est de réduire de 25% d’ici 2025 la quantité des déchets.
“Et de le faire sans taxe au sac”, a souligné M.Hodgers, très fier de cette spécificité genevoise qui pourrait toutefois entrer en conflit avec la logique du pollueur-payeur voulue par la Confédération. Genève est le seul canton qui n’a pas introduit de taxe au sac.
Pourtant, il affiche un taux de recyclage (un peu plus de 50%) au-dessus de la moyenne. “Mais nous plafonnons: il faut aller plus loin”, a relevé M.Hodgers. Le projet de loi du Conseil d’Etat impose donc le tri obligatoire à la source. Cette mesure contraignante n’a pas suscité d’opposition. Des contrôles seront effectués dans les communes.
Autre nouveauté de cette réforme: le renforcement des mesures de lutte contre le plastique à usage unique. Désormais tous les sacs en plastique, même ceux destinés aux fruits et légumes dans les magasins, seront payants. La gauche aurait souhaité une interdiction totale plutôt que des sacs payants. Mais cet amendement a été refusé.
A partir de 2025, la nourriture à emporter ne pourra plus être vendue dans des récipients en plastique à usage unique. Les restaurants et les magasins sont concernés. Les commerces devront aussi reprendre les emballages des produits vendus. La gauche aurait voulu aller plus loin en imposant l’installation de centres de tri dans les magasins. L’amendement a aussi été refusé.
Enfin, la nouvelle loi prévoit que les déchets incinérables doivent obligatoirement être incinérés à l’usine des Cheneviers pour éviter le transport. Les mâchefers, soit les reliquats des déchets incinérés, doivent par conséquent également être traités sur le territoire cantonal.
Au final, la nouvelle loi qui est le résultat d’un large compromis ne satisfait pas entièrement tous les partis. En particulier Ensemble à Gauche, qui estime qu’elle ne répond pas à la gravité de la situation climatique et aux menaces sur la biodiversité. Mais elle a au final été acceptée à la quasi-unanimité (92 voix contre 2).
Cet article a été publié automatiquement. Source : ats
Publié
le
De
Accident spectaculaire mais sans gravité à Lausanne vendredi après-midi: un bus des Transports lausannois (tl) a percuté et endommagé un des deux arrêts de bus de la station de la Blécherette peu après 14h00. Il n’y a pas eu de blessé, a indiqué à Keystone-ATS la police municipale, confirmant une information de 20 Minutes. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de l’accident.
La route a dû être momentanément sécurisée. Le terminus de la ligne en question sur les hauts de Lausanne a été temporairement avancé à la hauteur du Service des automobiles et de la navigation (SAN).
Cet article a été publié automatiquement. Source : ats
Publié
le
De
Une partie du personnel du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) à Lausanne a manifesté son mécontentement à la direction, à l’appel du Syndicat des services publics (SSP). Un ouvrage sur la période Covid suscite de vives réactions.
Sur le coup de midi ce vendredi, quelques dizaines de salariés se sont réunis pour rendre le livre remis cet été à tous les salariés. Un ouvrage qui contient des photographies sur la période de pandémie. Si l’intention de la direction était d’avoir un «témoignage de cette période incroyable», de nombreux employés n’ont pas apprécié la démarche.
Ecoutez, David Gygax , secrétaire au Syndicat des services publics qui a lancé cette action:
Si l’idée de laisser une trace a du sens, pour Anna Larcinese, ce n’est pas un cadeau. Car pour cette employée syndiquée, le CHUV a besoin de personnel supplémentaire et elle est en colère:
Le syndicat demande notamment un renforcement des effectifs et des augmentations de salaire. Des changements sont-ils possibles?
Pour Anna Larcinese, employée depuis plus de 27 ans, cet ouvrage fait ressortir de mauvais souvenirs. Quels sont les besoins réclamés?
Pour le directeur du CHUV, Philippe Eckert, il faut différencier le livre et les conditions de travail des quelque 13’000 employés. Des améliorations sont en cours et des groupes de travail seront prochainement organisés.
Notons qu’au total, sur les 14’000 exemplaires, 350 ont été retournés au Service de communication qui a réalisé ce livre, selon le CHUV.
Derniers titres
L’info en continu
Un joueur a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l’Euro Millions de vendredi et a empoché 125,9 millions de…
Armand Duplantis n’est pas imbattable. Pour la première fois depuis Athletissima 2021, le Suédois n’a…
Le géant russe Gazprom a annoncé que le gazoduc Nord Stream, qui devait reprendre du…
Votre Horoscope
Ne vous laissez pas déstabiliser par quelques turbulences. Tracez votre route sans vous faire de soucis!
Voir tous les signes
Romande Energie annonce une hausse “historique” de ses tarifs
A Lausanne, le prix de l’électricité va grimper de 26%
A Chavornay, un homme tire sur son voisin et le blesse grièvement
Vols d’affiches contre l’initiative sur l’élevage intensif
La rue se faufile
FC Sion: entrée réussie pour Mario Balotelli
Entrée en fonction des nouvelles directrices de BDFIL
Le Conseil de la magistrature soumis au vote populaire
Radio LFM – Avenue de la Gare 4 – CH-1003 Lausanne
Standard : 021 341 11 11 – Antenne : 0842 00 10 33 – WhatsApp : 079 842 10 33 – Contactez-nous: sav@lfm.ch

© Copyright 2021 – Media One Group

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE