Thierry Breton contre la neutralité du net? – LinuxFr





Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).
Question naïve :
Comment sont cablés les grands sites (youtube, twitter, facebook…) à internet ?
Ont ils leur propre infrastructure propre ? jusqu’à où ?
Sont ils leur propre fournisseur d’accès ?
Posté par  . Évalué à 10 (+9/-0).
Quand on parle infrastructure, il faut différencier ce qui est du coté du backbone et ce qui est du coté de la boucle locale. En gros, si on imagine internet sous forme d’un arbre, tu as le tronc et les grosses branches d’un coté, et les racines et les feuilles de l’autre.
les gros fournisseur de services (Google(alphabet), Facebook(Meta), Amazon ..) investissent essentiellement dans la partie tronc, parce que c’est leur intérêt d’avoir la maitrise de cette partie de l’infra. ça concerne surtout les datacenters et une partie du backbone. De fait, pour la partie “serveur” ils sont souvent leur propre fournisseur d’accès avec leur propres backbones et partagent leur traffic avec des opérateurs de transit quand il ne sont pas directement raccordé aux backbones qui portent l’autre partie, c’est a dire la boucle locale, les feuilles de l’arbre. Généralement cette partie est plutôt sous le contrôle des opérateurs telecom. Et c’est surtout le financement de cette partie qui est l’enjeu de ces palabres. Qui finance les investissement massif actuel dans la boucle locale ? (5G, fibre, etc …)
Si tu demande au consommateur de financer ça via son abonnement, il faut bien comprendre que ça peut faire monter de façon importante le prix de la connexion. Dans un monde ou tout ce qui est numérique semble gratuit, c’est compliqué. Et de fait, ceux qui ramasse le pactole, sont surtout les fournisseurs de services. C’est là dans ce monde de gratuité que ça paye (via la pub essentiellement).
Aujourd’hui il y a beaucoup d’investissement public dans ce domaine. Mais la aussi, c’est pas gratuit, ça se retrouve tôt ou tard sur notre feuille d’impôt. Je dit la notre, parce que nos cher Google, Facebook et autres Amazon, question impôt ….
cf : https://www.strategie.gouv.fr/debats/session-4-paie-quoi-investissements-publics-prives-regime-daides-detat-europe-who-pays-what
Bref, on dirait que la commission européenne est entrain de se rendre compte qu’elle se fait prendre pour une dinde depuis des plombes, et que le dogme de la sainte libéralisation des marchés des telecom, ça a surtout servit a faire financer les investissement massif dans ces infra en particulier la boucle locale dans les zone peu denses… par les contribuables. Rigolo non ? c’était pas le but contraire qu’on recherchait justement en privatisant ?
Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.
Posté par  . Évalué à 8 (+6/-0).
Les grand sites sont câblé de différentes manière.
Le plus rapide est de se connecter à un opérateur de transit. Ce n’est pas un FAI classique, mais s’adresse uniquement aux pros. C’est ce dernier qui va tirer une/plusieurs fibre jusqu’au datacenter pour assurer le raccordement à la galaxie des réseaux qu’est internet. Pour ça il s’appuie sur des points d’interconnexion ou de multiples opérateurs s’interconnectent. En général ces opérateurs te facture suivant le volume de données que tu lui fait transiter et la vitesse que tu lui demande. Oui un peu comme les anciens forfaits internet. Ces opérateurs se chargent de toute la complexité pour garantir la distribution de tes données, mais ça ne les empêche pas d’avoir quelques soucis avec les FAI grand public. L’exemple le plus connu est la bataille entre Free et COGENT qui distribuait MégaUpload.
La seconde option qui demande plus de temps et d’investissement c’est, comme l’a dit Big Pete, créer son propre réseau pour accéder aux points d’interconnexion. Tu as l’avantage de maîtriser correctement la distribution de tes données pour (normalement) un coût moins élevé que la première option. Comme tu t’en doutes l’interconnexion n’est pas gratuite, mais ne fonctionne pas comme la première solution. Là on regarde la balance d’échange des données sur chaque interconnexion. Si tu envoie plus que tu reçois alors tu paye, sinon tu te fait payer. Un autre avantage est que tu es prioritaire sur tes tuyaux (normal), mais tu peux aussi louer les capacités que tu n’utilises pas (encore). Car oui, en général tu pose 5, 10, 100 fois la capacité dont tu as besoin pour anticiper l’évolution de ton trafique.
La suite logique serait de construire aussi les terminaisons pour délivrer directement les données à l’utilisateur. Mais ça coûte TRES cher, c’est long, complexe et administrativement un enfer voir carrément impossible. Google s’y est essayé dans une toute petite région aux US mais semble faire marche arrière, car oui il faut se frotter au support des utilisateur. Domaine ou google est la pire entreprise mondiale.
Une autre option quand tu as un volume de données vraiment important et asymétrique à transférer, est de poser des serveurs de caches directement chez les FAI. A ma connaissance Netflix fait ça, je ne sais pas pour les autres. Cette option a plusieurs avantages, en plus de la rapidité d’accès des données (dépend de ta connexion personnel et celle offerte par ton abonnement), elle ne font pas 3 fois le tour du monde avant de t’arriver, donc écologiquement intéressant. Pour le service ils sont sûr d’offrir un service réactif à moindre coût (pas de frais de transit) et l’opérateur ne surcharge pas son réseau d’interconnexion donc peu limiter ses investissements sur ce point. De plus le FAI peu faire payer l’installation de ces serveurs de cache sur son réseau.
Alors quel est le soucis actuel ? Pourquoi les FAI demande à faire payer un extra aux gros services ?
Déjà il faut bien comprendre que la “neutralité du net” est le fait de ne pas différencier les octets venant d’un service ou d’un autre. Donc que tu sois une petite startup ou un gros site, ton trafique sera traité avec la même priorité par les FAI. Là les FAI grand public voudraient que les gros services mettent la main à la poche pour que leurs données arrive bien à destination. C’est comme si pour envoyer une carte à ta mémé tu devais payer un prix différent d’elle pour te répondre.
Ok, mais alors pourquoi ne pas utiliser les outils commerciaux déjà en place ? He bien c’est l’un des points que je ne m’explique pas.
Les FAI se sont fait la guerre sur les prix, la disponibilité des techno (56k, ADSL, VDSL, Cable, FTTB, FTTH, …), les boxs, mais ont complètement loupé le développement des services DANS leurs tuyaux. Normal vu que ce n’est pas leur domaine. Malheureusement pour eux certains ont pris cette place et les profits générés sont bien plus important et “facile” que ceux des FAI qui ont des contraintes matériel et commercial plus importante.
Renégocier les accords de transit n’est peut être pas si facile que cela. Les FAI ne peuvent pas se passer d’un NetFlix, Amazon ou Fesse2Bouc, sans faire face à la grogne et fuite des utilisateurs. Par contre les services ont bien plus de possibilités pour délivrer leurs contenus, même si de manière dégradé.
Donc avec un bras de fer en leur défaveur, les FAI sont allés taper à la porte de leurs copains ministre pour leur tailler une loi sur mesure. Un peu à l’image des éditeurs de presse qui ont obligés Google à payer. Sauf que l’ARCEP a mis sont nez dans l’affaire et as mis le holà à la petite sauterie.
Soit dit en passant, ces discutions se passent sans un acteur majeur … les utilisateurs eux-même. C’est tout de même eux qui payent les FAI pour un service. Si les FAI veulent vraiment plus d’€€€ pour financer le réseau, c’est normalement vers eux qu’ils devraient se tourner en augmentant leurs tarifs (ce qu’ils font déjà). Pour info le câble transatlantique ne coûte quasiment rien à l’abonné final, la facture étant partagé entre des millions d’utilisateurs. Par contre le bout de fibre entre le NRO/NRA (Noeud de Relai Optique/Analogique) et l’appartement/maison, lui est tout à la charge de l’abonné qui le paye sur le long terme avec son … abonnement. Mais l’avance de l’investissement est supporté par le FAI qui met un temps certain à rentrer dans ses frais.
Pour moi les FAI veulent le beurre (les abonnés) et l’argent du beurre (les services). Faire payer le destinataire (l’abonné) ET l’expéditeur (le service). En général quand on envoie un coli, on ne fait payer qu’un seul des deux … pas les deux.
Il y a sûrement des enjeux que je ne comprend pas ou bien plus politique, mais d’un point de vu technique les FAI ont déjà les outils pour avoir un financement des réseaux.
Désolé j’ai fait long et sûrement blindé de fautes
Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).
Une autre option quand tu as un volume de données vraiment important et asymétrique à transférer, est de poser des serveurs de caches directement chez les FAI. A ma connaissance Netflix fait ça, je ne sais pas pour les autres.
Sur ce point, je peux apporter un témoignage potentiellement intéressant quoique anecdotique et un peu ancien, puisque j’ai travaillé la-dessus il y a une dizaine d’année, avec Google. J’étais coté opérateur.
Il s’agissait de déployer des serveurs de caches (cache de quoi, on savait pas trop, mais surement de la donnée plus ou moins statique en relation avec leur services). Perso, bossant coté réseau, je n’avais pas plus d’infos. Mais le truc qui m’avait épaté c’est le coté totalement automatique de leur déploiement. En gros le site recevait une machine à racker (serveur type pizza 1U), on la raccordait à internet et elle s’installait tout seul, intégrait leur CDN, et zou. Et ensuite : zéro maintenance. La machine était automatiquement changée 2 ans après, qu’elle ne marche ou pas. Si jamais elle avait planté physiquement (j’imagine qu’elle était capable de d’auto-relancer, si elle avait un souci, avec un watchdog matériel), mais dans tout les cas, aucune intervention sur le site, aucun remplacement, rien, si jamais elle tombait en panne. Et d’après quelque infos que j’avais glané a l’époque, il n’y avait pas non plus vraiment de monitoring du moins humain, si ça plantait, tanpis, le soft gèrait ça de façon globale et sans jamais d’intervention humaine).
L’ancienne machine était recyclé ou pas … jamais su. Par contre, avec un tel modèle, tu peux déployer avec un cout dérisoire et surtout totalement maitrisé un CDN de dingue. Aujourd’hui ce modèle peut paraître presque normal, mais la ou je bossais y a 10 ans, ça avait mis sur le cul tout le monde. On imaginait un projet avec des dizaines de millier de machine potentiellement piloté par une dizaine d’employés …
D’ailleurs, j’ai profité de la rédaction de ce commentaire pour me mettre à jour, et c’est toujours d’actualité, le produit s’appelle Google Global Cache
Et il est commercialisé hors Google via Media CDN
Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.
Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).
On avait eu récemment lien vers un article faisant valoir le point de vue de M. Barnier sur un thème très similaire. Au moins les anciens ministres français recasés à l’Europe semblent en cohérence entre eux, et dans le temps (ils campent toujours sur les mêmes positions. Comme quoi il fut bien réfléchir avant de voter (ou de ne pas le faire), on n’en prend pas que pour cinq ans.
« IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace
Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+0/-0). Dernière modification le 03/09/22 à 11:12.
C’est vraiment surprenant de la part de l’ancien PDG de France Télécom ! Le capitalisme dans toute sa splendeur avec la perméabilité des sphères économiques et politiques au benefice des puissants
Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).
La situation actuelle n’est pas brillante (quelques grosses boites qui profitent des infras nationales). Si j’ai bien compris l’article, et les commentaires qui précèdent le tien, il s’agirait de faire payer («contribuer», pardon) ces grosses boites à hauteur de la charge qu’elles engendrent.
Discussions en français sur la création de jeux videos : IRC freenode / #gamedev-fr
Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+2/-0). Dernière modification le 03/09/22 à 12:24.
Il faut relire les analyses de LQDN sur le sujet car je le dis beaucoup plus mal :
Les FAI sont payés par les abonnés pour le service fourni, c’est le contrat. Ils ajustent leurs prix en fonction de leurs charges et de ce que l’abonné est prêt à payer dans un secteur plus ou moins concurrentiel pour une certaine offre. Le modèle économique est classique et l’histoire devrait s’arrêter là.
Le pb c’est que depuis quelques temps ils veulent pouvoir se comporter comme des mafias, en faisant un chantage aux entreprises qui gagnent de l’argent pour en récupérer une partie, et il leur faut l’appui du législateur dans le contexte européen de sociétés côtées.
À la base c’est une pulsion de jalousie/convoitise pure et simple, puis, faute d’éthique, vient le passage à l’acte par la force : l’exigence de récupérer tout ou partie magot convoité accumulé par d’autres qu’eux. D’abord dans un bras de fer, perdu, puis avec l’influence obtenue dans les instances (dons de campagne, placement des copains…).
Je ne sais pas si l’analogie est bonne mais on pourrait imaginer une société d’autoroute qui demanderait un pourcentage du chiffre d’affaire du centre commercial desservi…
Envoyer un commentaire
Suivre le flux des commentaires
Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.
Revenir en haut de page

source

http://fragua.org/otdr-pour-detecter-un-point-de-blocage-dans-un-cable-a-fibre-optique/

https://netsolution.fr/detection-dun-point-de-blocage-dans-un-cable-a-fibre-optique/

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE