Supply chain : le mirage du « fabless » – Les Échos Business

https://netsolution.fr/gestion-de-la-production/


« Fabless » est un terme introduit en 2001 pour annoncer une stratégie de cessions des centres de production afin de se concentrer sur la conception des produits. Ce mot-valise a été perçu et reçu comme « Sans fabrication » ou « On ne fabrique plus ici », et a eu un impact très négatif sur l’industrie et sur les formations industrielles des jeunes générations.
Jusqu’en 2001, les grandes industries en Europe, aux Etats-Unis et au Japon avaient leurs centres de production et leur supply chain de sous-traitants souvent installés dans leurs propres pays. S’en est suivie la cession de ces centres. Les grands groupes industriels se sont concentrés sur la conception de leurs produits et ont délocalisé en Chine tout ce qui avait trait à la fabrication, et les maillons des chaînes ou filières en ont beaucoup souffert.
En tant que chef d’entreprise, j’ai vu s’organiser les délocalisations et me souviendrai toujours de celui qui m’a dit : « Vous ne comprenez rien, nous sommes un pays de penseurs et de concepteurs et on va tout faire fabriquer ailleurs dans des pays pas chers ; mais on gardera les centres de recherche et la maîtrise du produit. ». La recherche et toute la chaîne de valeur ont suivi la production et le produit final est parti avec. Ceux qui ont imaginé que des pays pourraient se contenter de fabriquer et laisser les autres penser ont fait preuve d’inculture et de mépris pour ceux auxquels ils ont transmis la fabrication.
La Chine en récupérant la production a su investir, développer la recherche, ses ingénieurs, s’inscrire à la pointe du progrès en musclant tous les maillons de la chaîne jusqu’au produit final. On peut féliciter le peuple chinois et les peuples asiatiques pour leur formidable progression et les centaines de millions d’emplois créés. Que l’Asie se soit développée par la délocalisation de la fabrication est une très belle histoire.
Mais en ce qui nous concerne, en Europe, cela ne doit pas se traduire par une dépendance complète et il nous appartient de préserver les différents maillons des chaînes de valeur à un niveau qui ne compromette pas notre indépendance. Nous devons aussi fabriquer car la production est une étape cruciale de la chaîne de valeur, elle accompagne l’innovation, et crée des emplois tout autour d’elle.
Ne plus fabriquer précipiterait l’Europe vers une phase de régression. C’est une décision stratégique à adopter et un changement de culture à imprimer dans tous les domaines que de relancer l’industrie en le faisant dans tous les maillons des chaînes .
En Europe, il n’y a pas d’engagement à moyen terme de grands donneurs d’ordre de la filière électronique – sauf dans le domaine de la défense -, ni de volonté clairement exprimée des gouvernements. Les sous-traitants en Asie, eux, confiants d’être considérés comme des maillons stratégiques par leur gouvernement et leurs clients, ont investi et investiront dans les meilleurs équipements et personnels. Les pays asiatiques font des ensembles dans la supply chain en reliant tous les maillons dans des lieux proches les uns des autres sous forme de cluster.
Les sous-traitants européens sont prêts à investir et à recruter, si les grands donneurs d’ordre les soutiennent en nouant des relations durables et en les impliquant dans de nouveaux programmes. Pour les grandes entreprises, la préservation des maillons d’une chaîne peut devenir un facteur économique gagnant grâce à la plus-value de la relation fournisseur-client créée par la proximité et porteuse de valeur pour les deux.
Produire en France et en Europe ne doit pas être un exploit , un entêtement, une course sans fin contre la délocalisation, mais une vraie stratégie, respectée et nécessaire. La relance industrielle est une idée forte porteuse d’emplois, de création de valeur ajoutée et de sécurité pour toute la chaîne.
D’autant qu’en 2020, tout a changé. Les derniers mois ont tout changé, la dépendance de notre industrie a été mise en lumière et est devenue une véritable préoccupation et un vrai danger. Des tensions entre la Chine et les Etats-Unis peuvent provoquer des blocages d’approvisionnement dans des maillons critiques de la supply chain, la pandémie de Covid-19 a mis en évidence qu’il faut disposer de maillons solides et locaux tout au long de la chaîne. Dans des périodes mouvementées, des ruptures d’approvisionnement pourraient compromettre toute la chaîne. La proximité est un atout qui reprend sa valeur.
La chaîne a sa valeur, celle du maillon le plus faible. Il devient dangereux de ne devenir qu’une Europe de consommateurs. La bataille n’est pas perdue car les industries européennes survivantes de la délocalisation sont actives et de qualité.
Bernard Bismuth, professeur MBA HEC et ancien chef d’entreprise.
 
Tous droits réservés – Les Echos 2020
Bienvenue ! L’accès au site est payant. Pour découvrir la richesse de nos contenus, nous vous offrons 5 articles gratuits : inscrivez-vous vite !
Vos identifiants vous seront envoyés par email.

source
https://netsolution.fr/gestion-de-la-production/

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE