Suez prend la gestion de l'eau dans l'agglomération – JHM – le Journal de la Haute-Marne

Vous êtes nouveau sur JHM ? Inscrivez-vous
Vous êtes un membre du JHM ? Connectez-vous
Vos données personnelles seront utilisées pour vous accompagner au cours de votre visite du site web, gérer l’accès à votre compte, et pour d’autres raisons décrites dans notre politique de confidentialité.
Votre mot de passe doit être composé d’au moins 8 caractères comprenant au moins une majuscule, une minuscule, un chiffre, et un caractère spécial ( @ # * $ ! % ^ & + = – _ ).
Vous êtes nouveau sur JHM ? Inscrivez-vous
Mot de passe perdu ? Veuillez saisir votre identifiant ou votre adresse e-mail. Vous recevrez un lien par e-mail pour créer un nouveau mot de passe.
Le conseil communautaire du 24 mai a validé Suez comme prestataire pour la délégation du service public concernant la production et la gestion de l’eau potable. En 2023, 54 communes sur les 60 de l’agglomération dépendront de cette entreprise.
Le choix du nouveau délégataire de service public pour la production et la distribution de l’eau a été annoncé lors du dernier conseil communautaire, qui s’est déroulé ce mardi 24 mai. Au 1er juillet, ce sera Suez qui succédera à d’autres opérateurs comme Veolia. Un choix effectué simplement en fonction du prix, comme l’expliquait, quelques jours avant la séance, le maire de Saint-Dizier Quentin Brière : « Les deux candidats Suez et Veolia étaient très proches niveau prestations, mais c’est le prix qui a primé. Suez est 8 centimes moins cher au mètre cube concernant la part variable. » Pas d’emballement pour autant pour le consommateur, il va falloir homogénéiser le prix de l’eau dans l’Agglomération, le prix final de la ressource ne sera connu que le 16 juin.
Cette nouvelle organisation découle de l’Etat, qui a transféré la compétence eau potable aux communautés d’agglomération au 1er janvier 2020, avec la loi NOTRe. A Saint-Dizier, Der et Blaise, il fallait donc s’aligner. Une chance ou une contrainte de plus pour l’Agglomération, le maire n’a pas voulu s’exprimer en ces mots : « Je dirai plutôt qu’il faut en faire une chance pour le territoire, c’est vital. Gérer l’eau permet de mieux la préserver et de gérer son approvisionnement. Il s’agit aussi de solidarité envers les communes, car on sait que certaines éprouvent des difficultés avec cette ressource. »
La gestion de l’eau aurait pu se faire en régie, mais l’Agglomération a préféré se montrer prudente. « Monter une régie en deux ans, on en était incapable, nous avons donc fait appel à des professionnels via une Délégation de service public (DSP) », assure Jean-Yves Marin, vice-président en charge du cycle de l’eau. A noter que la DSP concerne uniquement le circuit de la production à la distribution, ainsi que l’entretien basique du réseau. Le renouvellement des réseaux reste à la charge de l’Agglomération sous forme de régie, tout comme l’assainissement car « ce ne sont pas les mêmes enjeux », affirme le vice-président. 
L’intégration de 54 communes se fera progressivement. Au 1er juillet 2022, les 33 communes en régie rejoindront le nouvel opérateur, ainsi que sept localités dont les DSP arrivent à échéance au 30 juin. Ensuite, quatorze communes s’ajouteront à la DSP en fonction de la fin de leur contrat actuel, jusqu’au 1er novembre 2030. « Ca coûtait trop cher de renégocier les contrats », précise Quentin Brière. L’Agglomération comptant 60 communes, quatre localités resteront rattachées à leur syndicat de l’eau pour des raisons « pratiques », Chevillon et Eurville-Bienville attendront, car l’échéance de leurs contrats s’avère « lointaine ».
Suez s’engage à investir 3 millions d’euros sur les années de la DSP et à « aller dans les endroits ruraux. Nous avons aussi exigé qu’ils visitent toutes les installations dès la première année. Quarante communes sont concernées », souligne le président de l’Agglomération. Cette dernière va également financer des investissements à hauteur de 40 millions d’euros, de 2022 à 2033.
Marie-Hélène Degaugue
mh.degaugue@jhm.fr
Le prix de l’eau sera définitif le 16 juin, jour où les élus de l’Agglomération voteront le montant de la part Agglomération. Etant donné que la DSP va homogénéiser le tarif et que l’écart est « de 1 à 4 » dans les 54 communes concernées, selon le maire, les localités qui seront perdantes vont apprécier.
Pour rappel, concernant la distribution, le prix de l’eau est calculé selon trois critères. Il y a la part fixe (abonnement de 37 €/an) et la part variable (la consommation à 0,604 € le m3), encaissées par Suez. S’ajoute à cela la part Agglomération, sorte de taxe qui permet de financer les investissements eau, qui sera donc déterminée le 16 juin. « Une simulation nous donne 0,50 € le m3, mais cela peut être moins ou plus », prévient Jean-Yves Marin.
SOCIÉTÉ. Si le collège du Clos-Mortier a disparu depuis plusieurs années, la mémoire des moments vécus en son sein est toujours vivace. C’est pourquoi Karinne Nanni a lancé un vaste(…)
L’Institut national de la statistique et des études économiques entreprend à partir de cette semaine, jusqu’au samedi 25 mars 2023, une enquête statistique sur la formation tout au long de(…)
Pour célébrer la Journée de la démocratie jeudi 15 septembre, le sous-préfet de l’arrondissement de Langres a reçu des jeunes gens de l’EPIDE qui ont notamment joué une saynète sur(…)

source
https://netsolution.fr/gestion-de-la-production/

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE