Steve Mangin, Pdg du groupe Lea Logistique (66) : « Nous étudions le rachat d'un transporteur » – Transport Info


Basé à Rivesaltes (66), Steve Mangin poursuit la progression de ses activités avec, toujours en ligne de mire, la logistique comme relais de croissance. Entretien. 
Transport Info: Comment avez-vous fait évoluer l’entreprise que vous dirigez?
Steve Mangin: Notre activité principale repose sur du transport de marchandises industrielles essentiellement importées d’Italie. Outre l’international, nous effectuons de la distribution dans le département et de la logistique. Nous nous concentrons sur cette dernière activité en proposant des prestations de stockage à nos clients. Cette activité reste plus rémunératrice et surtout plus prometteuse pour notre secteur.
Notre bâtiment actuel offre 8 600 mètres carrés de surface avec une capacité de stockage de 10 000 palettes sur racks. À présent, nous employons 47 salariés avec une flotte de 25 moteurs qui devraient nous permettre d’atteindre 6 millions d’euros de chiffre d’affaires cumulé à la fin 2022. Notre volant d’affaires se répartit à 60 % en transport et à 40 % en logistique avec l’objectif stratégique d’inverser cette tendance. Sur les sept premiers mois de cette année, nous avons progressé de 17 %, tandis que nous connaissons une croissance à deux chiffres depuis pratiquement quatre ans. 
TI: Comment traversez-vous la période d’inflation généralisée?
SM: La priorité est de soutenir nos collaborateurs. Dans le TRM actuel, c’est l’humain qui fait l’entreprise et non le matériel. Nous misons donc sur la marque entreprise tout en composant avec la problématique salariale pour garder nos salariés. On instaure de l’intéressement et des primes lorsque c’est nécessaire, mais ils ont surtout besoin d’une bonne rémunération de base. Et si l’on prend soin de nos salariés, ils donneront le meilleur d’eux-mêmes.
Ensuite, côté matériel, nous avons la chance d’avoir réalisé l’essentiel de nos achats en 2020, avant l’allongement des délais et les hausses de prix touchant les moteurs et les remorques. En mars et en avril, nous avons repassé quelques commandes dont nous attendons toujours la livraison, avec des conditions tarifaires complètement différentes puisque nous avons subi près de 10 % d’augmentation. Je pense que cette situation est passagère. Pour autant, il reste délicat d’opérer dans le TRM car si j’achète un camion aujourd’hui et que je l’obtiens courant 2023, aurais-je toujours le travail et le marché ? C’est cette équation difficile que les transporteurs essaient de résoudre aujourd’hui. 
TI: Comment se déroulent vos négociations tarifaires? 
SM: En avril dernier, nous avons revalorisé le tarif de nos prestations en répercutant les hausses que nous avions subies. Nous étions prêts à accepter que les clients partent s’ils refusaient de nouvelles conditions. In fine, nous avons réussi à augmenter tout le monde car la prise de conscience de la situation était collective. Outre les répercussions légales du gasoil, nous n’avons eu aucun mal à ajuster nos tarifs de l’ordre de 5 à 7 %.
De quoi valoriser notre travail et notre qualité de service dans des proportions plus justes au vu du contexte global depuis le début d’année. La roue a tourné, les prix ont évolué en faveur de ceux qui possèdent les camions et les chauffeurs. Les transporteurs décident du marché. Cette situation devrait perdurer ainsi deux ou trois ans, période durant laquelle je ne manquerai pas d’ajuster mes prix sachant que ces 15 dernières années, les chargeurs ne se sont pas privés pour nous serrer la ceinture. 
TI: Quelle stratégie poursuivez-vous?
SM: Tant que l’on a un coup d’avance, on reste dans la course du TRM. Comme il devient plus compliqué de capter de la croissance organique sur notre marché et au sein des Pyrénées-Orientales, nous allons donc passer par de la croissance externe.
Nous étudions le rachat d’un transporteur qui effectue une activité complémentaire à la nôtre avec un savoir-faire différent que nous apporterons à notre clientèle. On ne s’interdit rien sur le département, voire sur la région Occitanie. Notre volonté est de réaliser entre 8 et 9 millions d’euros de chiffre d’affaires fin 2025.
Propos recueillis par Arnaud Ilié 
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*






Rétrofit électrique : Damien Pichereau rejoint l’équipe dirigeante de REV Mobilities
L’ex-Premier ministre Jean Castex en route pour l’AFITF
Steve Mangin, Pdg du groupe Lea Logistique (66) : « Nous étudions le rachat d'un transporteur » - Transport Info
Copyright © 2022 | Éditions Lariviere

source



A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE