Secrétaires de mairies : des DG partenaires pour la bonne gestion du bloc local – La Gazette des communes

Déjà inscrit(e) ?
Identifiant et/ou mot de passe non valides
Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.
Un message avec vos codes d’accès vous a été envoyé par mail.
Pas encore inscrit(e) ?
Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.
Mon compte Gazette
Déjà inscrit(e) ?
Identifiant et/ou mot de passe non valides
Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.
Un message avec vos codes d’accès vous a été envoyé par mail.
Pas encore inscrit(e) ?
Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.
Mon compte Gazette
icon Club RH
Secrétaires de mairie
Publié le 22/09/2022 • Par Julie Krassovsky • dans : France, Toute l’actu RH
Ma Gazette
Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée
Placé sous le signe de la mise en avant d’un métier incontournable, chahuté par la montée en puissance de l’intercommunalité et des processus de mutualisation des fonctions supports, les directeurs généraux de communes et d’intercommunalité ont affiché lors de ce colloque un partenariat nécessaire.
L’événement fait d’ailleurs suite à la signature, le 8 juillet dernier, d’une « convention d’entente » entre le SNDGCT et l’ADGCF. L’objectif est « d’associer leurs compétences respectives autour de travaux de fond menés sur des thématiques communes et de développer des actions au niveau des instances locales », ont-ils rappelé début septembre. Et le devenir des secrétaires de mairie, à l’aune d’enjeux cruciaux pour la structuration du bloc local, est une problématique qui ne pouvait que les réunir.
En octobre dernier, le SNDGCT formulait plusieurs préconisations : développer les formations ciblées, placer les centres de gestion comme premiers interlocuteurs pour accompagner la prise de poste, s’appuyer sur les services de centres de gestion d’emploi temporaire partout où cela est possible, sensibiliser et former les élus pour accompagner la compréhension des rôles et fonctions de secrétaire de
mairie et des responsabilités mutuelles.
Mais aussi mieux organiser la formation professionnelle en associant les Centres de Gestion, le CNFPT, l’Université, les professionnels, en s’appuyant sur les exemples réussis des licences professionnelles, établir un statut d’emploi simplifié, s’adressant à des catégories différentes A, B, C/ des cadres d’emplois différents, ne pas définir de strate démographique pour assurer une meilleure souplesse...

Depuis, la NBI des secrétaires de mairie a été revalorisée, la proposition du nouvel intitulé de la fonction pour secrétaire général de mairie semble avoir été retenue par le gouvernement, deux propositions de loi pour créer un statut d’emploi ont été déposées par des parlementaires…Et le président du Sénat, Gérard Larcher, a annoncé au congrès de la Fédération nationale des centres de gestion le lancement d’une mission.
Pas de propositions supplémentaires à faire du côté du SNDGCT, si ce n’est le besoin d’adopter une position commune avec l’Association des directeurs généraux des communautés de France (ADGCF), la nécessité d’être en partenariat sur la gestion du bloc local.
« Nous avons globalement beaucoup de propositions communes notamment sur le besoin de favoriser la formation, sur l’obtention d’un statut plus clair et d’une meilleure rémunération », réagit Stéphane Pintre, président du SNDGCT jusqu’à la prochaine prise de fonction de sa successeure, à l’écoute des idées de l’Association des maires de France (AMF), qui s’est exprimée au cours du colloque par la voie de Muriel Fabre, sa secrétaire générale. Néanmoins, le syndicat ne rejoint pas tout à fait l’association sur les autres idées d’appellation qu’elle a pu proposer, et considère, lui, qu’il ne faut pas définir de strate démographique pour ces emplois afin d’assurer une meilleure souplesse.
Côté ADGCF, Dominique Garnier, son secrétaire général tient à rappeler la fonction de « boite à idées » de la territorialité de l’association, qui, à ce titre, la place « dans une vraie complémentarité avec le SNDGCT ». « L’administration locale partagée invite à s’interroger sur notre modèle d’administration et nous devons le faire ensemble » a précisé Dominique Garnier. Entre l’ADGCF et l’AMF en revanche, le lien partenarial est moins naturel. « Il n’y a pas de modèle unique. Certains territoires ont des communes nouvelles, dans d’autres des services communs sont revenus dans les communes. Au niveau des intercos nous avons besoin de connaître les besoins de ces dernières ».
Placé sans le vouloir au centre de luttes de pouvoir, entre communes et intercommunalités notamment, l’avenir des secrétaires de mairie semble cristalliser la peur des communes sur leur propre existence.
Pour Jean-Charles de Belly, directeur général de la communauté de communes de Mad & Moselle (48 communes, 20 000 habitants), « le métier ne va pas disparaitre, il a un caractère sacré comme la mairie. Chez nous la mutualisation et la mise en place d’un service commun de 30 secrétaires à temps complet permet de leur offrir de meilleures conditions de travail et ce, sans, contester le rôle des communes ». Si ce territoire vosgien, sans ville centre, semble s’organiser sans heurts, ailleurs la situation diffère.
Comme la Haute-Saône, qui compte 540 communes dont seulement 20 dépassent les 2 000 habitants, où le métier est très en tension compte tenu de l’éclatement communal qui offre peu de postes à temps complet. Il n’y a donc pas de solution unique. Sur ce point le SNDGCT, l’ADGCF et l’AMF étaient d’accord.
Le syndicat national des secrétaires de mairie, dont la présidente est Magali Moinard, était bien dans la salle mais a déploré ne pas avoir été invité à s’exprimer, quand Marie-Françoise Gicquel et Pierre Durand, respectivement secrétaires de mairie des communes d’Abbaretz et de Bouée (Loire-Atlantique) sont eux montés sur l’estrade. Si le syndicat n’est plus actif, « il n’est pas encore dissous ! » a-t-elle objecté.
Thèmes abordés
Sur le même sujet
Crise énergétique: la chaleur renouvelable, levier de la souveraineté énergétique des collectivités
de ADEME
Contrôleur principal des finances publiques – septembre 2022
Préparer ce concours
Directeur des services de la protection judiciaire de la jeunesse – septembre 2022
Préparer ce concours
Infirmier de l’Etat – septembre 2022
Préparer ce concours
100% digital , live et replay
CLUB FINANCES – RENCONTRE D’ACTUALITÉ
Information & inscription
Paris
Journée d’étude Déchets et économie circulaire
Information & inscription
100% digital , live et replay
6èmes ÉTATS GÉNÉRAUX DE LA SÉCURITÉ LOCALE
Information & inscription
BLENDED-LEARNING | La rénovation énergétique des bâtiments (15 jours)
Information & inscription
Repenser les politiques publiques locales avec le numérique (61 jours)
Information & inscription
Gérer une crise de risques majeurs (1 jours)
Information & inscription
Commentaires

Votre e-mail ne sera pas publié

Suivez la Gazette
Déjà inscrit(e) ?
Identifiant et/ou mot de passe non valides
Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.
Un message avec vos codes d’accès vous a été envoyé par mail.
Pas encore inscrit(e) ?
Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.
Mon compte Gazette

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE