Riga démantèle le dernier monument soviétique – Le Figaro

Rubriques et services du Figaro

Rubriques et services du Figaro
Nos journaux et magazines
Les sites du Groupe Figaro
Le conseil municipal de Riga a décidé vendredi 13 mai de démanteler un monument géant à la gloire de l’armée Rouge, dernier datant de l’ère soviétique et objet de controverses dans cette ancienne république de l’URSS.
À lire aussiOtan : le Danemark va envoyer 800 soldats en Lettonie
Le conseil municipal a également chargé l’Agence des monuments municipaux d’organiser le démontage de ce monument de 79 mètres de hauteur. «Les travaux de démolition ne seront pas bon marché, car le monument est en béton armé et constitué de plusieurs sculptures géantes», a déclaré Martins Stakis, maire de Riga, lors des débats. Le monument a été construit entre 1979 et 1985 pour commémorer la victoire de l’armée soviétique sur l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.
Chaque année, des milliers de Russes de Lettonie qui constituent environ 30% de la population se rassemblent le 9 mai pour commémorer la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945. La plupart des Lettons perçoivent cette date comme le début d’une difficile occupation soviétique de près de 50 ans qui s’est achevée en 1991. Presque tous les monuments et plaques de l’ère soviétique, à l’exception de ceux situés dans les cimetières de soldats, ont été supprimés en 1991, le monument de Riga étant protégé par sur la base d’un traité de 1994 entre la République de Lettonie et la Fédération de Russie.
À lire aussiLe drapeau bélarusse au cœur d’un conflit entre Riga et la Fédération
Jeudi, le parlement letton a voté pour amender ce traité, ce qui a privé le monument de protection juridique. Dans un tweet, l’ambassade russe a Riga s’est dite jeudi «indignée» par ce pas «traître et injustifié qui n’a aucune base morale ou légale».
En 1997, un groupe de volontaires a tenté de démolir le monument à la dynamite mais l’explosion s’est déclenchée prématurément, tuant deux des volontaires. Plus tard, plusieurs pétitions ont atteint le seuil nécessaire de 10.000 signatures en faveur de la démolition, mais à chaque fois les autorités ont rejeté la proposition. Les débats sur le démantèlement ont repris immédiatement après l’attaque russe contre l’Ukraine, en particulier après la découverte de charniers à Boutcha.
À VOIR AUSSI – L’Ukraine démolit un monument historique dédié à l’amitié ukraino-russe
araucaria luxurians
le
“Chaque être humain qui aime la liberté
doit plus de remerciements à l’Armée Rouge
qu’il ne puisse payer durant toute une vie !”
Hemingway, pour les “correcteurs” du Figaro, je précise qu’il s’agit d’un auteur….américain!
Payricia
le
Imaginez en France un statue à la gloire deS dictateurs Hitler et Staline!
Payricia
le
Bravo, en attendant, qu’ils pissent dessus tous les jours.
Face au parti démocrate sortant, s’est construit un bloc inédit entre la droite et l’extrême droite. Le résultat final pourrait se jouer à un ou deux sièges seulement.
Rifaat al-Assad, l’oncle du dirigeant syrien Bachar al-Assad, a rendu sa Légion d’honneur à la France…
L’inspecteur de l’armée allemande, le général Eberhard Zorn, appelle ce mercredi 14 septembre à la prudence…
À tout moment, vous pouvez modifier vos choix via le bouton “paramétrer les cookies” en bas de page.
Riga démantèle le dernier monument soviétique
Partager via :
6 commentaires
6
Le Figaro
Les articles en illimité à partir de 0,99€ sans engagement

source
https://netsolution.fr/piece-de-monnaie-commemorative-lettone-de-2-euros

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE