«Révolution»: la danse comme message politique | JDM – Le Journal de Montréal

La danse peut parfois prendre un tournant politique. D’origine russe, Aleksei Kavun a profité de son passage sur le plateau de «Révolution», dimanche soir, pour lancer un appel de soutien aux peuples ukrainien et russe et pour dénoncer la guerre lancée par Poutine en Ukraine. 
C’était la première sélection de la quatrième saison de l’émission pilotée par Sarah-Jeanne-Labrosse.
Né d’un père ukrainien et d’une mère russe, le jeune homme de 25 ans est arrivé au Québec il y a un an et demi, en tant qu’étudiant au doctorat à l’Université McGill. La guerre russo-ukrainienne l’a pris par surprise. «J’ai honte de mon gouvernement russe. Je veux soutenir le peuple ukrainien, mais aussi les Russes qui n’ont pas choisi cette guerre.»
Il reconnaît volontiers que sa participation à «Révolution» était d’abord un geste politique. «À travers mon témoignage, je voudrais que les Québécois aident davantage les réfugiés ukrainiens qui viennent s’installer ici. Cette guerre ne concerne pas juste le futur de l’Ukraine, c’est une guerre contre le monde libre. Si, aujourd’hui, on aide les Ukrainiens à récupérer leur territoire, la guerre va finir plus vite. En plus, l’hiver arrive bientôt et c’est une saison très difficile là-bas.»
Le jeune homme, qui est venu au pays avec sa femme, est directement concerné par ce conflit, puisque son père est, depuis le printemps dernier, un prisonnier politique du gouvernement russe. Il ne peut même plus communiquer avec lui par voie postale.
«Ma famille est restée à Moscou. Mon père s’est fait arrêter uniquement parce qu’il est Ukrainien. Il est actuellement dans une prison à Moscou, mais ma mère et ma sœur sont libres.»
Danseur émérite
Futur doctorant en chimie, Aleksei est aussi un prodige dans le popping, un style de danse dont le principe est la contraction et la décontraction des muscles en suivant le rythme. «J’ai commencé à danser à l’âge de 11 ans. Il fallait que je fasse une activité pour bouger et il y avait un studio proche de chez mes parents. J’ai commencé à danser là-bas, et c’est devenu quelque chose de très important dans ma vie.»
Il a beaucoup appris au contact de danseurs plus vieux et plus expérimentés, ce qui lui a aussi permis d’extérioriser ses émotions et ses frustrations. «Danser est comme une séance chez le psychologue pour moi. Je peux m’exprimer librement. C’est comme si j’ouvrais la porte sur ma personnalité, je me dévoile plus facilement.»
Les maîtres ont reconnu son excellence. Un des Twins a d’ailleurs fait quelque chose qu’aucun n’avait osé jamais auparavant, il est allé lui-même actionner les manettes des autres maîtres.
«Mon métier est dans la chimie, mais j’aimerais éventuellement que le popping soit aussi ma profession, avance timidement Aleksei. C’est surtout une grande passion dans ma vie. Si je pouvais avoir des collaborations suite à l’émission, je serais très content.»
Après six ans de gymnastique, Aurélie Perron a perdu tout intérêt pour son sport. C’est alors que la danse est entrée dans sa vie. «J’étais davantage en quête de nouveauté et je savais que la danse est assez proche de la gym. Ça m’a amené plus de liberté. Dès le départ, je savais que j’allais aimer ça.» Fonceuse, la pandémie ne l’a pas empêchée de progresser dans son art. «Lorsque je me suis retrouvée seule chez moi, je dansais, je n’avais envie que de ça. Je dirais que la pandémie m’a même aidée à m’améliorer et à aller plus loin en danse. Je suis restée “focus” et j’ai utilisé ce moment pour avancer le plus possible.» Sa révolution a été saluée par Lydia Bouchard, qui a souligné un parfait contrôle technique et un abandon très troublant durant son numéro.
Fort de son expérience avec la troupe 5 Alive à la saison 2, Mikaël a choisi de revenir dans l’émission en solo. «Durant la pandémie, j’ai décidé de me lancer en tant que soliste, mais aux auditions de «Révolution», c’était vraiment la toute première fois que je dansais en solo devant des gens. Je n’avais jamais fait ça avant.» Le besoin de développer ses propres mouvements, la recherche de chansons, construire une chorégraphie, le côté plus créatif du soliste intéressait beaucoup le jeune homme, qui reste néanmoins toujours membre de son groupe initial. Son but est avant tout de montrer son côté professionnel. «C’est maintenant ce que je fais dans la vie et que je veux faire à l’avenir. Le défi est aussi de me dépasser. Avec 5 Alive, on s’est rendu au top 8 et, cette année, j’aimerais vraiment me rendre en finale.»
Même s’ils ne se connaissent que depuis peu, Marie-Josée et Jason ont déjà trouvé leur identité à travers un premier numéro tout en émotion. Elle souhaitait au départ participer à l’émission, mais pas en solo. «Je cherchais un partenaire avec lequel je pourrais danser. Par hasard, j’ai vu Jason et j’ai aimé ce qu’il faisait. Je lui ai demandé si ça l’intéresserait.» Il a accepté, surtout pour vivre l’expérience d’une émission de télé. «Notre amour pour la danse et notre éthique de travail ont fait qu’on s’est rejoints facilement, même si on n’a pas les mêmes styles à la base. Je suis danseuse contemporaine, mais je suis très versatile. C’est la même chose pour Jason qui est plus urbain, mais il connaît aussi plein d’autres styles.» Le but de ce duo, créé pour l’occasion, est de bien se représenter en ensemble, mais aussi de mettre en valeur leurs personnalités individuelles.
Bad, 15 à 21 ans, Québec (Hip-hop)
Sandu et Emmy, 26 et 23 ans, Brossard (Ballroom)
Aurélie Perron, 18 ans, Mercier (Contemporain)
Mikaël St-Hilaire, 21 ans, Bécancour (Hip-hop)
Marie-Josée et Jason, 28 et 20 ans, Montréal et Saint-Sauveur (Fusion)
Laurent Richard, 17 ans, Québec (Contemporain)
Alicia Gagné, 22 ans, Trois-Rivières (Contemporain)
Aleksei Kavun, 25 ans, Montréal/Moscou (Popping)
Le candidat mis en ballottage:
Doza, 24 ans, Montréal (Électro)
Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter
Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d’utilisation.

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE