On peut implanter autre chose que des graminées – Le Betteravier français

https://google-adsense.info/gestion-interculturelle




Contrairement à ce que laissent penser certains messages de l’administration, après betteraves traitées aux NNI, il est possible d’implanter de la moutarde tardive, des féveroles, de la vesce, de la phacélie et des radis… À condition d’éviter leur floraison ou de les détruire avant floraison.
« Ces dernières semaines, dans la perspective des déclarations PAC, plusieurs services de l’administration en région ont communiqué de manière trop restrictive sur les intercultures autorisées en 2022 après betteraves traitées avec des néonicotinoïdes en 2021 », indique la CGB. Ces communications indiquaient que seules les cultures mentionnées à l’annexe 2 de l’arrêté de dérogation étaient autorisées, écartant de fait la possibilité d’implanter de la moutarde tardive, des féveroles, de la vesce, de la phacélie et du radis notamment.
Une telle approche aurait conduit à limiter les possibilités d’implantation, essentiellement à des graminées, avec des inconvénients majeurs en termes de captage d’azote, d’impact agronomique (appauvrissement des rotations), de gestion sanitaire et de surcoût économique induit par le prix des semences de certaines espèces.
Mais surtout, aucune disposition juridique ne justifiait ces restrictions : l’annexe 1 de l’arrêté de dérogation (versions de 2021 et de 2022) précise de manière très claire qu’il faut « limiter l’implantation des cultures intermédiaires après la culture suivante à des cultures peu attractives pour les abeilles et les autres pollinisateurs, conformément à l’annexe 2, ou éviter les floraisons, ou recourir à une destruction avant floraison ».
« La CGB, qui avait alors été très vigilante sur cette possibilité, s’est vivement mobilisée pour alerter le ministère de l’Agriculture afin que le droit et les bonnes pratiques agronomiques prévalent sur ce sujet majeur, indique Alexis Hache, président de la Commission environnement de la CGB. Il en résulte que notre lecture juridique de l’arrêté est conforme et qu’il est tout à fait possible d’implanter des intercultures non autorisées l’année suivant la culture de la betterave dans l’annexe 2 de l’arrêté de dérogation (moutarde tardive, féveroles, vesce, phacélie, radis par exemple…), à condition d’éviter leur floraison ou de les détruire avant floraison conformément à l’annexe 1 » Et le président de la CGB Franck Sander d’ajouter : « le bon sens a été entendu ». Une circulaire du ministère de l’Agriculture a été envoyée à l’ensemble des administrations et des services décentralisés pour rectifier les messages transmis ces dernières semaines.
F.-X.D.
Recevez chaque semaine les dernières actualités importantes des grandes cultures
Tous droits réservés © 2022

Recevez chaque semaine les dernières actualités importantes des grandes cultures.

source

https://google-adsense.info/gestion-interculturelle

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE