L'officiant laïc de mariage ou la cérémonie à la carte – RTL info

“Je ne suis ni maire, ni adjoint au maire. Et je ne suis pas pasteur”: entre deux parcelles du vignoble alsacien, David Bazile s’apprête à unir Vaéa et Joey, un couple qui pour se dire “oui”, a choisi les services de cet officiant laïc de mariage, une activité en plein essor.
Devant une arche ornée d’héliconias et d’oiseaux de paradis, une centaine d’invités assistent à cette cérémonie au grand air.
“A la mairie, on parle de lois, de droits et de devoirs (…) à présent, nous allons parler d’amour, de sentiments et d’émotions”, reprend David, costume à carreaux marron trois-pièces rétro-chic et sneakers roses, face au jeune couple, qui a choisi un thème alsacien-polynésien, reflet de ses origines mixtes.
Larmes et rires s’enchaînent sur les visages des tourtereaux et de leurs proches, au rythme des déclarations des témoins et des chansons tantôt romantiques tantôt festives que David lance depuis son smartphone sur ce promontoire dominé par les Vosges luxuriantes.
“On voulait quelque chose d’original, qui nous représente”, sourit la mariée, Vaéa Haller. L’esthéticienne de 27 ans, originaire de Nouvelle-Calédonie, confie “avoir le besoin de tout contrôler”. “Avec un professionnel je peux tout lâcher”, ajoute-elle, soulagée, alliance au doigt.
– “A notre sauce” –
Au cours de la célébration, le couple a effectué plusieurs rituels, au choix parmi une quarantaine proposés.
Ils ont mélangé dans une bouteille trois sables marron, rose, et bleu, avec leur petite fille de deux ans et demi, Moana. Une référence à leur foyer, uni “de façon indissociable”, où chaque couleur représente chacun, avec son “histoire” et sa “personnalité”.
Dans une boîte, le tandem a aussi déposé ses voeux, une bouteille de vin de l’année de leur rencontre qu’ils n’ouvriront que dans cinq ans ou des souvenirs de la naissance de leur enfant.
Avant de faire leur sortie sur l’universel “Happy” de Pharrell Williams, David a demandé aux invités de se jeter des pelotes de laine jusqu’à épuisement puis de les tenir au-dessus de leurs têtes, le tout formant un couvert multicolore, symbole des liens tissés entre les familles.
“C’est des choses qu’on ne peut pas forcément faire à l’Eglise, où c’est plus solennel. Là c’était à notre sauce”, convient Joey Haller, 28 ans, auto-entrepreneur et heureux mari, passé la veille devant le maire.
A David, lui et Vaéa ont raconté longuement leur histoire, le sens de leur engagement, et leurs souhaits pour la célébration, au cours de plusieurs rendez-vous préparatoires, il y a déjà plusieurs mois.
A l’officiant ensuite d’écrire le récit, de la rencontre aux noces. “Il faut mettre en scène tout cela et le valoriser”, raconte cet ancien DJ du Club Med, au sens aiguisé du spectacle.
“Le questionnaire m’apporte un cadre et me permet de savoir où je peux aller et où je ne peux pas”, avec parfois des relations familiales compliquées ou un passé douloureux, explique encore David Bazile, 43 ans, qui rédige tous les discours. Aux couples ensuite de les valider, de confier cette tâche a un proche, ou de se laisser surprendre le jour J, une option retenues par 80% d’entre eux.
David et sa compagne, Sandra Werneburg, – ils ne sont pas mariés -, ont lancé voilà 9 ans leur entreprise d’organisation de mariage, à La Wantzenau, au nord de Strasbourg.
Après la photo, la décoration ou l’animation de la soirée, la cérémonie laïque s’est ajoutée à leurs prestations en 2016. Avec un succès grandissant, au point d’avoir du mal à répondre à la demande. Une cinquantaine sont déjà programmées en 2022.
“Ca a explosé”, confirme la photographe Cyrielle Beaugeois, qui se réjouit de ces célébrations “à l’américaine”, souvent très visuelles.
– 1.000 euros en moyenne –
“De nombreux couples ne passent pas par l’Eglise: soit par choix, ou bien parce qu’ils ont des religions différentes, y ont déjà été mariés, ou parce qu’ils sont homosexuels”, note également Sandra Werneburg qui anime aussi certaines cérémonies. “Souvent, les invités nous demandent si on connaît les mariés depuis longtemps”, tant les romances de chaque couple sont détaillées.
Elle et David ont suivi les formations de l’Association des consultants en mariage (Assocem) qui tente de structurer ce nouveau métier et fédère 150 professionnels. Selon cette organisation, la prestation d’un officiant est facturée 1.000 euros en moyenne aux époux, pour 30 à 50 heures de travail, du premier rendez-vous à la cérémonie.
“Il faut que le rôle de l’officiant soit un peu mieux connu par les futurs mariés, car beaucoup se disent que tonton Jacques peut aussi faire les choses, alors que la cérémonie demeure un moment fort de la journée et ne doit pas être bâclée”, estime la présidente de l’Assocem, Virginie Mention. Son organisation cherche désormais à faire figurer la qualification d’officiant de mariage au répertoire national de la certification professionnelle.
Vous souhaitez nous envoyer une information?
Utilisez le formulaire de contact pour nous envoyer vos scoops!

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE