Les industriels démunis face à l'envolée de leur facture énergétique – Les Échos Business

https://netsolution.fr/gestion-de-la-production/



Jacques Pidoux, le président de BCF Life Sciences, n’avait « jamais vu ça ». Cette petite entreprise chimique bretonne de 200 salariés, spécialisée dans l’extraction d’acides aminés, subit de plein fouet le boom des prix de l’énergie.
« A volumes constants, notre facture de gaz et d’électricité passera de 2,4 à 4,4 millions d’euros d’ici à l’an prochain, un quasi-doublement, explique-t-il. Et pourtant, une partie de nos achats est protégée par des instruments de couverture. »
Cette hausse des coûts de production, BCF ne pourra pas la répercuter intégralement sur ses prix de vente. « La flambée des prix de l’énergie se traduira par une baisse de nos investissements en 2022 si la tendance se confirme », poursuit le dirigeant.
Pour l’industrie française, la hausse des prix de l’énergie commence à se faire sentir, et l’accélération constatée depuis le début de l’été inquiète. « C’est totalement inédit, constate Thérèse Sliva du Cleee, une association de grands acheteurs d’énergie. Il y aura des conséquences que beaucoup d’entreprises ne mesurent pas encore. »
Comme dans le cas de BCF, des secteurs entiers ne peuvent pas répercuter la hausse dans leurs prix de vente, ou pas entièrement. C’est le cas par exemple de l’agroalimentaire qui fixe ses tarifs avec la grande distribution une fois par an.
« Certains industriels ont pu négocier des clauses de sauvegarde avec leurs clients, poursuit Thérèse Sliva. Les autres ne peuvent qu’espérer que les prix de l’énergie redescendent. »
Selon les estimations de l’Union des industries utilisatrices d’énergie (Uniden), la hausse des tarifs du marché de gros de l’électricité (pour une livraison dans 12 mois) devrait représenter une augmentation d’un milliard d’euros pesant sur l’industrie française. Soit « une hausse d’un tiers de la facture d’électricité », précise le président de l’Uniden, Nicolas de Warren.
L’industrie est une grosse consommatrice. Elle pèse pour 120 térawattheures (Twh) sur les 470 consommés par an en France. Les entreprises les plus électro-intensives (la production d’aluminium, de chlore, la métallurgie ou encore le verre, la chimie et la pétrochimie…), représentées au sein de l’Uniden, consomment environ 70 Twh de ce montant. Pour elles, l’électricité représente un peu plus de 20 % du prix de revient de leurs produits.
Une très grande partie des besoins électriques de ces entreprises est couverte, soit par des contrats de l’Accès régulé à l’électricité nucléaire historique (Arenh) d’EDF, soit par des contrats de long terme à prix fixes.
Reste que, « en moyenne, pour l’année 2022, environ 20 % de leurs besoins dépendent du marché de gros », estime Gildas Barreyre, président de la commission électricité de l’Uniden.
Dans un contexte où les prix à 12 mois de l’électricité ont été multipliés par 2,5 en à peine six mois (d’environ 50 euros le mégawattheure en janvier à un peu plus de 110 euros aujourd’hui), « les prix de revient se dégradent de fait de 10 % », ajoute Gildas Barreyre.
De quoi créer un déficit concurrentiel vis-à-vis de la Chine et des Etats-Unis, qui n’ont notamment pas à supporter la hausse du marché des quotas de CO2, responsable en partie de l’augmentation des prix de l’électricité.
« Aux Etats-Unis, le gaz est quatre fois moins cher qu’en Europe pour un industriel, si l’on tient compte du coût des crédits carbone », rappelle Magali Smet, de France Chimie.
Difficile pour les industriels, dans ces conditions, de répondre aux attentes du gouvernement en matière de politique de réindustrialisation et d’électrification de l’activité. « Nous sommes en butte avec les pouvoirs publics sur une vision à long terme », s’inquiète Nicolas de Warren. Selon les estimations de l’Uniden, les besoins de l’industrie en électricité devraient être multipliés par quatre, à 400 Twh d’ici à 2050.
Tous droits réservés – Les Echos 2020

source
https://netsolution.fr/gestion-de-la-production/

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE