Les Arabes à Paris: visite guidée des personnalités du Moyen-Orient honorées dans la capitale française – Arabnews fr

https://arab.news/nnj5g
PARIS: En 1729, les autorités parisiennes ont installé les plaques bleues et vertes emblématiques des rues de la capitale française, surmontées d’un petit «chapeau de Napoléon» qui indique le numéro de l’arrondissement dans lequel se situe la voie en question.
Les plaques honorent la France et les principaux politiciens, philosophes, artistes, écrivains et scientifiques du monde entier; certains d’entre eux sont associés au monde arabe. Le président français, Emmanuel Macron, a déjà proposé de renommer certaines rues de la capitale pour inclure davantage de personnalités issues de minorités ethniques, mais cela ne s’est pas encore fait. Pourtant, il existe assez de grands noms arabes honorés pour effectuer une visite à pied de Paris – qu’il s’agisse d’un président, d’un poète ou d’une pop star, entre autres.
Esplanade Habib-Bourguiba, VIIe arrondissement
Avec une vue imprenable sur le Grand Palais, cette grande et paisible étendue de verdure porte le nom du premier président de la Tunisie indépendante, Habib Bourguiba. Ce dirigeant laïque, en poste de 1957 à 1987, s’est notamment rendu célèbre pour son soutien aux droits des femmes. À côté de sa plaque, on trouve un buste en bronze du chef d’État qui regarde vers la Seine. Son nom, écrit en arabe, figure en dessous.
Promenade Gisèle-Halimi, VIIe arrondissement
Admiratrice de Bourguiba, Mme Halimi était une avocate française d’origine tunisienne. Cette féministe convaincue a travaillé comme députée à l’Assemblée nationale, en France. Elle est décédée en 2020 à l’âge de 93 ans, et c’est l’année dernière que ce chemin en pente a été baptisé en son honneur. La vie difficile de Gisèle Halimi a façonné sa remarquable carrière. À sa naissance, son père la cache, son sexe étant pour lui une disgrâce. À l’âge de 10 ans, elle fait la grève de la faim. Six ans plus tard, elle refuse un mariage arrangé. Elle fait des études de droit à Paris. Mais elle est peut-être avant tout connue pour un procès de 1972 dans lequel elle a défendu une mineure qui s’était fait avorter après avoir été violée. Cet événement a joué un rôle de déclencheur qui a poussé le pays, trois années plus tard, à légaliser l’avortement.
Place Mahmoud-Darwich, VIe arrondissement
En 2010, deux ans seulement après la mort du plus célèbre poète palestinien Mahmoud Darwich, une esplanade a été inaugurée en son honneur à Paris. Connu pour ses écrits sur le foyer, la mémoire et l’exil, Darwich a passé de nombreuses années hors de son pays natal. Il a vécu à Beyrouth, au Caire, à Tunis et à Paris. Il avait un lien particulier avec la capitale parisienne, qu’il décrivait comme le lieu de sa «véritable naissance poétique». La plaque est située dans un quartier que le poète appréciait, sur les bords de la Seine et près des bâtiments classiques de l’Institut de France et de la Monnaie de Paris.
Mémorial du massacre de 1961 à Paris, IVe arrondissement
À quelques minutes de la cathédrale Notre-Dame se dresse un mémorial discret, mais qui donne à réfléchir sur le drame qu’a connu un collectif arabe pendant les turbulentes années 1960. En 1961, alors que l’Algérie cherchait à obtenir son indépendance, un groupe de manifestants algériens a été attaqué par la police et certains de leurs corps ont été jetés dans la Seine. En 2021, pour marquer le 60e anniversaire de ce terrible événement, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a inauguré une œuvre d’art commémorative faite de métal. Elle représente des silhouettes de têtes sculptées, en hommage aux personnes qui ont perdu la vie dans ces circonstances tragiques.
Maison de Dalida, XVIIIe arrondissement
Entre 1962 et 1987, la chanteuse Dalida, née en Égypte de parents italiens, a vécu dans cette maison de ville de quatre étages sur la colline de Montmartre, un quartier tranquille situé en périphérie du centre-ville animé de la capitale et qui est traditionnellement celui des artistes. Dalida chantait dans plusieurs langues, en français, en italien et en arabe, notamment. «Salma Ya Salama» et «Helwa Ya Baladi» sont quelques-unes de ses chansons arabes les plus appréciées. Hélas, c’est dans cette maison qu’elle s’est suicidée, en 1987, mettant fin à une vie ponctuée de tragédies. La plaque posée sur sa maison indique: «Ses amis de Montmartre ne l’oublieront pas.»
 
https://arab.news/juvtr
RENNES: Un homme de 53 ans est mort et deux personnes ont été transportées en urgence relative, après un feu d’appartement samedi soir à Canteleu près de Rouen, a-t-on appris dimanche auprès des pompiers de la Seine-Maritime.
Les pompiers avaient reçu vers 19H00 un appel, signalant un feu d’appartement au 10e étage d’un immeuble. Arrivés sur les lieux, une vingtaine de sapeurs-pompiers, constataient un “feu avéré et des étages supérieurs enfumés”.
Extrait du logement, un homme de 53 ans a été déclaré décédé par médecin du Smur, a indiqué à l’AFP le service départemental d’incendie et de secours de Seine-Maritime (Sdis76), confirmant des informations des médias locaux.
Deux victimes ont aussi été transportées en urgence relative sur le CHU Rouen, et trois autres victimes classées indemnes et laissées sur les lieux, selon le SDIS.
Vers 22H00, un bilan provisoire faisait état de six victimes au total. Vers 1H00, les pompiers dénombraient également neuf appartements endommagés par l’incendie nécessitant le relogement d’une dizaine de personnes par le bailleur ou la famille.
https://arab.news/bswzg
GRENOBLE: Une personne interpellée suite à l’attaque de deux policiers mercredi soir à Lyon a été “totalement mise hors de cause” et libérée, a indiqué dimanche le parquet de Lyon.
Plus tôt dimanche, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait annoncé sur Twitter qu’un “délinquant étranger” avait été “interpellé (…), placé en rétention et (allait être) expulsé”.
“Les délinquants étrangers n’ont pas leur place en France”, poursuivait le ministre.
Sollicité par l’AFP, le parquet de Lyon a indiqué dimanche que “la personne placée en garde à vue hier (samedi) dans le cadre de l’enquête ouverte à Lyon du chef de violences à l’encontre de policiers place Gabriel Peri, le 20 juillet au soir, a été libérée ce jour”.
“Il s’avère en effet qu’elle a été totalement mise hors de cause dans le cadre des investigations menées. L’enquête se poursuit activement pour identifier, localiser et interpeller les auteurs des faits”, précise le parquet.
Les deux policiers avaient été blessés mercredi soir à Lyon en tentant d’interpeller une personne suspectée de vol, au milieu d’une foule qui les avait violemment pris à partie, selon une source policière.
Sur une vidéo de la scène diffusée sur les réseaux sociaux, relayée par le syndicat Alliance et le site d’information LyonMag, on peut voir trois policiers en civil, deux hommes et une femme, essuyer coups et jets de projectiles devant l’entrée d’une supérette dans le quartier sensible de la Guillotière, au centre-ville.
Plusieurs responsables politiques de LR et du RN ont apporté cette semaine leur soutien aux policiers.
La Première ministre Elisabeth Borne, en déplacement vendredi à Vaulx-en-Velin, avait de son côté estimé qu’il fallait “absolument pouvoir sanctionner ces comportements qui ne sont pas acceptables”.
“Il faut respecter la République et ça, ça passe d’abord par le fait de respecter les policiers. Il y aura des moyens supplémentaires. On va naturellement mettre les moyens qu’il faut et si on a besoin de renforcer dans ces quartiers, on le fera”, avait-elle déclaré.
https://arab.news/cjk8y
PERPIGNAN, France : Un homme de 30 ans a immolé ses parents par le feu à Perpignan dans la nuit de samedi à dimanche et est en fuite, a-t-on appris de source policière dimanche matin.
L’agression des parents, dont le corps a été brûlé à 80%, a eu lieu dans un quartier du centre-ville de la préfecture des Pyrénées-Orientales, à environ 01h00 du matin.
Les deux victimes, dans un état très grave, ont été évacuées vers le centre hospitalier de Perpignan, a précisé le parquet de la ville.
Le fils est en fuite, a indiqué la source policière. Il est «activement recherché», a confirmé le parquet.
Le suspect a utilisé un engin incendiaire artisanal, précisent les forces de police.

source

https://infoimo.blogspot.com/2022/07/exemples-de-p…

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE