L'entretien du pont de Québec coûterait aussi cher que sa démolition – Radio-Canada.ca

Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d'opérer et d’améliorer nos services ainsi qu'à des fins publicitaires. Le respect de votre vie privée est important pour nous. Si vous n'êtes pas à l'aise avec l'utilisation de ces informations, veuillez revoir vos paramètres avant de poursuivre votre visite.Gérer vos témoins de navigationEn savoir plus
Vous naviguez sur le site de Radio-Canada

Le pont de Québec
Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin
Yvon Charest révèle que l’entretien du pont de Québec sur 25 ans coûterait sensiblement la même chose que sa démolition. Le négociateur pour le gouvernement fédéral utilise cet argument pour inviter le gouvernement du Québec à cesser de faire de « la petite politique » qui, si elle s’éternise, pourrait compromettre la pérennité du pont de Québec.
Après plusieurs années de négociations, le Canadien National (CN) et Ottawa sont parvenus à une entente pour que le gouvernement fédéral devienne propriétaire du pont. Or, Québec a bloqué la transaction, s’inquiétant du loyer qu’il aurait à payer pour maintenir la circulation automobile.
Selon l’entente sur la table, Ottawa serait prêt à investir 210 millions de dollars pour l’entretien du pont. La déconstruction de l’ouvrage patrimonial coûterait quant à elle entre 160 et 240 millions de dollars, selon des experts consultés en 2020 par M. Charest.
Yvon Charest, négociateur du gouvernement fédéral dans le dossier du pont de Québec
Photo : Radio-Canada
« Ça coûte le même prix, assurer la pérennité du pont maintenant, versus avoir un jour à le déconstruire. C'est une façon pour moi de quantifier le risque de faire de la petite politique trop longtemps. »
Dans une réponse par courriel, le CN assure que l’hypothèse d’une démolition du pont n’a jamais été considérée et que les investissements de l’entreprise ferroviaire ont toujours visé à assurer sa pérennité à long terme.
En ce moment, le gouvernement du Québec paie un loyer annuel de 7 millions de dollars au CN pour l’utilisation du pont où 30 000 véhicules circulent en moyenne chaque jour. Cette entente arrive à échéance le 30 septembre et des négociations sont en cours pour déterminer le montant du prochain loyer.
Pour qu’une entente soit possible entre le CN et Ottawa pour le rachat du pont, Yvon Charest explique que Québec devrait désormais payer un loyer de 11,7 millions de dollars pour l’entretien de l’infrastructure. Ce montant, négocié en 2020, serait indexé à 2 % chaque année.
En fonction du montant du prochain loyer on va savoir un peu plus c'est quoi l'écart entre ce que Québec paie au CN et ce qu'Ottawa demande. […] À 2 %, je pense que ce serait un bon deal quand je vois comment l'inflation s'est comportée au cours des deux dernières années, commente M. Charest.
Malheureusement, avec Québec, après 14 mois de discussions, je suis encore à la case départ, déplore le négociateur Yvon Charest. Il prévient que tout délai présente un danger de voir l’entente sur la table partir en fumée.
Il souligne que ce genre de négociations est sujet à beaucoup d’impondérables. Seulement dans les deux dernières années, les négociations ont été interrompues pendant 16 mois en raison de la COVID-19 et des élections fédérales. Le CN a également une nouvelle présidente depuis mai 2022.
Alors oui, là on a l'entente sur le bout des doigts, mais elle peut partir en fumée aussi et elle aurait pu partir en fumée lors des élections fédérales de l'année passée, analyse Yvon Charest.
Le négociateur demeure néanmoins optimiste. La conclusion des élections provinciales le 3 octobre pourrait aider à dénouer l’impasse. Oui, je demeure positif parce que ça prendrait juste quelqu'un qui, après les élections, dise : "On va revoir nos priorités et ajuster les choses."

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !
ImportantAfin de favoriser des discussions riches, respectueuses et constructives, chaque commentaire soumis sur les tribunes de Radio-Canada.ca sera dorénavant signé des nom(s) et prénom(s) de son auteur (à l’exception de la zone Jeunesse). Le nom d’utilisateur (pseudonyme) ne sera plus affiché.
En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio-Canada a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit.
Vous avez repéré une coquille?
Vous êtes témoin d’un événement?
Vous avez des questions sur notre travail?
Le troisième lien a donné lieu à de vifs échanges entre François Legault et Éric Duhaime.
Un conducteur de 21 ans serait entré en collision avec un enfant de 12 ans jeudi soir.
Olivier Arteau, directeur artistique du Trident, déplore la faible présence des sujets culturels.
Le président des Capitales, Michel Laplante, croit que leur stade aurait besoin d'une cure de rajeunissement.
Un résident de Saint-Raymond a blessé un agent de sécurité qui tentait de l'empêcher de commettre des méfaits.
Gilles Lehouillier et Bruno Marchand invitent les parties à s'entendre le plus rapidement possible.
Le Canada est le seul pays du G7 à imposer des tarifs sur les engrais russes.
Les producteurs canadiens sont satisfaits de la décision de la gouverneure générale.
Antonio Guterres a qualifié la crise climatique de « cas d'école d'injustice morale et économique ».
Les libéraux s'étaient engagés à réformer le régime, dont le programme spécial arrivera à terme samedi.
Le leader conservateur a réitéré ses demandes concernant l’annulation des hausses de taxes.
Un comité serait aussi formé pour régler la question des journaux locaux, souvent distribués avec le Publisac.

source



A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE