L'effondrement et moi, épisode 3 : Affronter l'angoisse climatique – France Culture

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions




Dans ce troisième épisode de « L’effondrement et moi », Karine Le Loët rencontre ceux qui ont décidé de se confronter à leurs peurs, d’analyser leur angoisse et d’apprendre à vivre avec. Ils participent à un groupe de parole où chacun raconte son histoire, ses tiraillements quotidiens.
Après avoir interrogé une famille qui fait de son mieux pour préserver la planète, puis suivi des activistes en action contre l’exploitation du charbon en Allemagne, Karine Le Loët poursuit son enquête. Comment les autres parviennent-ils à composer avec la perspective de la crise climatique ? Est-ce qu’ils se morfondent ? Agissent ? Et si oui, comment ?
Dans ce troisième épisode de L’effondrement et moi, elle va rencontrer ceux qui ont décidé de se confronter à leurs peurs, d’analyser leur angoisse et d’apprendre à vivre avec. Ils participent à un groupe de parole à Nantes, monté par la psychologue Anne Jacob. Ce groupe, nommé “émotion et collapsologie“, regroupe 3 à 5 personnes tous les quinze jours.
Au fil des séances, assis en cercle, chacun raconte son histoire, ses tiraillements quotidiens, la sensation d’être vu comme un rabat-joie par ses proches. Soulagés de rencontrer des gens “comme eux“, ils trouvent ensemble des solutions, chacun à sa manière.
Par exemple, Anthony travaille sur une thèse de mathématiques et expérimente différentes adaptations dans son mode de vie : du zéro déchet au véganisme, transports à vélo et hivers sans chauffage. Il a trouvé dans ce groupe de parole du réconfort, lui qui avait le sentiment que son entourage préférait vivre dans le déni.
On me prend pour le hippie de service. Celui qui va aller vivre dans une ZAD. Il y a une sorte de stigmatisation. Je me mets des œillères, j’essaie de ne pas trop penser à l’avenir pour me protéger, je ne vois pas plus loin que les trois prochaines années.Anthony
Cette angoisse relativement récente fait naître un certain nombre de recherches et de concepts comme l'”éco-paralysie” ou la “solastalgie“.
Dire qu’il va y avoir l’effondrement, c’est comme si demain on leur annonçait une maladie grave, potentiellement incurable et mortelle. Et donc on réfléchit à l’idée de faire avec…Anne Jacob, psychologue.
Laurence, elle, a réduit ses besoins au strict minimum, jusqu’à partir en camion, en plein confinement, avec son chat en quête d’un écolieu où changer de vie.
“Le groupe, ça m’a permis d’exprimer ma peine et de trouver un peu de courage, notamment pour acheter un camion aménagé et partir à la recherche d’un écolieu où je vais me poser pour les prochaines années. Je me dis qu’aujourd’hui la solution est vraiment collective et qu’on a un autre monde à créer.” Laurence
Merci à Anne Jacob, à Anthony, Alban, Amandine et Laurence. Merci aussi à Camille Chandès et Helène Jali.
Première diffusion : 06/01/2021
Depuis le reportage, Amandine a quitté son entreprise et a suivi un mastère en RSE et développement durable. Elle s’apprête à bifurquer vers un travail qui a « plus de sens ». Alban est toujours « imprégné par la sensation qu’une étincelle va déclencher l’effondrement de notre société ». Il ne prend pas l’avion, est décidé à ne pas avoir d’enfants et cherche toujours “un lieu où créer à plusieurs un futur alternatif » dans l’ouest de la France.
Chez Anthony, le doctorant en thèse de mathématiques, l’éco-anxiété est devenue plus profonde à mesure que les perspectives climatiques se sont assombries. Il a aujourd’hui un fort sentiment « d’impuissance et de résignation ». Dans sa vie quotidienne, il tente de sensibiliser au maximum autour de lui à travers des chroniques sur l’écologie au micro de la radio associative nantaise Prun’ et organise des ateliers pédagogiques dans le laboratoire où il travaille pour sensibiliser ses collègues aux questions environnementales. En revanche, il ne parvient toujours pas à se projeter dans un avenir professionnel qui aurait du sens. Laurence, quant à elle, se décrit « moins angoissée ». Elle s’est installée avec son mobil-home dans un éco-lieu breton et dit avoir retrouvé “confiance et stabilité”…
Anne Jacob, la psychologue qui encadrait les groupes d’éco-anxieux, prend toujours en charge des patients ou des groupes atteints d’éco-anxiété. Elle participe, avec plusieurs confrères, à la création du RAFUE « Réseau de professionnels de l’Accompagnement Face à l’Urgence Ecologique » qui devrait être opérationnel cet été.
Une étude sur l’anxiété climatique chez les jeunes, réalisée sur 10 000 jeunes de 16 à 25 ans dans dix pays du Nord et du Sud, a été publiée dans la revue scientifique The Lancet Planetary Health en septembre 2021. D’après cette étude, les trois quarts des sondés jugent le futur “effrayant”. 65% estiment que les gouvernements manquent à leurs devoirs pour répondre à l’urgence climatique, 64% jugent que les gouvernements mentent. 59% estiment être “très inquiets” ou “extrêmement inquiets” face au changement climatique. 56% estiment que “l’humanité est condamnée”. Plus de 50% déclarent qu’ils sont “apeurés”, “tristes”, “anxieux”, “en colère”, “démunis”, “sans défense” ou “coupables” face à la crise climatique – que des émotions négatives… 45% des personnes interrogées affirment que l’écoanxiété affecte négativement leur vie quotidienne – leur sommeil, leur alimentation, leurs études ou leurs loisirs.
Dans une étude de 2020 Elabe pour Enedis, intitulée “Les préoccupations environnementales des Français”, 87% des Français se disent “préoccupés” par la situation de l’environnement, et 87% considèrent également qu’il est urgent d’agir pour protéger la planète.
Chanson de fin :Le grisou” par Cyril Cyril
Retrouvez l’intégralité de la série “L’effondrement en moi”
Thèmes associés
L’équipe

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE