Le ministre marocain de l'Industrie et du Commerce fier de la … – Arabnews fr

https://arab.news/zdvnf
DAVOS: En marge du Forum économique mondial (WEF) de Davos, Arab News en français a rencontré le ministre marocain de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour. Une occasion d’explorer avec ce diplômé de l’École polytechnique fédérale de Zurich les arcanes de l’éclatante santé économique du Maroc, un pays pour lequel l’année 2022 a été une suite de succès, à commencer par la qualification de son équipe nationale en demi-finale de la Coupe du monde de football Qatar 2022, une première historique pour un pays africain et arabe.
Une économie «en pleine forme» malgré la sécheresse et les effets de la guerre d’Ukraine
«L’économie marocaine est en pleine forme !» a répondu M. Mezzour à une question sur la situation économique actuelle du Maroc.: «Nous avons réussi à maintenir nos grands équilibres macroéconomiques. Nos exportations sont en augmentation de 30%, bien que la situation soit inédite. Nous avons fait face à une sécheresse que nous n’avions pas connue depuis quarante ans. Et, bien évidemment, nous avons subi les effets de la crise ukrainienne, notamment avec une inflation exceptionnelle que le monde a dû supporter, en particulier les citoyens».
Le ministre a ajouté: «Alors, nous sommes assez fiers d’avoir gardé cette dynamique économique qui a permis d’augmenter nos exportations et nos investissements. Nous sommes aussi et surtout très fiers d’avoir maintenu l’inflation à un niveau de 6% – alors que dans plusieurs États, elle a été à deux chiffres –, ce qui a permis de préserver le pouvoir d’achat de nos concitoyens», a ajouté le ministre marocain de l’Industrie et du Commerce.
Tendre la main au voisin «pour le bien-être des deux peuples»
Interrogé sur les relations géopolitiques entre le Maroc et les autres pays, notamment ses voisins, M. Mezzour affirme: «Le Maroc a une relation très intense avec la plupart des pays du monde. Nous avons des liens très importants avec l’Union européenne (UE). Nous sommes l’un des rares États à avoir un accord de libre-échange avec l’UE et en même temps avec les États-Unis et des accords commerciaux avec plus de cent pays. Et nous sommes fortement impliqués pour la réussite de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf).»
Pour autant, au sujet de ses relations avec les pays voisins, le ministre reconnaît «des relations un peu particulières, difficiles, avec notre voisin immédiat». «Nous nous en désolons», ajoute-t-il. M. Mezzour précise cependant : «Le roi lui-même nous demande de tendre la main à ce voisin pour que les choses s’améliorent et, nous espérons, dans un avenir proche, pour le bien-être des deux peuples, pour la prospérité des deux économies, que ces relations s’amélioreront.»
L’Arabie saoudite, une «fierté»
Au sujet de l’état des relations économiques et politiques entre le Maroc et l’Arabie saoudite et leurs perspectives en 2023, M. Mezzour affirme que «Les relations avec le royaume d’Arabie saoudite sont exceptionnelles». Faisant part de la fierté du Maroc quant aux réalisations de l’Arabie Saoudite, il détaille «les projets exceptionnels, la Vision 2030 qui positionne le pays dans une transformation permanente avec ses investissements, Neom… On a vu tout ça avec un superbe stand, ici à Davos». Il insiste : «nous sommes fiers de ce que l’Arabie saoudite est en train d’accomplir». «Nous sommes partenaires», ajoute le ministre. «l’Arabie saoudite est un pays frère. Les relations économiques et politiques sont à un niveau exceptionnel.»
Une plate-forme industrielle récente mais «extrêmement moderne»
À la question de la stratégie du Maroc dans les nouvelles technologies et l’industrie informatique, M. Mezzour précise que «la plate-forme industrielle marocaine est assez récente». Il souligne: «Elle est importante, mais assez récente», et ajoute que «l’industrie 4.0 au Maroc est conforme puisque des investissements ont été faits pendant cette période.
Nous avons donc une industrie extrêmement moderne». M. Mezzour se félicite surtout d’une «jeune génération extrêmement innovante qui a accaparé ces outils, outils qui permettent au développement numérique d’être de plus en plus accessible». «On le voit aujourd’hui avec l’intelligence artificielle. Il suffit de poser une question à une application pour régler un problème, avec le code qui est déjà prêt», détaille-t-il, réitérant son sentiment de fierté pour la jeunesse marocaine : «La jeune génération marocaine et ses compétences sont exceptionnelles. Franchement, nous avons vus les jeunes à la Coupe du monde et je les vois tous les jours dans les usines, dans les start-up. Ils sont innovants, ils sont ingénieux, ils sont rigoureux, ils sont motivés et ils ont de plus en plus d’outils pour créer, pour s’épanouir.»
Des valeurs oubliées, ramenées sous les lumières par les Lions de l’Atlas
Sur le bilan tiré par le Maroc de l’arrivée – historique pour un pays arabe et africain – de son équipe de football en demi-finale de la coupe du monde Qatar 2022, M. Mezzour insiste sur les valeurs transmises lors de cette victoire. «L’équipe de football marocaine a montré énormément de choses. Les Marocains étaient très heureux, très fiers, mais le monde entier était fier avec nous. Pourquoi? Parce que c’était de la volonté, de la rigueur, du combat, mais aussi des valeurs. On a vu de jeunes joueurs ensemble, solidaires, des jeunes joueurs aller rendre hommage à leurs parents. Ce sont des valeurs extrêmement importantes pour nous et finalement aussi pour le monde entier, et que l’on semble avoir oubliées. De jeunes joueurs invitant leur maman à danser avec eux sur la pelouse! Une image qui a fait le tour du monde. Le roi les a reçus avec leurs mamans pour les féliciter, ce qui était aussi une image exceptionnelle: rendre hommage au travail des parents qui élèvent des enfants qui ont cette envie, cette volonté, cette rage et cette rigueur. Et nous sommes fiers d’avoir partagé les valeurs de notre pays, les valeurs de notre continent, les valeurs du monde arabe avec le monde entier, pour montrer à quel point elles sont importantes. Je pense que cela a fait du bien au monde entier de retrouver ces valeurs à travers le parcours de notre équipe nationale».
Le Maroc à Davos, un pays qui bénéficie d’une visibilité accrue
Interrogé sur l’importance de la présence du Maroc à Davos, M. Mezzour souligne : «À Davos, comme d’habitude, encore une fois, des relations importantes, des contacts, des projets, mais aussi un élément essentiel: le Maroc, actuellement, a beaucoup plus de visibilité et il est plus connu de la plupart des opérateurs qui ont commencé à comprendre ce qui est en train de se passer dans ce pays via le football, mais aussi à travers le développement économique et industriel.
https://arab.news/c5he9
RIYAD: Lundi, le roi Salmane d’Arabie saoudite et le prince héritier Mohammed ben Salmane ont présenté leurs condoléances au président du Gabon après le décès soudain du ministre gabonais des Affaires étrangères.
Le ministre gabonais des Affaires étrangères, Michael Moussa Adamo, est décédé vendredi après avoir été victime d’une crise cardiaque alors qu’il était sur le point de se rendre à une réunion du cabinet, a annoncé le gouvernement. Âgé de 62 ans, il a été victime d’une crise cardiaque et est décédé «malgré les efforts des spécialistes» pour le réanimer, a ajouté le gouvernement.
Le roi Salmane et le prince Mohammed ont envoyé des messages de condoléances au président Ali Bongo Ondimba, exprimant leur sympathie.
Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com
https://arab.news/mqurp
RABAT: Les parlementaires marocains ont décidé unanimement lundi de “reconsidérer” les relations avec le Parlement européen et rejeté toute “ingérence” dans les affaires du Maroc, en réponse à une résolution des eurodéputés s’inquiétant de la liberté de la presse dans le pays.
Les deux chambres du Parlement se sont réunies en séance plénière à Rabat pour “évaluer” la résolution du Parlement européen (PE) qui s’est également inquiété des allégations de corruption pesant sur ce pays.
Dans une déclaration publiée à l’issue de la séance, le Parlement marocain a estimé que cette résolution constitue “une attaque inacceptable contre la souveraineté, la dignité et l’indépendance des institutions judiciaires du royaume”.
“Elle a gravement nui au capital confiance entre les deux institutions législatives”, est-il écrit dans cette déclaration.
En conséquence, l’assemblée marocaine “a décidé de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen et de les soumettre à une évaluation globale”, a indiqué, sans plus de détails, Rachid Talbi Alami, président de la chambre des représentants.
Le Maroc et l’Union européenne (UE) sont liés depuis 1996 par un accord d’association qui couvre d’étroites relations économiques et commerciales, en particulier dans le domaine de l’agriculture et de la pêche.
Les “décisions (des eurodéputés) ne vont pas nous intimider et nous n’allons pas changer notre trajectoire et nos approches”, a affirmé Mohamed Ghiat, le président du groupe du Rassemblement national des indépendants (RNI), le principal parti de la majorité.
“L’odeur du gaz” 
Plus particulièrement visée: la France, ancienne puissance coloniale, accusée “d’orchestrer” une campagne anti-marocaine à Bruxelles.
“Dans les coulisses de cette décision se cache un pays que l’on croyait ami et partenaire sûr mais l’odeur du gaz lui a fait perdre sa tête”, a opiné Ahmed Touizi, un autre député de la majorité, en référence au rapprochement entre Paris et Alger, rivale régionale de Rabat.
Dans un texte adopté à une large majorité la semaine dernière à Strasbourg, le Parlement européen a enjoint les autorités marocaines à “respecter la liberté d’expression et la liberté des médias” et à mettre fin au “harcèlement de tous les journalistes”.
Ils se sont également dits “profondément préoccupés” par “les allégations selon lesquelles les autorités marocaines auraient corrompu des députés au Parlement européen”.
“Le Maroc en a assez du deux poids, deux mesures”, a affirmé à l’AFP Abdelmajid Fassi Fihri, député du parti de l’Istiqlal, une formation  gouvernementale, en déplorant que le PE n’ait pas condamné les atteintes à la liberté de la presse en Algérie.
Quelques députés de partis de gauche marocains ont néanmoins réclamé “la libération de tous les prisonniers politiques” au Maroc.
A Strasbourg, les eurodéputés ont mis en lumière le cas d’Omar Radi, un journaliste indépendant de 36 ans critique envers le pouvoir, condamné à six ans de prison ferme pour “viol” et “espionnage”, accusations qu’il nie.
Ils ont demandé sa remise en liberté provisoire, ainsi que celle de Taoufik Bouachrine, 54 ans, ex-patron de presse emprisonné depuis 2018, et de Soulaimane Raissouni, 50 ans, autre journaliste condamné à cinq ans de prison en 2022.
Tous les trois ont été condamnés pour des accusations à caractère sexuelle, lesquelles, selon des ONG de défense des droits humains, ont été “fabriquées” par les autorités marocaines.
La résolution du Parlement européen adoptée à Strasbourg a été saluée par Amnesty International, Reporters sans frontières (RSF), et les comités de soutien des détenus d’opinion au Maroc.
https://arab.news/wwxyh
DJEDDAH: La Saudi Railway Company a formé trente-deux femmes pour devenir conductrices dans le cadre du programme de formation des conducteurs du train Haramain Express, a rapporté dimanche l’agence de presse saoudienne.
Les Saoudiennes concernées ont exprimé leur fierté de travailler dans ce domaine: «Dès que l’école polytechnique a publié les offres d’emploi en janvier dernier, j’ai présenté ma candidature. J’ai dû passer un entretien et un test, et j’ai été acceptée dans la première promotion de conductrices de train saoudiennes», confie Tharaa Ali al-Zahrani.
Elle souligne que l’accent accru mis sur la Vision 2030 a contribué à son ambition de servir son pays. «Il est utile que les étudiants acceptés bénéficient d’une formation théorique et pratique sur les systèmes de sûreté et de sécurité, et qu’ils participent à la conduite du train en tant que conducteurs en formation.»
Rotella Yasser Najjar affirme que les dirigeants ont donné la possibilité aux Saoudiennes de travailler dans différents secteurs pour servir le pays, notamment le projet de train Haramain, qui permet de transporter les pèlerins du Hajj et de l’Omra, ainsi que les visiteurs de la Grande Mosquée.
Raneem Talal Azouz déclare quant à elle qu’elle éprouve un sentiment de responsabilité en tant que conductrice de train et elle salue le suivi continu des formateurs de l’institut et leur rôle dans la formation des femmes pour travailler dans ce domaine et surmonter les nombreuses difficultés de l’environnement de travail.
Elle ajoute que le fait de servir les pèlerins et les visiteurs de la Ville sainte constituait sa plus grande motivation pour conduire le train Haramain.
Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

source

A propos de l'auteur

Avatar de Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar de Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE