Le juste-à-temps est en déclin, selon le patron du port de Montréal – LesAffaires.com

| Se connecter
Bourse: les gagnants et les perdants du jour
24/08/2022  |  Refinitiv
Rendements des titres obligataires
19/08/2022  |  Les Affaires
Fonderie Horne: que fera le prochain gouvernement?
24/08/2022  |  Courrier des lecteurs
La SEC a demandé à Twitter des précisions sur les faux comptes
24/08/2022  |  AFP
Gestionnaires, le «quiet quitting» n’est pas une fatalité
24/08/2022  |  Catherine Charron
Le salon de la transformation numérique
Publié le 06/04/2022 à 17:38
Publié le 06/04/2022 à 17:38
Les nombreuses perturbations qui ont secoué les chaînes d’approvisionnement depuis deux ans – de la pandémie de COVID-19 à la guerre en Ukraine – ont changé durablement la donne en matière de logistique, notamment au port de Montréal. (Photo: courtoisie)
La perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales annonce la fin du mode de gestion en juste-à-temps dans sa forme actuelle. Les entreprises ont donc intérêt à stocker davantage pour gérer leurs opérations en mode «juste-au-cas» afin de réduire leurs risques logistiques, affirme le PDG de l’Administration portuaire de Montréal, Martin Imbleau.
Lors d’une allocution prononcée ce mercredi devant le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), il a expliqué que les nombreuses perturbations qui ont secoué les chaînes d’approvisionnement depuis deux ans – de la pandémie de COVID-19 à la guerre en Ukraine – ont changé durablement la donne en matière de logistique.
« Il va donc falloir redéployer, mais aussi restructurer les chaînes d’approvisionnement pour leur dire clairement : je crois que nous sommes arrivés à la fin du just-in-time », a déclaré Martin Imbleau devant un auditoire de gens d’affaires et de représentants d’organisations internationales, qui s’étaient déplacés pour l’entendre.
Inspiré du constructeur automobile japonais Toyota (et facilité par la révolution informatique et technologique des années 1990), le juste-à-temps est une méthode de gestion de la production en flux tendu.
Elle consiste donc à gérer la production d’une entreprise manufacturière en fonction des commandes et non pas des stocks, et ce, en produisant ou en achetant seulement (ou uniquement) la quantité nécessaire au moment précis où une chaîne de production en a besoin.
Ainsi, depuis une trentaine d’années, les entreprises ont réduit graduellement leur niveau d’inventaire, en misant sur ce type d’approvisionnement qui arrivait au bon moment dans leur processus de production.
Ce mode de gestion de la production nécessitait des chaînes d’approvisionnement fluides, et cette approche a fonctionné une trentaine d’années avec un certain succès, souligne le PDG du port de Montréal.
 Or, à ses yeux, ce paradigme dans sa forme actuelle n’est plus tenable.
« Ce qu’on réalise aujourd’hui, c’est quand il y a des perturbations des chaînes d’approvisionnement, cela a des conséquences graves économiques, sociales, environnementales, mais aussi sécuritaires », dit-il.
 
Selon lui, les entreprises vont recommencer à constituer des inventaires et à construire des entrepôts.
« En fait, on constate depuis deux ans que l’on passe d’un monde en juste-à-temps à un mode en juste-au-cas. Et les entreprises du Québec l’ont aussi compris », dit-il, en ajoutant que l’inventaire semble être devenu la nouvelle « devise planétaire ».
Depuis le début de la pandémie, plusieurs entreprises du Québec qui avaient des chaînes d’approvisionnement mondiales ont en effet commencé à stocker des composants stratégiques, mais sans renoncer pour autant au juste-à-temps, a constaté Les Affaires.
Cette stratégie d’inventaire permet de réduire les délais d’approvisionnement, de production et de commercialisation. Si cette approche engendre des coûts de stockage et de manutention, des retards pour livrer des biens finis entraînent également des coûts.
Il y a donc un arbitrage à faire du côté des entreprises entre un moindre mal.
Phénomène qu’on voyait rarement auparavant : des PME québécoises ont également commencé à stocker des pièces pour leurs achats faits uniquement Québec, et ce, toujours afin de réduire les risques de perturbation de leur chaîne logistique (approvisionnement, production, commercialisation).
C’est dire à quel point les chaînes d’approvisionnement locales et mondiales sont perturbées.
En entrevue à Les Affaires après son allocution, Martin Imbleau a expliqué qu’il ne croyait pas à la disparition du mode de gestion en juste-à-temps, tout comme il n’entrevoit pas non plus un retour d’importants inventaires, comme dans les années 1980.
« On aura plutôt un mode de gestion hybride », estime-t-il.
Cela dit, ce stockage et cette manutention supplémentaires entraînent des coûts supplémentaires pour les entreprises, ce qui gruge leurs liquidités – un phénomène qui inquiète d’ailleurs de plus en plus certains banquiers, selon des sources de l’industrie.
Martin Imbleau pense qu’une accentuation du mode de gestion en «juste-au-cas» pourrait même créer des pressions inflationnistes, alors que les prix sont déjà à la hausse en général.
C’est la raison pour laquelle il estime que des organisations comme Exportation et développement Canada (EDC) ont un rôle à jouer pour aider les entreprises internationalisées à réduire leur risque logistique, mais sans affaiblir leur santé financière.
 
International
 


 
À suivre dans cette section
Les retards proviennent de plusieurs points d’étranglement le long de la chaîne.
Le fabricant québécois Moteurs Taiga accuse une perte nette de 11,1 millions de dollars au deuxième trimestre.
REVUE DES MARCHÉS. Les investisseurs prenaient une pause avant la conférence des banquiers centraux de Jackson Hole.
Voici les titres d’entreprises qui ont le plus marqué l’indice S&P/TSX aujourd’hui.
Que faire avec les titres de Banque Nationale, Banque Scotia et Palo Alto Networks? Voici quelques recommandations.


Mot de passe ou pseudonyme oublié

Se connecter

Inscription
Votre meilleur allié pour faire grandir votre entreprise, votre carrière et votre portefeuille. Économisez 75% sur le prix en kiosque !
L’intelligence financière. Économisez 19% sur le prix en kiosque.
Groupe Context Inc.
Un site de Groupe Contex Inc.
355 rue Sainte-Catherine Ouest suite 501
Montréal, QC H3B 1A5
(514) 392-2009

Tous droits réservés. Groupe Contex Inc. © 2022




Pseudonyme ou mot de passe incorrect
Compte non confirmé. Regardez vos courriels.
Vous devez lier vos comptes lesaffaires.com et Linkedin avant d’utiliser cette fonctionnalité
Vous devez être connecté pour accéder à cette fonctionnalité.
pour vous connecter ou ici pour vous inscrire.

source
https://netsolution.fr/gestion-de-la-production/

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE