L'assertivité, une technique pour enfin être capable de dire « non » – Psychologies.com

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions




Souffrir de cyclothymie
7 choses que font les gens heureux
Osez être fragile
Amitié, faut-il tout se dire ?
DSM-5 : tous classés fous ?
Bipolarité : 5 idées reçues
Fin de vie : de l’importance du plaisir
Suicide : 10 idées fausses
Je suis célibataire, est-ce de ma faute ?
(Re)tomber amoureux
Les secrets de l’amour durable
Couple : Mieux vivre son quotidien
Couple : stop aux disputes !
Infidélité et culpabilité
Présenter son nouveau conjoint à ses enfants
Où faire dormir son bébé ?
J’ai choisi de ne pas avoir d’enfant
Préparer son accouchement avec l’acupuncture
L’enfant hyperactif
À quoi sert l’éducation sexuelle ?
Parler de sexe avec nos ados
Ils n’ont pas fait de crise d’ado
Aimer ses enfants pareil ?
Comment poser des limites aux enfants
Famille recomposée : gérer les disputes
Qu’est-ce qu’une bonne garde alternée ?
Frères-soeurs : pourquoi certains se détestent toujours
Dire “je t’aime” à nos mamans
Mon psy et moi : une relation singulière
Sommes-nous tous hypnotisables ?
5 étapes pour interpréter vos rêves
Ces psys qui abusent de leurs patient(e)s
Un psy pour qui et pour quoi ?
Qu’est-ce qu’un mauvais psy ?
Découvrez votre héritage émotionnel
Pourquoi chanter fait du bien
Fesses musclées, mode d’emploi
Quel sport pour apaiser ses émotions ?
Les bienfaits du mandala
Cinq recettes de bains zen
10 exercices pour rester jeune
Etre optimiste protège l’organisme
Endométriose : des patientes incomprises
Transit, les remèdes naturels
Se préparer au sommeil
Reconnaître l’apnée du sommeil
Les plantes anti-anxiété
Gérer ses émotions avec les 38 fleurs de Bach
Apprendre à moins stresser
Le cassis contre le stress
Rondes et fières : pas si facile !
Quand le désir rend beau
Notre peau révèle nos émotions
Peau : nous lavons-nous trop ?
Je veux des fesses fermes !
Mes rituels beauté des pieds
C’est décidé, je coupe !
Décryptage : les cheveux blancs
Mes petits secrets beauté : le miel
Recettes de gommage maison
Le régime paléo
Le petit déjeuner, un grand moment de bonheur
9 idées reçues sur le végétarisme
3 semaines pour devenir végétarien
Mon stage de survie en pleine nature
Consommons collaboratif !
Etre reconnu au travail, un besoin vital
Retrouver sa motivation
Bien communiquer au travail
Management : 6 leçons des philosophes
Travail : gare au présentéisme
Se protéger d’un burn-out
Comment dire à mon boss que ça ne va pas ?
Cultiver son intelligence émotionnelle au travail
Tout le monde peut-il méditer ?
Guide du développement spirituel
Tous naturellement bons ?
Séance de bibliothérapie
Mis à jour le 01 août 2022 à 15:38

Avez-vous déjà ressenti des difficultés à énoncer un refus ? Dire clairement « non » n’est pas facile pour tout le monde. Pour y arriver, une technique existe : celle de l’assertivité. Compte rendu de l’entretien avec Anne-Laure Forest et Jane Hodgson, psychanalystes et traductrices de A Woman in Your Own Right, Assertiveness and you, en français « Vivre en femme libre, l’assertivité et vous (et les hommes aussi…) »


Avez-vous déjà ressenti des difficultés à énoncer un refus ? Dire clairement « non » n’est pas facile pour tout le monde. Pour y arriver, une technique existe : celle de l’assertivité. Compte rendu de l’entretien avec Anne-Laure Forest et Jane Hodgson, psychanalystes et traductrices de A Woman in Your Own Right, Assertiveness and you, en français « Vivre en femme libre, l’assertivité et vous (et les hommes aussi…) »
L’assertivité représente l’art d’une communication claire, honnête et directe. Elle permet d’éviter l’agressivité, la passivité ou encore la manipulation. On l’utilise afin d’être sur un pied d’égalité avec son interlocuteur.
Il est efficace de faire une liste de situations, de la plus facile à la plus difficile à gérer. Une fois qu’elle est faite, on peut ensuite s’entraîner mentalement à être assertif dans notre communication. Par exemple, imaginez-vous dans une des situations actuelles difficile pour vous, puis demandez-vous : « Comment pourrais-je répondre de manière assertive ? » Et on applique toutes les étapes de l’assertivité énoncées dans l’ouvrage : 
Au lieu de s’entraîner seul, on peut aussi faire un jeu de rôle avec une autre personne, comme décrit dans le livre. C’est un exercice très efficace que l’on peut expérimenter lors de la formation à l’assertivité. En effet, même si la situation est jouée, c’est une situation réelle, et le jeu de rôle permet de se sentir dedans et de sentir vraiment l’ émotion monter comme dans la réalité. Cela nous aide à développer des techniques, à acquérir des clés pour une vraie situation future, car les sensations du corps restent en nous. Le soulagement acquis pendant le roleplay reviendra alors en mémoire dans le corps dans la vraie vie . Même si cela semble simple énoncé comme cela, cette technique demande de la pratique, de l’énergie et du courage pour l’intégrer pleinement, comme l’explique le livre.
Il est parfois difficile de refuser une demande ou un ordre, notamment au travail, surtout lorsqu’on n’y est pas habitué. Par exemple, votre manager vous demande d’annuler votre déjeuner à cause d’une urgence budgétaire. Vous pensez alors que refuser une telle demande est délicat, cependant, vous pouvez tout de même dire « non » en utilisant une formulation assertive. 
Pour cela, Il faut montrer qu’on a compris la demande mais refuser tout de même en disant que c’est important pour nous. Cela permet de communiquer ses sentiments. Pourquoi ne pas proposer une alternative quand c’est possible ? Par exemple, vous pouvez répondre : « J’ai bien compris votre demande, et je me sens très embarrassée de vous dire non mais mon déjeuner est très important pour moi et prévu de longue date. Je vous propose donc de finir plus tard ce soir ». Il est important de toujours inclure le mot « non » dans la phrase. 
Attention, ne perdez pas confiance en vous si cela ne fonctionne pas, on n’obtient pas toujours ce que l’on souhaite non plus. Vous pouvez tout de même faire face à un refus, même si vous utilisez cette technique. Ce n’est pas parce qu’on reçoit un refus qu’il faut se sentir blessé. On apprend aussi à recevoir la critique, à l’accepter et à réagir sans agressivité. Il faut s’analyser pour avancer. 
Le plus important est qu’au moins, vous aurez essayé en expliquant clairement vos ressentis sans rentrer dans la culpabilité, ni la justification, ni le blâme. Dans ce cas, l’assertivité sert à se mettre sur une position d’égalité avec le manager et considérer que vous êtes tous les deux des êtres humains. De plus, rien ne vous empêche de négocier avec lui en toute égalité.
Quand on veut dire « non » à une personne qui ne l’entend pas, on ne lâche pas notre point de vue. Si on est en colère, on l’exprime : « je suis en colère, car j’ai le sentiment que tu ne m’as pas entendu et je te redis donc ce que je veux te dire, » et répéter sa demande.
Par exemple, une femme dine avec un homme. Ils prennent un verre puis l’homme lui déclare qu’il veut coucher avec elle. Il est souvent compliqué de dire « non » dans ce type de situation surtout si l’individu insiste. En utilisant l’assertivité, on exprime ce que l’on ressent et on répète la partie spécifique, la plus importante : le terme « non ». On peut alors répondre : « Non, je ne le désire pas ». Avec cette méthode, on apprend à le dire, et à se rendre compte de son droit, surtout quand on est convaincu de sa technique pour l’exprimer. Souvent, la femme rencontre des difficultés à accepter qu’elle dispose aussi du droit de dire « non » en raison du conditionnement social. D’ailleurs, dans le livre, il y a une « liste de droits en tant que personne » expliquant qu’ils ne sont pas toujours ancrés en nous et que nous devons prendre conscience de ces droits, surtout pour les femmes.
Être vulnérable ne veut pas dire être faible. Le cœur, c’est notre boussole et il n’est pas négatif de ressentir des émotions. Au contraire, c’est ce qui fait de nous des êtres humains. D’ailleurs, certaines personnes ne savent même pas pourquoi elles se sentent en colère, parfois. Pourtant, il y a toujours une raison intéressante derrière cette émotion. On peut ressentir de l’indignation ou une certaine blessure. Il est important de comprendre les raisons de ses émotions, de mieux se connaître soi-même. Cela aide à mieux communiquer sans être dans l’agression, la passivité ou la manipulation.
D’ailleurs, si l’on craint de perdre sa crédibilité en montrant sa vulnérabilité, ce n’est pas le cas. On saura mieux écouter si on est authentique avec soi-même. On peut tout à fait être ferme tout en montrant ses émotions. En les connaissant, on devient capable de mieux les exprimer, sans nécessairement répondre à l’agression par l’agression. « Je suis en colère car je sens que ta remarque est injuste ». De même, on peut pleurer et être assertif. Par exemple, on peut déclarer : « Je me sens peinée, je suis blessée car…» et ajouter la cause, ainsi que notre demande spécifique.
L’auteure, Anne Dickson, psychologue, a écrit ce livre suite à ses formations sur l’assertivité et la sexualité, faites auprès de nombreuses femmes dans le monde entier. Elle s’est rendue compte de la difficulté que les femmes avaient à dire « non », en raison du système patriarcal. Dès le plus jeune âge, on peut observer que les filles sont habituées à faire plaisir, à vouloir plaire, et de même plus tard dans la sphère du travail. L’ouvrage d’Anne Dickson (NDLR : traduit par Anne-Laure Forest et Jane Hodgson) et la formation mise en place en France aidera les femmes à trouver leur voix et leur voie, c’est-à-dire à faire un choix en étant authentique et sans être influencée.
En utilisant l’assertivité, il ne s’agit pas de reprendre le pouvoir ou de l’avoir dans la conversation. La communication se fait sur un pied d’égalité, même s’il y a une position hiérarchique entre les deux interlocuteurs.
Anne-Laure Forest et Jane Hodgson, psychanalystes et traductrices de A Woman in Your Own Right, Assertiveness and you, en français  « Vivre en femme libre, l’assertivité et vous (et les hommes aussi…) »

Face à l’actualité toujours plus anxiogène, comment tenez-vous ?





Ne ratez plus aucun numéro de Psychologies Magazine, grâce à nos offres d’abonnement exceptionnelles.
Chaque mois, retrouvez votre magazine en version numérique

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE