La transformation numérique est-elle créatrice de valeur ou de dérives non maîtrisées ? – Les Echos Solutions

Dans un monde où la transformation numérique est omnipotente (je préfère : « sur tous les agendas »), peu de nos décideurs savent faire la différence entre les concepts (ou terminologies) « informatique », « numérique » et « systèmes d’information ». En quoi ces notions sont-elles distinctes et combien cela coûte t-il à l’entreprise ? Dans ces phases de transition ininterrompue, s’est-on posé la question de la valeur ajoutée de ces changements au sein des organisations ?

Prenons le budget informatique : lui qui est plutôt bien maîtrisé dans la majorité de nos organisations publiques et privées, il ne représente en moyenne qu’un dixième des enjeux numériques et qu’un vingtième des enjeux systèmes d’information ! Il est donc plus qu’étonnant que nos contrôleurs de gestion et autres directeurs financiers avisés ne s’emparent pas immédiatement du sujet. C’est comme si les coûts de la production industrielle s’arrêtaient au simple coût de la machine, indépendamment du travail des ouvriers. Etonnant, non ? Pour confirmer cette « cécité numérique », nombre d’entreprises auditent leurs coûts informatiques et télécommunication pour s’assurer que leurs dépenses sont bien en phase avec les grandeurs du marché. Or, la recherche a démontré depuis longtemps qu’il n’y avait aucune corrélation entre dépense informatique et performance d’entreprise.
Nous touchons ici le fameux Paradoxe de Solow, prix Nobel d’économie, énoncé en 1987, et toujours d’actualité. Ce paradoxe confirme que les investissements informatiques et télécommunication sont loin de créer les bénéfices attendus. La bureautique a-t-elle vraiment été synonyme de productivité accrue des utilisateurs ? Les progiciels d’entreprise de type ERP ou CRM ont-ils vraiment accru la performance de nos organisations ? Le big data, l’intelligence artificielle, la blockchain, l’internet des objets, etc., autant de technologies prometteuses, apportent-t-elles systématiquement des bénéfices ? Pas certain… Les études scientifiques indiquent que seuls 5 à 10 % de ces projets sont en mesure de démontrer, après mise en production de la solution, de réels bénéfices.
Parallèlement, les budgets du numérique ou des systèmes d’information représentent des montants bien supérieurs, jusqu’à 20 % à 60 % du budget global de nos entreprises. Et pourtant, peu d’entreprises en ont connaissance et cherchent à les évaluer. Or, ne pas mesurer signifie ne pas maîtriser. Contrairement à une image bien ancrée dans l’inconscient managérial : numérique n’est pas forcément synonyme de création de valeur. Surtout si les organisations ne repensent pas leur façon de travailler.
Dans le monde pré-informatisation, un terme résumait les affres d’une bureaucratie sans valeur : la « Paperasse ». Elle était définie comme un « ensemble de papiers écrits ou imprimés, présentant peu d’intérêt et jugés encombrants ». Or, le monde soi-disant moderne d’aujourd’hui ne fait-il pas face au même phénomène ? Une bureaucratie numérique sans valeur ajoutée : la « Numérasse » se serait-elle immiscée dans nos organisations ? Notre noble institution qu’est l’Académie Française serait inspirée d’introduire ce nouveau concept, largement répandu, dans sa prochaine édition. Sa définition pourrait être : « ensemble de fichiers informatiques, présentant peu d’intérêt et jugés encombrants ».
En guise d’illustration, nos ordinateurs et serveurs sont remplis de fichiers électroniques inutiles dont l’immense majorité ne sont plus utilisés après 2 ans. Nous pourrions aussi évoquer le fait de passer une à deux heures par jour à gérer des emails, pour la plupart, inutiles. C’est aussi une forme de « numérasse » impactant directement la productivité des utilisateurs.
Nous pourrions même étendre le phénomène de « numérasse » à toutes les tâches impactant l’efficacité de nos collaborateurs comme devoir rédiger soi-même ses comptes-rendus, élaborer ses présentations, organiser ses voyages, saisir ses frais dans l’application comptable, etc. Ces tâches, numériques ou digitales, nous éloignent en vérité de notre vrai métier, celui que nous aimons et pour lequel nous avons été formés et sommes payés ! La définition de numérasse deviendrait alors : « ensemble de fichiers électroniques ou activités numériques, présentant peu d’intérêt et jugés inutiles ou à faible valeur ajoutée. La numérasse est une forme répandue d’improductivité parmi les organisations qui ont adopté l’outil informatique sans réflexion préalable ».
Différentes études indiquent que la « numérasse » aurait un impact direct et négatif sur la productivité des cols blancs, de l’ordre de 20 à 40 %, ce serait donc un enjeu de performance majeur. Qui plus est, le niveau de « numérasse » d’une organisation est aussi corrélé à une insatisfaction grandissante des collaborateurs. Comment ne pas penser à nos vénérables soignants qui, du fait de l’introduction de solutions informatiques, passent plus de temps derrière leurs ordinateurs que devant leurs patients ! A méditer…
Il n’est pas question ici de dénigrer ces nouveaux outils numériques mais d’alerter sur les dérives potentielles. Il existe des méthodes, pleines de bon sens, qui permettraient de tirer profit de ces nouveaux usages pour élever le niveau de performance des équipes et susciter plus de satisfaction et d’engagement auprès des collaborateurs. Si les coûts de ces transformations doivent être maîtrisés, audités régulièrement, il en va de même du déploiement de ces nouvelles solutions et de leurs usages. A commencer par la « numérasse » qui s’est insidieusement répandue au sein de nos organisations. En conclusion, paperasse et numérasse : même combat…
(*) inspiré d’un papier de Florence Maraninchi, professeur Genoble INP, publié le 23/02/2021, Academia : « De la paperasse à la numérasse. Des outils de notre domination académique »
(Crédit photo : iStock)
Article écrit par
Lors de la création de votre site web, il vous faudra choisir un hébergeur. Il en existe une multitude sur […]
En principe, le standard téléphonique permet à un client de rentrer en contact avec une entreprise. Selon la demande, il […]
Le SEO (Search Engine Optimization) est désormais indissociable de l’expérience utilisateur. C’est en cela que la notion de SXO revêt […]


En remplissant ce formulaire, j’accepte que mes données personnelles soient utilisées aux fins d’être contacté(e) par les partenaires des Echos Solutions. Vous pouvez demander la modification, la rectification et la suppression de vos données en vous adressant à lesechos-solutions@solutions.lesechos.fr

source
https://netsolution.fr/gestion-de-la-production/

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE