La Maison de Transition d’Enghien contrainte de fermer ses portes – lavenir.net

https://google-adsense.info/gestion-interculturelle




Publié le 11-06-2022 à 13h05
L’objectif de cet établissement était de donner une chance de réinsertion dans la société à des détenus en fin de peine. Dix employés ont été licenciés.
Le projet de Maison de Transition d’Enghien était porté par la société privée spécialisée dans la sécurité “G4S”,qui n’a pas continué la gestion au terme de son contrat de deux ans, à la fin décembre 2021. Le SPF Justice avait alors lancé un appel à candidature auquel avait répondu l’asbl Centre régional d’Action interculturelle du Centre (CERAIC). Le SPF Justice avait validé la candidature et avait désigné le centre le 1er mars pour un contrat jusqu’au 28 février 2023.
Du personnel, a alors été engagé, la coordinatrice, Meriem Bouali, déjà en poste pendant la période de gestion de la Maison de Transition par G4S, avait été reconduite à son poste. “Une subvention de 900.000 euros devait être versée par le fédéral”, a expliqué Meriem Bouali. “Trois octrois de placement de détenus étaient validés pour Enghien et d’autres dossiers étaient en attente.”
“Le feu vert du SPF Finances pour le projet a été donné le 10 février pour une durée de trois ans. Nous n’attendions plus que la publication au moniteur belge et la subvention de 900.000 euros qui devait être versée par le fédéral”, a ajouté Mme Bouali. “Nous avions fait des entretiens en prison pour les placements en maison de transition, trois octrois de placement ont été accordés et 10 dossiers étaient en attente, huit demandes d’entretiens dans diverses prisons francophones nous avaient encore été transmises.”
Mais la présidente du CERAIC a informé le SPF Justice le 30 mars que l’asbl se retirait du projet. “La présidente s’était justifiée en déclarant qu’elle n’était pas au courant de l’ampleur du projet et, par ailleurs, que le CERAIC ne pouvait pas avoir des subsides du fédéral plus importants que leurs subsides Région wallonne.”
Les travailleurs de la Maison de Transition ont été licenciés. “La directrice du CERAIC a été licenciée le 2 mai avec comme motif la rupture de confiance et la rétention d’informations, les 10 travailleurs l’ont également été. Conséquence du retrait du projet: les subsides du SPF ne viendront pas. Mais des sommes ont été engagées pour les salaires, des leasings de voitures, la location du bâtiment. On parle d’une somme d’au moins 160.000 euros, en date du mois d’avril, qui avait forcément été, en attendant le versement des subsides fédéraux, avancée par les subsides du CERAIC et donc de la Région wallonne.”
La seule Maison de Transition en Wallonie n’existe donc plus. “C’est très dommage”, a poursuivi la coordinatrice licenciée. “Des détenus sont sur le carreau, 10 travailleurs sont licenciés. Nous avons pris un avocat spécialisé en droit du travail pour examiner les pistes. Nous demandons à chacun de prendre ses responsabilités.”
Les plus consultés depuis 24h
Le TractoTour à Ma ferme
Vols à l’arraché en centre-ville d’Enghien : la police veille et conseille
Pour l’opposition enghiennoise, l’option d’une piste cyclopiétonne à la rue Caremberg n’est pas raisonnable
A8 à Enghien : la fin du chantier est enfin en vue
L’affiche du festival LaSemo, à Enghien, se dévoile déjà un peu
Les autres sites IPM
Mentions légales
Contactez-nous
Copyright © Editions de L’Avenir Presse SRL | Ce site est protégé par le droit d'auteur

source

https://google-adsense.info/gestion-interculturelle

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE