La hausse du budget de l'Education nationale est-elle aussi "inédite" que l'affirme le gouvernement ? – France Inter

Le ministre des Comptes publics Gabriel Attal a annoncé lundi une hausse des crédits “inédite” pour l’Education nationale, de 3,6 milliards d’euros. Un montant jamais atteint depuis 15 ans, qui s’explique notamment par la hausse des salaires des enseignants.
L’Éducation nationale “bénéficiera d’une hausse historique (+3,6 milliards) de ses crédits” annonce lundi matin le ministre des Comptes publics. Dans un entretien aux Echos, Gabriel Attal détaille les premiers arbitrages du futur budget 2023. “L’engagement du président de la République de la poursuite de la hausse des salaires sera tenu et aucun enseignant n’entrera dans la carrière à moins de 2.000 euros nets”, affirme le ministre. Les ministères de l’Education, du Travail et des Solidarités verront leur budget augmenter.
L’enseignement reste le premier poste de dépenses de l’Etat. Grâce aux publications des projets de loi de finances et de l’annuaire statistique de l’Education nationale, le RERS, nous avons pu consulter les différents budgets alloués à l’enseignement depuis la fin des années, sous la présidence Jacques Chirac. Comme le dit Gabriel Attal, 3,6 milliards de plus en un an, il s’agit en effet d’une augmentation inédite.
En 2022, le budget de l’Education nationale est de 77,1 milliards d’euros d’après les données disponibles sur le site du ministère du l’Economie (nous avons soustrait les crédits destinés aux sports qui sont nouvellement rattachés au ministère de l’Education). Si les engagements du ministre Gabriel Attal sont respectés, alors, le budget destiné à l’enseignement dépassera les 80 milliards d’euros. Ce chiffre aura doublé en 25 ans, selon le Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche. Ces dernières années, en 2018, 2019, 2020 et 2021, le portefeuille dédié à l’Education nationale a augmenté chaque année entre 1,1 milliard et 1,8 milliard d’euros.
La précédente hausse significative datait de 2016, à la fin du mandat de François Hollande. La ministre Najat Vallaud-Belkacem avait obtenu une rallonge de 2,6 milliards d’euros pour l’enseignement scolaire pour l’année 2017. En revanche, lors du mandat de Nicolas Sarkozy, les augmentations avaient été timides. “L’augmentation du budget de l’éducation nationale ne dépend pas en réalité totalement du ministre. Il y a bien sur l’inflation” rappelle justement le site Café pédagogique. Elle est de 6% en 2022.
Sur le graphique ci-dessus, on constate également une hausse importante entre 2000 et 2001. “Dix milliards de francs supplémentaires en 2001 pour l’Education et 14 438 nouveaux emplois” titrait à l’époque le média spécialisé dans l’éducation AEF info. Elle est également due à une manœuvre budgétaire, expliquée sur le site du Sénat : “La forte progression du budget de l’enseignement supérieur entre l’an 2000 et 2001 résulte pour une large part de l’inscription au budget de l’enseignement supérieur, à partir de 2001, à hauteur de près de 330 millions d’euros, du financement des cotisations patronales d’assurance maladie des fonctionnaires du département ministériel.”
Comme le relève l’historien de l’éducation Claude Lelièvre dans un billet de blog publié sur Médiapart après des propos similaires tenus par Jean-Michel Blanquer lors du précédent quinquennat, le qualificatif “historique” n’est pas approprié, “si on a par exemple à l’esprit ce qu’il s’est passé lors du deuxième septennat de François Mitterrand” explique ce spécialiste. Il compare les hauses budgétaires en fonction du PIB de chaque époque. Sous Mitterrand, il rappelle que “l’augmentation de la part de la dépense intérieure d’éducation dans le PIB de 1990 à 1993” était “passé de 6,6% à 7,6%”, soit “0,3% par an” note l’historien, quand Jospin était ministre de l’Education nationale. L’augmentation de 2023 représenterait moins de 0,20% du PIB, bien moins donc par rapport aux années Mitterrand.
Cette hausse du budget de l’Education nationale s’explique notamment par la revalorisation du salaire des enseignants promise par Emmanuel Macron lors de la précédente campagne électorale. Les enseignants débutants en profiteront à partir de 2023, pour rendre le métier plus attractif. Ils gagneront au minimum 2.000 euros net par mois. Le salaire d’un tout jeune enseignant ne dépasse pas les 1.500 euros.
Pour sa première année de titularisation, le bulletin de paie monte à 1.640 euros d’après le site de l’Education nationale. La semaine dernière, le ministre Pap Ndiaye a promis qu’à “la rentrée, auront lieu une négociation nationale pour la revalorisation de la rémunération des enseignants, ainsi que des débats locaux dans les établissements de l’ensemble du pays pour permettre aux personnels d’être acteurs de nouvelles méthodes et projets pédagogiques”. Dans son programme de candidat, Emmanuel Macron comptait également proposer des rémunérations conditionnées à l’acceptation de “nouvelles missions”. Le futur budget pourrait permettre son finalement.
“On a appris à se méfier des mots et des effets d’annonce” a réagi sur franceinfo Sophie Vénétitay, secrétaire générale SNES-FSU. “Gabriel Attal parle d’une hausse historique mais Jean-Michel Blanquer avait utilisé exactement le même adjectif pour parler d’une revalorisation historique des enseignants et cela s’était traduit par une prime qui ne concernait que la moitié des enseignants et elle était de 28,50 euros”. L’enseignante “se méfie des mots” et “il faudra voir ce que ça donne dans les actes. Ce sont des chiffres en valeur absolue, il faut voir ce que ça donne par rapport à l’inflation”.
Vous trouvez cet article intéressant ?
Faites-le savoir et partagez-le.
Références

source



A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE