Iran-Arabie saoudite: «L'interruption des négociations en partie liée à l'exécution de 81 personnes» – RFI




Ajouter RFI à votre écran d'accueil
© 2022 Copyright RFI – Tous droits réservés. RFI n'est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes. Fréquentation certifiée par l'ACPM/OJD.
Publié le :
Grands rivaux dans cette zone, l’Arabie saoudite sunnite et l’Iran chiite ont coupé leurs liens en 2016 après l’attaque de missions diplomatiques saoudiennes par des manifestants en Iran car Ryad avait exécuté un chef religieux chiite très populaire. À l’époque, des manifestations ont éclaté notamment à Qatif, une zone saoudienne majoritairement chiite. Depuis avril, les relations entre Ryad et Téhéran ont montré des signes d’amélioration après plusieurs séries de pourparlers. L’annonce de l’interruption des négociations n’a pas encore été justifiée, mais David Rigoulet-Roze, chercheur associé à l’Iris et expert du Proche-Orient, pense qu’il y aurait plusieurs raisons.
RFI : L’Iran a suspendu les pourparlers avec l’Arabie saoudite le lendemain de l’exécution de 81 personnes par Ryad. Pensez-vous que les deux soient liées ?
David Rigoulet-Roze : Cette annonce surprise, effectivement, semble en partie liée à l’annonce de l’exécution de 81 personnes, qui est un record en une seule journée puisque cela dépasse le total de l’année précédente, dont 41 chiites. Et vraisemblablement des chiites qui ont fait l’objet d’une condamnation dans le prolongement des émeutes insurrectionnelles de mai 2017 dans la région de Qatif, qui avait été une période très tendue entre les deux pays, entre l’Iran et l’Arabie saoudite. Donc, on peut penser que ce n’est pas forcément sans lien, même si ce n’est pas forcément l’unique raison qui expliquerait ce positionnement de Téhéran.
► À lire aussi : L’Iran suspend ses négociations avec l’Arabie saoudite
Les autres raisons tiennent éventuellement aux difficultés liées au renouvellement de l’accord sur le nucléaire iranien, puisqu’on a vu qu’il y avait en ce moment des difficultés de finalisation. L’accord en question fait l’objet évidemment d’une interprétation, on va dire, dépréciative de la part de Téhéran. Il se trouve que cet accord semble hypothéqué par une nouvelle attitude de la Russie alors même que Téhéran pensait qu’il y aurait une finalisation imminente. Et il se trouve que, effectivement, de toute façon, par rapport à un nouvel accord, il y avait une position, on va dire attentiste sinon virtuellement critique de la part des Saoudiens. Donc, cela peut aussi rentrer en ligne de compte.
Quel message envoie l’Arabie saoudite à l’Occident, spécialement les États-Unis qui ont, à plusieurs reprises, demandé à Ryad d’arrêter ces exécutions en masse…
De toute façon, ce n’est pas ça qui fera plier le régime du prince héritier Mohammed ben Salman qui est sur une posture d’intransigeance là-dessus. Ils ont justifié les exécutions par des attaques contre des lieux cultes, des bâtiments officiels ou des installations vitales pour le pays. Il y a un timing qui est assez étudié parce que ces exécutions interviennent au lendemain de la libération de Raif Badawi, le blogueur qui avait été condamné à 10 ans de prison pour des critiques du régime et dont la libération était demandée de manière récurrente ces dernières années. Il a été libéré, assigné à résidence pour 10 ans. Et juste après cette libération, il y a eu effectivement cette exécution de plus de 80 personnes. Il y a évidemment un timing qui est étudié, incontestablement pour éviter d’être trop critiqué par la communauté internationale, même si c’est aussi une manière pour le régime saoudien de montrer que, de toute façon, il ne tient pas compte des pressions internationales en la matière.
Donc, selon vous, cet acte de montrer que le régime saoudien ne tient pas compte des pressions internationales, serait-il aussi un message à l’Occident qui tente de mettre la pression sur Riyad afin de faire baisser les prix du pétrole qui ont explosé à cause du conflit en Ukraine ?
Oui. La question – effectivement – de la crise énergétique est en arrière-plan, mais elle n’est pas contingente, puisqu’il y a eu des demandes pressantes de Joe Biden justement aux pays producteurs, dont l’Arabie saoudite d’augmenter la production. Et il y a eu, non pas une fin de non recevoir, mais en tout cas une manière de dire que ce n’était pas forcément à l’ordre du jour immédiatement. Donc, effectivement, les pays producteurs, dont l’Arabie saoudite, disposent d’une arme pour manifester leur indépendance dans la définition de leur politique à la fois intérieure et extérieure. 
► À lire aussi : Réunion de l’Opep+ : jusqu’où peut grimper le pétrole ?
NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail
Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI
La Russie lance un satellite iranien sur fond d'accusations sur l'Ukraine
Au premier jour de trêve, les Gazaouis pansent leurs plaies et pleurent leurs morts
Covid-19: Hong Kong va réduire la quarantaine pour les voyageurs en provenance de l'étranger
Bande de Gaza: les points de passage rouvrent, la trêve tient toujours
Gaza: une trêve précaire entre Israël et le Jihad islamique
Raids israéliens sur Gaza: quelles réactions des pays du Golfe?
Quid du Hamas face à l’opération israélienne contre le Jihad islamique à Gaza?
Opération militaire israélienne dans la bande de Gaza: vers un cessez-le-feu?
Gaza/Israël: vingt-neuf personnes tuées dans les frappes israéliennes
L'armée israélienne multiplie les frappes dans la bande de Gaza
Gaza: une centaine de roquettes tirées vers Israël après la mort d'un chef du Jihad islamique
Moqtada al-Sadr, l’homme au cœur de la crise irakienne
Nucléaire iranien: les négociations reprennent à Vienne après 5 mois de blocage
Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.

source



A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE