Invasion russe : au 200e jour du conflit, Zelensky remercie les militaires ukrainiens après la contre-offensive dans l'est – Le Parisien

Rendez-vous demain pour suivre l’évolution de la guerre en Ukraine et ses conséquences.
Dans son allocution quotidienne au 200e jour du conflit, Volodymyr Zelensky  remercie les militaires ukrainiens qui « ont libéré des centaines de nos villes et villages (…) dont les plus récents sont Balakliïa, Izioum et Koupiansk».
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky  déclare que son armée avait repris aux forces russes la ville stratégique d’Izioum, dans l’est de l’Ukraine, où Kiev mène une contre-offensive qui a enfoncé les lignes russes. Samedi, l’armée russe avait annoncé avoir « retiré » ses forces présentes dans les zones de Balakliïa et d’Izioum afin de les « regrouper » près de Donetsk. 
« Une coupure totale de courant dans les régions de Kharkiv et de Donetsk, une partielle dans les régions de Zaporijjia, Dnipropetrovsk et Soumy », a écrit le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans un communiqué sur les réseaux sociaux. « Aucune installation militaire »touchée, a-t-il ajouté. « Le but est de priver les gens de lumière et de chauffage. »
Le gouverneur de la région de Kharkiv, dans l’est, a déclaré que les frappes russes sur des « infrastructures essentielles » ont coupé l’approvisionnement en électricité et en eau. Son homologue de la région de Dnipropetrovsk, dans le centre-est, a affirmé que les forces russes avaient « frappé les infrastructures énergétiques », en représailles à leur « défaite sur le champ de bataille ». Au petit matin, le dernier réacteur de la centrale nucléaire de Zaporijia a été retiré du réseau, de sorte que la centrale ne produit plus d’électricité.
Des responsables ukrainiens à Kharkiv, la deuxième ville du pays, et dans les régions de Donetsk et Soumy  ont diffusé des communiqués sur les réseaux sociaux faisant état de coupures de courant. Des journalistes de l’AFP ont également constaté des coupures dans la ville de Kramatorsk.
Dans le sud, dans la région de Kherson, « les occupants se sont retirés de leurs positions dans plusieurs localités », assure l’armée ukrainienne.
« Une grande partie des districts de Tchougouïv, Koupiansk et de Balakliïa a été libérée. Aujourd’hui, nous pouvons affirmer qu’une quarantaine de localités ont déjà été libérées, mais il y en a bien plus (…) », selon Oleg Sinegoubov, le gouverneur de Kharkiv, dans le nord-est du pays.
Après les avancées de l’armée de Kiev, le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiy Reznikov, met en garde contre d’éventuelles contre-attaques de la partie russe. L’Ukraine doit sécuriser les zones reprises, a déclaré Resnikov au Financial Times
Lors de son appel téléphonique à son homologue russe, le président français a tenu à faire une mise au point sur la sécurité alimentaire mondiale. 
Mercredi  Vladimir Poutine qui avait affirmé que «les exportations de céréales ukrainiennes allaient majoritairement vers les pays européens et non pas vers les pays pauvres ».  Ce dimanche, Emmanuel Macron « a demandé au président Poutine de veiller à ce que l’accord conclu par la  Russie avec l’Ukraine et la Turquie, sous la supervision des Nations unies, soit mis en œuvre  de telle manière que les céréales exportées aillent bien à ceux qui en ont le besoin le plus urgent ». 
Au cours d’une conversation téléphonique ce dimanche, le président français a rappelé à Vladimir Poutine que « l’occupation russe était la cause des risques pesant aujourd’hui sur l’intégrité de la centrale nucléaire de Zaporijjia », selon un communique de l’Elysée.  Il lui a par conséquent demandé de « retirer les armes lourdes et légères russes à Zaporijjia ». Il souhaite «qu’il soit donné bonne suite aux recommandations de l’AIEA pour assurer la sûreté du site ». 
Le président de la République restera en contact avec son homologue ukrainien ainsi que le directeur général de l’AIEA . Il « reparlera au président Poutine, dans les prochains jours, afin  que soit trouvé un accord garantissant la sûreté de la centrale nucléaire de Zaporijjia », conclut le communiqué.
Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov, nommé par le Kremlin, a critiqué la direction de l’armée russe après qu’elle ait semblé être prise au dépourvu par la riposte de l’Ukraine dans le nord-est du pays. « Ils ont fait des erreurs et je pense qu’ils tireront les conclusions nécessaires », a déclaré Kadyrov dans un message audio posté sur sa chaîne Telegram dimanche et relayé par The Guardian.  Il a suggéré que Vladimir Poutine pourrait ne pas être au courant de la situation réelle.
« Si aujourd’hui ou demain aucun changement de stratégie n’est apporté, je serai obligé de parler avec les dirigeants du ministère de la Défense et les dirigeants du pays pour leur expliquer la situation réelle sur le terrain », a-t-il poursuivi. 
Lors d’un entretien téléphonique avec Emmanuel Macron, Vladimir Poutine a attiré l’attention sur des « attaques régulières ukrainiennes contre les sites de la centrale de Zaporijjia, y compris le dépôt des déchets radioactifs, ce qui pourrait aboutir à des conséquences catastrophiques », selon un communiqué du Kremlin. 
Le dirigeant a annoncé  des « mesures prises par des spécialistes russes afin d’assurer la sécurité de la centrale et souligné la nécessité de faire pression sur les autorités de Kiev pour que les bombardements visant la centrale s’arrêtent immédiatement ».
Les deux dirigeants ont par ailleurs exprimé leur volonté de « coopérer de manière dépolitisée sur la situation autour de la centrale de Zaporijjia, avec la participation de l’AIEA) », d’après le communiqué. L’entretien a eu lieu à l’initiative du président français. 
Les troupes russes auraient abandonné 15 chars et des dizaines de transporteurs de troupes, selon Der Spiegel. Sur les réseaux sociaux, les Ukrainiens et leurs partisans plaisantent en disant que la Russie deviendrait le plus grand fournisseur de véhicules militaires de l’Ukraine, d’après l’hebdomadaire allemand.
La carte de la région ukrainienne de Kharkiv, présentée par le ministère russe de la Défense lors de son briefing quotidien, a montré un retrait d’ampleur de l’armée russe de cette région. Selon elle, l’armée russe ne contrôlait plus dimanche qu’une petite partie du territoire dans l’est de la région de Kharkiv, derrière la rivière d’Oskol.
Samedi, la carte montrait que l’armée russe occupait en ce moment-là des territoires bien plus vastes de cette région où le régime de Kiev a annoncé ces deux derniers jours d’importants gains territoriaux face aux forces russes.
« Ce que nous vivons actuellement est un premier grand succès militaire, avec l’aide d’armes occidentales », déclare le maire de Kiev au journal allemand Bild qui titre avec cette phrase : « Nous reprenons notre pays ! ». « Afin de mieux protéger et équiper nos soldats, l’Ukraine a un besoin urgent de plus de livraisons d’armes en ce moment », poursuit Vitali Klitschko. Il demande à Berlin  «des chars Leopard, cruciaux pour que la contre-offensive puisse se poursuivre rapidement ».
« La Russie ne s’oppose pas aux négociations avec l’Ukraine, mais plus le processus tarde, plus il devient difficile de parvenir à un accord », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la télévision d’Etat, rapporte Der Spiegel.
L’annonce a été faite après  les défaites militaires russes dans le nord-est de l’Ukraine. Mais pour Moscou, Kiev devrait non seulement s’abstenir d’adhérer à l’Otan, mais aussi accepter des pertes territoriales élevées.
La France et la Roumanie vont signer demain un accord pour faciliter l’exportation de céréales en provenance d’Ukraine par voie terrestre. Il s’agit de « permettre à l’Ukraine d’évacuer plus encore de céréales », déclare Clément Beaune, ministre des Transports, sur France Inter. Ces céréales iront « vers l’Europe et vers les pays en développement, notamment en Méditerranée, qui en ont besoin pour des questions alimentaires et presque de survie ».
Dans un point de situation fait par l’armée russe sur VKontakte, le Facebook russe, une carte des opérations a été diffusée. Elle pourrait laisser penser que les forces russes se sont retirées sur un total de 8000 km², soit environ 2,5 fois plus que ce que l’Ukraine annonce, pour l’instant, avoir repris comme territoire.
Le président ukrainien a publié un message de soutien aux Etats-Unis qui commémorent les 21 ans des attentats du 11-Septembre qui ont fait près de 3000 morts. « Confrontée chaque jour à des attaques de missiles, l’Ukraine sait trop bien ce qu’est le terrorisme (…) Le terrorisme est un mal qui n’a pas sa place dans le monde moderne ! »
Les services de renseignements ukrainiens avertissent qu’une attaque russe pourrait avoir lieu très prochainement sur la ville d’Enerhodar ainsi que sur la centrale de Zaporijjia. Ils révèlent que les militaires russes présents sur le périmètre de la centrale ont reçu l’ordre de se mettre à l’abri cette après-midi et jusqu’à nouvel ordre.
La plupart des personnes ayant traversé la frontière dans la région de Belgorod sont allées s’installer chez leurs proches résidant en Russie, selon le gouverneur de cette entité administrative russe. « Aujourd’hui, 1342 personnes se trouvent dans 27 lieux de logement temporaire mis en place dans la région. Au total, la situation est sous contrôle », détaille-t-il, en assurant que les longues files d’attente à la frontière ont pris fin.
Le gouverneur de la région russe de Belgorod, frontalière de l’Ukraine, a fait ce commentaire après la contre-offensive ukrainienne : « Ce n’était pas la nuit la plus facile, ce n’était pas la matinée la plus facile. Au cours des dernières 24 heures, des milliers de personnes ont traversé la frontière », a déclaré Viatcheslav Gladkov dans une adresse vidéo publiée sur sa chaîne Telegram.
Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, remercie les alliés de son pays pour les livraisons d’armes. Dmytro Kuleba écrit : « Des armes, des armes, des armes. C’était notre programme depuis le printemps. Je suis reconnaissant aux partenaires qui ont répondu à notre appel. Les succès de l’Ukraine sur le champ de bataille sont partagés. » 
Dans le nord-est, là où les territoires repris aux Russes sont les plus importants, Valeri Zaloujny, commandant en chef de l’armée ukrainienne, fait assure que ses troupes sont à « 50 km de la frontière russe ».
Guide Shopping Le Parisien
Offres d'emploi
Codes promo
Services
Profitez des avantages de l’offre numérique
© Le Parisien

source
https://netsolution.fr/piece-de-monnaie-commemorative-lettone-de-2-euros

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE