Implantation du colza Une étape à ne pas rater pour mieux contrer les ravageurs d'automne – Terre-net

Alors que la moisson du colza se poursuit dans plusieurs régions, on réfléchit d’ores et déjà à la campagne suivante et aux problématiques de ravageurs d’automne. Pour gérer efficacement et durablement ce fléau, Terres Inovia recommande la combinaison de plusieurs leviers agronomiques. Parmi eux , « la réussite de l’implantation de la culture est une étape primordiale à valider », explique l’institut technique.
Colza « Être prêt à semer tôt pour être réactif avant la pluie » constitue l’un des leviers majeurs pour une implantation du colza réussie, rappelle Terres Inovia. (©Terre-net Média)
La culture du colza connaît, depuis plusieurs années, un contexte compliqué entraînant une réduction des surfaces dédiées : sécheresse au semis, résistance des ravageurs d’automne, gestion difficile des adventices… Elle représente pourtant « une culture d’avenir aux très nombreux atouts agro-écologiques, économiques et nutritionnels », rappelaient récemment les différents acteurs de la filière dans un communiqué commun.
Dans ce contexte, la réussite de l’implantation du colza va être cruciale, notamment pour limiter la nuisibilité des altises d’hiver et du charançon du bourgeon terminal », précise Laurent Ruck, responsable national de l’évaluation des insecticides et du biocontrôle des ravageurs, lors du webinaire “les jeudis de TI” du 2 juillet dernier. Et pour ce faire, plusieurs points d’attention sont à retenir :
– « Choisir une variété de colza adaptée »  : au fil des années, plusieurs critères sont d’ailleurs venus s’ajouter aux trois critères historiques (tolérance phoma, rendement et verse) comme « la résistance au TuYV (surtout pour les régions du nord et du centre de la France), la tolérance à la hernie des crucifères, l’élongation automnale, la teneur en huile, la précocité… » La « vigueur à l’implantation » et leur « comportement face aux larves d’altises et aux charançons du bourgeon terminal » sont également en cours d’étude chez Terres Inovia depuis 2017.
– « Choisir la parcelle selon le précédent est primordial » : « un précédent orge d’hiver, blé tendre ou encore mieux, pois d’hiver récoltés tôt sont des bons précédents pour implanter le colza dans de bonnes conditions, selon Terres Inovia. Le temps d’interculture plus long permet une meilleure réhumectation du sol et une dégradation des pailles plus avancée. Le récoltes tardives d’orge de printemps ne permettent pas une bonne dégradation des pailles et une gestion de l’interculture optimale pour l’implantation de la culture […] À proscrire : une répétition des passages de travail du sol à l’interculture ou l’utilisation d’outils animés tels que la herse rotative, qui provoquent le dessèchement du sol. Il ne faut pas oublier que pour ré-humecter 1 cm de terre sèche, 1,5 à 2 mm d’eau sont nécessaires. Afin d’augmenter les chances de ré-humectation, ne pas hésiter à travailler le sol sitôt la récolte du précédent réalisée. »
« Être prêt à semer tôt pour être réactif avant la pluie » : il est recommandé d’adapter la date de semis, de façon à « atteindre la fin du stade sensible (4 feuilles) avant l’arrivée des altises adultes (vers le 20 septembre) », ajoute Laurent Ruck.
Carte plages de semis conseillées pour le colzaRecommandations de dates de semis du colza selon les régions et le type de sol. (©Terres Inovia)
Attention « aux migrations des petites altises lors de la destruction des repousses de colza », mieux vaut « éviter de les détruire tant que les jeunes colzas n’ont pas dépassé le stade 4 feuilles. Les dégâts peuvent être importants sinon ». Point de vigilance aussi : « en semant plus tôt, on s’expose davantage à un risque d’élongation. Il est toutefois maîtrisable par la densité de semis, l’écartement, etc. », précise l’expert.
En résumé, pour obtenir un colza robuste, plusieurs leviers sont à actionner et ils peuvent « varier selon les milieux ». Néanmoins, « l’objectif à atteindre est le même pour tous », détaille Laurent Ruck :
La fertilisation azotée au semis peut contribuer à cet objectif en « favorisant la croissance des colzas ». Des essais réalisés en 2018 par Terres Inovia ont montré un gain de 430 g/ha de matière verte en entrée hiver entre un colza seul ( environ 900 g/ha) et un colza fertilisé avec 30 unités d’azote (minéral ou organique) au semis (environ 1360 g/ha), en situations non traitées insecticides et présence de grosses altises et/ou charançons du bourgeon terminal. Un critère important car « on peut voir qu’à partir d’1,5 kg/m² de biomasse, on a plus de 80 % de plantes saines ».
La pratique du colza associé, qui se développe au fur et à mesure des années, porte également ses fruits vis-à-vis des « infestations larvaires en grosses altises ». « Le nombre de larves par plante est le plus souvent réduit avec un couvert », selon les essais conduits par l’institut technique en 2017 et 2018 avec différentes associations (colza + féverole ; colza + lentille, fénugres, gesse ; colza + lentille + fenugrec + trèfle d’Alexandrie). Cet effet est toutefois « conditionné par la réussite de l’implantation », « une biomasse de couvert inférieure à 200 g/m² en entrée d’hiver ne garantit pas d’avoir un effet ».
Le couvert associé a un impact sur l'infestation larvaire en grosses altises sous réserve d'une implantation réussie(©Terres Inovia)
© Tous droits de reproduction réservés – Contactez Terre-net
Les estimations de rendements en tournesol par département
Trois manières d'insérer la cameline dans les rotations
« La production de maïs grain la plus faible depuis 1990 » selon Agreste
Des outils complémentaires pour redynamiser les microorganismes du sol
Le marché des biomatériaux tire la production de chanvre
Votre préoccupation de l'été 2022 : la sécheresse…
Chargement des commentaires
14:29 Le colza de retour sous les 600 €/t
14:26 Le blé creuse ses pertes sur Euronext
13:32 Les estimations de rendements en tournesol par département
12:08 Trois manières d'insérer la cameline dans les rotations
09:08 Chicago cède face au renforcement du dollar
09:04 Le feu a peu progressé pendant la nuit, 3 500 hectares brûlés
05:00 3,2,1… le vote du public démarre le 19 octobre !
Les nouvelles modalités de l’assurance récolte pour 2023 vous incitent-elles à vous assurer l’an prochain ?
Céréales à paille Les résultats d'essais variétés par région mis à jour
Appel à témoignages Avec la flambée des prix des engrais, quelle est votre stratégie ?
Innov-Agri Les machines qu'il ne fallait pas rater à Ondes !
Exportations de céréales Où vont les céréales ukrainiennes ? La Russie désigne l'UE, l'Ukraine rétorque
Innov-agri Sud-Ouest La 7e génération du 700 Vario trône sur le stand Fendt !
Sécheresse et changement climatique Les Chambres lancent un plan massif d’adaptation et visent 100 000 agriculteurs
Sécheresse et gestion de l'eau Le député Julien Bayou (EELV) encourage la destruction des réserves d’eau
Carte interactive sécheresse 78 départements en crise
Avances Pac, dérogations Face à la sécheresse, Marc Fesneau annonce des premières mesures
Sécheresse et changement climatique Les Chambres lancent un plan massif d’adaptation et visent 100 000 agriculteurs
Sécheresse Des agriculteurs manifestent dans l'Oise contre l'obligation de semer les Cipan
Conséquences de la sécheresse La Coordination rurale alerte sur les baisses de production à venir
Weather Market Les conditions de semis s'améliorent aux US et en France
Weather Market La France et les USA reçoivent des pluies favorables
Weather Market Les conditions climatiques rassurent en France et aux US
Weather Market Les cultures françaises en souffrance face au climat sec et aride
Weather Market Les cultures françaises souffrent d'un été sec et excessivement chaud
Weather Market Le maïs français sous la menace de la canicule
Trouver une nouvelle machine
Actualités
Forums
Marchés
Newsletters
Météo
Machinisme
Cultures
Élevage
Nous contacterPublicitéM’abonner PROMentions légalesPolitique de confidentialitéConditions générales de venteAudience certifiée par l’OJDMes consentements
© Terre-net Média 2022, MEDIA DATA SERVICES – Avenue des Censives – TILLE BP 50333 60026 BEAUVAIS
SAS au capital de 1.500.000 € – 829 606 599 RCS Beauvais – N°CPPAP : 0324 W 92243

source

https://google-adsense.info/gestion-interculturelle

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE