Handicap en entreprise : quand l'autisme devient une force – Le Parisien

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions




Article issu de notre Numéro spécial Le Parisien Economie : Handicap au travail, les initiatives à suivre.
Dans son bureau, loin du bruit et de l’agitation, Lali Dugelay porte à son poignet trois bracelets. Quand elle en enlève un, ça ne va pas trop, quand elle en ôte deux, ça ne va pas du tout. C’est un moyen de communication important pour elle. De cette manière, elle peut exprimer ce qu’elle ressent sans en parler directement à ses collègues. « Quand ils remarquent que je n’ai qu’un ou deux bracelets, ils savent s’adapter et me laisser tranquille, sans me poser de questions », confie-t-elle.
Lali, 45 ans, a été diagnostiquée autiste Asperger en 2020. Une annonce qui lui a permis de prendre conscience de ses besoins : « Je me suis dit qu’il fallait que je trouve un job qui m’accepte telle que je suis, avec mes spécificités. J’avais besoin de quelques adaptations pour me sentir bien dans mon travail. »
En mars 2021, elle trouve son bonheur en tant que directrice de la communication, salariée de l’entreprise Homnia et de l’association le Club des six, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Ses deux employeurs proposent des colo­cations aux personnes handicapées. Elle a tout de suite été bien accueillie : « Les fondatrices ont compris que j’avais besoin de certains aménagements. J’ai pu choisir mon espace de travail. » Pas de photocopieuse, pas de lumières trop chaudes ni trop froides. Lali est très sensible aux stimulations sensorielles, qu’elle évite. « J’ai besoin d’avoir un bureau où personne ne passe derrière moi, sinon je suis hyper stressée », souffle-t-elle. Quand l’anxiété la submerge, elle peut se réfugier dans une pièce dédiée, afin de se détendre.
Lali partage son bureau depuis un an et demi avec Maïté Borde, la directrice des ressources humaines. Cette dernière doit aussi s’adapter au handicap de Lali dans sa manière de travailler. « Si j’ai besoin de passer des appels, je vais avoir tendance à sortir du bureau pour ne pas la gêner », raconte-t-elle.
L’accès au télétravail lui a aussi été facilité. Lali peut choisir de travailler chez elle jusqu’à quatre jours par semaine. « Mes patronnes sont très souples, je n’ai pas besoin de me justifier. Il m’arrive de les appeler le matin parce que je ne me sens pas bien et que je préfère rester chez moi, plutôt que de prendre le métro pour aller au bureau », précise Lali.
En octobre dernier, elle a souhaité sensibiliser les entreprises et les écoles de management à l’autisme. Elle y consacre ainsi 20 % de son temps en tant que microentrepreneuse, avec l’accord de son employeur. Avant d’intégrer le Club des six où elle s’épanouit aujourd’hui, elle a vécu de mauvaises expériences en entreprise. C’est donc une évidence, pour elle, d’essaimer la bonne parole. Son objectif est que l’autisme au travail ne soit plus un tabou et que les différentes structures prennent en compte les besoins des personnes en situation de handicap invisible.
« Dans les boîtes pour lesquelles je bossais, je me sentais en décalage dans ma manière d’être par rapport à mes collègues. Je n’étais pas du tout intégrée… C’était un vrai problème, il faut que cela change ! » insiste Lali. « J’ai toujours été une très bonne salariée parce que lorsqu’on est autiste, on a une vision très pointue de tout ce qu’on fait… On a vraiment le sens de l’excellence du travail. Pas pour être bien vu de nos patrons mais parce qu’on ne sait pas faire autrement. Si les instructions ne sont pas très précises, je vais aller plus loin pour avoir, au moins, répondu à la problématique ou à la mission qui m’a été demandée ».
Ces adaptations au sein du bureau sont bénéfiques à la fois pour Lali mais aussi ses collègues. « On a créé des aménagements faciles à faire », assure Maïté Borde. Quand elle a recruté Lali, elle s’est surtout demandé ce qu’elle pouvait apporter à l’entreprise. « Son autisme, c’est aussi une force, elle a une façon de travailler et un regard différents de nous. Elle est très efficace et c’est un grand avantage pour l’entreprise ». Un « vrai coup de cœur » pour cette directrice des ressources humaines, qui ne voit pas de différence avec les autres employés.
Comme Lali, 9 millions de Français ont un handicap invisible pouvant impacter leur quotidien. Si s’adapter à leurs employés est évident pour le Club des six et Homnia, pour d’autres, cette question reste négligée. « L’autisme devrait être un non-sujet dans les entreprises, insiste Maïté. Cela devrait être normal de faire les aménagements nécessaires. »
Guide Shopping Le Parisien
Offres d'emploi
Codes promo
Services
Profitez des avantages de l’offre numérique
© Le Parisien

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE