Habibi | Les révolutions de l'amour – artshebdomedias

Site d’information dédié à l’art contemporain
Comme dans de nombreuses autres régions du monde, des luttes se jouent dans le monde arabe pour pouvoir exprimer librement son identité de genre et sa sexualité. Les soulèvements populaires de ces dernières années ont profondément bouleversé les sociétés et ont permis une amplification du militantisme LGBTQIA+. Les artistes, qu’ils se trouvent dans le monde arabe ou dans les diasporas, participent à leur manière à ce mouvement. Ils questionnent, témoignent, se battent en créant des œuvres bouleversantes, intimistes ou exubérantes, de résilience ou de lutte, sentimentales ou politiques, qui explorent leurs identités mais également leurs secrets, leurs émotions, leurs souvenirs et leurs rêves. Dans un monde où la présence des LGBTQIA+ n’est pas toujours acceptée, voire sanctionnée, l’exposition montre les territoires explorés par ces artistes : l’intime, le quotidien, le rapport au corps, l’engagement. À travers ces récits qui se jouent des règles et de la norme, il est aussi question de l’émancipation individuelle, de la liberté des corps, de la liberté d’exister dans sa différence et de la liberté d’aimer. En cela, les artistes exposés à l’IMA dépassent les genres, et touchent à l’universel. Artistes exposé(e) > Soufiane Ababri, Mohamad Abdouni, Salih Basheer, Chaza Charafeddine, Darvish x MyKali, Léa Djeziri x collectif SHIFT, Fadi Elias, Raed Ibrahim, Jeanne & Moreau, Joseph Kaï, Kubra Khademi, Anya Kneez x My Kali, Tarek Lakhrissi, Sido Lansari, Camille Farah Lenain, Khookha McQueer, Mashrou’ Leila, Omar Mismar, Lalla Rami, Shanidaflava, Turtle White, Ridikkuluz, Alireza Shojaian, Aïcha Snoussi, Khaled Takreti. Visuel > Alireza Shojaian – Sous le ciel de Shiraz, Arthur, 2022 – Toile, Peinture acrylique et crayon de couleur sur bois Collection de l’artiste © Alireza Shojaian.

Bibliothèque, Centre culturel, Lieu d’art
1, rue des Fossés Saint-Bernard
Place Mohammed V 75236 Paris France

27 septembre 202219 février 2023
Comme dans de nombreuses autres régions du monde, des luttes se jouent dans le monde arabe pour pouvoir exprimer librement son identité de genre et sa sexualité. Les soulèvements populaires de ces dernières années ont profondément bouleversé les sociétés et ont permis une amplification du militantisme LGBTQIA+. Les artistes, qu’ils se trouvent dans le monde arabe ou dans les diasporas, participent à leur manière à ce mouvement. Ils questionnent, témoignent, se battent en créant des œuvres bouleversantes, intimistes ou exubérantes, de résilience ou de lutte, sentimentales ou politiques, qui explorent leurs identités mais également leurs secrets, leurs émotions, leurs souvenirs et leurs rêves. Dans un monde où la présence des LGBTQIA+ n’est pas toujours acceptée, voire sanctionnée, l’exposition montre les territoires explorés par ces artistes : l’intime, le quotidien, le rapport au corps, l’engagement. À travers ces récits qui se jouent des règles et de la norme, il est aussi question de l’émancipation individuelle, de la liberté des corps, de la liberté d’exister dans sa différence et de la liberté d’aimer. En cela, les artistes exposés à l’IMA dépassent les genres, et touchent à l’universel. Artistes exposé(e) > Soufiane Ababri, Mohamad Abdouni, Salih Basheer, Chaza Charafeddine, Darvish x MyKali, Léa Djeziri x collectif SHIFT, Fadi Elias, Raed Ibrahim, Jeanne & Moreau, Joseph Kaï, Kubra Khademi, Anya Kneez x My Kali, Tarek Lakhrissi, Sido Lansari, Camille Farah Lenain, Khookha McQueer, Mashrou’ Leila, Omar Mismar, Lalla Rami, Shanidaflava, Turtle White, Ridikkuluz, Alireza Shojaian, Aïcha Snoussi, Khaled Takreti. Visuel > Alireza Shojaian – Sous le ciel de Shiraz, Arthur, 2022 – Toile, Peinture acrylique et crayon de couleur sur bois Collection de l’artiste © Alireza Shojaian.
Voir les détails
25 septembre 202231 décembre 2022
« Le nuage voyage sans destination précise mais ne cesse jamais de se déplacer. Ce n’est pas un conquérant mais il flotte au-dessus de toute chose. On ne peut pas le combattre, on ne peut pas le posséder ». Les nouveaux travaux de l’artiste regroupés sous la série Floating in the Nothingness a permis à Tia- Thuy Nguyen d’utiliser de nouveaux matériaux en ornementant ses toiles avec des sequins et des perles cousus directement sur la toile. Cette technique fait sans aucun doute écho au travail de l’artiste en tant que styliste de mode, activité qu’elle exerce depuis plus de 10 ans. Cette technique permet ainsi à Tia-Thuy, de manière picturale, d’évoquer des formes et des couleurs vives créées par les interactions entre la lumière du soleil, le vent et l’humidité dans le ciel. Visuel > Exposition Floating in the Nothingness.
Voir les détails
25 juin 202213 novembre 2022
Avec délicatesse et poésie et jouant sur les rencontres improbables, Delphine Gigoux-Martin, artiste invitée pour deux saisons culturelles au Musée régional d’Auvergne, propose d’investir ce musée ethnographique avec ses installations situées dans un entre deux, entre psyché et soma. De l’objet du quotidien aux installations vidéo et plastiques, des passerelles cognitives sont créées pour comprendre la fabrique des images. Oscillant entre le réel et l’illusion mais également entre le seuil et le basculement, l’artiste se délecte de la polysémie des objets et invite le visiteur à pénétrer dans un véritable songe [éveillé].
Voir les détails
18 septembre 202216 octobre 2022
Dans le cadre de la Saison d’Automne de la Biennale Une 5ème Saison, Lab GAMERZ présente l’exposition collective Continuer sans accepter dans l’espace de la chapelle désacralisée de la rue Venel, site historique du centre-ville d’Aix-en-Provence. Le passé religieux privé du lieu, reconverti en imprimerie municipale, se mêle à ses fonctions actuelles de dépouillement des votes électoraux pour alimenter le caractère littéraire et manifeste de l’exposition. S’y rejoignent différentes formes de luttes subtiles et gestes subversifs : livres-boucliers, dictionnaire à la féminine, manuel d’instruction futuriste et hardcore, archives botaniques d’un crash boursier, prophétie électrique au discours chaotique, lecture spéculative d’un végétal… Continuer sans accepter réfère à cette option qui nous est proposée quotidiennement sur internet contre l’injonction existentielle de « tout accepter ». Elle résume significativement nos minces possibilités d’alternatives dans un univers technologique et médiatique en proie au profilage intrusif, au ciblage mercantile et à la surveillance. Comment renouer avec les enjeux d’émancipation, d’expérimentation, de partage de connaissances et de savoirs, que promettait l’avènement du réseau ? Cette question anime l’ensemble des œuvres réunies dans cette exposition comme autant d’invitations à s’engager dans une recherche de futurs plus désirables pour notre monde. Continuer sans accepter place la réappropriation du langage au centre des luttes, à l’endroit- même des changements sociétaux qui sont à l’origine de nouvelles relations à l’autre et aux savoirs. Les œuvres réunies utilisent le langage et ses mots comme différentes portes d’entrée vers l’altérité : l’internet, le végétal, le genre, l’économie, l’utopie sont autant d’entités avec lesquelles (se) débattre. Artistes > Antoine Boute, Stéphane De Groef, Jean-Baptiste Ganne, Adrien Herda, Roberte La Rousse (Cécile Babiole et Anne Laforêt), Yann Leguay, Ash Perier et Spela Petric. Plus d’infos sur le site de Lab GAMERZ
Voir les détails
21 septembre 202218 décembre 2022
Avec la naissance de l’informatique dans les années 1960 et l’avènement du numérique qui s’en suivit, nous assistons aujourd’hui à la 4eme révolution industrielle. Point de convergence des mondes physique, numérique et biologique, son ampleur et ses développements ont permis de concevoir les principes d’intelligence artificielle, d’impression 3D, de réalité virtuelle, autant de perspectives qui mettent en évidence de nouveaux enjeux civilisationnels. De la stupéfaction à la crainte d’être supplanté par des machines, toutes ces avancées génèrent des émotions contradictoires. Ce phénomène, le philosophe allemand Günther Anders l’appelle la « honte prométhéenne ». La notion désigne le sentiment de faiblesse qui s’empare de l’être humain quand celui-ci compare sa condition biologique à la toute-puissance de la machine. Le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, invité par le CDA, dévoile une sélection d’artistes internationaux et belges, posant la question de la portée de notre action individuelle et collective au sein d’un monde interconnecté, où humains et non-humains cohabitent. Si Prométhée avait été condamné pour avoir révélé le secret du feu, quelles conséquences tirons-nous aujourd’hui de notre maîtrise des technologies. Artistes présenté(e)s > Caroline le Méhauté, Justine Emard, Alice Pallot, Frederik de Wilde, Pierre-Jean Giloux, Sarah Caillard, Sabrina Ratté, Mathieu Zurstrassen, Void; Arnaud Eeckhout et Mauro Vitturrini, Filipe Vilas-Boas, Charlotte Charbonnel, Raymond delepierre, Adrien Lucca, Thy Truong Minh. Visuel > © Mathieu Zurstrassen, Margaret 4, 2020.
Voir les détails
14 septembre 202231 décembre 2022
La 16e édition de la Biennale de Lyon : Manifesto of fragility affirme la fragilité comme intrinsèquement liée à une forme de résistance initiée dans le passé, en prise avec le présent et capable d’affronter l’avenir. En acceptant la fragilité comme l’une des vérités les plus répandues dans notre monde divisé, la 16e Biennale de Lyon rassemble des œuvres et des objets créés sur près de deux millénaires qui évoquent, chacun à leur manière, la vulnérabilité des personnes et des lieux, passés et présents, proches et lointains. Conçue comme une déclaration collective constituée à partir de mots, d’images, de sons et de mouvements par 200 artistes et créateur∙rice∙s, elle appelle un ensemble de voix résilientes à proposer un manifeste pour un monde irrémédiablement fragile. La Biennale se structure autour de trois strates distinctes mais interconnectées, au sein desquelles la fragilité et la résistance sont respectivement explorées par le prisme de l’individu, de la ville et du monde. Plus d’infos > sur le site de l’évènement.
Voir les détails
Dans la cadre de l’exposition Boris Mikhaïlov — Journal ukrainien, la bibliothèque de la MEP … Continuer la lecture de « Emeric Lhuisset vous attend à la MEP »
Pour eux, la micro édition (sans tiret) est un choix et non un pis-aller. Ils … Continuer la lecture de « Longue vie à Foutrak ! »
Conçue par le Fonds Régional d’Art Contemporain Poitou-Charentes, l’exposition multi-sites Les Rêves du Monde a … Continuer la lecture de « Quand le monde rêve à Melle »
Dans son habit soyeux aux manches bouffantes, un chapeau à plume blanche sur le haut … Continuer la lecture de « Ziké ou le goût de l’Amérique »
Dans la prolongation de l’exposition Modern Lovers de Karina Bisch et de Nicolas Chardon, qui … Continuer la lecture de « Modern Lovers, le livre de Bisch et Chardon »
En 1964, le peintre Charles Csuri découvre un portrait généré par ordinateur dans une publication … Continuer la lecture de « Chapeau bas à Charles Csuri »
CPPAP 0324 W 91303
ISSN 2777 – 4961
Créé en 2009, ArtsHebdoMédias est un média de référence concernant la création contemporaine, notamment en France. Sa base de données compte plus de 11 000 contenus : interviews, reportages, thématiques, portfolios, brèves et vidéos, ainsi qu’un agenda et un annuaire. ArtsHebdoMédias croit en l’art vecteur de connaissance, d’expérience et d’enthousiasme, en la nécessité d’une presse indépendante pour soutenir l’idée d’un monde conscient et ouvert, aux artistes d’aujourd’hui et ne se consacre qu’aux vivants. En 2020, ArtsHebdoMédias a lancé ASTASA, une revue scientifique en ligne, avec l’Université Bordeaux Montaigne, et OMNI-Objet Média Non Identifié, consacré à la parole des artistes.
@ArtsHebdoMédias 2016-2018Fièrement propulsé sur WordPress par Digital Workshop, Attractive Media et Fenêtre sur cour.

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE