Fraude en ligne : les banques britanniques veulent faire payer les géants de la tech – Les Échos




Contenu réservé aux abonnés
Les plus grandes banques du Royaume-Uni souhaitent que Google, Facebook et les sociétés de télécommunications contribuent au remboursement des victimes de fraudes. Un appel qui ne se traduit pas encore concrètement sur le plan juridique.
Par LAGHRARI Mehdi
Les géants britanniques du secteur bancaire montent au créneau. Dans un récent article du « Telegraph », TSB, Lloyds, Barclays et la filiale de l'espagnol Santander appellent Google et Facebook, mais aussi le secteur des télécoms à contribuer au remboursement des fraudes en ligne.
Alors que 462 millions de livres (environ 550 millions d'euros) ont dû être versés par les établissements aux victimes de fraudes en 2020 et 2021, les principales banques du Royaume-Uni invoquent le principe du « pollueur-payeur » pour forcer la main aux géants de la tech.
Tous les articles des Echos en illimité sur le site et l'application
Le journal en version numérique dès 22h30 la veille de sa parution
Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première
Tous droits réservés – Les Echos 2022

source

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE