Fibre Optique : tout comprendre sur son déploiement – Frandroid

http://fragua.org/otdr-pour-detecter-un-point-de-blocage-dans-un-cable-a-fibre-optique/

https://netsolution.fr/detection-dun-point-de-blocage-dans-un-cable-a-fibre-optique/




Activer les notifications
Les notifications sont bloquées par votre navigateur.En savoir plus sur les notifications web
Les notifications ne sont pas supportées sur votre navigateur.En savoir plus sur les notifications web
Impossible d’activer les notifications, veuillez recharger la page ou désactiver votre adblock.
Actualités
Aucune alerte
Soyez alerté à chaque nouvelle actualité importante
Soyez alerté à chaque nouvelle actualité
Bons plans
Soyez alerté à chaque nouveau bon plan
En direct
Soyez alerté à chaque nouvel article Live
Sommaire
Les derniers observatoires des télécommunications laissent apparaître un certain engouement pour les offres de fibre optique. Promettant des débits bien supérieurs, une latence très faible et une stabilité hors pair, la fibre est une promesse que tout le monde attend, mais que peu de gens ont encore obtenue. Vraie fibre ou fausse fibre, on entend tout et son contraire. Et il y a quelques mois, Orange a annoncé une augmentation de ses investissements afin de couvrir 20 millions de foyers d’ici à 2022. Un objectif très ambitieux qui nous incite à revenir sur cette technologie qui devrait bientôt remplacer entièrement cette vieille paire de cuivre utilisée par l’ADSL et le câble.
Orange nous a ouvert les portes de son central de Levallois pour nous présenter sa fibre
Ces derniers mois, nous avons beaucoup parlé de l’arrivée de la 4G sur notre territoire. Censé accompagner l’explosion des usages Internet, le principe de cette technologie est d’augmenter les capacités des antennes relais de manière à fournir des débits plus importants aux usagers. Néanmoins, elle ne permet pas à elle seule de couvrir l’ensemble des usages fixes présents et futurs : téléchargements de gros fichiers (jeux, mise à jour d’OS, etc.), télévision 3D et/ou 4K, cloud. Si la 4G apporte le confort attendu pour la navigation mobile, la fibre sera son équivalent à la maison pour fournir les débits nécessaires à l’avenir.
Notre objectif ici : reprendre tout de zéro. Les interrogations sont nombreuses et leurs réponses, souvent floues. Si la fibre devient si évidente – alors même que les connexions DSL satisfont encore beaucoup de clients – c’est notamment parce que les usages Internet explosent et que la paire de cuivre touche à ses limites techniques. Il faut également comprendre comment se déroule le déploiement de cette fibre qui intéresse tant. Entre un vocable complexe et des cartes de couvertures obscures, l’éligibilité ne semble pas si simple à décrypter. Ce dossier reviendra donc sur les termes utilisés et sur les objectifs de déploiement que s’est donné Orange (le leader du déploiement en France), mais aussi sur les architectures point à point (P2P) et point à multipoints (PON), et ce, afin de mieux comprendre la construction de la boucle locale, c’est-à-dire la partie finale du réseau qui relie les usagers au nœud de raccordement de l’opérateur.
Les meilleures Box Internet
3 semaines
Débit jusqu’à 1 Gb/s
180 chaînes de TV incluses
Téléphonie vers 110 destinations
40,99€
2 semaines
Débit jusqu’à 1 Gb/s
Sans Player TV
Téléphonie vers 100 destinations
3 semaines
Débit jusqu’à 500 Mb/s
160 chaînes de TV incluses
Téléphonie vers 100 destinations
38€
Vous l’aurez compris, le sujet est particulièrement vaste. Installez-vous confortablement, c’est parti pour un tour d’horizon complet de cette fibre qui passionne les internautes de tous poils.
La fibre est aujourd’hui une nécessité, tout simplement. Elle n’est pas qu’une simple évolution, une création marketing ou un produit de geek. Face à une paire de cuivre vieillissante qui n’avait pas, initialement, vocation à couvrir autant d’usages que ce qu’on lui demande actuellement (streaming vidéo, téléchargements, jeu en ligne…), la fibre s’impose comme la révolution de ces prochaines années. Les besoins Internet augmentent et la demande s’amplifie : la fibre se présente comme seule solution pour accompagner la montée en puissance des usages, plus nombreux et plus gourmands, et qui naissent de jour en jour.
Car oui, c’est un fait : les contenus deviennent de plus en plus gourmands. Que ce soit le téléchargement de mise à jour de plusieurs Go, de jeux gourmands ou de vidéos HD/4K, la bande passante des connexions DSL devient de plus en plus limitante. Elle finit par rappeler l’expérience du 56K d’antan, où il était nécessaire de lancer des téléchargements des nuits entières ! Pourtant, tous les utilisateurs n’ont pas une utilisation aussi intensive. Mais, lorsque chaque foyer a un nombre d’appareils connectés qui augmente, alors l’utilisation de la bande passante devient de plus en plus régulière, même si chaque appareil n’en fait pas une utilisation très massive.
Alors qu’il y avait en moyenne quatre écrans par foyer en 2009 (TV, smartphone, ordinateur ou tablette), il y en aura 10 en 2018 et 13 en 2022. Ajoutons à cela les innombrables objets connectés qui apparaissent sur le marché et qui vont se multiplier dans les foyers ces prochaines années (caméra de surveillance, TV connectées, balance connectée, réfrigérateurs connectés, etc.). Au final, les téléchargements sont de plus en plus lourds et de plus en plus nombreux via la multiplication des appareils qui nous entourent. La consommation moyenne augmente avec le temps : on parle d’une augmentation de 50 % par an.
De nouveaux usages naissent également et requièrent de plus en plus de bande passante dans le sens contraire (il s’agit alors d’envoyer des données de l’appareil vers les serveurs) : le télétravail, le partage de contenus via les réseaux sociaux ou l’usage du cloud pour le jeu ou le stockage de fichiers. Ces usages deviennent de plus en plus incontournables et souffrent des limites de bande passante dans ce sens montant (ou upload) imposées par la technologie asymétrique de l’ADSL2+ dont les débits montants sont bien inférieurs aux débits descendants (800Kbps vs 20Mbps). Cet attrait pour ces nouveaux usages (montants) s’observe d’ailleurs dans certains pays où la fibre est plus développée (comme le Japon) où l’on peut observer une explosion des flux montants, devenus plus importants que les flux descendants (les téléchargements). C’est un réel changement de comportement.
La paire de cuivre qui nous permet aujourd’hui de nous connecter à Internet atteint ses limites techniques (en terme de débits) et sa fiabilité devient de plus en plus un problème pour de nombreux clients. Il faut rappeler qu’au départ, la paire de cuivre a été prévue avant tout pour téléphoner. À cette époque, le cuivre était une alternative bien suffisante pour remplacer la ficelle et les gobelets. Sauf qu’aujourd’hui, le signal qui voyage dans ces câbles contient beaucoup plus d’informations qu’initialement, le signal en ressort donc beaucoup plus sensible aux imperfections de l’installation.
Chaque perturbation électromagnétique le long de la ligne devient un réel problème ; le signal électrique circulant est très sensible aux aléas de l’environnement, il récupère toutes les imperfections environnantes (une multiprise défectueuse, par exemple) et les désynchronisations (les pertes de la connexion Internet) peuvent alors subvenir de manière intempestive. Ce qui devient particulièrement gênant sur des installations de surcroît vieillissantes. Pour le gestionnaire de ce réseau historique (Orange), le coût annuel pour le seul entretien du réseau est estimé entre 150 et 200 millions d’euros.
Les diverses perturbations ne sont malheureusement pas les seules contraintes. La distance des lignes en est une autre, et de taille. Le signal électrique qui circule le long des lignes est atténué à cause de la résistance, une loi d’ohm loin d’être négligeable puisque le signal devient inutilisable après 6 ou 7 km. L’atténuation est le plus gros problème au déploiement de l’Internet pour tous. Cet affaiblissement du signal s’observe notamment via la perte significative de bande passante observée dès le premier kilomètre : il en résulte qu’une grande partie des abonnés ne peut atteindre les débits théoriques promis par la technologie ADSL(2+).
Pour l’exemple de Paris (la zone la plus dense avec 36 nœuds de raccordements abonnés – les centraux téléphoniques où les lignes abonnées se rejoignent), un tiers des abonnés n’ont pas accès à la TV Haute Définition par ADSL. À l’échelle nationale, cet affaiblissement au fil des kilomètres rend inéligibles de nombreux foyers et limite l’accès de milliers d’autres à des connexions ne dépassant pas le Mbps.
Au final, les débits moyens pour l’ensemble des foyers (les plus proches comme les plus éloignés du noeud de raccordement) seront la principale limite du cuivre ces prochaines années. Les débits descendants (téléchargements) ont atteint leur limite théorique puisque les seules avancées futures (G.FAST notamment) ne concerneront que les premiers mètres après le nœud de raccordements abonnés (néanmoins utile pour une montée en débit intermédiaire). Quant aux débits montants (l’envoi de données), ils sont très limités (0,720Mbps) pour l’ADSL2+ et empêchent le développent de nombreux usages.
Face à tous ces inconvénients, la fibre semble idéale pour couvrir nos besoins futurs. À la différence de la paire de cuivre qui fait circuler un signal électrique sensible aux perturbations électromagnétiques, la fibre fait transiter de la lumière. Les avantages sont multiples : une latence très faible, des débits élevés, une insensibilité aux perturbations de l’environnement et un affaiblissement extrêmement faible.
Les débits et la latence sont incontestablement les éléments les plus importants pour les années à venir. La latence – un facteur qui influe notamment sur le confort de navigation –  est bien plus faible que celle du cuivre, notamment car le signal se propage à environ 60 % de la vitesse de la lumière dans le vide, soit 200 000 km/s pour une fibre actuelle, et ce, de manière constante sur de très longues distances (les codes correcteurs d’erreurs et tampons nécessaires pour le cuivre sont coûteux en latence). Ainsi, la valeur de Ping observée est généralement de 1 à 2 ms.
Concernant les débits, ils sont sans commune mesure avec ceux des technologies cuivre. Les offres commerciales actuelles proposent des débits descendants de l’ordre de 1 Gbps, soit 50 fois plus qu’une connexion ADSL2+ et 10 à 20 fois plus qu’une connexion VDSL, et ce, quelle que soit la distance de l’abonné aux nœuds de raccordements, puisque l’affaiblissement par kilomètre est négligeable contrairement aux technologies DSL (même si d’autres facteurs, les coupleurs entre autres, peuvent néanmoins avoir un impact sur l’affaiblissement, nous le verrons plus tard). Dans le sens montant, les débits sont encore plus impressionnants puisqu’ils sont jusqu’à 300 fois plus importants (200Mbps) que les débits d’une bonne connexion ADSL2+, et ce, toujours indépendamment de la distance au nœud de raccordement.
Les débits sont ainsi très supérieurs aux meilleurs débits des technologies DSL actuelles, alors même que ces derniers ne seront obtenus que pour seulement 10 % des abonnés les plus proches du nœud de raccordement. Pour comparer, il faut donc également prendre en compte la distance moyenne des lignes DSL car, en effet, les débits DSL moyens observés sont loin d’être au niveau des débits annoncés : ils sont plutôt de l’ordre de 8-10 Mbps en moyenne sur la France entière, un point qui tranche avec les 100Mbps minimum proposés à n’importe quel client fibre (FTTH – Fiber To The Home).
Par ailleurs, les limites théoriques de la fibre sont loin d’être atteintes puisque des tests chez Orange ont déjà permis de faire transiter plusieurs Tbps dans une fibre sur plusieurs centaines de kilomètres. Ainsi, l’utilisation de la fibre semble pérenne.
Nouveau record du monde de transmission optique pour le réseau @orange 38,4 Tbp/s sur 32 canaux transportés sur 762 km @mno_jl #fibre #saser
— Jean-Luc Vuillemin (@jlvuillemin) 23 Juin 2015

En outre, les capacités de la fibre permettent un gain d’espace important, d’abord parce qu’elle est beaucoup plus fine (la taille d’un cheveu) que la paire de cuivre, mais aussi car les débits qu’elle autorise permettent de fournir 64 clients avec une même fibre sur la boucle locale, c’est-à-dire le réseau entre le client et le central de l’opérateur.
Du point de vue du génie civil, cela permet un gain d’espace et un gain de temps puisqu’il n’est pas obligatoire de tirer un nombre important de fibre pour le déploiement d’une zone donnée – nous y reviendrons plus tard. Concrètement, dans la ville de Paris, le nombre de nœuds de raccordements passera de 36 pour le cuivre à 6 pour la fibre optique. C’est ainsi beaucoup de mètres carrés de libérés, ce qui a au final un impact sur les coûts. L’illustration suivante nous permet de bien comprendre l’intérêt de ne pas déployer une fibre par client (via l’utilisation de coupleurs qui éclatent une fibre en plusieurs fibres).
Se débarrasser du cuivre sera aussi une excellente source d’économie – 150 et 200 millions d’euros par an pour le seul entretien, déjà – et sa revente rapportera également beaucoup. Une étude des trottoirs des Hauts-de-Seine (92) a par exemple évalué le poids de cuivre de la boucle locale à 50 millions d’euros. Néanmoins, ce désinvestissement du cuivre n’interviendra pas avant 5 à 10 ans après le déploiement de la fibre. De nombreuses lignes classiques pour le téléphone, les alarmes ou les ascenseurs devront d’abord être remplacées.
Par ailleurs, l’utilisation de la lumière permet d’utiliser des techniques de réflectométrie pour identifier la localisation des problèmes sur le réseau, ce qui est bien plus précis que les techniques à base d’injection d’air utilisées jusque-là pour le cuivre.
Au final, la fibre apporte énormément de bénéfices pour le client qui profite de débits beaucoup plus importants et d’une connexion beaucoup plus stables (hormis les coups de pelleteuse sur les voiries…). Cela s’observe d’ailleurs à travers la consommation des abonnés qui bondit lors du passage à la fibre : leur consommation est généralement multipliée par deux.
En France, cela fait déjà des années que nous parlons du déploiement de la fibre, mais avec les mois perdus pour que soient fixées les règles d’ingénierie et de mutualisation, l’investissement n’a accéléré que récemment. Avant de rentrer dans le détail des chiffres, il est important de clarifier quelques éléments de vocabulaire.
Les cartes de déploiement sont souvent trompeuses : elles nous montrent des zones de couverture extrêmement larges, mais qui ne correspondent pas vraiment à ce que nous attendons. Les zones couvertes sont celles où la fibre est déployée dans les rues ou dans le quartier (la boucle locale) : les logements de la rue sont alors dits adressables. Malheureusement, et cela arrive dans de nombreux cas, un quartier couvert par la fibre n’implique pas que tous les habitants puissent souscrire une offre fibre.
En fait, pour profiter de la fibre, il faut que le logement (ou le pavillon) soit raccordable, c’est-à-dire que la fibre soit déployée dans l’immeuble (avec des points de branchements à chaque étage) ou que les rues pavillonnaires disposent de points de branchement. Dans ce cas, il y a un point de mutualisation en amont (en bas de l’immeuble ou dans une armoire de rue) sur lequel se connecteront les opérateurs commerciaux qui couvrent la zone. Nous y reviendrons plus en détail plus loin.
Si un logement est raccordable et qu’un opérateur couvre le quartier (et a connecté sa boucle locale au point de mutualisation de l’immeuble), alors le client est dit éligible à l’offre fibre de cet opérateur. Lorsque le client souhaite s’abonner, la fibre est alors tirée du point de branchement (sur le palier d’immeuble ou dans la rue pour les pavillons) jusqu’à l’intérieur du logement ; le logement est alors raccordé. On note bien que ce raccordement final n’a lieu que lorsque le propriétaire ou le locataire signe un premier contrat fibre.
Aujourd’hui, la fibre n’en est qu’à ses débuts (en France) : on comptait au 30 juin 2015 environ 4,7 millions de logements éligibles au FTTH (Fiber to the Home, ou fibre jusqu’au domicile) sur plus de 30 millions de lignes cuivre : l’effort à fournir est donc encore important. Le Plan Très Haut Débit prévoit de couvrir 80 % des foyers en FTTH d’ici à 2022, et les 20 % restants via des techniques de montée en débit (débits supérieurs à 30Mbps).
FTTH = Fiber to the Home, ou fibre jusqu’au domicile
Lorsqu’en 1975, le plan de rattrapage du téléphone a été adopté, l’objectif était de déployer 14 millions de nouvelles lignes téléphoniques en 7 ans. L’objectif fixé pour la fibre est donc sensiblement plus important, alors même qu’un élément majeur vient compliquer la tâche : la concurrence. À l’époque du monopole, la péréquation était bien plus facile via l’augmentation du prix des abonnements (ainsi que l’investissement de l’Etat).
Aujourd’hui, l’investissement se fait avec l’argent des banques. Il est aujourd’hui beaucoup plus compliqué, en outre, d’entreprendre les démarches et les négociations nécessaires auprès des collectivités et des territoires (à l’époque, la volonté de l’État « suffisait »). Au final, le coût de l’investissement pour déployer la fibre dans tous les foyers est estimé entre 35 et 40 milliards d’euros ; l’État veut y mettre entre 4 et 5 milliards d’euros pour les zones moins denses, le reste sera essentiellement à la charge du privé (et des collectivités).
Dans ce déploiement de la fibre, Orange fait figure de moteur puisqu’il a pour ambition d’atteindre 12 millions de foyers raccordables d’ici 2018 et 20 millions d’ici à 2022. C’est un objectif très ambitieux qui sera atteint en multipliant par trois ses investissements, ce qui le met en première place des investisseurs privés avec 3 milliards d’euros prévus pour la période 2015 et 2018 (pour la France).
Orange se positionne également comme le premier opérateur à se fixer pour objectif de rendre raccordables 100 % des foyers de 9 villes françaises dont Paris, Lyon ou Lille. Il a mené une première expérimentation dans la ville de Palaiseau où 100 % des logements sont aujourd’hui raccordables. Cette expérimentation est un réel succès puisque les habitants montrent un véritable intérêt pour les nouveaux usages et les nouveaux services que cela autorise.
Rendre raccordables 100 % des logements d’une zone couverture est un excellent élément pour accélérer la migration des clients d’une zone donnée (sur Paris par exemple, 35 % des logements demeurent non raccordables alors même que la fibre y est présente depuis plusieurs années). En effet, la fibre s’avère un élément moteur puissant pour reconquérir de nouveaux clients, ce qui devient un objectif important pour Orange alors qu’il n’est plus leader de l’Internet fixe dans ces zones très concurrentielles (il ne possède « que » 30 à 35% du marché). Actuellement en termes de recrutement, 90 % des nouveaux clients d’Orange sont des clients fibre : un chiffre assez éloquent.
Par ailleurs, alors qu’il a aujourd’hui le monopole du cuivre, la construction du réseau de fibre optique concerne tous les opérateurs privés ainsi que les collectivités. Orange ne pourra donc pas contrôler 100 % des lignes fibre, comme c’est le cas aujourd’hui avec le cuivre. En investissant de manière massive, il peut néanmoins espérer s’octroyer une grosse part du gâteau (un objectif de 80 %) afin de garder sa position de leader auprès du grand public.
 
L’architecture P2P (point à point, c’est-à-dire une fibre par abonné de bout en bout) est déjà connue de tous puisque c’est la technique utilisée pour le déploiement du téléphone via la paire de cuivre . On trouve une paire de cuivre de chaque logement au nœud de raccordement, et donc une infrastructure conséquente à déployer. Ses inconvénients sont alors tout à fait observables à travers la boucle locale cuivre actuelle : les nœuds de raccordement où les lignes clients se rejoignent sont assez nombreux (on en compte 13000 en France) et sont généralement de taille importante puisque les câbles cuivre sont très volumineux (voir photo ci-dessous) et les différents équipements sont à multiplier par le nombre de clients. Cette architecture P2P, bien que naturelle pour les usagers qui s’attendent à posséder une connexion dédiée, n’est pas la plus optimale.
Aujourd’hui, les capacités de la fibre permettent d’envisager d’autres méthodes beaucoup plus pratiques et économiques où une même fibre peut être partagée par plusieurs usagers : c’est l’architecture PON (Passive Optical Network) point à multipoints. Le raccordement final est identique : chaque foyer possède sa propre fibre. En revanche, entre le logement et le nœud de raccordement, l’utilisation de coupleurs dans le réseau permet de partager l’information transitant dans une fibre entre 64 clients, comme nous l’évoquions plus haut. Au final, 64 clients reçoivent un même signal lumineux. Les données sont donc chiffrées en amont puis « séparées » par l’équipement final du client (par l’ONT).
 
Même si cette approche consistant à partager une même liaison peut en surprendre plus d’un, c’est une technique néanmoins courante dans les réseaux de collecte. Par exemple, les interconnexions entre les opérateurs et les serveurs des plateformes en ligne (Facebook, Google ou encore Netflix) sont déjà partagées entre les usagers (pas de fibre dédiée pour chaque usager ou abonné au service). Ainsi, même si nous avons bien une paire de cuivre dédiée du domicile au nœud de raccordement, ce n’est plus le cas sur la partie haute du réseau où les liaisons sont partagées. Si l’interconnexion est bien dimensionnée, alors l’usager ne perçoit aucun ralentissement ni phénomène de saturation ; à l’inverse, le sous-dimensionnement peut provoquer des ralentissements même chez les clients avec une connexion dédiée très performante.
Concrètement, le risque de saturation pour l’architecture PON est, statistiquement, quasi nul puisque le GPON actuellement utilisé permet des débits de 2,5 Gbps dans le sens descendant et 1,25 Gbps dans le sens montant (partagé par les 64 clients). Ces chiffres peuvent paraître faibles, mais il ne faut pas oublier que les usages gourmands ne surviennent pas aux mêmes moments et sont relativement rares (peu de clients gourmands au final). Ils sont d’ailleurs limités en bande passante, laissant une place suffisamment large pour l’ensemble des utilisateurs. De plus, en cas de saturation avérée d’une fibre, l’opérateur peut très facilement doubler la bande passante (en basculant la moitié des abonnés sur une nouvelle carte au niveau du nœud de raccordement optique).
En pratique, les débits actuels sont largement suffisants puisque Orange est capable de garantir des débits minimums assez élevés pour ses offres : 500 Mbps pour son offre premium. Il offre alors dans les faits des débits supérieurs à ceux qu’il promet : 1 Gbps au lieu de 500 Mbps. Dans les faits, l’architecture P2P n’apporte donc pas davantage en termes de débits. À noter par ailleurs que les débits partagés entre les 64 clients pourront bientôt être multipliés par 4 grâce au 10GPON et que d’autres technologies à venir permettront des montées en débit encore plus fulgurantes.
Du point de vue de l’infrastructure, les avantages du PON sont multiples. D’une part, l’utilisation des coupleurs permet d’optimiser le génie civil puisqu’un nombre très limité de fibre part du nœud de raccordement. D’autre part, les équipements du nœud de raccordement prennent beaucoup moins d’espace puisque les clients sont regroupés par 64 comme on peut le voir sur l’illustration ci-dessus (grossièrement, on pourrait dire que le nombre d’équipements nécessaire est 64 fois moins important). Grâce aux deux photos suivantes, on peut distinguer la différence d’espace utilisé entre le nœud de raccordements abonnés cuivre actuel (en P2P) et l’équipement fibre PON.
L’équipement au niveau du nœud de raccordement optique (NRO) s’appelle la Terminaison Optique de Ligne (OLT) et est l’interface entre le réseau de collecte (le haut du réseau) et le réseau optique vers le client (la boucle locale). Les modules verticaux (voir photo) sont les cartes PON où chaque port gère 64 clients. Les meilleurs OLT peuvent gérer 8 ports par carte, soit 512 clients. Les équipements PON sont plus chers que ceux pour le P2P, mais le gain d’espace et de génie civil reste en faveur du PON puisque le P2P est au moins 30 % plus onéreux. En dehors de ces équipements, le reste du réseau jusqu’à l’abonné est passif. En cas de montée en débit, il suffit donc d’intervenir sur ces OLT.
L’architecture PON permet également de limiter le nombre de NRO pour une même agglomération puisque les équipements sont moins volumineux et que la distance entre le client et ce nœud n’a plus autant d’importance. L’affaiblissement du signal par kilomètre est négligeable (notamment en comparaison du cuivre), et seuls les coupleurs ont un impact sur cet affaiblissement. Ainsi, 6 nœuds de raccordements optiques suffisent pour la ville de Paris, au lieu de 36 NRA pour le cuivre : un énorme gain d’espace ! Pour Free qui a choisi le P2P (le seul), le nombre de NRO devrait donc être beaucoup plus important (probablement 70).
L’utilisation des coupleurs permet d’éclater une fibre en plusieurs fibres. L’idée du PON est de partir d’une fibre et d’en obtenir 64 au final. Pour optimiser le déploiement de la boucle locale, un premier niveau de coupleur est positionné dès le NRO (1 vers 2 fibres).
Les avantages sont multiples : une arborescence plus fine (des branches de l’arbre à 32 clients au lieu de 64), moins de coupleurs dans la boucle locale, ce qui facilite le déploiement tout en diminuant les coûts et permet d’ajouter un deuxième OLT sur l’arbre (permettant de combiner deux technologies sur une même fibre). Dans cette situation, la portée avec l’ensemble des coupleurs est de 10,5 km seulement puisque chaque coupleur provoque un affaiblissement. Pour des immeubles plus éloignés, ce premier niveau de coupleur est supprimé (32 clients par fibre dans ce cas) et la portée est de 18,5km.
Finalement, l’architecture PON a été privilégiée par de nombreux opérateurs dans le monde et en France pour la rapidité du déploiement et le coût plus faible de couverture de zones, même si la maintenance peut s’avérer plus coûteuse et problématique (un problème sur une fibre peut toucher plusieurs clients). Les débits théoriquement offerts par le P2P ne sont pas un avantage en réalité puisque le réseau de collecte est alors souvent le facteur limitant. En pratique, Free ne propose pas des débits supérieurs à ceux d’Orange.
La construction du réseau optique se fait par plaques, c’est-à-dire en zones d’influence regroupant par exemple les logements raccordables d’un même quartier. Chaque plaque possède un Point d’Eclatement de Zone (ou PEZ), le siège du second niveau de couplage (le premier étant celui du NRO) où chaque fibre est éclatée vers 8 fibres qui sont alors réparties entre les différentes poches importantes de la plaque (les rues, les immeubles, etc.). La dérivation et le couplage se fait via un Boîtier de protection d’épissure (ou BPE, voir photo). Le PEZ est relié au NRO par un (et un seul) câble de transport pouvant contenir plusieurs dizaines de fibres. Il y est relié soit directement, soit indirectement lorsque le câble passe par un Point d’Epissurage et de Piquage (PEP) utilisé pour séparer une partie des fibres du câble de transport en direction de plusieurs plaques.
Entre le PEZ et les logements, on peut alors trouver deux points de convergence : les points d’éclatement et les points de mutualisation. Les points d’éclatement ou de raccordements (qui correspondent à une poche de la plaque) n’ont aucune fonction de couplage et ne font qu’une dérivation d’une partie des fibres vers plusieurs secteurs de la poche. Le dernier niveau de couplage a lieu dans les points de mutualisation où se connecte directement l’ensemble des logements (avec donc une liaison dédiée par logement).
Le point de mutualisation (PM) est un élément clé puisque c’est l’interface entre les boucles locales FTTH des différents opérateurs et les fibres mutualisées desservant l’ensemble des logements ou des pavillons. C’est donc sur ce point de mutualisation que se connectent tous les opérateurs. Dans chaque point de mutualisation, les opérateurs installent leur module qui se relie alors à leur boucle locale. Ensuite, à chaque signature de contrat ou changement d’opérateur, il suffit de changer les connecteurs.
Il existe trois sortes de PM selon la densité de la zone : des points de mutualisation d’immeuble (> 12 logements), des points de mutualisations de rue (pour des immeubles de moins de 12 logements) ou des points de mutualisation de zone (desservant principalement des pavillons).
L’ARCEP (le gendarme des télécoms) définit les cas d’utilisation de chaque type de point de mutualisation :
Dans les zones peu denses ou les poches de basse densité, les points de mutualisation se situent dans le domaine public et regroupent de 300 à plus de 1000 lignes. En aval du PM, une fibre est tirée pour chaque logement et jusqu’au point de branchement (PB) généralement sur la voirie. Ce point de branchement est précisément le point qui différencie les logements raccordables des logements raccordés : chaque client qui signe un premier contrat est raccordé au PB via une (et une seule) fibre. Voici un exemple de point de mutualisation de zone (360 logements) déployée par Orange :
Dans les zones denses, il y a des points de mutualisation de rue (PMR), pour les immeubles de moins de 12 logements par exemple (et non accessibles par un réseau d’assainissement visitable). Ce sont des armoires de rue sur le domaine public. Soit ces armoires sont reliées à différents immeubles de moins de 12 logements (jusqu’à 100 lignes par PMR), et c’est alors de la monofibre, soit l’armoire est installée pour un immeuble en particulier est c’est alors de la multifibres (quatre fibres par logement). Les points de branchement se situent à chaque étage des immeubles.
Enfin, les points de mutualisation d’immeubles se trouvent à l’intérieur des immeubles de plus de 12 logements. Il y a un point de branchement au niveau de chaque étage et les abonnés sont alors raccordés via quatre fibres.
En pratique, le déploiement du point de mutualisation et de toute la partie en aval se fait par un même opérateur. Dans les immeubles, le choix de cet opérateur est fait par les syndics, quand dans les zones peu denses, ce sont les mairies ou les collectivités, par exemple, qui s’en chargent. Ensuite, l’ensemble des opérateurs peut y installer leurs équipements s’ils le souhaitent et si la zone est couverte par leur boucle locale. Dans tous les cas, la commercialisation n’est pas possible dans un délai de trois mois après les travaux afin que l’opérateur qui a déployé cette partie mutualisée ne soit pas avantagé. Dans les faits, c’est Orange qui déploie principalement ces parties communes et 9 fois sur 10, il reste seul opérateur au bout des trois mois de carence.
L’opérateur chargé du déploiement de cette partie mutualisée reste gestionnaire pour une durée de 25 ans reconductible. Lorsqu’un client signe un abonnement chez un  opérateur commercial connecté au PM, ce dernier peut réaliser lui-même le raccordement final du logement du client (entre le point de raccordement et le domicile), mais toujours sous la responsabilité de l’opérateur gestionnaire. L’utilisation de ce réseau donne alors lieu au paiement d’un loyer. Il peut donc s’agir d’une rente pour un opérateur qui déploie massivement les immeubles.
Les promesses de la fibre sont assez nombreuses : meilleurs débits, meilleure latence, meilleure stabilité. Beaucoup de superlatifs pour cette technologie qui devrait entièrement remplacer la paire de cuivre qui nous relie actuellement à Internet. Mais le déploiement prend du temps, coûte très cher et nombreux sont ceux qui s’interrogent sur l’arrivée de cette technologie dans leur foyer.
Aujourd’hui, Orange se positionne comme leader dans le déploiement de cette fibre en fixant pour objectif de rendre éligibles 20 millions de foyers d’ici 2022, loin devant ses concurrents. Plus fort encore, il rendra raccordables 100 % des logements de 9 grandes villes françaises d’ici la fin 2016. Cela, il le fera grâce à une augmentation de ses investissements et à l’architecture PON qui permet de déployer de manière beaucoup plus rapide et économique que l’architecture P2P utilisée jusque-là pour le cuivre.
Cette architecture PON en surprend plus d’un puisque 64 clients partagent une même fibre, divisant par 64 les débits théoriques d’une fibre. Néanmoins, le réseau est construit de telle manière que les débits offerts en PON chez Orange sont équivalents à ceux offerts par Free en P2P. L’architecture n’est donc pas le seul élément à prendre en compte puisque le dimensionnement du réseau de collecte est un point essentiel (quelques clients Free relatent une saturation sur certains services, alors même que leur connexion dédiée est excellente). À l’avenir, les débits devraient augmenter encore et encore. Orange teste actuellement le 10GPON multipliant par 4 les capacités de chaque fibre. D’autres techniques sont déjà à l’étude et permettent d’envisager des montées en débit encore plus fulgurantes, comme l’utilisation du multiplexage par longueur d’onde (WDM-PON) permettant d’avoir une longueur d’onde dédiée pour 1 ou 2 clients. Le meilleur des deux mondes entre le P2P et le PON, en somme.
Aujourd’hui, les offres fibre sont un succès d’un point de vue commercial : le client consomme plus de services à fortes valeurs ajoutées (VOD 3D/4K ou le stockage en ligne par exemple) tout en acceptant une montée en gamme et une augmentation du prix du forfait (5 à 10 euros). Mais sur ce terrain, les opérateurs ne se battent pas avec les mêmes armes : SFR propose des offres fibres qui au fond n’en sont pas. Les offres FTTLA (une boucle locale fibre mais une terminaison coaxiale) proposent des débits bien meilleurs que l’ADSL, mais en retrait par rapport à la « vraie » fibre (notamment sur les débits montants bien plus faibles) et de manière hétérogène car toutes les zones ne proposent pas les mêmes débits, contrairement à la majorité des offres fibre. De plus, les avantages en termes de stabilité sont alors complètement remis en cause pour cette technologie puisque la partie terminale en cuivre (chez le client) reste sensible aux perturbations de l’environnement. Le client sera-t-il capable de percevoir cette différence entre FTTLA et FTTH ? En réalité, rien n’est moins sûr.
Retrouvez plus d’information sur le déploiement de chaque opérateur et les offres de chacun en suivant ces liens :
Cet article a pu être possible grâce à Orange qui nous a ouvert ses portes. Si d’autres opérateurs veulent nous en dire plus sur les technologies qu’ils utilisent et leur déploiement, ils peuvent nous contacter via le formulaire prévu à cet effet.
Rédaction : Luc-Aurélien Gauthier
Illustration : Romain Gerardin
Intégration : Ulrich Rozier
Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.
Frandroid et l’affiliation : nos engagements
Frandroid vous propose quotidiennement des contenus proposés par la rédaction, réalisés en toute indépendance des marques et des marchands. Les liens présents dans nos comparateurs de prix et ceux qui comportent une icône « » sont affiliés : ils ne vous coûtent pas plus cher, mais rémunèrent notre média. Pour en savoir plus sur l’affiliation, rendez-vous ici.
La suite en vidéo
Luc-Aurélien
Je suis actuellement enseignant-chercheur doctorant de l’Université Pierre et Marie Curie, dans le domaine de l’intelligence artificielle. J’ai également une spécialisation en Économie numérique et dans les industries de réseaux.
Lectures liées
Voici la carte de l’Arcep pour vérifier les débits disponibles chez vous : faites le test !
Besoin d’un max de débit ? Voici les 4 meilleures offres fibre pour faire péter les compteurs
192.168.1.1 : comment accéder à l’interface administrateur de votre Box Internet ?
Passer à la fibre sans se ruiner (16€/mois) ? Voici les 3 meilleures offres du moment
La Fibre Orange avec la Livebox 5 est à moins de 20 €/mois grâce à cette vente privée
Votre newsletter personnalisée
C’est enregistré ! Surveillez votre boîte aux lettres, vous allez entendre parler de nous !
Recevez le meilleur de l’actu
Les données transmises par le biais de ce formulaire sont destinées à HUMANOID, société éditrice du site Frandroid en sa qualité de responsable de traitement. Elles ne seront en aucun cas cédées à des tiers. Ces données sont traitées sous réserve d’obtention de votre consentement pour vous envoyer par e-mail des actualités et informations relatives aux contenus éditoriaux publiés sur Frandroid. Vous pouvez vous opposer à tout moment à ces e-mails en cliquant sur les liens de désinscriptions présents dans chacun d’eux. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter l’intégralité de notre politique de traitement de vos données personnelles. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition pour motif légitime aux données personnelles vous concernant. Pour exercer l’un de ces droits, merci d’effectuer votre demande via notre formulaire de demandes d’exercices de droits dédié.
Les notifications web
Les notifications push vous permettent de recevoir toute l’actualité de Frandroid en temps réel dans votre navigateur ou sur votre téléphone Android.
[…] Rien ne va plus entre SFR et Bouygues Telecom. Alors que l’État s’est engagé à fournir un internet très haut débit à tous les Français d’ici à 2022, les deux opérateurs ne s’entendent plus sur les conditions de déploiement de la fibre. […][…] Une armoire de rue dans laquelle se trouve les connexions en fibre d’un quartier. // Source : FrAndroid […][…] Une armoire de rue dans laquelle se trouve les connexions en fibre d’un quartier. // Source : FrAndroid […][…] Optical Fibre : understand everything about its deployment […][…] Fibre Optique : tout comprendre sur son déploiement […]Bjr ont peu m’expliquer c’est quoi l’interconnexion des nro car chez moi dans le nord (métropole lilloise ) ont me dit qu’il faut attendre que les 6 nro soit connecter pour que le debit en gros soit active Merci
Le coaxial est effectivement un câble cuivre, mais sert comme le précise LuFo principalement de câble de transmission, mais ne sert pas de câble de distribution client!
Pas faux
en effet bon, je n’y reste pas longtemps, c’est une vitesse de pointe faut dire que le serveur de download qui permet de télécharger un fichier à vitesse constante de 80Mo/s pour une seule connexion, ca reste rare
non non, je suis bien en fttla c’est un cable coaxial qui me raccorde au boitier en façade d’immeuble
honnêtement, je le croyais au départ et tu verrais comment est situé mon appart … entre le tableau de façade d’immeuble et mon appart, il doit y avoir 30m de coaxial (le technicien a faillit faire une depression en voyant ca) et pourtant, aucune perte
ce que je ne comprends pas c’est que si la prise optique est dejà posée dans l’appartement SFR n’a qu’une jarretierre optique à relier sur leur coupleur dans la PMZ(armoire de mutualisation)commune orange/sfr et installer leur ONT box decodeur,c’est cette configuration qui existe à reims qui a aussi NC en bref ils ont tout pour le faire à faible cout et sans avoir à demander à orange
on s”adapte à chaque situation ,selon que les adductions soient sous terre ou aeriennes ,parfois on utilise les fourreaux existants quand c’est possible sinon c’est du passage en apparent en recherchant le plus discret possible ,c’est souvent très utile d’étudier soit meme les meilleurs passages chez sois en prévoyant les percements,poses de goulottes et aussi l’emplacement idéal de la box de préfèrence tout près du décodeur ou d’un pc si on veut que celui-ci ait le maximum des débits (liaisons directes avec la box en ethernet et le decodeur tv en wifi 5gigas largement préfèrable aux plugs cpl quelqu’ils soient et mieux encore si on peut relier ce décodeur avec un cable ethernet
tout à fait exact
il n’a pas été dit que le gpon était de meilleure qualité mais moins lourd à mettre en oeuvre
bonjours julien,je pense que tu es en ftth chez sfr car sfr comercialise les deux tehnologies depuis qu’il a été repris par numericable
Article remarquable.
Très bon article, merci.
Le coaxial aussi est symétrique. Le cuivre aussi, mais pas l’ADSL qu’on te vend. Ethernet, par coaxial ou cuivre, ça passe aussi vite dans les 2 sens s’il ne te faut qu’un exemple. Tous ces bridages sont purement commerciaux. C’est ce qui distingue un abonnement pour les particuliers d’un abonnement professionnel.
L’upload sur le Coaxial est dans tout les cas limiter comparer au FTTH, qui pour le coup est vraiment bridé car normalement c’est du symétrique dessus.
A ce prix là, il faut passer son temps devant la télé !
42 € pour le moment étant en période nouveau client, 58 € après mais bon, si tu regardes les forfaits avec appels illimités fixes ET MOBILES, tu arrives autour de 40 € mais tu n’as pas les chaines TV qu’a NC à moins de prendre un abonnement à 15 € chez canalsat du coup, du moins tant que NC proposera ces chaines, le prix restera correct
Ouais ça après les autorisations c’est une autre paire de manche. Mais en tant que locataire (ça a été mon cas par 2 fois), je ne dois demander l’autorisation de faire faire passer la fibre dans l’appartement que je loue uniquement si cela doit être en apparents dans les parties communes et l’appartement (si les gaines techniques sont déjà trop remplies), ce fut le cas de mon premier appartement loué. Pour le second je n’ai pas eu besoin d’autorisation car tout est invisible via les gaines techniques.
C’est un peu plus compliqué que ça… si tu as un logement social, c’est le bon vouloir de ton bailleur, sinon, bien souvent, ce sera celui de l’assemblée des copropriétaire (souvent celui du syndic…).
surtout tes 40 mbps en upload, tu les payes combien tous les mois ?
Si Orange loue toujours sa fibre à ceux qui le veulent (Free a récemment signé un partenariat avec eux et SFR continue de la proposer dans les immeubles fibrés FTTH mais pas câblés). Non c’est le premier opérateur chez qui tu t’abonne qui pose la fibre dans ton appartement. Si tu change par la suite pour un autre opérateur qui a aussi mis un boitier dans les caves de ton immeuble alors dans ce cas ils débrancheront la fibre déjà en place du boitier de l’ancien opérateur pour la mettre dans le boitier du nouveau. Ça prend 2 minutes seulement 🙂 La différence avec l’ADSL c’est que en ADSL ça se fait au niveau du NRA alors que là ça se fait au niveau des boitiers dans la cave.
L’article à l’air de dire que la première ville c’est Palaiseau, ce n’est pas le cas ? tu parles bien de 100% “raccordables” ?
Je travaille pour SFR Service FTTH depuis 7 ans et je peux te dire que SFR deploit de la vraie fibre. Il ne faut pas confondre le reseau NC et le reseau SFR meme si maintenant le groupe est le meme. Sérieusement arreter de parler sans savoir. A part Orange et SFR personne ne deploit. BT profite des infra Orange ou SFR (accord mut) et Free deploit 1 immeuble par an…
Mais dans beaucoup d’immeuble, c’est SFR qui l’a posé la fibre. Et tu peux pas la prendre. Ils viennent t’installer leur FTTH. Alors même que ce sont eux qui l’ont posé avant le rachat par Numéricable. C’est à n’y rien comprendre !
Salut ^^ le Gfast ne fonctionne que sur des lignes très courtes ( 500m ) , la vectorisation donne des résultats très variables en fonction de l’état de ligne également , des pays comme la Belgique , le Luxembourg, l Autriche ou la Suisse , qui possèdent des réseaux cuivres en bien meilleur états que la France sont en effet de bon candidats a ces technos 😉 Chez nous le réseau cuivre date des années 70 , et aucun opérateurs n’investit suffisamment dans la boucle locale , nos abonnement sont parmis les moins chers d’Europe et nos lignes sont parmis les plus pourries. Orange se reveille un peu , les autres restent assis et regardent 🙂 De plus chez nous tu payes le meme prix que tu ais 1Mb ( donc pas la TV ) ou 1Gb , donc au final le modèle ne motive pas les opérateurs investir dans un réseau , au contraire moins tu as débit , moins tu “tires” sur ta ligne et moins tu consommes de contenu , comme ca les frais de peering restent faibles pour nos chers FAI
C’est juste qu’Orange a le meilleur réseau fibre actuel. SFR a arrêter de déployer sa fibre le jour du rachat par Miséricable, Bouygues joue les fantômes, Free fibre quand il en a envie. Mes parents à Saint Denis ont enfin eu la fibre, et grâce à qui ? Orange. Je peux te dire qu’on a pas attendu la concurrence. Et quitte à payer la fibre, autant payer celui qui a investis réellement dedans
Une case à cocher dans l’interface client. Il y a eu peu de promo, mais ça date de 3 ans environ si mes souvenirs sont exacts.
Exact. D’ailleurs il est possible d’avoir 10Mbits en up chez numéricable et ça parlais de 20Mbits avant le rachat par SFR :/
Vous avez même pas parlés de ma ville qui est pourtant la première ville entièrement FTTH à 100%<i>——-<a href=”https://play.google.com/store/apps/details?id=com.frandroid.app”>Envoyé depuis l’application FrAndroid pour smartphone</a></i>
“Je peux spoiler aussi la saison 6 de Game of Throne mais sans alerte: il va y avoir du sang, du sexe, des morts et des trahisons.” => haaa espèce de spoileur !
Pensez à Sosh hein 😉 Certes avec mobile, mais ça revient à 25€ en ce moment (au lieu de 30€) pour 200/50 Mbps
26€ incroyable ! Je n’en attends pas temps 😉 En fait je souhaite passer à la fibre pour pouvoir regarder toutes les chaînes en HD Aujourd’hui quelques chaînes ne passent pas bien chez moi RMCdecouvertes et BFMTV le plus souvent
Chez moi aussi Free ne veut pas entendre parler de mon adresse. Par mail on m’a répondu que la zone n’était pas assez dense pour eux. A traduire par : pour une raison de fric, on ne fait rien… Par contre je suis abonné chez SFR (en FTTH) d’avant le rachat et je paye 26 euros par mois.
A quoi bon la fibre ? Immeuble fibré par Orange depuis presque 6 mois mais impossible de s’abonner avec Free !? Et hors de question de payer une fortune chez Orange
La techno utilisée tout le monde s’en cogne royalement. Le niveau de service ça concerne tout le monde. Et pas que pour ça. Demande à Mme Michu si elle veut de l’IPS ou de l’AMOLED, si elle préfère entre CyanogenOS sous Lollipop ou Sense sous Marshmallow, si c’est mieux un gyroscope ou un accéléromètre pour que son téléphone sorte de veille quand elle le secoue… Je peux spoiler aussi la saison 6 de Game of Throne mais sans alerte: il va y avoir du sang, du sexe, des morts et des trahisons.
Je savais pas. Mais je préviens quand même pour le spoiler. Depuis l’épisode 1 de cette saison, j’ai des potes qui m’appellent Sheldon… rapport à une certaine Virginie qui aurait dit de moi la même chose qu’Amy sur lui.
Il faut avoir le droit d’utiliser la prise, je ne sais pas si c’est le cas. Et si ça l’est, il faut que le loyer soit moins cher qu’en poser une autre.
Super article, bien détaillé et documenté. On voit qu’il y a eu de la documentation d’avalée! Merci. Je suis étudiant en Licence Pro ARM (Architecte Réseaux Multimédias) à l’I.U.T. de Châlons-en-Champagne et administrateur réseaux dans un grand groupe. Pour votre information, c’est le seul IUT à avoir un Datacenter pédagogique et une salle dédiée à la fibre optique, où l’on dispose d’un OLT et d’un arbre optique d’une dizaines de kms.
“Pour ce qui est du débit, il est clairement affiché dans le contrat. Où y a-t-il mensonge?” => personne n’a dit que les débits (montants) annoncés étaient mensongers, le conflit est sur la techno utilisée “Pour ce qui est du débit, il est clairement affiché dans le contrat. Où y a-t-il mensonge? Ce qui est du mensonge c’est les contrats ADSL où il est affiché les débits maximaux théoriques de la technologie, jamais le service réellement rendu.” => les deux (ADSL et NC) mentent ! Il faut donc que ça change pour les deux. “Les trucs réels qui concernent les gens, quoi…” => il ne faut pas prendre les gens pour plus cons qu’ils ne le sont. La techno utilisée est un truc réel (sinon pourquoi se faire chier à dire qu’ils ont de la fibre, et pas “juste” donner les débits ?) ” (t’es pas dégoûté par mon spoiler? 😉 ) ” => ^^
Pourquoi proposer du FTTLA aux gens alors que des immeubles sont fibrés ? C’est là que je ne comprends pas la politique de SFR/NC. Des appartements ont la prise de fibre dans le salon mais sfr arrive et pose un boîtier coaxial à côté… Tu y comprend quelque chose toi ? Et oui on peut est d’accord à propos de Niel mais il y a une grosse méfiance actuellement en France vis à vis de Drahi.
L’épisode est déjà passé sur canal plus 😉 OK c’est payant…
Ce n’est pas que c’est jouable, c’est indispensable! Comment l’Etat peut prévoir de pénaliser les foyers qui ne déclarent pas leurs revenus par internet sans assurer un service minimum d’internet sur l’ensemble du territoire? Les impôts? Mouais, mauvais sujet. On arrive à claquer des sommes colossales dans des conneries (combien le nouvel aéroport de Nantes qui ne servira à rien par exemple?) mais on serait incapable d’investir dans une infrastructure pérenne et avec des objectifs à long terme? Pour ce qui est du débit, il est clairement affiché dans le contrat. Où y a-t-il mensonge? Ce qui est du mensonge c’est les contrats ADSL où il est affiché les débits maximaux théoriques de la technologie, jamais le service réellement rendu. Personne n’a l’obligation de signer quoique ce soit. Donc s’il y a une loi réglementant l’affichage de quoi que ce soit, c’est sur le service rendu, pas la technologie. Les trucs réels qui concernent les gens, quoi… pas la muscidophilie de quelques technophiles. (t’es pas dégoûté par mon spoiler? 😉 )
Je confirme, personne ne méprise le câble. Les commentaires méprisent le fait que ce soit appelé de la fibre. D’ailleurs le câble c’est très bien pour la TV. C’est aussi sympa pour internet, mais la fibre c’est juste mieux. Offrir un service dans des coins isolés ne justifie pas de mentir sur le produit. Si demain un opérateur fourni de la 3G dans un village perdu, je ne vois pas en quoi il aurai le droit d’appeler ça de la 4G. “Un débit montant faible? Bof, il est bridé à 10% du sens montant et ça suffit largement à un usage domestique.” => pourquoi alors ne pas l’afficher clairement et laisser le client décider lui même si c’est acceptable, au lieu de lui faire croire qu’il aura une “expérience fibre” ? Certains clients se foutent de l’upload, d’autres nom, certains se foutent de la TV, d’autres non, etc. “avancer le nom de Drahi pour présupposer de pratiques de NC (en lui opposant comme toujours le chevalier blanc, Saint Xavier, qui en fait est pareil).” => Vrai !! Mais bon le père Niel se fait tailler sur d’autres sujets “vous vous démerdez comme vous voulez (cuivre, câble, fibre, 4G, BLR, pigeons voyageurs de l’espace) mais dans 3 ans 100% des foyers français doivent pouvoir bénéficier d’une connexion à 10MBps minimum et sans devoir vendre les reins de leurs enfants”, là, oui, ça servirait à quelque chose. Parce que la réalité c’est ça. On crée encore des citoyens à 2 vitesses.” => bah les 2 vitesses existeraient toujours. Les opérateurs mettront toujours la priorité (meilleurs matos / technos / services) sur les zones denses. Après effectivement je pense que c’est jouable (mais les impôts risquent de faire mal, parce que pour avoir un deal comme ça, il y aurai forcément des aides de “l’État”)
Orange ne veut pas (ou plus) louer sa fibre à SFR. SFR dispose son infra câble dans ton immeuble. SFR devrait poser une 2eme fibre chez toi? Ou louer celle de Orange (si Orange est OK) plutôt que proposer son offre propre?
Je lis les commentaires, attention à ne pas prendre en compte la vitesse d’envoi du serveur sous requête et de la vitesse d’écriture du disque. Je suis en FTTH chez Nerim avec un théorique de 10 Gb/s. Je n’ai jamais telecharger à plus de 85 mb/s. Recordman : Steam
Quand tu as ta propre infra qui peut déjà bénéficier à 8 millions de foyers, tu cherches à la rentabiliser. Je ne vois pas ce que vient faire Drahi dans l’histoire, il n’est pas pire que les autres. Toute entreprise à vocation à gagner de l’argent. C’est pas Niel, son concurrent direct au classement des 10 plus grandes fortunes de France qui va me contredire (sur ce point, je sais qu’on est d’accord).
C’est un bridage à vocation commerciale, pas une limite technique.
Le réseau de France Telecom Cable a été vendu à Noos bien avant ces considération. Puis racheté par NC, créant un monopole de fait avec la bienveillance des autorités. D’ailleurs, FTC avait aussi de la fibre optique (j’en ai eu à Lille en 1995). Mais cette fibre, de la vraie fibre optique, n’est pas exploitable pour y faire passer de l’Internet… Alors “vraie fibre” c’est rigolo à lire.
Dans ton commentaire tu dis toi-même que le câble est déjà ouvert à la concurrence.
Et ta fibre, si tu la cognes avec ton gros paquet ikea du meuble que t’as acheté pour y mettre le super ensemble TV/HiFi pour profiter de ton giga, ben elle ne va plus marcher du tout non plus.
Personne ne méprise le câble? Tu as lu les commentaires? Rien que l’appeler “fausse fibre” avec cette connotation de contrefaçon, ou avancer le nom de Drahi pour présupposer de pratiques de NC (en lui opposant comme toujours le chevalier blanc, Saint Xavier, qui en fait est pareil). Le nom, hein? OK, alors il faut appeler la fibre monomode et la multimode différemment? Parce qu’elles n’ont pas les même capacités. Un débit montant faible? Bof, il est bridé à 10% du sens montant et ça suffit largement à un usage domestique. Uploader plusieurs centaines de megas c’est pas quelque chose qu’on fait tous les jours. Et c’est un bridage, il peut sauter si les usages évoluent, ou être proposé en option… S’il faut légiférer c’est sur 2 points: – le premier, je me répète, c’est bien sur un affichage, mais sur celui du débit réel vendu et en fonction des usages possibles. Tu trouves normal que sous le nom “ADSL” (et là tu peux pas dire que c’est du vrai ou du faux” et au même prix il y ait des clients à plus de 20MBps et d’autres à 1MBps (essaie de faire quelque chose avec ça aujourd’hui)? Et là, ce sera clair pour tout le monde, y compris pour ceux qui ont le câble à 30 par rapport à ceux qui ont le câble à 200 ou la fibre à 1024. – le second c’est sur un accès universel au net avec un débit garanti pour 100% des foyers. Il y a environ 40 ans, FT a renouvelé tout le réseau téléphonique pour envisager les nouveaux usages et ceux à venir. Aujourd’hui, 100% des foyers français peuvent avoir une prise téléphonique et au même prix quelle que soit la situation, il y a un devoir de service confié à Orange pour cela. Alors au lieu de tabler sur quelques millions à fibrer pour les 5/10/15 ans à venir, une loi disant “vous vous démerdez comme vous voulez (cuivre, câble, fibre, 4G, BLR, pigeons voyageurs de l’espace) mais dans 3 ans 100% des foyers français doivent pouvoir bénéficier d’une connexion à 10MBps minimum et sans devoir vendre les reins de leurs enfants”, là, oui, ça servirait à quelque chose. Parce que la réalité c’est ça. On crée encore des citoyens à 2 vitesses. Et les mecs qui sont un peu isolés géographiquement vont l’avoir dans l’os au milieu de leur désert numérique. Et même certains en ville. La TV? dans de nombreuses villes, il est désormais interdit d’avoir une parabole en façade. Ces personnes doivent-elles se contenter de la TNT s’il n’y a que l’ADSL à 1mega chez elle? Les services publics? Internet est devenu quasiment indispensable au quotidien. Le dernier dispositif en date contre le chômage par exemple, c’est un portail web (avec obligation d’y aller et d’être actif dessus). Le chômeur avec son logement non dégroupé à 1méga, il est bien emmerdé parce que les créateurs de sites, même sur celui-là où il n’y a pas d’élément qu’un bloqueur de pub peut fluidifier, ont oublié ce que c’est le mode texte ou de vivre avec un lien fixe qui a un débit inférieur à celui de leur téléphone portable. Demande-leur, à ces gens (des millions de personnes) s’ils en ont quoique ce soit à faire que le câble s’appelle “fibre” ou “la prise magique qui va changer ta life en te foutant sur le cul quand tu vas voir [SPOILER ALERT!!] Elon Musk servir la soupe populaire dans le dernier épisode de Big Bag Theory disponible en France sur la TNT dans 5 ans”.
J’ai le même équipement que toi. Mais à 800MBps. Ce n’est pas le câble le problème. Essaie de voir si NC prévoit de changer ses noeuds par chez toi pour offrir du 200 à court terme. Quand j’étais en France, mon logement avait du 30megas et est passé au 100 quelques temps plus tard.
L’upload est également utile car il y a toujours un échange entre les sites et un pc mais aussi au niveau des box. Il est aussi utile si on a un NAS pour y accéder depuis l’extérieur. 40Mbits c’est déjà pas mal car beaucoup chez Numericable sont à 5Mbits. Mais c’est une des limitations du FTTla.
Exact. Et même pire, dans la Communauté de Communes Rives de Moselle, les particuliers n’ont accès qu’à des opérateurs inconnus (Nordnet, Ozone,…) alors que les entreprises ont accès à la fibre par Bouygues Entreprise, SFR Business,… Il faudrait que les grands opérateurs soient obligés de couvrir 100% des réseaux.
L’article ne parle pas du tout de la paire cuivre actuelle, avec des technologies comme la vectorisation ou G.fast. Ca donne des débits très intéressants sans devoir demander autant d’investissements. Chez nous, l’opérateur historique pousse dans cette direction en attendant de pouvoir fibrer plus, vu les lenteurs pour avoir les autorisations ou même parfois les accords des proprios.
x) en tout cas c’est ni free (ftth), ni bouygues (ftth en propre/fttla via NC), ni sfr(fttla) qui a sponso l’article En fait je sais même pas ce que cet article fait sur frandroid
C’est malheureusement pas si simple sinon Orange et les autres ne s’embêteraient pas a déployer de la vraie fibre et utiliseraient déjà le réseau de NC/SFR. Déjà il faut connaitre l’historique: dans le passé une grosse partie du câble était géré par Orange/FT puis a été vendu a NC, y’avait déjà une raison a cela: ne pas avoir a gérer plusieurs technos différentes car ca coute cher en interne. Ensuite Il faut connaitre les problèmes techniques que pose la mutualisation du câble, notamment pour les fréquences TV et le transport d’IP. Par exemple, quand on est chez Bytel en cable via NC, on transit d’abord sur le réseau IP de NC avant d’être router sur celui de Bytel … bref c’est pas du bout en bout entre l’abonné et son FAI comme en dégroupage ADSL ou en FTTH. Suite a la demande de l’ARCEP, NC/SFR a effectivement publié ses tarifs de mutualisation du cable, tarifs évidemment impraticables pour que les autres viennent (voir ici: http://www.silicon.fr/lacces-au-tres-haut-debit-de-numericable-sfr-se-paye-cher-108688.html ). Car y’a pas que le cout de location du réseau a prendre en compte, y’a aussi les équipements (box coax), la formation des techs, le support, le SI, le provisionning et le suivi, le marketing, etc. bref économiquement c’est infaisable. Meme ByTel, qui avait un accord spécial sur le cable avant le rachat NC/SFR, va arrêter de proposer du cable via NC/SFR. Bref la simplicité de dire “ouvert à la concurrence” c’est une chose et la réalité de mettre cela en oeuvre en est une autre. Dans les faits cela ne se fera donc pas.
vu que orange a dû le rédiger (je me trompe peut-être), pas beaucoup. l’article ne parle essentiellement que du déploiement orange, est très technique (voire trop?) et ne correspond pas à la ligne éditoriale de frandroid. En plus les auteurs n’ont pas l’air de répondre aux accusations.
je m’incline ! dois je la mettre entre mes levres ?
Il est effectivement plus temps que la fibre (FTTH) se développe. Je suis abonné Netflix 4K et j’ai la Shield avec l’essai à au streaming de jeux vidéo sans compter les jeux que je récupère sur Steam cela “pompe” pas mal. J’ai le câble chez moi (FTTLA) avec “seulement” du 30Méga on commence à en voir les limite, surtout concernant le streaming de jeux vidéos. Mais bon je ne peux pas trop me plaindre non plus dans mon ancien logement j’avais l’ADSL j’aurai pas pu faire tout ce que je fais la.
Oui c’est équivalent à un câble tv/sat, ça reste de meilleur qualité qu’une paire de cuivre de toute façon.
Le problème est que les propriétaires eux ne veulent pas investir, au delà d’un certains coût pour une rénovation ils sont obligé de faire tirer une fibre, mais sinon aucune obligation, et vu le coût très peu vont le faire, donc je doute qu’il y ait autant de monde raccorder que ceux qu’ils veulent … et vu que sur les grosses agglos la plupart des gens sont dans de petits immeubles privé, on va rigoler sur le nombre de raccordement comparativement à ce qu’il serait possible de faire, bref beaucoup de bullshit.
Tu as oublié ce qui te relis a ton sous répartiteur et ton cable Ethernet ou ta Wi-Fi ,
760mbps/8 , sa fait 95mo/s et c’est un débit théorique donc 80 je dirais que c’est une très bonne connexion
c du cuivre le coaxial ?<i>——-<a href=”https://play.google.com/store/apps/details?id=com.frandroid.app”>Envoyé depuis l’application FrAndroid pour smartphone</a></i>
En faite c’est ton exposer d’tude là ? 😀 Merci j’ai appris des choses au passage.
“Le câble, c’est plus de foyers éligibles que le FTTH tous opérateurs confondus. C’est déjà en place, ça répond au besoin. Ca a été déployé pour la télé à la base et les infras sont là. Le mépriser c’est du snobisme.” => personne ne méprise le câble, il faut juste appeler ça par son vrai nom : du câble (enfin ça Numericable semble le mépriser vu qu’ils utilisent un autre terme) L’exemple de l’appelation boulangerie, c’est justement parce qu’il y a une loi depuis plus de 15 ans réservant l’utilisation du terme à ceux qui font vraiment leur pain. Un débit montant faible, à terme ce sera rédhibitoire pour qui souhaite partager des photos / vidéos / documents (ça se fait de plus en plus justement parce que les debits montant deviennent acceptable) Pour moi c’est comme si un disque dur mécanique était vendu comme étant un SSD : “le produit c’est juste du stockage interne non ?” bah non
Faut arrêter là… Le produit n’est pas le même. Le produit c’est un lien à internet, point. Dans ta boulangerie il y a des baguettes, des boulots, du pain platine, c’est toujours du pain. Le débit montant, franchement ça concerne qui? Pour les besoins spécifiques, il y a des contrats spécifiques. Streamer depuis chez soi ou publier des centaines de mégas sur Youtube, ce n’est pas le besoin de la majorité des utilisateurs, et même en FTTH les opérateurs considèrent que ce n’est pas un besoin du particulier, sinon les débits seraient symétriques. Je n’ai jamais eu de souci, que ce soit sur Roubaix avec NC ou ici avec Virgin. Le câble, c’est plus de foyers éligibles que le FTTH tous opérateurs confondus. C’est déjà en place, ça répond au besoin. Ca a été déployé pour la télé à la base et les infras sont là. Le mépriser c’est du snobisme. D’autant que vous ne parlez que de la France, là… où la télé par câble n’a jamais intéressé beaucoup de monde, alors que un peu partout dans le monde ça a connu un franc succès. Il se trouve que Frandroid n’est pas lu qu’en France. A Londres on ne doit pas être nombreux (quoique) mais des Belges, des Suisses et des Québécois, il y en a. Anticiper le futur et ses besoins hypothétiques c’est trop souvent passer à côté de la réalité actuelle. Il y a peu on nous bassinait avec la BLR pour ne pas améliorer les déploiements terrestres. Résultats? Ben rien. Si NC améliore son infra pour les 8 millions de foyers déjà éligibles pour les usages actuels ça me parait au moins aussi bien que tirer des plans sur la comète à l’horizon 2022.
Quand tu présentes un dossier avec plusieurs centaines de foyers qui réclament un raccordement, l’opérateur fait vite ses comptes. Et comme sur le NRA Bouygues est désormais le seul, il a gagné un paquet de clients. Ca ne va pas forcément bouleverser les plans des opérateurs s’ils n’ont aucun déploiement prévu dans la région, mais ça peut faire accélérer les choses ou ajouter un noeud dans un plan. Il me semble également qu’il y a eu une participation des communes, ça s’est fait à quelques mois des élections.
Bien sûr que ce n’est pas sponsorisé, d’ailleurs vous ne devez pas lire FrAndroid souvent, nous parlons souvent de Telecom, nous avons une grosse catégorie dédiée.
Certes, le fait est que la techno utilisée par NC est susceptible aux perturbations (ça ne veut pas dire que tout les clients les rencontreront), et un débit montant relativement mauvais. Ça leur coûterait quoi d’annoncer clairement ce qu’ils vendent (du coax) ?
perso, je suis client NC depuis 1 an et avant ca, 1 an chez bouygues sur le réseau NC et mes seules déconnexions étaient occasionnelles de 2h du mat jusqu’à 9h les semaines qui précédaient une évolution de débit dans la ville (passage de 100 à 200, puis de 200 à 400 et maintenant passage à 800)
pas mal comme solution mais je vois pas quels arguments ont pu avancer ces maires pour faire pression sur des opérateurs
plus pour longtemps une des conditions de l’arcep du rachat de sfr par numéricable était que le cable soit ouvert à la concurence donc si demain orange décide de proposer du fttla (comme le fait bouygues), NC n’aura pas le choix que leur louer son réseau
oui c’est vrai, je n’ai que 40 mbps en upload mais bon, c’est déja énorme pour l’utilisation que beaucoup font d’internet en général dont l’upload se résume à envoyer ses photos en HQ sur facebook ^_^ après, c’est sur, si on veut héberger sur du cloud des gros fichiers ou être uploadeursur un site warez, c’est pas extra mais ca reste mieux que les 0.80mbps fixe de l’adsl ^^
Il n’y a pas que le débit descendant d’intéressant. Il y a : – le débit montant (en câble il est 5 à 10 fois plus faible) – la sensibilité aux perturbations (je suis actuellement en câble chez NC, et j’ai un paquet de déconnections certainement dûes à des perturbations. Vivement que de la vraie fibre arrive parce qu’à priori ils ne sont pas pressé de trouver d’où vient le problème…) En gros cette histoire c’est comme avec l’utilisation du terme boulangerie, personne ne dit qu’au final le produit est fatalement “mauvais”, mais c’est juste pas la même chose.
Désolé chez moi sur Marseille 13008, la fibre est déployé jusqu’à l’appartement, par Orange ou SFR !
Non. Mais la vraie question à se poser ce n’est pas la technologie qui t’amène Internet chez toi mais la qualité du service qu’on t’apporte. Certains voudraient que la loi impose de mettre la technologie dans le nom de l’offre, je trouve ça grotesque. Le niveau de débit oui. Au dessous de 50, jusqu’à 200, au delà de 200… Ce qui intéresse celui qui paie quoi!
Le satellite c’est un cauchemar. Ce n’est pas symétrique, sauf avec des installations de malade, donc on garde un upload ridicule (l’upload ne sert pas à tout le monde, mais quand il y a un trop grand écart entre les 2 sens, ça devient inconfortable). Et surtout tu as une latence à pleurer! Dans le cas de skymags il y a une solution, c’est se regrouper avec d’autres habitants et aller voir le maire. Ca a marché dans le bled de ma mère. Le DSLM était à 8kms!! Ils sont allé voir le maire qui a fait pression sur différents opérateurs avec ses collègues des bleds autour dans le cadre de l’intercommunalité. Bouygues a tiré 10km de fibre pour installer un DSLAM dans la commune. 25MBps pour la mère 😀
Je bosse pour Orange (je ne le cache pas) et je ne pense pas qu’il y ai de sponsoring si ça te rassure. Mais comme l’ont dit certains, Orange est très ouvert sur la communication. Il est assez récurrent dans mon service de voir des blogueurs ou journalistes pouvoir venir découvrir toute notre activité ou visiter les sites techniques et avoir réponse à toutes les questions qu’ils souhaitent et ce simplement sur leur demande initiale. J’ai parfois vu d’illustres inconnus tenir des blogs perdus mais qui avaient fait une simple demande pour découvrir comment ça marchait : invitation acceptée, visite complète, chiffres et graphiques fournis sur simple demande. C’est vraiment ouvert et à titre purement perso je trouve ça cool que ça ne soit pas caché.
“Faut penser à la manutention aussi les gens … Dès qu’une fibre est sectionnée ou cassée, et vlan, 64 personnes dans les choux. L’article a l’honnêteté de le mentionner mais je ne pense pas que les gens réalisent le pourcentage de panne auquel ils s’exposent avec le GPON”. Je vois plutôt ca comme un avantage en fait … Le jour ou tu met un coup de pelleteuse sur ta fibre GPON ( et ca arrive …) le FAI envoie un tech il change la fibre et dans l’heure qui suit les 64 clients retrouvent leur connexions. En P2P c’est 64 fibre à remplacer ! et pour lire les CR des techos sur la fibre.info : 64 fibres a épissurrer t’y passe un moment…
donc câble et fibre,c est pas pareil ???<i>——-<a href=”https://play.google.com/store/apps/details?id=com.frandroid.app”>Envoyé depuis l’application FrAndroid pour smartphone</a></i>
– pour la métrique ; je suis complètement d’accord. En revanche, puisque Orange est l’un des SEULS à investir autant dans la fibre cela ne me choque pas que l’on parle plus de lui (Free et ByTel n’investissent pas vraiment, et SFR-num c’est bcp du FTTLA) – Des articles aussi longs il y en a eu d’autres, et aussi sur les télécoms – pour les illustrations, Orange fait parti de ceux qui ouvrent ses portes aux publics et aux blogs et, pour être passionné par le sujet, je peux te dire qu’il n’y en a pas bcp qui proposent la même chose (à part bouygues peut-être). – pour le PON, j’ai plutôt compris que les avantages en génie civile permettent de déployer plus rapidement et que les débits partagés ne sont pas un réel problème pour l’utilisateur (ce que l’on cherche à nous faire croire pour le moment), mais comme le souligne Micheldeco, le P2P sera probablement la solution d’avenir, mais d’ici là les opérateurs qui font du GPON pourront sans doute améliorer leur infrastructure (je suppose) Le sponsoring est vraiment un sujet qui revient à chaque fois que la rédaction fait un choix ou fait part de leur opinion et c’est assez chiant… Il me semble bien avoir vu les rédacteurs dénoncer des demandes de “sponsoring caché” je ne vois pas pourquoi ils changeraient d’avis pour un article qui n’est même pas dans le thème principal
Que veux-tu dire par charges supplémentaires ? Les travaux liés à l’installation de la fibre dans l’immeuble (adduction + travaux verticaux dans l’immeuble) sont pris en charge par les opérateurs. Il n’y a pas de “charges supplémentaires”. Ce que tu paies, c’est juste ton abonnement (éventuellement l’installation dans le logement et/ou la résiliation) comme ce que tu paies lorsque tu t’abonnes à une box ADSL ou Coaxial.
A 800MBps, ça m’apporterait quoi de changer de technologie? L’emplacement de l’arrivé ne nous convenait plus. 10m de câble en 75 ohm et en 5 minutes c’était fait. J’ai appris à souder de la fibre il y a une 20aine d’année, mais j’ai pas le matos sur moi… L’intérêt c’est l’accès et le débit. Tergiverser sur la technologie c’est perdre son temps.
Il y a 16 ans, lors de mon dernier déménagement en France, le câble était déjà là en métropole lilloise, dans mon coin distant de 6000m des 2 DSLAMs desservant la commune… Depuis quelques années les nouvelles installations sont en FTTH. Par le même opérateur, les autres se foutant royalement de ces clients peu rentables.
Je suis assez d’accord sur le sponsoring, très, trop, perturbant … Et où sont les sources ?
Quelques argument quand même pour éviter les réponses fallacieuses – Une métrique : “orange” = 41 occurences, “SFR” = 27 occurrences, “free”= 17 occurrences, “bouygues” = 4 occurrences (!). – une remarque: les articles (aussi) longs et documentés sont rares sur Frandroid: étrange qu’un des rares porte sur quelqque chose qui n’a RIEN À VOIR avec le thème principal du site (Android) – Illustrations suspectes (issues d’orange directement ???) – comme expliqué plus haut, c’est fort de café de prétendre que le GPON (pratiqué par orange) est de meilleure qualité que le PON (ex. pratiqué par free) alors qu’évidement c’est faux ! – etc.
Combien en upload ? Car c’est l’un des point noir du FTTla
Faut-il rappeler que la publicité dissimulée est interdite sur web *aussi* ? voilà un article dont je suspecte fortement qu’il soit co-écrit et/ou sponsorisé par orange alors qu’aucune mention de l’indique.
Merci pour cette article qui m’en a fait apprendre d’avantage sur la Fibre, car moi j’attend que Bailleur envoi les techniciens pour faire le raccordement du Boitier vers mon domicile ( tec de chez Orange sur Cergy ) et Surtout que Free a un NRO sur Cergy et il on pas encore commencer a s’installer et a fibré la ville de Cergy contrairement a SFR ! Même mes voisin qui a sont 200M son fibré ( pas le même bailleur ) et on des débit 10x supérieur au miens, même moi en 4G j’ai 3 fois le débit de mon ADSL2+ ! Enfin Bref vivement la Fibre
Sauf que l’upload est vraiment pas top pour l’usage que j’en ai aujourd’hui, je stream, j’upload des vidéos Youtube, j’ai mon propre NAS avec mes documents au lieu de me servir d’un cloud Dropbox ou autre, la vitesse d’uplaod en FTTLA est 10 à 20 fois plus faible qu’en FTTH, ça ne me conviendrait pas. Quand j’ai emménagé et choisi mon appartement, l’un des critères était que l’immeuble soit fibré FTTH. Tout le monde pense aux vitesse de download et oui Numéricable propose en de rares endroit du 800 Mbps, mais l’upload reste dramatiquement lent …
J’ai le même abonnement que toi.
Pareil dans mon immeuble, il est cablé par Numéricable et fibré par Orange, je suis abonné FTTH chez le SFR d’avant rachat, mais aujourd’hui quand je vais sur le site SFR, ils ne proposent pas l’offre FTTH mais seulement la FTTLA qui est en plus bien plus chère ! Alors je garde bien sagement mon abonnement 1 Gbps / 200 Mbps à 25,99€/mois … car aucune autre offre actuelle ne fait le poids !
Attention, SFR a aussi fait dans le passé de la fibre 100% fibre avec la techno GPON avant le rachat par Numéricable, et ceux qui comme moi on eu la chance de s’abonner à cette offre avant le rachat bénéficient de 1 Gbps en download, 200 Mbps en upload pour 25,99€/mois (aujourd’hui les offres d’Orange et SFR sont bien plus chères passé la première année). En revanche on est sur la vieille Neufbox v6 (le carré blanc pour internet, et la Neufbox Evolution qui rame pour la TV). Dans mon immeuble il y a aussi des abonnés aux nouvelles offres à terminaison coaxiale et ils ont régulièrement des problèmes de coupure le soir … alors que moi avec la FTTH j’en ai aucun. La fibre à terminaison optique et l’ADSL n’offrent pas les mêmes débits mais ils ont le même défaut, c’est sensible aux ondes, exemple concret, dans l’immeuble de mon frère, la connexion des abonnés saute quand un des voisins du RDC utilise son micro-onde (oui il est probablement mal isolé mais ça n’arriverais pas en 100% fibre). Enfin, il faut voir la fibre à terminaison coaxiale comme une solution temporaire en attendant le 100% fibre que fera Orange car à moyen terme (d’ici 5 ans), le 100% fibre proposera des débits encore meilleurs alors que le coaxial attends tout comme l’ADSL/VDSL ses limites.
J’habite dans en appartement dans un immeuble de début 80. Les fourreaux n’étaient pas adaptés pour (angle à 90 degrés et autres) ils ont percés des trous pour faire passer la fibre, pas le choix.
Le principal intérêt de déployer la fibre pour remplacer la paire cuivre est d’en faire un reseau pérenne. Donc si on part de ce principe il faut penser a long terme : Aujourd’hui les affaiblissements sur une fibre sont en effet négligeables au vu des debits proposés et de la techno, mais dans 50 ans ces pertes risquent de devenir plus impactantes. Quand pour le particulier on commencera a multiplexer sur plusieurs longueurs d’ondes, la qualité de la ligne prendra de nouveau de l’importance. Les pertes liées aux soudures sont “améliorables” (on peut toujours refaire une soudure ou imaginer des soudeuses plus efficaces). Par contre les pertes liées aux coupleurs sont plus difficilement contournables. Ce qui me fait penser que le P2P a plus de chance d’etre optimal sur le long terme. Pour l’argument “si une fibre est coupée ca impacte plus de 60 clients en PON”‘, c’est valable aussi en p2p puisqu’une pelleteuse ne se contente pas de couper une fibre, le cable entier y passe, donc en general la moitié de la rue 🙂 La boite pour laquelle je bosse deploie actuellement le ftth orange (avant on bossait dans les coeurs sfr mais ce cher m.Drahi laisse crever son réseau donc quasi plus de taf). Et quand on voit qu’orange amène du ftth dans une ville et qu’on voit le tram passer avec ecrit en gros “sfr la fibre est la !” alors qu’ils ne sont pas presents dans les pmz, on trouve ca injuste de faire passer du FTTLA pour de “la fibre”. Pour finir je reviens sur ce que j’ai lu plus haut. “ecouter la ligne de sont voisin parce qu’on partage le meme coupleur” ? Deja la plupart de gens se foutent de ce que son voisin fait avec sa tablette ou son pc, et il est infiniment plus facile de craquer son wifi ou d’attaquer sa box depuis le net plutot que d’ecouter sa fibre… d’autant qu’en ecoutant la fibre on aura que les données venant du NRO et pas celles venant de l’abonné.<i>——-<a href=”https://play.google.com/store/apps/details?id=com.frandroid.app”>Envoyé depuis l’application FrAndroid pour tablette</a></i>
Article super intéressant, merci ! Personnellement je suis en ADSL 2+ car ma Freebox V5 je suis éligible à 50 Mbps mais pour le moment je n’en ai que 16 grâce au travaux réalisé avant j’étais à 2,70 Mbps certains se plaignent des terminaisons coaxiales mais Perso je serais pas contre chez moi ! Sinon j’attend quand même impatiemment le FTTH a Nemours dans le 77 mais bon je vais pouvoir patienter encore longtemps à mon avis.
C’est pour ça que Numéricable est si cher. Il savent qu’ils sont les seuls à faire ça donc les gens payent.
J’étais chez SFR en FTHH a 1G/200M avant le rachat par NC. Je suis passé chez Orange en FTTH a 1G/250M Aujourd’hui si je vais chez SFR ils ne proposent plus de FTTH mais du FTTLA a 400M/20M (10 fois moins d’upload donc)… Donc les pratiques de feu Numericable sont toujours la, en fait c’est SFR qui a disparu et Numericable qui a changé de nom.
Non mais je pense aussi que ce n’est pas réellement sponsorisé (pas le genre des deux maisons j’en conviens, enfin j’espère), simplement qu’”éditorialement” c’est biaisé puisque c’est le déploiement de la FO vu par orange et donc de leur point de vue avec des vraies pépites de marketing dedans. Ah … parce que dire que le P2P est une meilleure techno pour l’utilisateur fait de moi un communiquant à la solde de X ? Le GPON coûte moins de sous à déployer que le P2P je l’ai déjà dit. Mais pour le “moins de matériel”, ça ne veut pas dire moins de manutention loin de là. Et non, Free n’est pas seul à faire du P2P, ça n’est vrai que pour la france ou d’ailleurs tout le monde installe la fibre à sa sauce. Je ne vois pas deux opérateurs qui la posent exactement pareil. Tout à fait pour l’article, j’ai pas dit qu’il était pas intéressant. Simplement que placer le GPON comme transparent (et égal) au P2P point de vue utilisateur était trompeur et clairement orienté pro-orange. Sinon, qu’on m’explique le moindre avantage qu’a l’utilisateur a être en GPON plutôt qu’en P2P. Je ne vais même pas répondre au truc du peering par contre 🙂
et moi je download a 1Gbps et j’upload a 250Mbps avec ma vrai fibre … Et j’ai le choix de mon FAI contrairement au câble … enfin presque parce que SFR ne me propose plus de FTTH depuis son rachat par NC… alors que pourtant j’étais en FTTH 1G/200M chez SFR avant de passer chez Orange FTTH … et la Fibre coax que SFR me propose aujourd’hui ca n’est meme pas de la 800 mais de la 200…dans le même immeuble ou SFR a toujours du FTTH a 1G/200M… un comble. L’important dans la fibre FTTH c’est pas qu’une histoire de débit mais avant tout c’est la mutualisation possible. Le cable est tres difficile voir impossible a mutualiser donc si t’es content de n’avoir que le choix d’un seul opérateur pour tes 760 Mbps tu ne devrais pas.
2022 chez moi #JaiLaPlusGrosse
Sauf que c’est pas le cas tout le monde… d’où le problème de com’
Sponsorisé je pense que non ; d’une part ils le marquent d’habitude, d’autre part orange ne fait quasiment jamais ce genre de truc (plein d’articles sur internet parlent d’eux, mais toujours des “visites publiques” etc.) L’argument du matos est bien réel : les NRO Free devront avoir bcp plus de matériels ! Je pense que le P2P n’est pas bcp décrit car on le connaît déjà (paire de cuivre) et que finalement il n’y a que Free qui en fait et que la PON a été pas mal plébiscité à l’international. Et question honnêteté, on peut se poser la question en lisant ton message: travailles tu à la com de Free ? Car parler de haut de gamme juste parce que free à commencé le P2P c’est tout aussi fallacieux : la couverture est super faible et les débits promis par forcément accessibles pour tous (mauvais peering, la box v6, etc.). Le point de vue d’orange est discutable, mais au moins ils investissent dans la fibre. L’article est assez complet, même si néanmoins des points manquent. Mais après avoir passé autant de temps à le lire, je préfère autant que cela ne soit pas exhaustif…
Je sais bien mais c’est aux gens de se bouger et de faire bouger leurs élus locaux là-dessus.
Tu joues sur les mots :-p Si certaines (très bonnes) initiatives existent, elles restent malheureusement assez anecdotiques, par rapport au nombre de clients dans le besoin.
A certains endroits ils n’avaient même pas d’ADSL… 😉
Les débits en up sont plus bas en FTTB qu’en FTTH en général. Les gens ne se plaignent pas que SFR ne soit pas en FTTH, ils se plaignent que SFR utilise un terme qui n’est pas vraiment applicable à la technologie utilisée.
Ça reste une petite proportion des clients ayant de gros soucis d’ADSL 😉
Je comprends pas les gens qui se plaigne que Numericable est pas en FTTH ? Ça change rien, les débits sont les mêmes en coaxial ou en FTTH !<i>——-<a href=”https://play.google.com/store/apps/details?id=com.frandroid.app”>Envoyé depuis l’application FrAndroid pour smartphone</a></i>
Londres a un historique très différent. Le coaxial a été déployé bien avant que les FAI français se posent la question à grande échelle du remplacement du cuivre. Si câbler en coaxial était pertinent il y a une dizaine d’années, commencer un déploiement coaxial depuis est absurde. Londres finira par passer à la fibre, c’est certain. C’est juste moins pressé, parce que la technologie en place est plus pérenne que nos câbles en cuivre, mais ça a tout de même de gros avantages.
Tu sais, déjà en ADSL, passé le DSLAM, t’es quasiment toujours en fibre…
Pas forcement. En Bretagne des petits bleds sont fibrés grâce à des réseaux d’initiatives privés, en parallèle des déploiements des opérateurs.
En Bretagne, une grosse partie du fibrage déjà fait est réalisé par des RIP aussi.
Bien sûr tu n’es pas le seul mais depuis le rachat, SFR/NC rechigne à faire du FTTH. La preuve flagrante c’est leur site internet. Le seul endroit où tu peux voir parler de la fibre FTTH c’est si tu fais un test d’éligibilité et que ton adresse est compatible. Sinon, pas un mot. C’est un peu normal connaissant les pratiques de Drahi, ont va au moins cher pour dégager le maximum de cash.
ET les 2% de coaxial, si ton câble est pourri, ça te dégrade tout…
chez Numericable (avant le mariage) et je suis à 800mbits sans problème, c’est pas de la vraie fibre mais j’ai pas 30mbits comme disent certain. donc selon ou tu es le coaxial c sympa surtout quand tu vis dans un immeuble d’econome qui veulent pas payer de charges supplémentaires ;)<i>——-<a href=”https://play.google.com/store/apps/details?id=com.frandroid.app”>Envoyé depuis l’application FrAndroid pour smartphone</a></i>
Tres bon article sur la technique, mais d’une déontologie quasiment … honteuse. C’est la première fois que je me permets de dire que vous avez franchi le rubicon. Sous couvert d’explications techniques, il s’agit ici de publipostage bien vicieux. “Cette architecture PON en surprend plus d’un puisque 64 clients partagent une même fibre, divisant par 64 les débits théoriques d’une fibre. Néanmoins, le réseau est construit de telle manière que les débits offerts en PON chez Orange sont équivalents à ceux offerts par Free en P2P.” C’est bien mignon d’avoir expliqué les avantages du GPON (c’est moins cher en fait, c’est le seul), par contre on a pas droit aux explications sur le P2P et pourquoi plusieurs opérateurs ont fait ce choix pourtant ô combien plus couteux ? Ce que cet article oublie de vous dire, c’est que ce n’est qu’une question de temps avant que le cryptage/décryptage obligatoire et partagé entre 64 utilisateurs devienne un problème de sécurité majeur. Des sniffers réseau existent déjà, comme actuellement sur les réseaux locaux. Et le décryptage va justement induire de la latence ! Sinon, l’argument de la taille des installations en passant par de la vraie FTTH avec fibre dédiée ne tient pas. Comme expliqué à juste titre par l’article une fibre dédie c’est à peine plus d’un cheveu. Donc big deal si on a un doigt et pas un cheveu. Surtout comparé au cuivre. Faut penser à la manutention aussi les gens … Dès qu’une fibre est sectionnée ou cassée, et vlan, 64 personnes dans les choux. Dans la FO il y a du haut de gamme, du moyen de gamme et du bas de gamme. SFR fait du bas de gamme (FTTB), Free du HDG (true FTTH dédié) mais Orange a bien choisit le milieu de gamme (FTTH mais pon). Qu’il trouve que ce placement est intéressant et pourquoi il l’a choisit soit, mais qu’on nous sorte pas que c’est équivalent au P2P parceque ce n’est tout simplement pas honnête. Merci de respecter la limite entre information et publicité.
Il est là le pb, la plupart du temps les NRA sont situés au centre. L’article le dit, n’importe quel gus est d’accord pour payer 5-10 euros de plus pour la fibre, donc pour l’opérateur, il vaut mieux raccorder les logements autour (plus nombreux, puisqu’au centre), même s’ils ont une ligne de 300m avec un débit de 100Mbps en VDSL… En périphérie d’agglomération, la ligne est plus longue, mauvais débit, mais il y a beaucoup moins de logements, donc, ils n’ont pas la priorité. Faut pas oublier la chose principale : l’opérateur recherche à se faire du pognon. Il préfère raccorder 100 logements à côté du NRA à 100€ de coût de raccordement par ligne, que 10 à 4km avec un coût de 500€ par ligne, même si c’est eux qui auraient le plus besoin de cette amélioration de ligne.
super article. Ce qui me scie encore une fois, c’est que l’on raccorde en premier ceux qui ont déjà un excellent service (adsl2+…) sortez de la pression du nombre de raccordés et intéressez vous aux délaissés du numérique qui doivent encore attendre le déploiement d’une énième technologie… <i>——-<a href=”https://play.google.com/store/apps/details?id=com.frandroid.app”>Envoyé depuis l’application FrAndroid pour smartphone</a></i>
vraiment pas mal l’article… rien a dire. <i>——-<a href=”https://play.google.com/store/apps/details?id=com.frandroid.app”>Envoyé depuis l’application FrAndroid pour smartphone</a></i>
le sujet c’est la fibre et son déploiement en fait hein donc sans se plaindre du câble, on dit que le déploiement de la fibre doit se faire correctement et pas à moitié. pour viser le long terme, plutôt que d’y revenir dans 15 ans à cause des conneries faites maintenant. après si tu compte rester en câble toute ta vie, tu es évidemment libre de faire ce que tu veux.
Oui.
Très bon article. Un peu trop technique pour le lambda parfois. L’opérateur qui innovera en pensant, en même temps, aux potentiels adhérents habitant dans les logements individuels aura tout compris… Ah… l’économie à la française… Il faut que ce soit rentable tout de suite… Ce n’est pas comme ça que l’on avance…<i>——-<a href=”https://play.google.com/store/apps/details?id=com.frandroid.app”>Envoyé depuis l’application FrAndroid pour smartphone</a></i>
Trois solutions : soit en passant par le fourreau existant (s’il n’est pas écrasé), soit en repassant un fourreau, soit par l’aérien
Et dans les maisons ça se passe comment ? Ils font des tranchées dans le jardin et percent des trous dans la maison ?
Très bon article MAIS il manque un très gros chapitre, les RIP ! On en parle jamais, et pourtant les Réseaux à Initiatives Publiques permettent également de fibrer les communes qui ne sont pas des grandes agglomérations ! Calvados, région de Nancy etc (http://www.arcep.fr/sides/index.php?id=11040) sont fibrés par ces RIP déployés par des entreprises agréées comme la Tutor. Et là pose un problème, l’absence des “opérateurs historiques” comme Orange, Free, Bouygues ou SFR qui ne veulent pas louer le service. Beaucoup de clients basculent donc vers des opérateurs créés pour l’occasion. Moins de services, mais de la fibre à 1Gbps symétrique. Ces opérateurs préfèrent perdre des clients que de proposer de la fibre …. pire, Orange semble lutter contre pour avoir l’avantage ! Sans la Tutor du Calvados, je n’aurais pas eu la fibre avant 2030 !
Tu vis dans le passé…
Londres, ça ira comme village? On est quasiment tous en coaxial et personne ne s’en plaint.
sans déconner ?? je parle d’une généralité. en tout cas des retours de personnes que je connais et qui sont chez sfr. après tant mieux pour les personnes qui sont fibrés complètement. si un jour sfr veut fibrer ma rue complètement je vais pas leur dire non, au contraire avec plaisir !
C’est faux. Il y a du FTTH chez tous les opérateurs.
Je suis chez SFR et j’ai de la fibre jusque dans mon canap’. Les pratiques de feu Numericable ne sont pas à confondre avec l’ensemble des pratiques de SFR, je ne suis pas le seul à être en FFTH de SFR .<i>——-<a href=”https://play.google.com/store/apps/details?id=com.frandroid.app”>Envoyé depuis l’application FrAndroid pour smartphone</a></i>
L’adsl aussi c’est “98% de fibre et 2% de cuivre” mais c’est bien le problème, le cuivre perd rapidement en qualité de connexion. Alors oui bien sûr la bonne “fibre” NC est meilleur que du mauvais ADSL, mais la “fibre” NC reste une solution court terme alors que les déploiement fibre Orange (et free quand ils se décident) c’est du long terme, de la vrai fibre.
pour les grandes villes c’est sûr, après pour les plus petites villes ou les grands villages comme chez moi il peut y avoir bien plus de distance en coaxial. après c’est sûr qu’entre un cable unique ou alors 90% fibre et le reste en câble ça sera toujours mieux c’est clair
oui, c’est sur mais de mémoire, le réseau sfr-nc est de la vraie fibre jusqu’au point de collecte de rue ou immeuble et du coaxial jusqu’à ton appart donc si tu regarde sur l’ensemble du réseau qui te donne accès à internet, c’est 98% de fibre et 2% de coaxial
que tu le veuilles ou pas sfr ne déploie pas de la fibre optique jusqu’à l’abonné, donc oui c’est de la “fausse fibre”. peu importe la vitesse de téléchargement, on parle de technologie. tu pourrais faire du 999999 Gbps ça serait pareil
il te reste l’espoir que l’internet par satellite baisse ne prix et supprime les quotas de fair-use
Cool ça me fait une belle jambe avec mes 2.5mbits/s , même après 2022 je l’aurai pas et en 2030 , on aura trouvé mieux et le même problème se posera…<i>——-<a href=”https://play.google.com/store/apps/details?id=com.frandroid.app”>Envoyé depuis l’application FrAndroid pour smartphone</a></i>
à mon avis, moins de temps que nécessaire pour 90% des lecteurs de lire et comprendre ^_^
Frandroid ne cessera de m’étonner. Excellent article. Combien de temps pour rédiger un te article svp ? Merci.
fausse fibre … quand je vois que depuis hier je suis du matin au soir avec un débit en download autour de 760 mbps et que je télécharge un film à presque 80Mo/s …
un tres bon article, très étonnant de la part de Frandroid, ca sort du lot 😉 SFR ne va être content, un article sur la fibre qui ne parle pas de leur Fibre (avec un grand F, leur fausse Fibre = le cable coax). 😉 Tres bon choix que de faire comme cela en tout cas.
jai 3ans d’avance cest déja 2018 chez moi #Ecran !
L’offre Box Internet du moment
3 semaines
Débit jusqu’à 1 Gb/s
180 chaînes de TV incluses
Téléphonie vers 110 destinations
Pendant 12 mois puis 40,99€/mois
Engagement 12 mois
Les derniers articles
Bouygues Telecom
Grâce à ce forfait mobile, le Samsung Galaxy S22 est un smartphone premium vraiment abordable
Grâce à Bouygues Telecom, le Xiaomi 11T a tout d’un smartphone haut de gamme, sauf le prix
Surprise, la promotion sur le forfait mobile 80 Go de Bouygues Telecom est prolongée
La dernière vidéo
Voici la Lightyear 0, la première voiture SOLAIRE 🤯 #shorts
Les tendances
Les derniers articles
Barre de son
Test de la Polk Signa S4 : douée pour la restitution des voix
24 juillet 202224/07/2022 • 18:03
Facebook
Comment télécharger une vidéo de Facebook ?
24 juillet 202224/07/2022 • 15:49
Bons plans
Samsung Galaxy A13 : ce smartphone pas cher avec Android 12 coûte 179 €
24 juillet 202224/07/2022 • 14:43
Tesla
On a testé le Tesla Cyberquad… mais en plus petit
24 juillet 202224/07/2022 • 13:49
Actualités Générales
Google Wallet arrive, Windows 12 se dessine et le Nothing phone (1) en test — L’actu tech de la semaine
24 juillet 202224/07/2022 • 12:01
Guides d’achat mobilité
Notre sélection des meilleurs scooters 125 cc à acheter en 2022
24 juillet 202224/07/2022 • 11:02
Voitures électriques
Autonomie et charge rapide : voici les voitures électriques les plus rapides sur longs trajets
24 juillet 202224/07/2022 • 10:22
Banque en ligne
Banque en ligne à l’internationale : quelles sont les meilleures pour voyager ?
24 juillet 202224/07/2022 • 10:21
Google
Google Pixel 6 Pro : neuf mois d’utilisation, neuf mois de frustration
23 juillet 202223/07/2022 • 19:59
Guides d’achat tablettes
Quelles sont les meilleures tablettes pas chères disponibles en 2022 ?
23 juillet 202223/07/2022 • 19:05

Mentions légalesContactsPolitique CookiesDonnées personnellesArchives
Humanoid © 2022 – Frandroid, tous droits réservés
Réglages
Activer les notifications
Les notifications sont bloquées par votre navigateur.En savoir plus sur les notifications web
Les notifications ne sont pas supportées sur votre navigateur.En savoir plus sur les notifications web
Impossible d’activer les notifications, veuillez recharger la page ou désactiver votre adblock.
Actualités
Aucune alerte
Soyez alerté à chaque nouvelle actualité importante
Soyez alerté à chaque nouvelle actualité
Bons plans
Soyez alerté à chaque nouveau bon plan
En direct
Soyez alerté à chaque nouvel article Live

source

http://fragua.org/otdr-pour-detecter-un-point-de-blocage-dans-un-cable-a-fibre-optique/

https://netsolution.fr/detection-dun-point-de-blocage-dans-un-cable-a-fibre-optique/

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE