Entretien avec Antoine Doutriaux, directeur général de Plastivaloire – Zonebourse.com

Antoine Doutriaux, les derniers chiffres publiés par le Groupe montrent une amélioration de l’activité. Les marges suivront-elles la même tendance ou bien faudra-t-il attendre début 2023 compte tenu de l’inflation des coûts de production ?  
” L’activité du Groupe a effectivement retrouvé de la croissance, en particulier dans l’industrie (+22.4%) et l’Amérique du Nord (+46.4%). Nous avons par ailleurs renoué avec la croissance dans l’automobile (+9,1%). Cela nous permet de viser sur l’année autour de 680 M€ de CA. Nous devrions ainsi réaliser le même niveau d’activité au S2 qu’au S1, malgré les fermetures d’août. Concernant les marges, nous envisageons une légère progression de notre marge d’EBITDA au deuxième semestre par rapport au premier semestre où elle a atteint 7.1%. Cela passe bien entendu par une répercussion, quoiqu’encore partielle à ce stade, des hausses des coûts d’approvisionnement et de production sur nos prix de vente. Le passage de ces augmentations dépend de chaque client, certaines hausses sont contractuelles et d’autres font l’objet de négociations régulières. Concernant le sujet brûlant des dépenses énergétiques, elles représentent environ 3 à 4 % de notre chiffre d’affaires et nous sommes couverts pour 2022 avec un travail en cours sur nos couvertures des prochaines années. “
(source : présentation des résultats semestriels de la société)
Comment expliquez-vous que malgré les investissements importants réalisés par Plastivaloire depuis de nombreuses années et la montée en gamme de vos produits, près des trois quarts de la valeur ajoutée du groupe soit captée par les frais de personnel  ?
” Effectivement, compte-tenu de notre modèle économique à couts fixes, les charges de personnel peuvent sembler importantes en période de faible activité. Nous sommes attentifs à la maitrise et à la variabilisation de ces coûts comme en témoigne leur diminution en valeur au premier semestre. Leur poids devrait se normaliser avec l’accélération de la production. Ainsi, notre priorité reste davantage la répercussion des hausses des coûts externes afin de rehausser notre niveau de marge brute.”
Eléments du compte de résultat au 1er semestre (source : société)
S’il devait y avoir une évolution de vos implantations industrielles, quelle serait-elle ? 
” C’est plutôt à l’international que notre dispositif industriel fait l’objet d’investissements de capacités, notamment en Europe de l’Est et au Portugal où nous augmentons nos capacités d’injection de pièces de plus grande taille mais également de peinture. La peinture prend, en effet, de l’importance dans la demande de nos clients et notre offre. Elle est une bonne alternative aux pièces en chrome qui soulèvent des questions environnementales, par ailleurs la peinture embarque davantage de valeur ajoutée puisqu’elle touche les pièces visibles du client utilisateur. “
Comment voyez-vous évoluer quantitativement et qualitativement vos débouchés dans l’automobile ? 
” Nous estimons que les dernières projections de S&P Global sur l’évolution du marché automobile en 2022 et à moyen terme restent trop optimistes compte tenu de la poursuite, malgré une légère amélioration, des phénomènes de stop and go et de pénurie de semi-conducteurs au-delà de 2022. Malgré ce contexte, Plastivaloire bénéficie d’une très bonne dynamique commerciale, et estime ainsi pouvoir prendre des parts de marché en Europe et en Amérique du Nord en 2023 et 2024. A noter que l’électrification des véhicules nous impacte peu voire pas du tout. Le déclin de certains produits liés au moteur thermique est compensé par la croissance des produits de refroidissement des batteries et des pièces visibles à bord.”
Le niveau d’endettement du groupe à la fin du premier semestre de l’exercice (supérieur à 200 ME et de l’ordre de 80% des fonds propres) est-il compatible avec son ambition mondiale dans l’automobile et sa volonté d’augmenter le poids de la clientèle industrielle ? 
” La poursuite du désendettement du groupe reste une priorité et un préalable à la reprise de la croissance externe. Nous travaillons particulièrement à la maîtrise de notre BFR et de nos investissements industriels, ce qui devrait nous permettre de dégager un free cash-flow positif au 2e semestre. Rapidement et sans augmentation de capital, nous comptons pouvoir reprendre des acquisitions en nous concentrant davantage sur de nouvelles technologies plutôt que sur de nouvelles géographies. Plus précisément, la plastronique est un domaine que nous regardons de près.”

source



A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE