Entre synthés et aérobic, Feu ! Chatterton raconte les coulisses… – CNC

Membres du groupe pop rock Feu! Chatterton, Clément Doumic, Antoine Wilson et Sébastien Wolf ont joué de leurs synthés pour donner le « la » à la série Toutouyoutou d’OCS. Ils ont composé l’ensemble de la bande son, jusqu’à animer des séquences anthologiques d’aérobic. Un travail pour lequel ils ont reçu le prix de la meilleure musique originale à Séries Mania 2022.
C’est une série pas comme les autres qui vient de sortir sur OCS. Toutouyoutou raconte la France de 1982, du côté de Toulouse-Blagnac, en pleine ascension d’Airbus. Une Américaine débarque dans les pavillons de cette banlieue paisible et amène avec elle une discipline qui cartonne outre-Atlantique : l’aérobic ! Sur fond d’espionnage industriel, Toutouyoutou est une drôle de comédie sociale, qui nous replonge quarante ans en arrière, avec meubles en Formica dans la cuisine, moquette au mur dans l’entrée et Renault 5 garée dans l’allée. C’est justement cet univers visuel qui a séduit Clément Doumic, Antoine Wilson et Sébastien Wolf. Ces trois membres du groupe parisien Feu! Chatterton, nommés à de multiples reprises aux Victoires de la musique ces dernières années, ont été contactés par le réalisateur Julien Patry, et ils ont tout de suite été conquis par l’idée de faire la bande son de la série : « À la lecture des premiers épisodes, on était morts de rire. Et aussi happés par cette enquête d’espionnage… C’est une série très bien écrite. On sentait qu’on arrivait dans un endroit où on allait pouvoir s’exprimer dans un univers qu’on aime », se souviennent Clément Doumic, Antoine Wilson et Sébastien Wolf. « Julien Patry connaît très bien la musique, la technique musicale, les instruments… Donc on a tout de suite pu discuter très librement. Il nous a envoyé plein de morceaux et des références très précises pour chaque scène… »
À partir de là, les trois compositeurs ont commencé à se plonger dans l’univers loufoque de Toutouyoutou, pour mieux jouer ensuite avec les sons. Ils avouent avoir pris un plaisir fou à travailler ce genre un peu différent : « C’était l’occasion de s’amuser avec les synthétiseurs qu’on aime. Parce que Toutouyoutou se déroule à une période de la musique qu’on adore, avant l’année 1983, essentiellement. On a donc utilisé des synthétiseurs de l’époque pour la bande originale, comme le Prophet-5, le Roland SH-101 ou des boîtes à rythme TR-808… Ce sont des instruments qui datent de cette période et qu’on utilise déjà sur scène, pendant nos concerts. Il fallait prendre garde à ne pas faire d’anachronisme avec certaines machines, pour respecter l’époque. Quelques petites contraintes qui nous ont permis ensuite de nous éclater de manière totalement décomplexée. »
 
Doumic, Wilson et Wolf racontent avoir passé une semaine, enfermés en studio, pour créer les premières musiques de Toutouyoutou : « C’était la fête. On branchait les machines, on composait, on dansait dans le studio et on était à fond ! Quand on est compositeur d’un groupe de rock un peu ténébreux, comme l’est Feu! Chatterton, c’est cool aussi d’avoir des moments où on n’est plus obligé d’être si sérieux. Ça fait du bien et ça se ressent. » Pour autant, le groupe est resté fidèle à son style et à son approche de la musique : « Même si notre musique dans Toutouyoutou ne ressemble pas du tout à du Feu! Chatterton, il reste notre fibre, une manière de composer ensemble, de ressentir certaines émotions. » Les trois musiciens soulignent d’ailleurs que les synthétiseurs choisis pour composer la musique de la série sont les mêmes que ceux utilisés dans Palais d’argile, le troisième album du groupe : « On les a juste utilisés de manière différente. On nous a demandé de faire de la musique des années 80 qui ressemble à Moroder, à du Kraftwerk ou carrément à de la musique d’aérobic et on y est allé à fond, sans trop se prendre la tête. On sert l’image, la dramaturgie, la narration et surtout le comique de la série… »
Car Clément Doumic, Antoine Wilson et Sébastien Wolf ont aussi écrit les musiques d’aérobic sur lesquelles se déhanchent les héroïnes de Toutouyoutou. Ils ont d’ailleurs commencé par ça : « Quand on voit les actrices danser, c’est bien sur nos musiques ! On avait enregistré en amont du tournage, dans notre studio. La première partie de notre travail a donc été consacrée à ces séquences d’aérobic très spéciales. Et la deuxième partie a eu lieu six mois plus tard, avec les premiers montages des épisodes. Là, c’était une composition de “score” plus traditionnelle, pour habiller les images. On a bossé dessus durant notre tournée de l’hiver dernier. Parfois, entre deux concerts, on allait sur la scène, qu’on transformait en home studio pendant une heure, pour travailler sur la série… C’était assez marrant. »
Les compositeurs de Feu! Chatterton se sont aussi attelés à composer le générique de la série, qui, d’après eux, est « arrivé un peu par hasard. On a trippé sur les synthés et puis voilà ! Tout ça s’est fait de manière un peu improvisée, mais il y avait quand même l’idée de base, qui était de partir d’un générique d’espionnage et qu’il se transforme en morceau dansant à mi-chemin. » Ils avouent avoir ressenti « une vraie pression. Il fallait que ce soit bien ! On savait qu’il fallait un thème de fou. Parce qu’un générique de série, c’est un peu comme lorsqu’une maison de disques te dit qu’il faut ressortir un tube de ton album ! Quand on entend celui de Westworld ou de Stranger Things, c’est fort. Il y a juste quelques notes qui résument tout. Le générique de Chapi Chapo aussi est formidable. Il est faussement joyeux, mais vraiment déprimant. Une sorte de mélancolie cachée qui ressemble à Feu! Chatterton, d’ailleurs. »
 
Le titre Toutouyoutou fait référence, évidemment, à un autre générique, celui de Gym Tonic, l’émission culte de Véronique et Davina. « On n’a pas tellement connu ça. On est nés juste après », racontent les trois musiciens qui ont quand même gardé un hommage au cultissime morceau, pour les dernières minutes du dernier épisode : « On a conçu une reprise de cette chanson en mode triste. On a refait le rythme en plus lent, en mineur, comme un clin d’œil final. »
Au bout du compte, l’expérience Toutouyoutou aura été une réussite pour Feu! Chatterton, honoré à Séries Mania par le prix de la meilleure musique originale. Une consécration qui valide cette première expérience télévisuelle et « nous fait dire qu’on est légitimes pour faire ça. On a adoré et on a envie d’explorer un peu plus. Et même, pourquoi pas, revenir travailler sur une saison 2 de Toutouyoutou… »
Créée par Géraldine De Margerie, Maxime Donzel et Benjamin Adam
Avec Claire Dumas, Alexia Barlier, Sophie Cattani, Apollonia Luisetti…
Réalisée par Julien Patry
Musique de Feu! Chatterton
Production : Agat Films & Cie – Ex Nihilo
Sur OCS depuis le 8 septembre
Soutien du CNC : aide à la production
« Deux prix qui récompensent le talent d’Alice Diop, remarquée par son documentaire “Nous”, que le CNC est fier d’a… https://t.co/jwGoQO2YfM
Le président du CNC félicite #AliceDiop, lauréate à la 79e Mostra du Lion d’Argent (Grand prix) et du Lion du futur… https://t.co/xXuMo4V33V
RT @la_Biennale: #BiennaleCinema2022 #Venezia79 Leone d’Argento – Gran Premio della Giuria / Silver Lion – Grand Jury Prize: SAINT OMER di/…
291 Boulevard Raspail
75675 Paris Cedex 14
Tél. : +33 (0)1 44 34 34 40

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE