Énergie – Vers une pénurie de granulés de bois en Limousin ? – La Montagne

Publié le 31/08/2022 à 09h00
François Delotte
« Nous n’avons plus de granulés de bois en boutique. Et notre stock du mois de septembre est déjà vendu », apprend-on chez Solecobois. L’entreprise guérétoise spécialisée dans le poêle à bois, et qui distribue des pellets de la marque haut-viennoise Granulés du Limousin, manque de combustibles pour satisfaire l’ensemble de ses clients.
« Nous n’avions jamais été confrontés à une telle demande à cette période de l’année. Les aides de l’État pour l’achat d’équipement de chauffage au bois et le fait que cette énergie reste très compétitive par rapport aux autres incitent les gens à se tourner vers le bois, analyse Cyprien Moreau, le responsable technique de la société. Avant d’ajouter :
On a aussi beaucoup parlé de risques de pénurie ces derniers temps. Ce qui a stressé les gens et certains ont fait des stocks. 
Il se veut toutefois rassurant et refuse de parler de pénurie. « Nous sommes dans une année charnière. Les producteurs de granulés ont tout intérêt à augmenter leur production et les choses vont se réguler », envisage-t-il.
D’aucuns semblent plus inquiets. « Depuis deux ans, les fournisseurs ne prennent plus de nouveaux clients », glisse un autre distributeur creusois de Granulés du Limousin, qui souhaite rester anonyme. « Avant la sciure était un déchet, maintenant, ça n’est plus le cas », commente-t-il, en faisant référence aux résidus de sciage, principale matière première des pellets. 
Énergie - Vers une pénurie de granulés de bois en Limousin ? - La MontagneMalgré la hausse des prix, le granulé de bois reste compétitif par rapport aux énergies fossiles et à l’électricité. Photo d’illustration, Stéphane Lefèvre.
 
Pour Raphaël Durand, président de la société Eburo, qui produit des pellets à Saint-Germain-les-Belles, au sud de la Haute-Vienne, cette situation ne date pas d’aujourd’hui. « La demande est en forte hausse depuis deux ou trois ans. Et la quantité de matière première disponible ne suit pas », confirme celui qui assure se fournir en sciure auprès de scieries de la région (notamment chez le fabricant creusois de lamellé-collé Cosylva). L’homme n’hésite pas, quant à lui, à parler de « pénurie » :
Recevez par mail notre newsletter éco et retrouvez l’actualité des acteurs économiques de votre région.
Nous allons attaquer l’hiver avec des stocks vides 
De fortes tensions également constatées par FIBOIS Nouvelle-Aquitaine, association qui regroupe les différentes professions de la filière bois au niveau régional.
Les scieurs font face à une forte demande de sciure. Ils sont à flux tendus et ont peu de volumes supplémentaires pour ces produits-là 
 
Gaël Lamoury (coordinateur technique de FIBOIS en Corrèze)
Devant cette diminution de la ressource issue de scieries, Raphaël Durand affirme d’ailleurs que certains de ses concurrents « s’approvisionnent directement en rondins pour faire des granulés ».
Un commentaire qui rejoint les préoccupations du Réseau pour les alternatives forestières (RAF), association nationale qui s’oppose à l’exploitation industrielle des forêts. Comme le soutient Vincent Magnet, technicien forestier de formation et membre du RAF en Creuse :
Depuis 2010, il n’y a plus assez de produits connexes de scierie pour le bois énergie (utilisation du bois pour produire principalement de la chaleur et de l’électricité, NDLR). Et on fait désormais des coupes rases pour faire du pellet. En Limousin, du bois entreposé en bord de route est utilisé pour faire du granulé 
Pour Vincent Magnet, des bois « un peu tortueux, qui parfois auraient pu être utilisés comme bois d’œuvre, ou des arbres encore jeunes », seraient « broyés » par certains exploitants forestiers qui, selon lui, ne feraient pas toujours « dans le détail ».
« Tout peuplement forestier n’est pas apte à fournir du bois d’œuvre, expose de son côté Jérémy Abgrall, responsable de l’équipe creusoise du Centre régional de la propriété forestière (CRPF) de Nouvelle-Aquitaine, organisme qui accompagne les propriétaires forestiers privés dans leur gestion sylvicole. Des peuplements forestiers qui poussent sur des parcelles délaissées ou du bois de taillis peuvent être valorisés en bois énergie. » Mais il ajoute :
À ma connaissance, en Creuse, on ne coupe pas de bois juste pour faire du granulé
Dans ce contexte de fortes demandes en bois énergie et de pression sur les stocks de sciure, y a-t-il encore de la place pour de nouveaux producteurs de pellets en Limousin??
Oui, pour Jean Rapenne, directeur général de la société Combrailles Bois Énergie, qui porte un projet d’unité de production de granulés, doublé d’une centrale de “cogénération” destinée à produire de l’électricité, dans la commune de Saint-Dizier-Masbaraud, près de Bourganeuf.
« Le budget de notre projet est bouclé. Il s’élève à 35 millions d’euros. Il vise à produire entre 62.000 et 67.000 tonnes de granulés à partir de 2024 », informe Jean Rapenne. Le tout, élaboré avec des « sous-produits forestiers venant du Limousin. Il s’agit de plaquettes forestières constituées de bois que nous ne pouvons pas utiliser comme du bois d’œuvre, comme, par exemple des hautes tiges d’arbres », assure le chef d’entreprise.
Énergie - Vers une pénurie de granulés de bois en Limousin ? - La MontagneLes granulés sont souvent composés de sciure, mais peuvent aussi comprendre du bois issus de broyages. Photo d’illustration, La République du Centre.
 
Pour Jean Rapenne, le sujet du bois énergie est devenu stratégique. Et il convient de davantage répondre à la demande locale avec une ressource également locale. « Particuliers mais aussi collectivités se rabattent de plus en plus sur le bois pour se chauffer. Or, aujourd’hui, nous devons importer du granulé qui vient de différents pays européens ou extra-européens », observe-t-il.
Celui-ci estime toutefois qu’il convient d’« être vigilant » quant à la provenance de certaines matières premières destinées à réaliser des pellets : 
Les normes sont à améliorer pour tracer la fourniture et s’assurer que des bois ne sont pas coupés avant d’arriver à maturation.
Raphaël Durand, responsable d’Eburo, plaide quant à lui pour l’assouplissement de certains volets des normes de qualités relatives à la production de pellets. « Il faudrait pouvoir incorporer de la sciure de feuillus, ce que ne permettent pas les normes. Mais surtout faire évoluer les certifications afin d’augmenter le taux d’écorce que nous pouvons utiliser dans les granulés », suggère-t-il. En pleine crise climatique et énergétique et à l’approche de l’hiver, le débat autour du bois énergie n’est pas près de refroidir en Limousin.
+ 40% . C’est le taux moyen d’augmentation du prix des granulés bois depuis un an. Une palette de sacs de 15 kg (soit une tonne) était vendue aux alentours de 350 euros à l’été 2021, contre environ 600 euros aujourd’hui. Des prix qui continuent à augmenter : les distributeurs que nous avons consultés vendaient leurs sacs aux alentours de 6 euros en août, puis à plus de 7 euros dès ce début septembre. 
1,7 million. C’est le nombre de tonnes de granulés produits en France en 2021, selon Propellet, association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois. Pas de quoi couvrir la totalité de la consommation nationale qui s’élève à 2,4 millions de tonnes. Un déficit habituellement couvert par l’importation. Mais le marché mondial du bois énergie est aujourd’hui perturbé par la guerre en Ukraine, ce dernier pays, tout comme la Russie et la Biélorussie, étant d’importants pays producteurs de pellets.
premium Le festival Forêt Follies revient égayer les bois guérétois de Chabrières (Creuse) les 10 et 11 septembre
François Delotte 
Vous pouvez envoyer cet article par email à vos amis.
Soyez le premier à commenter cet article
10 places à gagner !
Jouez et gagnez vos places pour le match CA Brive vs Lyon 
Aidez-nous à améliorer notre site en répondant à notre questionnaire.

source
https://netsolution.fr/gestion-de-la-production/

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE