Énergie, inflation, climat: la fin de l'abondance ? – Pas de Quartier avec Avec Sandrine Rousseau, Gaspard Koenig, Claire Lejeune, et Laurent Alexandre – QG – Le média libre

Émission du 14/09/2022

Aude Lancelin a reçu Sandrine Rousseau, députée EELV, Gaspard Koenig, philosophe, Laurent Alexandre, essayiste, et Didier Maïsto, ex-patron de Sud Radio, pour une grande soirée de débat! Alors que les nouvelles inquiétantes s’accumulent pour l’économie européenne, la France va faire face à de fortes tensions dans son approvisionnement en énergie. Est-ce le moment de porter un autre regard sur la décroissance? Comment bâtir une souveraineté énergétique sans abîmer davantage la planète? Nos invités en débattent autour d’Aude Lancelin. Deux heures de discussion comme on n’en voit plus sur les écrans, à voir absolument!
Je n’ai pas besoin de tirer à la courte paille pour désigner la pire crapule de la soirée. Sans hésitation aucune, c’est Zorro sur son cheval au petit trot, cad Koenig, le trompeur Koenig. Gueule de gendre idéal, mais faux-jeton patenté. Les belles-mères l’adorent, il a l’air tellement gentil et calme : « c’est pas lui qui battrait ma fille ! ».
L’homme de la liberté (il n’a que ce mot à la bouche) ? revisionnez sa réaction aux propos de Maïsto sur l’Ukraine ; ce n’est pas seulement une désapprobation banale qu’on accompagne d’une explication, d’une polémique ; non, il joue carrément la carte de la sidération/suffocation : condamnation au silence, sans discussion ; il n’y a pas à discuter ce point de vue de Maïsto qui est une outrance sans appel. Le voilà notre homme qui ne parle que de Liberté ; dans sa liberté « libérale », la liberté d’expression n’existe pas. Dénoncer le pro-nazisme en Ukraine n’est pas acceptable pour lui ! Il a une drôle de gueule Zorro cette année !
« Zorro, Zorro, son nom, il le signe à la pointe de l’épée, d’une croix qui veut dire …. » d’une croix ? quelle croix ?
Notez que si vous ne jouez pas « la carte de la sidération/suffocation » ( Alexandre en jouait aussi ), vous n’êtes plus invité sur aucun des plateaux radio – tv mainstream, publics ou privés.
Voyez, par exemple, Ségolène Royal black-listée par le pion du couple macron, Fogiel, placé à la tête ( sur quels critères d’incompétence ? 😉 ) de BFM ; et on attend de voir qui se risquera désormais ( puisqu’elle a déplu, – n’étant plus dans sa ligne -, au manorc’ ) à l’inviter …
C’est vrai (mais je ne regarde pas suffisamment les plateaux mainstream). Je dois dire que Ségolène a été à ce moment là absolument royale .
En vertueux des pouvoirs qui ne me sont pas conférés malheureusement, je lui décernerais bien, avec Maïsto, le prix de la Royauté dans l’ordre du Courage ; par contre j’infligerais à Koenig et consort un Blâme National dans l’Ordre de la lâcheté et de l’anti-démocratisme.
NB : pour ceusses qui n’auraient pas compris, la croix dont je parlais c’est la croix aux bras cassés.
Toujours parfaitement insupportable cet a. laurent. Quelle crevure !
Le débat sur l’énergie était d’un bon niveau avant de terminer en nullité absolue quand on a parlé de l’Ukraine. J’ai trouvé Koenig (tiens ça me rappelle quelqu’un !) un peu surprenant dans son raisonnement libéral. Le Capitalisme, et surtout son principal moteur, n’est pas de répondre aux besoins mais de susciter le besoin. Au temps de la dictature militaire au Brésil, les habitants des favelas n’avaient pas l’eau courante mais sur les murs de maisons il y avait de la publicité pour Coca Cola. C’est justement cette recherche du profit, en créant de nouveaux produits dont personne ne ressentait le besoin, qu’on a créé la surconsommation. Maintenant Mr Koenig veut y mettre un frein en diminuant par des impôts cette sur-consommation et ça ne l’empêche pas de continuer à louer les vertus du Capitalisme. C’est mettre quelques pansements à un types couverts de blessures.
Quelques commentaires sur un débat qui par moment m’a profondément atterré :
Sandrine Rousseau sans démonstration scientifique irréfutable nous parle d’un changement inévitable (selon elle) et construit une argumentation basé sur quoi ? Sans doute son souhait de nous faire croire que son constat (et les solutions qui vont avec) est la seule vérité et qu’il faudrait s’y soumettre aveuglement (lui faire confiance). Désolé mais je ne suis pas d’accord.
Elle nous parle du changement climatique, il est en effet attesté que la terre passe par une période chaude, cependant il n’y a pas de consensus scientifique sur les raisons de ce réchauffement…. L’histoire climatique de la terre qui est un objet d’étude scientifique sérieux, basé sur des données, nous apprend qu’il y a eu alternativement des périodes chaudes et froides, et ce bien avant la construction de la première usine ou émission de CO2, émission qui d’ailleurs dans la masse des gaz qui composent l’atmosphère et la stratosphère ne représentent pas grand chose. Que ces émissions aient un impact, sans doute, mais sur l’importance de celui-ci il faudrait être plus mesuré et arrêter de raconter n’importe quoi de manière péremptoire en imputant sans démonstration scientifique irréfutable le réchauffement climatique aux activités humaines. Cela dans le seul but d’obliger les gens à suivre les injonctions (délirantes) des écologistes. C’est selon moi une manipulation de l’opinion. Et si d’aventure la terre revenait à une période froide, tous ces faux prophètes auraient l’air malins. Néanmoins qu’ils se rassurent les changements sont sur plusieurs siècles et l’espérance de vie humaine actuelle laisse peu de chance à qui que ce soit de vivre suffisamment longtemps pour assister à la fois à une période chaude et froide, elle peut donc continuer à dire ce qu’elle veut. Mais elle devrait quand même se renseigner sur l’histoire du climat de la planète et que bien d’autres éléments entrent en compte que l’activité humaine, parmi eux l’activité solaire, astre qui recèle encore pleins de secrets à découvrir.
En parlant d’espérance de vie humaine, il était tout à fait atterrant que les interlocuteurs aient parlé du nombres de morts dû aux épidémies ou au catastrophe naturelle sans jamais nous parler de l’espérance de vie, le critère le plus pertinent. 100 000 morts de catastrophe naturelle ou d’épidémies sur une population d’un milliard par rapport à 10 000 morts sur une population d’un million, en valeur absolue le nombre de morts donne le sentiment qu’il y a 10 fois plus de morts mais en réalité le taux de mortalité a été divisé par 100. On ne peut que comparer des comparables. L’espérance de vie d’une population a ceci de remarquable qu’elle permet des comparaisons entre les pays et entre les époques. Or la tendance dans les pays riches ces dernières décennies a été celle d’une augmentation de l’espérance de vie (qui n’est pas sans posé de problèmes pour le système de retraite, et aussi d’éthique avec des gens préférant à un moment être euthanasié que continuer à vivre). On voit aussi un plafonnement des espérances avec des gains de plus en plus faibles au cours du temps et des plateaux. Selon le professeur Raoult il existe un plafond qu’en l’état actuel de l’être humain (sans entrer dans les théories transhumanistes) est indépassable et se situerait si ma mémoire est bonne autour de 80 ans. Dans les pays en développement on voit aussi que leur trajectoire suit celle des pays riches. Finalement la bonne nouvelle c’est que médicalement il est assez aisé de faire augmenter cette espérance avec une meilleure hygiène, alimentation, et un accès aux médicaments de base (tels que les antibiotiques, certains vaccins) et que beaucoup de pays sont proches ou ont déjà rejoint l’espérance de vie des pays riches. Il faut là aussi arrêter de raconter n’importe quoi et consulter les données sur l’espérance de vie. Par contre un vrai objet de débat serait l’espérance de vie en bonne santé. Et un vrai débat plutôt que de nous parler des morts du au catastrophe naturelle et aux épidémies, dont on a vu avec le covid 19 que cela n’a pas fait bouger l’espérance de vie globale, c’est s’attaquer aux vrais problèmes. Notamment ceux qui touchent les jeunes qui en mourant font le plus baisser l’espérance de vie générale. A ce sujet la baisse des morts sur la route a fait progresser l’espérance de vie. Le Professeur Raoult propose dans les pays développé de s’attaquer au problème du sucre et à l’épidémie d’obésité. Il faudrait que Sandrine Rousseau qui semble avoir un avis sur tout se rende compte que ses compétences sont limités. Pareil quand elle parle de la résistance aux antibiotiques dû à une surconsommation d’antibiotique, là aussi je la renvoie aux analyses de l’IHU Méditerranée de Marseille, ce n’est pas prouvé scientifiquement bien au contraire. Comme l’a dit le Professeur Raoult, il faut aussi savoir faire preuve d’humilité. Les antibiotiques n’ont pas été inventés par l’homme (ils ont juste été découverts à un moment), ils existent depuis des temps immémoriaux (pour moi qui suis incapable de me souvenir avec précision) mais de plusieurs millions (je renvoie aux vidéos du Professeur sur ce sujet), tout comme les résistances, ce sont des organismes vivants qui obéissent aux même lois que tous les vivants, ils essaient de survivre et s’adaptent. Encore une fois Sandrine Rousseau impute à l’Homme sans aucune preuve autre que son instinct peut-être, des choses qui ne sont pas prouvées et dont malheureusement pour elle le contraire est démontré.
De manière paradoxale et stupéfiante quand l’Homme est responsable des problèmes, là Sandrine Rousseau l’oublie. C’est notamment le cas sur la crise des hydrocarbures actuelle qui est auto-affligée par les sanctions délirantes prises par l’UE et qui n’ont aucun rapport avec la rareté de la ressource. Si on prend l’explosion du prix du gaz naturel aujourd’hui, elle est due aux sanctions. Il n’y a pas de pénurie sur les ressources en gaz naturel (qui d’ailleurs excèdent celles du pétrole). L’augmentation du prix ne fait que le jeu des producteurs de gaz de schiste (donc des américains) dont les coûts sont plus élevés. Aussi cette augmentation fait le jeu du gaz le moins écologique, qui est transporté en plus sous forme de gaz naturel liquéfié par tanker ce qui n’a rien d’écologique. Alors que l’on avait un gaz bien plus écologique avec le gaz russe que l’on pouvait faire venir par pipeline. Ce qui est grave c’est qu’autant que Sandrine Rousseau ne soit pas calé en science ca passe, autant que pour une économiste elle ait besoin de moi pour lui rappeler ces réalités m’inquiète. Le pire c’est qu’elle se vante d’avoir voulu interdire par anticipation le gaz russe. Voilà quelqu’un qui semble ne pas comprendre le marché, ni les intérêts du pays, et qui pourtant aspire à des postes à responsabilités (tant qu’il y a des gens pour voter pour elle pourquoi pas). La réalité c’est que les réserves de gaz sont énormes, il y a par ailleurs des quantités gigantesque de méthane sur terre qui ne demande qu’à être utilisé car elles sont produites par des méthanogènes (c’est donc sur un temps long une énergie renouvelable), ces bactéries que l’on trouve aussi dans notre corps (et qui produisent nos gaz) font le boulot depuis des siècles là aussi, et le gaz est une énergie sur laquelle on peut compter à moyen terme. Ces souffrances imposées par les politiques au peuple sont stupides et contre productives, là c’est bien de la faute de l’homme et de la volonté de certains d’effondrer la Russie, n’est-ce pas Bruno. Elles vont appauvrir l’ensemble et ne contribueront qu’à affaiblir les moyens que l’on aurait pu consacrer aux énergies alternatives et à un changement ordonné et dans la douceur des modes de production et de consommation d’énergie. C’est très grave je trouve de faire souffrir le peuple surtout les plus vulnérables pour rien alors que tout cela était évitable et que le gaz est encore à profusion et que cela nous aurait laissé du temps pour par exemple maitriser la fusion nucléaire qui est moins problématique la fission. Mais ces fanatiques écolos n’ont aucun bon sens, ils veulent nous faire revenir à l’âge de pierre pour leur bon plaisir et peut-être jouer les petits chefs qui sait ?… Il faut redescendre chère Sandrine, le peuple n’a pas à souffrir pour votre idéologie et de manière inutile. Le marché c’est la loi de l’offre et de la demande, or le prix du gaz compte tenu des réserves et de la demande, ne peut qu’être aujourd’hui bas. Son explosion est tout à fait tragique est dû à la bureaucratie, cette même bureaucratie dont vous espérez qu’elle se substituera au marché. Entre votre usine à gaz et un marché efficient qui fixe un prix juste, je préfère le marché de très loin. Quand la demande excède l’offre les prix augmentent et à ce moment d’autres sources deviennent rentables, on avait avec le gaz encore une fenêtre de plusieurs décennies. Au lieu de cela vous avez décidé d’imposer un changement radical, brutal et donc inégalitaire, tout à fait inutile vous en portez la responsabilité historique. Je parle bien ici du gaz, le pétrole c’est une autre histoire. En tout cas il aurait fallu interdire la production et l’importation de gaz et de pétrole de schiste qui sont des désastres environnementaux mais là hélas vos politiques ont fait tout le contraire. Et résultat les russes n’ont jamais fait autant de torchage de gaz et fait bruler du gaz pour rien. Bravo !
Enfin que dire de celui qui a osé dire « Je préfère la liberté de l’Otan, que la dictature russe »…. L’Otan n’est pas un état mais une organisation de défense, celle-ci s’est rendue coupable de crimes. On peut citer ses interventions en Libye, en Irak, en Serbie. Les états de l’OTAN tels que la France sont au niveau démocratique loin d’être en position de pouvoir donner des leçons. Entre l’élection volée de Trump, le niveau démocratique de la macronie, les interventions militaires illégales de Busch, les enlèvements de la CIA, Guantanamo, Abu Graib…. et j’en passe des plus belles, là aussi il faut être humble. Surtout quand on compare avec un pays comme la Russie qui revient de l’effondrement, a réussi à faire baisser la pauvreté et à remettre l’état et la nation en ordre de marche après la décennie 90 où l’état n’existait plus. Je crois qu’il faut savoir aussi être lucide. d’autant plus lucide que Didier Maïsto même en minorité a dit des choses justes, en effet la guerre en Ukraine est plus l’œuvre de l’Otan essentiellement des USA et du Royaume-Uni que de la Russie. Ce sont eux qui ont fait un coup d’état en 2014, provoqué la révolution de Maidan, qui est une énième œuvre de la CIA. Ce sont eux qui ont provoqué le conflit au Donbass, pendant 8 ans, le régime de Kiev a bombardé sa propre population (chose que l’on reprochait de manière plus véhémente quand c’était Bachar). Ils ont fait 14 000 morts dans la population russophone. Ils prévoyait une invasion des républiques séparatistes et une adhésion de l’Ukraine à l’Otan. Or cela était une ligne rouge pour les russes, rappelons que l’Ukraine est une nation fictive fondée par les bolcheviks. Ce n’est certainement pas un pays indépendant, après avoir été sous influence russe qui lui procurait quand même des avantages dont un prix du gaz faible. Elle a été sous influence américaine qui lui fournit des armes et des dettes. En attendant la corruption a explosé, un guignol a été élu comme président. Il faut arrêter les contre vérités. Certes la guerre est horrible mais dans certains cas elle devient inévitable surtout quand un des camp refuse toute négociation, or les russes ont essayé de faire appliquer sans succès les accords de Minsk dont la France et l’Allemagne auraient du être garants….Là aussi Macron et Scholz seront responsables devant l’histoire.
Bon j’ai déjà donné mon avis sur le débat. Je communique simplement ci-dessous le commentaire publié par les Gilets Jaunes du Coin faisant mention de ce débat:
« APRES LES MOUTONS, LES BOEUFS! Macron avait lancé son fameux: la fin de l’abondance! Encore une provoc présidentielle, un os à ronger pour les politiques et les médias. L’habitude de parler dans le vide. Qui pouvait bien se sentir concerné? Et puis, surprise, ce sont multipliées les émissions prenant au sérieux la chose,jusque dans les médias alternatifs. Ne surtout pas louper l’occasion offerte par le monarque! Dernière en date, QG et son animatrice Aude Lancelin où ses invités débattent gravement de la nécessité de modifier un peu tout, un peu la société, un peu nos habitudes, et, tant qu’on y est, un peu plus de contrôle un peu partout. Modérer nos appétits, se serrer la ceinture, si ça ne vient pas de nous, ce sera d’en Haut! Bigre! Alors, chacun a commencé à regarder autour de soi:c’est qu’on est en guerre, nom de Dieu, en GUERRE! Economies, économies… Austérité solidaire partout! Partageons les miettes. Tout le monde mobilisé: les premiers de cordée sur le pont, et qu’ça saute! . Nos classes moyennes, comme les pauvres.(Les nantis, bof: 0,1% du populo, pas grave!) D’ailleurs,tant qu »à faire, gardons les bonnes vieilles habitudes, d’abord les pauvres! Ceux des HLM qui se croyaient à l’abri derrière leur misère: et paf! on leur rappelle que leurs ascenseurs puent, sont sales, à peine entretenus:L’escalier leur fera le plus grand bien! Et ça permettra d’envoyer plus d’armes en Ukraine.
Et personne, personne pour se dire qu’on marche sur la tête. Que cette guerre, c’est pas la nôtre, Et les pénuries n’ont rien de fatidiques. Qu’il suffirait de peu de choses pour qu’on retrouve le gaz, l’électricité, qu’on stoppe la flambée des prix. QG n’aura pas débattu de ça, de rétablir les liens entre les peuples, et qu’on nous foute la paix! »
Il est rarissime que je regarde 2 h de vidéo. Mais cette fois j’ai tenu bon. J’attendais S. Rousseau au tournant de l’ayatollisme écolo, et j’ai été relativement surpris de ses propos somme toute modérés. L. Alexandre toujours aussi imbuvable, péremptoire et parfois à côté du sujet. Une plaie, ce type…G. Koenig très professoral et un poil obscur, comme tous les philosophes. Enfin D. Maïsto, seul contre tous avec un discours modéré ; j’ai admiré son calme au cours de la passe d’armes avec les ukrainolâtres dont n se rend compte qu’ils ont des postures idéologiques plus qu’une réflexion construite. Bref, merci Me Lancelin pour ce moment…
Madame Lancelin je suis admirative de votre travail, très intéressée par toutes vos émissions toujours passionnantes et très bien menées. Mais je ne comprends pas pourquoi vous avez invité Laurent Alexandre. Il se comporte comme un troll, ne laisse pas parler les autres invités. est d’une mauvaise foi totale:ça me rappelle les débats pourris des télés mainstream. Je le trouve tellement insupportable que je n’ai pu regarder l’e débat en entier Dommage!
Bel éclairage que m’apportent au bout du compte ( et au début de la nuit 😉 ) les commentaires de ceux qui ont suivi ce débat de bout en bout, que Maïsto, par exemple, remplaçait Aymeric Caron au pied levé, pas aisé mais il bataillait ferme face aux deux « moralistes » pour une passe d’armes un peu foutraque donc, que Alexandre a pu se montrer intéressant …, que Koenig se voulait une sorte de Don Quichotte 😉 , et que Sandrine Rousseau surfait visiblement sur sa vague … et cette comparaison intrigante avec Lordon ( dont les tribunes, il faut le dire, sont souvent un régal d’intelligence. ) …
Et Aude Lancelin telle qu’en elle-même enfin … inchangée. 🙂
p.-s. je dois dire que j’apprécie de n’avoir pas eu à entendre parler de certain réélu de mai ( évoqué + haut et que j’aurai, heureusement 😉 , manqué. ) …
Je suis allé découvrir Aymeric C sur Wikipédia. Effectivement il a tout du mec antipathique : le « beaubo » dans toute sa splendeur. Mais il aime « le vivant » (c’est pas bête comme idée !) : donc un point pour lui.
Voyez ce dont se saisit la « gauche » anti-NUPES ( Hollande, Le Foll, Rebsamen, Cambadélis, Cazeneuve, … etc. ) en la personne de Delga, l’anti-mélenchonniste primaire virulente qu’on connait 😉 , si ça vous rend pas l’anti-spéciste Caron sympathique … ! 🙂 !
https://twitter.com/eliakhynn/status/1570722920229662721?s=20&t=Nl_GqDP4uTFpjzl1scb8Vg
Y’a toujours pire que le pire, on dirait !
En fait je ne connaissais ni vraiment Caron, et pas du tout Delga (je connais les éditions Delga, que je recommande chaudement).
En fait, je devrais beaucoup plus souvent visionner les médias mainstream au moins pour me tenir au courant du monde apparent.
Bon, avec l’antispécisme, nous voilà partis dans un débat, là encore fort délicat. Et pas prévu. Est-ce la question de manger et donc de tuer des animaux ou est-ce la question de la mise en spectacle de la mort de l’animal qui est posée ?
Débat dans un autre fil (vous vous couchez trop tard Whirlwind).
C. Delga ( présidente de la Région Occitanie ), soutenue « exemplairement » par F. Hollande, a savonné la planche à autant de candidats NUPES, et en particulier ceux de la Fi, qu’elle le pouvait, aux Législatives ( ce qui a facilité le score inespéré du RN ).
A. Caron a écrit un livre éponyme, – que je n’ai pas lu -, sur l’antispécisme : concept qui m’est assez étranger en dépit de l’affaire « Barbecue » 😉 et de ce à quoi on est de + en + sensibilisés ( quel que soit notre goût personnel pour la viande ) … Je crois que Caron est actif sur les deux tableaux : la cruauté et la viande crue ( « le vivant » comme vous dites ) …
Quant à la nuit, – le temps où l’on lit ( et écrit 🙂 )
« Entends ma chère, entends la douce Nuit qui marche. »
https://www.bonjourpoesie.fr/lesgrandsclassiques/poemes/charles_baudelaire/recueillement
https://youtu.be/OWE7RqO5Kyw
*****
Ô….h ! grand merci pour ces liens !
Dans ma jeunesse je n’étais pas fan d’Adamo (un chanteur pour les gonzesses ! ) ; moi, c’était Rockn’ Roll à tous les étages et … Brassens.
Je dois dire que là, cette chanson m’a profondément ému : merveilleuse ! la voix chaleureuse et un peu éraillée d’Adamo ne sont pas pour rien dans l’émotion.
J’ai été moins happé par Beaudelaire malgré la beauté du poème.
Bonne journée Whirlwind.
Happy New War ! 😉
https://twitter.com/IrisDHoker/status/1570736222498324481?s=20&t=rtHIoMAdg-vl54niZs42QQ
Ouf, Van der Layen, la guerrière capitaliste de l’Otan, me rassure : l’androcène semble être aussi le ménocène ; on peut donc revenir à l’anthropocène classique. qui lui-même en vrai n’est que le capitalocène. Le capitalisme c’est la guerre, la conquête (des territoires, des sous-sol, des marchés, des esclaves, des pépites ….).
Bon, blague à part, c’est tragique cette façon qu’a l’Otan de déclarer la guerre et d’en faire porter le chapeau à son adversaire.
Et cet enc.lé de Macron qui vient nous dire qu’on a vécu dans l’abondance jusque-là, mais que c’est fini !
L’abondance ??? c’est lui et ses potes qui vivaient dans l’abondance; et ça va d’ailleurs continuer pour eux.
(Pardonnez-moi pour mes grossièretés).
….
Je crois comprendre !
Alors, bonne nuit !
….
Beau jour alors !
Vent !,
Ciel bleu !,
Air enfin respirable et frais ! ( après 2 mois caniculaires … ),
La fin de l’été ?
Ww
….
Et pour le « vent fou », après la nuit ( déjà posté 🙂 ), toujours lui :
https://youtu.be/2BzH4T7ic-s
J’ai d’abord écouté (directement) « la légende de la nonne », un poème que j’avais pris idée, il y a 15 ans, d’aménager (à la marge) à ma façon. Une drôle de prétention !
Pour Gatsibelza, le thème est encore et toujours l’amour … de l’homme pour la femme. Et ce vent qui le rend fou !
(Vous vous réveillez trop tard Whirlwind).
(Whirlwind ne signifie-t-il pas, quelque peu, « vent de folie » ?) https://www.youtube.com/watch?v=yTzyJ7kDLL4
Quelques remarques immédiates après cette émission qui, au fond, a tenu ses promesses.
Il me semble que tout le monde a été bon, et que tout le monde a été mauvais (selon les thèmes abordés), y compris les pires (pas les thèmes, les invités). C’est peut–être ça la définition « d’atypiques profonds ».
Quelques remarques rapides en vrac :
– L’homme au cheval (non, pas Lucky Luke, Koenig) a un peu trop joué à l’innocent qui découvre des faits pourtant archi connus (1- il ne sait pas qu’une partie de la population a sur la question Ukrainienne un avis différent de la doxa construite par ses copains BFM-LCI- etc ….et 2- il ne connait pas les dernières polémiques Rousseau). Bref c’est un faux jeton qui joue un peu au con, ou alors c’est le mec qui veut faire de la politique sans être à l’écoute de la population qu’il prétend administrer. Ce n’est certainement à cheval avec 2 slips en poche qu’on peut faire de la politique : ça c’était Don Quichotte et c’était du roman.
– Maïstro : compte tenu du fait qu’il débarquait dans le débat comme remplaçant de dernière minute, il ne s’en est pas trop mal sorti. Mais il a été tout à fait héroïque et clair en tenant tête aux trois autres porteurs de la Doxa BFM sur l’Ukraine. Cette bande des trois ne sait pas que la cession de la Tchécoslovaquie a été accordée à Hitler (Munich 38) à condition qu’il s’attaquât ensuite à l’URSS communiste, car personne ne croyait l’URSS capable de gagner la guerre contre Hitler. Munich était destiné à rayer l’URSS et le communisme de la planète. Le communisme ayant été tué plus tard par d’autres moyens (économiques), le projet reste toujours de disloquer la Russie afin de s’accaparer ses immenses ressources minières (extractivisme au profit du capital américain) (puisque le Danemark n’a pas voulu vendre le Groënland à Trump).
– Rousseau souvent insupportable dans ses postures suffisantes, ironiques et supérieures, mais calmes (une sorte de virilité au féminin, quoi). Pourtant, elle est dans le bon camp. La catastrophe du débat c’est qu’elle n’a pas amené l’analyse de la fin du monde et des fins de mois sur leur cause essentielle : le capitalisme, le libéralisme, la libre concurrence, …. C’était pourtant son rôle aussi (écologie politique), mais elle préfère toujours mettre l’accent sur ses « marques de fabrique » : les consommateurs et encore les consommateurs, les mâles et encore les mâles. Voulant singer -tout en l’annihilant- l’intellectuel communiste Frédéric Lordon, elle produit le concept d’Androcène. Du coup la pure vérité du Capitalocène de Lordon est secondarisée (l’alliance de circonstance Rousseau-Koenig a été visible dans le débat) : la lutte de sexes et l’anti-consumérisme de Rousseau contre la lutte des classes de Lordon.
– Le meilleur pour la fin avec L. Alexandre : moqueur, ironique, supérieur, mais … très énervé (du Rousseau mais au masculin, quoi). Il est dans le mauvais camp sur bien des points, mais cependant, il a eu des apports intéressants (je me souviens pourtant l’avoir massacré dans le passé chez QG). Par exemple, sur le nucléaire, beaucoup d’écologistes anti-nucléaires américains font marche-arrière (dilemme avec le CO2), arguments à la clé ; idem Jancovici (qui semble aussi avoir changé d’avis sur le blocage des bas-salaires : bravo à lui). Bref tout arrive. Tout comme pour le covid, outre les aspects politiques (les fameuses libertés pas toujours fameuses), les apports scientifiques divers et leur mise en débat pèsent extrêmement lourd dans l’élaboration d’une position réfléchie en chaque citoyen. Toujours avec l’incertitude de la science concernant des technologies nouvelles, mais aussi avec le risque opposé de ne rien changer (ici CO2).
Je ne sais pas si Aude Lancelin lit, et a le temps de lire les commentaires. Je vais faire comme si (j’ai dit commentaires au pluriel, pas le mien propre!). Alors voilà, pour la première fois, je n’ai pas pu tenir jusqu’au bout du débat: 1h30 quand même, mais en réalité je ne suivais plus bien avant. Comme je ne vois pas l’intérêt du jeu des bons et mauvais points entre invités, chacun est libre de s’exprimer comme il l’entend, et les idées, hein?, ne sont pas toutes les mêmes !, je vais essayer de prendre tout ça autrement. Je crois que le défaut vient d’un « débat » fourre tout qui ne peut nous éclairer du coup sur pas grand chose. Ou plutôt on ne retiendra que ce qu’on veut retenir comme dit Dupont: « c’est mon opinion et je la partage! »; D’où le jeu mentionné. Écologie, nucléaire, charbon, catastrophes naturelles, pandémies, responsabilités individuelles, collectives, super profits, bureaucratie, décroissance, Et j’ai cru comprendre qu’à la fin on cause Ukraine! Il est alors difficile de construire (maitriser) un tel débat qui part dans tous les sens. Et qui m’a donné vite l’impression d’être hors sol. Au départ, peut-être une erreur: partir d’une pseudo actualité, l’abondance de Macron. Mais si Macron lance ça, c’est qu’il sait que tout le politique va s’y engouffrer: vaste sujet, donc polémiques sur bouts de cerise assurées. On retrouve la même chose dans la Nupes avec la valeur travail. Notion suffisamment vague mais qui permet à chaque parti de la Nupes d’affirmer son potentiel de leader. Qui peut contredire Roussel sur cette lapalissade: plus de chômage donc plus d’allocations chômage! Ben si, polémiques assurées, car il faut montrer qui est le chef. Sauf que la véritable question est: ça fait des décennies qu’on réclame en vain le plein emploi. Là, Macron dit: fin de l’abondance, et hop, alors qu’en pensez-vous? Qu’est-ce qu’on en a à foutre avec l’inflation et la guerre! Ce n’est pas un tel ou une telle, ou Aude, qui est responsable d’avoir foutu, ou pas réussi à contenir le bordel, mais c’est que c’était impossible à maîtriser tellement que ça partait dans tous les sens.
Pas évident le casting de ce premier plateau … !
D’abord, je précise que j’ai pris l’émission en cours de route et ai manqué toute la première partie qui était peut-être passionnante, – si j’en crois le premier commentaire du fil -, donc mon point de vue est forcément partiel, voire partial.
Sandrine Rousseau en dépit de ses compétences sûres en écologie est ramenée ( ses ) rires compris 🙂 à son barbecue.
Gaspard Koenig, le cavalier seul, est trop grave et trop à droite pour capter notre audience.
Laurent Alexandre, déjà vu sur d’autres canaux, a un profil d’invité qui fait quand même peur. 😉
Et Didier Maïsto ( que je n’avais pas entendu sur les autres thèmes ), n’a pas, à mon sens, les épaules pour un débat solidement argumenté sur l’international ( Russie/Ukraine ), – et pas davantage d’ailleurs ses co-invités -, en tout cas, c’est l’impression qu’on en retirait, hier…
Pour de tels sujets, il faudrait rebattre les cartes avec des invités de la stature par exemple d’un Stathis Kouvelakis, et je dois dire qu’en vous regardant, Aude Lancelin, j’ai pensé aussi à Badiou qu’on aimerait bien retrouver en face de vous … 🙂
Salut Cyrilgj
gj comme Gilet Jaune ? Moi c Éric jaune gilet. J’espère ne pas vous offenser en vous répondant ceci.
Maïsto en trop ? Il a remplacé au pied levé Aymeric Caron qui s’est désisté au dernier moment. Il est arrivé j’imagine impréparé, et ses premières interventions étaient un peu molles j’en conviens. Mais il a pris sa place et a su notamment bien poser la voix face à Laurent Alexandre et j’ai aimé l’entendre évoquer des réalités simples pour faire revenir le réel au cœur de discutions abstraites.
Le débat a été animé, parfois houleux, proche de la coupe franche. Les braises ont chauffé sous le Grill mais la douceur alerte d’Aude Lancelin a permis de surfer sur bien des crêtes en donnant opportunément la parole à chacun pour faire vivre l’échange et lui garder bonne tenue et convivialité.
Cette soirée nous a offerte de belles passes d’armes et partages de voix nourris de vues personnelles, de convictions politiques, de données scientifiques, d’anecdotes du quotidien, de propos sur l’individu, de considérations sur la vie, de repères philosophiques, de références littéraires,… Une belle richesse ! J’ai été conquis par ce débat de rentrée sur QG. Vous l’avez été aussi. « C’était super » avez-vous dit. Alors réjouissons-nous ensemble pour un haut-les-cœurs :
« Bravo à toute l’équipe et merci à tous les participants » qui ont su gardé la ligne pour nous offrir un débat public transpartisan de qualité dans la France d’aujourd’hui. Vive les médias indépendants ! Viva QG !
J’ai regardé l’émission. C’était super mais pardon pour Didier Maïsto, c’était l’invité de trop et j’ai fini par passer ses interventions…
Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE