En Corée du Sud, les chaînes d'approvisionnement sont paralysées par une grève de chauffeurs routiers – Le Figaro

Rubriques et services du Figaro

Rubriques et services du Figaro
Nos journaux et magazines
Les sites du Groupe Figaro
La grève complique encore l’approvisionnement des économies mondiales, à l’heure de la guerre en Ukraine et d’un énième confinement chinois.
Déjà perturbées par la guerre en Ukraine et les confinements en Chine, les chaînes d’approvisionnement mondiales subissent depuis une semaine un mouvement social des chauffeurs routiers sud-coréens, qui protestent contre la hausse des prix du carburant. La grève, qui en était mardi à son huitième jour, a perturbé la production et le transport dans les secteurs cruciaux de l’acier, de la pétrochimie et de l’automobile, entraînant des pertes d’environ 1.600 milliards de wons (1,2 milliard d’euros), selon les données du ministère du Commerce.
À lire aussiLes routiers perturbent l’industrie en Corée du Sud
Ce mouvement social est la dernière épreuve en date pour les chaînes d’approvisionnement mondiales, déjà mises en difficulté par les confinements prolongés en Chine et la guerre en Ukraine. La Corée du Sud est le plus grand exportateur de puces mémoires et abrite le géant mondial des puces Samsung Electronics, ainsi que de grandes entreprises automobiles comme Kia et Hyundai Motors.
Il s’agit aussi de la première grève d’envergure pour le président nouvellement élu Yoon Suk-yeol, un conservateur pro entreprises qui s’est engagé à rester ferme sur les conflits sociaux. Les chauffeurs ont débrayé la semaine dernière et ont perturbé l’activité des ports et des usines de la quatrième économie d’Asie pour protester contre la fin du salaire minimum et la hausse des coûts. «Tout ce que nous demandons, c’est de mettre fin à l’incertitude dans nos vies», a expliqué mardi à l’AFP Cho Jeong-jae, membre du Syndicat de solidarité des chauffeurs de marchandises.
Les camionneurs se disent «désespérés» à cause de la hausse brutale des coûts du carburant, l’inflation en Corée du Sud atteignant un pic sur une décennie selon les chiffres officiels de mai. «Lorsque les prix du carburant baissent, cela se traduit très rapidement par une diminution des frais de transport», a déclaré M. Cho. «Mais ce n’est pas le cas lorsque les prix du carburant augmentent. Notre niveau de vie est en jeu».
Mardi, près du port d’Incheon, des dizaines de camions s’alignaient sur la route, arborant des drapeaux montés sur des bambous. Des manifestations similaires ont été organisées dans le pays. Lundi, 7.000 personnes ont protesté dans 14 villes différentes, selon le gouvernement. Na Han-myeon, au volant de taxis et de camions depuis 44 ans, assurent que la plupart des chauffeurs sont rarement dédommagés pour leurs longues heures de travail. «Beaucoup d’entre nous travaillons 17 heures par jour», dit-il. «Nous pouvons le supporter», ajoute-t-il, avant de regretter que les bénéfices de cet effort ne leur reviennent pas et que «cela semble raccourcir notre vie petit à petit».
Lors d’un conseil des ministres mardi, le Premier ministre Han Duck-soo a appelé à la fin des grèves, soulignant qu’elles pourraient porter «un coup très dur» à l’économie du pays axée sur les exportations. «Cela entraîne un préjudice majeur pour le réseau logistique», a-t-il déclaré. Mais les grévistes se disent déterminer à continuer tant que leur voix n’est pas entendue. «Nous ne nous arrêterons pas tant que notre demande ne sera pas acceptée, car tout ce que nous faisons en reculant, c’est renoncer à nos droits», a expliqué à l’AFP Lee Seung-ho, chauffeur routier depuis plus de 30 ans.
Des négociations sont en cours, mais l’opposition accuse l’exécutif d’attiser les tensions en menant une politique «hostile» à l’égard des travailleurs. Lors de la première semaine de grève, 23 membres du Syndicat de solidarité des chauffeurs de marchandises ont été arrêtés pour «activités illégales» telles que «la perturbation» de la circulation, selon le ministère des transports du pays.
ex-cray
le
la COVID viendrait d’Asie … La riposte est cinglante : la France éternelle riposte , les pleureuses syndicalistes débarquent en Asie
2525495 (profil non modéré)
le
…la CGT….?
DÉCRYPTAGE – Les affaires de loyers impayés sont minoritaires mais peuvent vite tourner au cauchemar.
«Un salarié qui procède à un abandon de poste a accès à des conditions d’indemnisation plus favorables qu’un salarié qui démissionne», a souligné le ministre.
Le patrimoine économique national s’élève à près de 20.000 milliards d’euros.
À tout moment, vous pouvez modifier vos choix via le bouton “paramétrer les cookies” en bas de page.
En Corée du Sud, les chaînes d’approvisionnement sont paralysées par une grève de chauffeurs routiers
Partager via :
2 commentaires
2
Le Figaro
Les articles en illimité à partir de 0,99€ sans engagement

source

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE