DIRECT – Vainqueur de l'US Open, Carlos Alcaraz accède à la place de n°1 mondial – Le Figaro

Rubriques et services du Figaro

Rubriques et services du Figaro
Nos journaux et magazines
Les sites du Groupe Figaro
EN COURS : Mis à jour
Un ace, une volée posée après un point merveilleusement construit, avant un smash raté, suivi d’un nouvel ace offrent 2 balles à Alcaraz. La 1ere est gâchée d’un coup droit trop long. La 2e est la bonne sur un service gagnant.
Ruud force Alcaraz à servir pour le titre.
Carlos Alcaraz, mené 0-30, trouve les solutions pour empocher son jeu de service. il confirme le break, n’est plus qu’à un jeu du titre à New York.
Alcaraz a retrouvé de l’allant, de l’explosivité et de la force. Il provoque, ne se laisse pas freiner par les fautes et signe le break qui change tout.
Alcaraz, grâce à 3 aces (1 double faute), conserve la tête dans ce 4e set.
Ruud, solide au service, égalise.
Avec beaucoup d’engagement dans ses deuxièmes coups de raquette, parfois un peu de déchet, Alcaraz valide son jeu de service et conserve la tête du 4e set.  
Ruud, solide, répond. La perte du 3e set longtemps dominé, avant de s’effondrer dans le tie-break, a vite été chassée.
Mené 0-30, Alcaraz parvient à recoller. Et à s’offrir le point au terme d’un rallye de 21 coups. Prouvant qu’il avait retrouvé de l’énergie. Ses coups ont retrouvé de la force et ses jambes de la tonicité.
uud lance le tie-break avec un service bien posé (0-1), Alcaraz empoche ses 2 services (2-1), avant de signer un mini-break sur un retour très profond en coup qui surprend Ruud. Avant de se détacher 4-1. Puis de confirmer 5-1. Alcaraz qui vient de remporter 8 des 10 derniers points semble relancé. Un service gagnant lui offre 5 balles de set. Un coup droit loin des lignes offre le tie-break (son 1er du tournoi) à Alcaraz. Après avoir écarté 2 balles de set, Alcaraz arrache la 3e manche au cours de laquelle il sera passé par toutes les émotions, toutes les couleurs.

Le Norvégien s’appuie sur sa faculté à faire jouer pour contrarier Alcaraz. L’Espagnol mise sur des points rapides mais il est souvent pris de vitesse. Les 3 matches en 5 sets tombent sur lui et l’assomment. Ruud, impassible, varie, contre, appuie là où cela fait mal. Alcaraz oppose sa fierté, monte à contretemps, laisse parler sa réussite au filet (10/13 dans le 3e set) mais se heurte à ses limites du moment et à la réussite de Ruud. Il parvient à écarter 2 balles de set. Et arrache le tie-break sur un point où sur un tweener de Ruud il parvient à l’arraché à claquer un smash gagnant.
Ruud profite de sa plus grande agilité pour signer encore un point spectaculaire après de nombreux échanes à la volée. Son premier ace symbolise un jeu de service parfait. Le Norvégien demeure solidement planté en tête.  
Ruud prend des risques. Alcaraz s’accroche. L’énergie lui manque. Pas la volonté. Il arrache son service, recolle. La tension est contagieuse.
Après un point remporté au filet pour revenir à 15-30, Alcaraz fait hurler le public qui vet croire à un sursaut. Dans la foulée, Ruud cède dans un échange long pour la première fois depuis de longues minutes. Mais le Norvégien parvient à inscrire un point au terme d’un échange que le court Arthur Ashe a longtemps applaudi debout. Allongé, Alcaraz n’a pu planter le dernier passing. Ruud qui vivait un moment délicat a prouvé sa force de réaction. Il défend son jeu de service et maintient Alcaraz dans l’urgence.  
Casper Ruud impose son rythme, sa solidité, sa réussite. Alcaraz qui ne peut plus s’appuyer sur sa puissance souffre dès que les points durent. Alcaraz voit les fautes directes s’empiler (30). Après un bon service, le 2e coup en demi-volée lui offre de lâcher un « Vamos » qui résonne. Il arrache avec le cœur et les tripes une balle de 4-4. L’Espagnol reste debout. Sur un fil.
Ruud laisse s’exprimer son jeu. Il redoute moins les fulgurances de son rival qui a baissé physiquement et lutte mentalement pour rester dans la partie. Le Norvégien a pris le dessus, il remporte son jeu de service avec autorité.
Alcaraz s’applique à abréger les échanges et parvient, sans avoir retrouvé la plénitude de son jeu, à empocher son jeu de service.
Plus vif, pls inspiré, plus audacieux, Casper Ruud prend plus de place. Alcaraz subit, voit défiler les points et… les jeux. Ruud empoche son 3e jeu consécutif et prend les rênes du set. Alcaraz broie du noir.
Alcaraz peste, manque de précision et de jambes. Ruud en profite pour débreaker.
Moins juste, Ruud se retrouve une nouvelle fois à la peine sur son service mais il parvient à écarter une balle de 3-0 pour revenir sur les talons de l’Espagnol qui semble toujours à la recherche d’un second souffle qui tarde à venir libérer des jambes qui pèsent lourd et une tête qui manque de fraîcheur. La dimension physique et psychologique de la finale à multiples enjeux va peser de tout son poids entre les deux acteurs.
Alcaraz sur un ace (le 6e) empoche un jeu de service au cours duquel Ruud a encore inscrit un point spectaculaire, tout en toucher.  
Imprécis, Ruud peine à enchaîner. Mené 0-40, il écarte 2 balles de break mais sur la 3e il ne parvient pas à remettre l’amortie d’Alcaraz qui arrache avec fureur le break d’entrée et s’offre un petit bol d’air.
Frustré, l’Espagnol parle, se fait violence. Il laisse traîner une double faute qui confirme la petite baisse d’intensité traversée. Moins puissant, moins précis, il se heurte à la solidité de Casper Ruud, métronome impassible qui s’offre une balle de set (occasion ratée sur un coup droit dans le filet sur une 2e balle), puis une 2e après une double faute. Privé de 1er service, Alcaraz subit. Une nouvelle amortie mal posée, l’expose à un smash de Ruud qui revient à 1 set partout.

Deux fautes directes de Ruud (les deux premières du set) le contrarient mais le Norvégien inscrit un nouveau point spectaculaire après une balle d’Alcaraz tombée juste derrière le filet. Ruud commet des fautes. Mais Alcaraz se crispe, ne parvient pas à profiter des 2es balles du Norvegien. Ruud écarte une balle de débreak pour garder son élan.   
Ruud souffre face à la puissance d’Alcaraz mais il parvient comme sur un point fabuleux où il enchaîne lob et smash à inscrire des points spectaculaires. Ruud sur une amortie mal touchée agresse Alcaraz en revers et s’offre une balle de break. Il prend le service de son rival grâce à lob qu’Alcaraz ne peut remettre. Première balle (sur quatre) convertie par Ruud relancé.
Plus appliqué en retour, Alcaraz s’offre le 1er point sur le service de Ruud. Le Norvégien répond après un rallye de 11 coups. Puis enchaîne en profitant d’un mauvais choix d’Alcaraz. Mais Alcaraz avec un passing de revers, puis un coup droit puissant revient à 40A. Un revers frappé les deux pieds planté dans le court, touche légèrement le filet et trompe Ruud. Le Norvégien écarte la balle de break. Avant d’empocher son service.
Aimanté vers l’avant, Alcaraz s’applique à ne pas laisser Ruud entrer dans une routine. L’Espagnol veut garder la main. Il serre le poing et valide son service.
Le Norvégien empoche son jeu de service (blanc). Plus dur, il profite des largesses d’Alcazar qui peine davantage sur le service de Ruud.
Très efficace au filet, très solide au service, Alcaraz boucle son service (blanc) sur un service.
Un joli contrepied en coup droit permet à Ruud de mener 40-30, avant de boucler tranquillement le jeu de service qui lui permet de s’élancer en tête.
Solide au service, Alcaraz ne laisse pas passer l’occasion. Il s’offre 3 balles de set, conclut sur la 1ere, sur un jeu blanc, après un retour en revers de Ruud qui reste coincé dans le filet. L’Espagnol boucle le 1er set en 49′.
Ruud, plus agressif, empoche son service sans trembler. Alcaraz va devoir servir pour le gain du 1er set.
Ruud signale à l’arbitre qu’il a attrapé la balle après un deuxième rebond. Alcaraz qui avait perdu le point apprécie le fair-play de son rival. Elégant dans un moment brûlant. Alcaraz, moins dominateur, profite d’un 3e ace pour égaliser à 30A, avant de poser une volée parfaite après un revers croisé très puissant. Ce 11e point gagnant est ponctué d’un poing rageur. D’un profond revers qui laisse Ruud sans réaction, il empoche le jeu, garde les rênes.  

Surpris par un retour rapide d’Alcaraz, Ruud a, sans réussite, tenté un coup droit entre les jambes mais le Norvégien empoche son jeu de service.
15 coups pour un premier point construit permettent à Alcaraz de finir à la volée. Entre force et finesse. Surpris et manquant de précision dans ses pas d’ajustement, Alcaraz laisse filer un point, avant de conclure au filet (7/10 au filet depuis le début du match). Ruud s’accroche pour résister à la puissance et aux variations d’Alcaraz qui empoche le set sur un ace (le 2e).
Ruud prend des risques, profite des fautes commises par Alcaraz pour empocher, blanc, après 3 jeux encaissés, son service et revenir (dans le 1er jeu sans balle de break) à 3-2.
Alcaraz a signé 10 des 11 derniers points pour mener 30-0. Avant de voir Ruud signer un point de toute beauté en allant chercher une volée qui semblait impossible. Trop gourmand, l’Espagnol oublie une amortie dans le filet. Ruud en profite pour respirer et revenir à 30A. Avant sur un large coup droit de s’offrir une balle de débreak. Ecartée par une amortie bien touchée avant de tromper Ruud. Et de convertir son service.
Puissant, précis, Alcaraz appuie et après avoir signé 7 points consécutifs sur un contre magistralement conclu au filet s’offre 3 balles de break. Ruud écarte la première en profitant de la précipitation de l’Espagnol. Mais Alcaraz signe le 1er break de la partie sur la 2e. Il mène 2-1.
Un passing de revers sur une montée trop courte, un retour de revers pour contrer parfaitement le kick de service d’Alcaraz offrent 2 balles de break à Ruud. Ecartées par 3 services bien claqués, dont un ace sur un service extérieur, avant un coup droit perforant après un service kické. Alcaraz empoche également son service après avoir écarté 2 balles de break.  
Ruud au service lance sa finale par un service gagnant. D’entrée, les deux joueurs s’appuient sur leur coup droit. Deux fautes directes de Ruud et Alcaraz mené 30-0 s’offre une balle de break sur uen 2e balle de service trop courte du norvégien. Solide, Ruud écarte le danger mais force sur sa 2e balle et offre, après une double faute, une nouvelle balle de break à l’Espagnol. Après un revers dans le bas du filet, Ruud signe un point spectaculaire au filet. Idéal pour se décrisper. Et empocher (après 2 balles de break écartées) son service.
Lors de l’entrée applaudie des deux joueurs, le public du court Arthur Ashe a penché vers le plus jeune des finalistes. Carlos Alcaraz part avec cet appui. La finale se jouera avec le toit fermé.
Au micro de Patrick McEnroe, les finalistes, sourires crispés, ont livré leurs derniers sentiments. «C’est incroyable, au-delà de mes attentes. je vais essayer de prendre du plaisir. Je dois jouer mon meilleur tennis. Carlos est un super joueur, très complet pour son jeune âge, toujours sympa à voir jouer», a glissé Ruud. «N°1, c’est quelque chose dont on rêve plus jeune. Ce n’est pas l’heure d’être fatigué. Je vais tout donner pour le dernier match. Il faut y aller. Tout donner.»
Il y a un an, à bout de forces, Novak Djokovic butait sur la dernière marche de sa fole quête de Grand Chelem calendaire. Battu par en 3 sets par Daniil Medvedev, stupéfiant métronome aux nerfs d’acier. L’US Open s’apprête à vivre un nouvel épilogue riche en émotions. Avec un premier titre majeur et la place de n°1 mondial pour le lauréat de la finale opposant Alcaraz à Ruud. Frissons garantis.
El Palmar, dans la banlieue de Murcie, est prête pour la fête.
« Alcaraz est probablement légèrement favori », a confié à Marca Toni Nadal qui connaît l’ambiance particulière des finales de Grand Chelem pour avoir longtemps accompagné son neveu Rafael.
L’étourdissant US Open attend son épilogue. La finale hommes aux multiples enjeux…

En demi-finales, l’endurant a empoché un point de 55 coups, spectaculaire et important dans la course vers la finale. A l’image du Norvégien qui ne lâche jamais rien.
Rapide, athlétique, capable de décocher les coups les plus improbables, Carlos Alcaraz a fait rugir de plaisir New York. Retour sur ses meilleurs coups durant l’US Open.
« Bien sûr, il y aura de la nervosité et nous la ressentirons tous les deux », a assuré Ruud. « Il a déjà joué une finale de Grand Chelem (perdue en juin dernier à Roland-Garros contre Rafael Nadal), et pour moi, tout sera nouveau. Mais tout ce qui est nouveau dans ma carrière, je l’ai affronté d’une bonne manière. J’espère faire de même dimanche. Je vais essayer de montrer mon meilleur visage. C’est la finale d’un grand chelem, se battre pour le numéro 1 mondial – quelque chose dont je rêve depuis que je suis enfant », a lancé Alcaraz.
Carlos Alcaraz (3 matches en 5 sets, contre le Croate Marin Cilic en 8es de finale, l’Italien Jannik Sinner en quarts et l’Américain France Tiafoe en demi-finales) a passé 20h18 sur les courts; Casper Ruud 18h28 (1 seul match en 5 sets, contre l’Américain Tommy Paul, au 3e tour).
Alcaraz a escaladé 3 matches en 5 sets pour parvenir en finale. Le dernier joueur à avoir remporté des matches en 5 sets (quarts de finale, demi-finale et finale) avant de lever la coupe à New York est Stefan Edberg, en 1992 (Agassi, en 2005, s’était incliné en finale).
Ruud peut devenir le 6e Scandinave titré en Grand Chelem, le 3e à New York (après Mats Wilander en 1988 et Stefan Edberg en 1991 et 1992).
Avant la finale, l’Espagnol Carlos Alcaraz et le Norvégien Casper Ruud se sont affrontés deux fois sur le circuit. A chaque fois Alcaraz s’est imposé : à Marbella (sur terre battue en 2021, en quarts de finale) et à Miami (en finale cette année). Sans concéder le moindre set.

New York va confirmer son caractère de Grand Chelem le plus imprévisible en sacrant un 5e lauréat différent en… 5 ans après Novak Djokovic en 2018, Rafael Nadal en 2019, Dominic Thiem en 2020 et Daniil Medvedev en 2021. Et pour la 3e fois consécutive un lauréat inscrivant pour la première fois son nom au palmarès d’un tournoi du Grand Chelem. Par ailleurs, les deux dernières finales majeures ayant opposé des néophytes ont eu lieu à New York : Cilic-Nishikori en 2014 et Thiem contre Zverev en 2020.
Alcaraz se faufilerait, en cas de victoire, à la 10e place des plus jeunes lauréats en Grand Chelem (le record étant détenu par Michael Chang, titré à 17 ans et 4 mois à Roland-Garros en 1989, devant Boris Becker 17 ans et 5 mois en 1985 à Wimbledon). En attendant, l’Espagnol s’inscrit comme le 4e joueur de l’ère Open à s’inviter en finale de l’US lors de sa 1ere ou 2e participation après le Néerlandais Tom Okker (1968), les Tchécoslovaque Ian Kodes (1971) et Miloslav Mecir (1986).
La finale entre Carlos Alcaraz (20 ans) et Casper Ruud (23 ans) s’inscrit comme la deuxième plus jeune finale de simple masculin de l’US Open de l’ère Open, derrière la victoire de Pete Sampras (19 ans) contre Andre Agassi (20) en 1990. Alcaraz est le 2e plus jeune joueur à s’inviter en finale de Grande Chelem depuis Rafael Nadal à Roland-Garros en 2005 (19 ans et 2 jours). Et le 2e plus jeune finaliste de l’US Open (depuis Pete Sampras en 1990 à 19 ans et 28 jours). Finaliste malheureux lors du dernier Roland-Garros, Ruud est le deuxième plus jeune joueur à atteindre sa 2e finale de Grand Chelem après Andy Murray (US Open 2008 et Open d’Australie 2010, à 21 et 22 ans).
Le face-à-face entre Carlos Alcaraz (n°3) et le Norvégien Casper Ruud (n°5) est la première finale masculine du Grand Chelem, de l’ère Open, à laquelle participent deux joueurs qui se battent à la fois pour leur premier titre majeur et pour la première place au classement mondial.
La finale oppose, ce dimanche à New York, l’Espagnol Carlos Alcaraz (tête de série n°3) au Norvégien Casper Ruud (tête de série n°5).
Pour sa première demi-finale en Grand Chelem, Caroline Garcia affrontera Ons Jabeur, numéro 5 mondial, à l’US Open. Un évènement à ne pas louper ! Horaire, diffusion TV… Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette rencontre.
La numéro un mondiale Iga Swiatek s’est adjugé samedi à New York son premier US Open, en dominant la Tunisienne Ons Jabeur 6-2, 7-6 en finale.
On n’arrête plus la Française et le Russe, au sommet de leur confiance et qualifiés pour les demi-finales à New York.
À tout moment, vous pouvez modifier vos choix via le bouton “paramétrer les cookies” en bas de page.
Casper Ruud 1 – 3 Carlos Alcaraz
Voir le calendrier
Partager via :
Le Figaro
Les articles en illimité à partir de 0,99€ sans engagement

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE