De bons « classiques » de France, dans quelques ventes à venir – Le Monde




Consulter
le journal
Automobile : « Valeo fera passer 100 % de l’inflation à ses clients constructeurs »
Amazon remonte les prix de son abonnement Prime en France de 43 % par an et de 17 % par mois
Quand la baigneuse heurte l’hélice du bateau
Troubles psychiques : « Les personnes avec des déséquilibres mineurs ont un taux de chômage deux fois plus élevé que la moyenne »
Les individus peuvent-ils sauver le climat grâce à la sobriété ?
Pourquoi la France s’accroche à des ilots inhabités ?
L’Europe peut-elle se passer du gaz russe ?
Les voyages en train sont-ils trop chers ?
Même avec une trêve, Gaza restera une prison
Avortement : « Ce sale temps pour les femmes annonce des lendemains qui déchantent »
Electrification, numérisation, inflation :les sept années qui ont révolutionné la voiture
« Nous, responsables de crèches, privilégions l’enfant, et nos employeurs l’aspect lucratif »
Au Festival du film de Locarno, frissons sous la canicule
« Les Innocents », de Mahir Guven : au cœur d’un tribunal intime
« Kokoda jamais vaincus ! », sur Histoire : l’enfer de la guerre dans un décor paradisiaque
L’actrice Olivia Newton-John, star de « Grease », est morte à 73 ans
L’immersion de l’illustrateur Alexandre Benjamin Navet dans la forêt de « Princesse Mononoké » : « J’avais l’impression d’aller dans l’infiniment petit »
Le paradis de Beauduc menacé par la montée des eaux : « Ici, l’utopie est à la bonne franquette »
S’aimer comme on se quitte : « J’ouvre la porte de notre appartement, toutes ses affaires ont disparu »
A la pêche aux moules, moules, moules… Trois recettes pour les cuisiner
Services Le Monde
Services partenaires
Service Codes Promo
Suppléments partenaires
Pierre Jullien
De rares timbres du XIXe siècle de France et de Grande-Bretagne sont mis en vente à des prix à cinq ou six chiffres.
Publié le 06 mars 2022 à 21h14 Temps de Lecture 4 min.
Les timbres « classiques », par là on entend des timbres du XIXe siècle, trouvent toujours amateurs à des prix élevés.
Derniers jours pour la vente sur offres Roumet, à Paris, clôturée le 8 mars.
Parmi les près de 2 500 lots de la vente, un bloc de huit, avec tête-bêche, du n° 14 de l’Empire, 20 centimes bleu, état neuf, coin de feuille, en couverture du catalogue, est proposé à partir de 100 000 euros.
Parmi une belle sélection de classiques de France, on notera un bloc de quatre du 15 centimes vert « Cérès » neuf, au prix de départ de 60 000 euros (« froissure de gomme diagonale sur deux exemplaires », signale le vendeur). Un 1 franc vermillon « vervelle » neuf sans gomme pointe à 10 000 euros.
Dans les semi-modernes, quelques belles feuilles à petits prix : « Arc de Triomphe » (400 euros), « Mont-Saint-Michel », type I (150 euros), « Hoche » (250 euros), « Paris », poste aérienne à 1 000 francs (200 euros), panneau de 50 du « Paul Doumer » (400 euros), « Sourire de Reims » (départ 250 euros pour 2 500 euros de cote), etc.
Du côté des ex-colonies françaises, Madagascar se fait remarquer avec quelques belles lettres rares de 1896 (1 000 à 10 000 euros selon l’origine), précédant une belle rubrique Zanzibar.
Pour le reste du monde, une lettre de Belgique, de novembre 1849, en quatrième de couverture, est à 30 000 euros, somme justifiée par un affranchissement à 1,20 franc, cachet « 20 », triple port de Bouillon, cachet à date d’entrée « BELG./SEDAN » pour Paris (« Grande rareté de la 1re émission des timbres de Belgique »).
La maison Behr propose une très belle vente sur offres clôturée le 31 mars, de près de 4 000 lots.
La première émission de France est représentée par 151 lots, parmi lesquels quelques bonnes enchères à cinq chiffres :
– 20 centimes noir oblitéré par les 4 barres de Lille, sur lettre frappée un cachet à date de Lille du 9 janvier 1849 à destination de Paris. Au verso, grand cachet de Lille du 9 janvier + cachet d’arrivée à Paris : prix de départ 20 000 euros.
– Bloc de quatre du 25 centimes bleu, neuf : 30 000 euros.
– Circulaire complète de retrait du 1 franc vermillon du 1er décembre 1849. « Les 2 feuillets sont présents et en parfaite condition. Nous n’avons vu dans nos 102 années de philatélie que deux circulaires complètes, cette dernière étant la plus belle car les timbres sont droits et la différence entre les deux couleurs est évidente », précise le vendeur pour cette pièce estimée 115 000 euros.
– 1 franc vermillon. Fraîcheur postale. Belles marges. « Pièce de rêve. Gomme parfaite charnière insignifiante » : 115 000 euros.
– « Présidence », Empire non dentelés… Les raretés s’enchaînent, comme avec ce 80 centimes rose vif, coin de feuille, avec carré de repère. Léger pli archive. « Première et unique pièce vue à ce jour »… pour 38 000 euros minimum.
– Il faudra compter au moins 55 000 euros pour un non émis, 20 centimes bleu, type « Groupe allégorique » (moins de 10 exemplaires connus) et 32 500 euros pour un 1 centime bleu de Prusse (deux exemplaires connus avec coin de feuille intégral, comme l’exemplaire proposé).
La guerre franco-prussienne de 1870-1871 vaut quelques plis transportés par ballons montés de prix, pour leurs compositions d’affranchissement, leurs marques postales, ou leurs destinations : Neptune (35 000 euros), Le Ville de Florence (25 000 euros), Le Washington (25 000 euros). A 65 000 euros minimum est proposé un « pli confié du Merlin de Douai, avec 30 centimes brun laurés (…) du 30 décembre 1870 (…), avec grand cachet bleu des aéronautes Dartois et Yon, à destination de Manchester. Arrivée le 3 janvier. Pièce exceptionnelle. Seul pli confié de ce ballon à destination de l’étranger ».
Pour le reste du monde, une belle rubrique suisse voit un « Double de Genève » 5 + 5c. noir, vert-jaune, neuf, bien margé, pointer à 80 000 euros.
Pour la Grande-Bretagne, on passe à des prix à six chiffres pour des « Black penny » rarissimes, comme cette bande de quatre, neuve, avec inscriptions marginales, à 240 000 euros.
Ou cette magnifique enveloppe « Mulready » de 1840, avec cinq exemplaires du « Two pence bleu » pour l’Inde, à 350 000 euros.
Pour l’île Maurice, un « two pence blue », imprimé par Sherwin en 1859, neuf, est à 200 000 euros minimum.
Le Timbre classique organise une vente aux enchères le 8 mars. Lots et collections sont au programme. A découvrir.
Un mot également sur la vente sur la 38e vente sur offres clôturée en avril proposée par La Postale philatélie, sur le site Delcampe, avec, en ouverture de bons classiques de France, comme ce panneau de 50 exemplaires du n°21b, 10 centimes bistre-brun de l’Empire, dentelé, à l’effigie de Napoléon III, à 35 000 euros, ou ces 5 francs Empire, de 220 euros à 7 500 euros, selon l’état. La vente disperse, aussi, un 1 centime noir sur bleu de Prusse au type « Groupe allégorique », coin de feuille intégral, à 35 000 euros, parmi d’autres exemplaires de 900 à 5 000 euros selon l’état.
Les amateurs ne manqueront pas de jeter un œil sur les invendus des ventes sur offres La Postale philatélie ou Straphil… Les bonnes affaires sont toujours possibles.
Roumet, 17, rue Drouot, 75009 Paris. Tél. : 01-47-70-00.
Behr, 18, rue Drouot, 75009 Paris. Tél. : 01-43-12-37-67.
Le Timbre classique, à Paris ou à Genève (Suisse).
Pierre Jullien
Contribuer
Dans la même rubrique
Édition du jour
Daté du mardi 9 août
Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.
Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois
Ce message s’affichera sur l’autre appareil.
Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.
Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).
Comment ne plus voir ce message ?
En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.
Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?
Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.
Y a-t-il d’autres limites ?
Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.
Vous ignorez qui est l’autre personne ?
Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.
Pour soutenir le travail de toute une rédaction, nous vous proposons de vous abonner.
Vous avez choisi de refuser le dépôt de cookies lors de votre navigation sur notre site, notamment des cookies de publicité personnalisée.
Le contenu de ce site est le fruit du travail de 500 journalistes qui vous apportent chaque jour une information de qualité, fiable, complète, et des services en ligne innovants. Ce travail s’appuie sur les revenus complémentaires de la publicité et de l’abonnement.
Déjà abonné ?
Newsletters du monde
Applications Mobiles
Abonnement
Suivez Le Monde

source

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE