Critique Inoubliable Ollie : Sad Toy Story – L'Info Tout Court

Inoubliable Ollie est à la base un roman pour enfant de William Joyce (Ollie’s Odyssey), cette fois adaptée en mini-série par Shannon Tindle (responsable de l’histoire de Kubo et l’Armure Magique). Le pitch de base est simple : nous découvrons Ollie (doublé par Jonathan Groff), une peluche-lapin se réveillant dans un magasin d’antiquités sans réel souvenir de comment il a pu atterrir ici. Tout ce dont il se souvient c’est de son ami/propriétaire, à savoir le jeune Billy (Kesler Talbot), un ado à l’imagination exacerbée.
Alors qu’Ollie se remémore doucement les circonstances de cet oubli, il va rencontrer Zozo (doublé par Tim Blake Nelson), un jouet-clown également à la recherche de quelqu’un. Avec en plus l’aide de Rosy (doublée par Mary J. Blige), un ours en peluche rose badass, ce trio va se lancer en quête de Billy, alors qu’Ollie va petit à petit se rappeler diverses bribes de souvenirs.
La thématique du lien affectif au jouet n’est pas nouvelle, après tout elle fut abordée dans des œuvres variées, que ce soit dans Winnie l’Ourson, Small Soldiers, le Lapin de velours ou bien entendu l’emblématique Toy Story. La grande différence dans le cas d’Inoubliable Ollie, c’est que le focus sur l’enfant (Billy donc) est une partie du récit tout aussi importante que le voyage d’Ollie. Ainsi, de manière plus ou moins clichée il est vrai, nous découvrons par petites touches l’environnement familial de Billy, constitué d’une mère aimante (Gina Rodriguez toujours charismatique) mais atteinte d’un cancer, et d’un père (Jake Johnson qui n’est pas un comic relief cette fois) plus effacé, n’arrivant pas à exprimer ses émotions.
Et même si ces storylines vont exactement vers là où on les attend (dont les problèmes d’argent pour couvrir les frais médicaux), cette facette du récit ajoute du poids à l’ensemble narratif, en particulier vis-à-vis de Billy : garçon introverti n’ayant qu’Ollie comme confident, tout un pan d’Inoubliable Ollie consiste finalement à aborder le passage à l’âge adulte. L’occasion donc d’apporter un regard émotionnel, où à la manière du lien Woody-Andy de Toy Story, Billy et Ollie se complètent. Le premier donne en effet un but au jouet, tandis que l’autre représente une source de confort affectif. Un lien attendrissant (la communication quasi surnaturelle entre jouet et enfant est d’ailleurs explicite) constituant la véritable profession de foi d’Inoubliable Ollie.
Alors effectivement, Pixar est déjà passé par là (donner des sentiments aux jouets), mais Inoubliable Ollie parvient à trouver sa voix, en particulier via un épisode 3 surprenamment sombre par instants, en explorant le trauma et la folie que peut engendrer la perte d’un être aimé (par abandon, ou bien disparition). Un regard appuyé par l’ancrage plutôt réaliste de l’ensemble, renforcé par les effets visuels d’ILM.
Et outre cette réussite technique, il faut saluer le travail de réalisation de Peter Ramsay : après une belle carrière de storyboarder, ce dernier a mis en scène Les 5 Légendes (un très bon Dreamworks sous-estimé) et surtout le chef-d’oeuvresque Spider-Man into the Spider-Verse. S’essayant pour la première fois au live-action (bien qu’Inoubliable Ollie soit finalement une œuvre hybride), le réalisateur apporte tout son savoir-faire en animation pour marier les 2 approches dans un tout cohérent et photo-réaliste. Bref, on y croit !
Au final, Inoubliable Ollie contre-carre un récit aux parenthèses et ressorts attendus par une vraie sincérité et un regard empli de tendresse sur le lien qui nous unie aux jouets. Via un dernier segment jouant habilement avec des dilatations de temps, cette mini-série Netflix apporte finalement une touche d’authenticité bienvenue qui mettra du baume au cœur à toute la famille. En d’autres termes : une bonne pioche !
Inoubliable Ollie est une aventure emplie de coeur, certes attendue et parfois balisée, mais bénéficiant d’une fabrication et d’une approche de son sujet emplies de sincérité. Cela se regarde d’une seule traite, tout en ravivant notre âme d’enfant (ainsi que notre émerveillement) sur la nature même d’un jouet. Pas révolutionnaire pour un sou, mais efficace et incarné : c’est bien !








Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.
Logo CFC 2019
Tapez votre recherche et appuyer sur Enter. Appuyez sur Esc pour annuler.

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE