Coupure de gaz : réelle possibilité cet hiver ? Pour qui ? – Linternaute.com

Coupure de gaz : réelle possibilité cet hiver ? Pour qui ? COUPURE DE GAZ. La consommation de gaz durant l’hiver est l’une des principales inquiétudes du gouvernement, qui craint de manquer de stock. L’idée de le rationner est évoquée.
[Mise à jour le 6 septembre 2022 à 15h09] Le sujet est tellement brûlant ces derniers jours que le président de la République en personne a pris la parole pour s'exprimer dessus. L'éventualité que la France manque de gaz cet hiver inquiète au sein de la population car les termes de rationnements et de coupures ont déjà largement été évoqués dans les médias de premier plan. Le gouvernement prépare-t-il les esprits à de rudes prochains mois sur le plan énergétique ? Emmanuel Macron veut tenter de rassurer, évoquant "l'objectif de n'avoir aucune coupure de gaz et d'électricité" en vue de "préserver notre activité économique pour ne pas rentrer dans une crise économique", ainsi qu'il l'a affirmé lundi 5 septembre 2022 lors d'une conférence de presse.
A ce stade, le gouvernement n'entend donc pas mettre en place de restriction dans l'usage du gaz au cours des prochains mois. D'abord en raison des stocks qui permettent d'aborder les semaines à venir sereinement selon le chef de l'Etat, mais aussi en raison d'une baisse de la consommation du gaz. Cette dernière n'est pas liée à l'appel général à la "sobriété énergétique" demandée par les ministres mais bien contrainte en raison des prix. Selon Engie, une baisse de 4 à 5% de la consommation habituelle a d'ores et déjà été enregistrée. Mais le président de la République a appelé à faire davantage d'efforts pour limiter les risques. La France est-elle vraiment menacée par un manque de gaz cet hiver ? Qui est concerné par ces appels à la sobriété ? Comment éviter une éventuelle pénurie ? On fait le point.
Si les stocks seront remplis au début de l'hiver, cela ne veut pas dire qu'aucun problème ne pourra survenir. En effet, quand les stockage du gaz est à 100% en France, cela représente 130 TWh, soit un tiers de la consommation annuelle du pays. Dans les colonnes du Parisien, un cadre d'Engie explique lui que c'est "l'équivalent de deux mois de notre consommation nationale". Ces seuls stocks, en l'état, ne suffiront donc pas pour tenir tout l'hiver. Ainsi, il faudra continuer de les approvisionner pendant la saison.
C'est là qu'un premier problème survient : car grâce à quelles livraisons la France pourra-t-elle remplir ses stocks ? La Russie, productrice de gaz, a fermé le robinet d'alimentation avec la France, les prix s'envolent et le gouvernement craint même que des commandes passées ne soient pas honorées face à la tension actuelle sur le marché du gaz.
Par ailleurs, la météo sera un facteur déterminant. Pour l'heure, "nous avons les volumes [de gaz, NDLR] qui nous sont nécessaires à climat moyen" selon la directrice générale adjointe d'Engie, Claire Waysand, présente le 29 août à la rentrée du Medef. Mais en cas de vagues de froid ou si l'hiver s'annonce plus rude, les besoins en gaz se feront plus importants et créeront "des heures ou des jours de tension" selon la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.
Ainsi, la France risque de devoir rationner l'utilisation du gaz pour éviter toute pénurie. Consommer moins, partout, pour tirer davantage sur la durée : c'est le mot d'ordre pour l'hiver à venir. Ainsi, des coupures de gaz pourraient avoir lieu. Mais tout le monde ne sera pas concerné.
Difficile d'évaluer les risques de pénurie de gaz qui dépendront pour une grande part des prévisions météorologiques ou des pics de froid attendus cet hiver. En cas de saison avec des températures douces, les risques de pannes seront minorés mais le gouvernement préfère se préparer au pire scénario avant les premières prévisions de Météo-France attendues fin septembre et annonce de possibles coupures de gaz ou un rationnement ponctuel.
Les entreprises et les usines seraient alors les seules concernées par les coupures, ou du moins "les premières touchées". Les particuliers, qui utilisent principalement le gaz pour se chauffer ou la cuisine, seront tout de même appelés à réduire au maximum leur consommation "compte tenu de leur moyens". Emmanuel Macron a ainsi demandé de ne pas mettre le chauffage au-dessus de 19°C. De quoi, selon lui, économiser 10% de la consommation. Elisabeth Borne et Olivier Véran ont assuré qu'il ne sera pas demandé de faire des efforts aux ménages qui se trouvent déjà en précarité énergétique. Si les coupures ponctuelles de gaz ne suffisaient pas se protéger de la pénurie, des opérations de délestage pourraient être organisées, soit des coupures brutales et inattendues.
Le but du gouvernement reste d'éviter les coupures de gaz par l'anticipation et surtout la réduction de la consommation d'énergie. L'objectif d'une réduction de 10% a été posé par Elisabeth Borne à l'adresse des entreprises et des professionnels, mais aussi des particuliers. Cette réduction doit être rendue possible par un plan de sobriété énergétique que chaque entreprise doit établir dès septembre. Les premières pistes de réflexion de la baisse de la consommation portent sur le chauffage – les entreprises pourraient être invitées à baisser à 19°C la température de leur locaux cet hiver – ou encore sur les publicités lumineuses. Le Conseil d'Etat examine d'ailleurs un décret portant sur l'interdiction d'allumer les logos et les locaux des entreprises durant la nuit.
La diminution du recours au chauffage est aussi une mesure à laquelle les particuliers sont invités. Il s'agirait de baisser d'un ou de quelques degrés la température pour s'approcher ou atteindre les 19°C. Pour les ménages, la sobriété énergétique doit surtout passer par des réflexes au quotidien et des écogestes. Le gouvernement a annoncé la diffusion prochaine d'une campagne de communication sur les bons gestes à avoir pour réduire sa consommation de gaz. 
Par ailleurs, des coupures de gaz, ponctuelles, pourraient être décidées. "Si toutes les hypothèses défavorables, il pourra y avoir des restrictions", a prévenu Elisabeth Borne. Mais elles ne concerneront pas les foyers. "Il n'y aura pas de coupure de gaz pour les ménages", a-t-elle rassuré. Ce sont les entreprises qui pourraient être concernées : "sur le gaz, on ne va pas couper les particuliers. Donc, on discute avec les entreprises qui consomment beaucoup de gaz pour regarder quelles seraient les conséquences si on coupe le gaz dans une entreprise." Mais le dispositif n'en est qu'à l'ébauche, à ce stade.

Sommaire Coupure de gaz France Risques de pénuries de gaz en France Coupure de gaz pour qui ? [Mise à jour le 6 septembre 2022 à 15h09]  Le sujet est tellement brûlant ces derniers jours que le président de la République en…
Je gère mes abonnements push
Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.
Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.
Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.
Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.
Jean-Luc Godard est mort à 91 ans – Voir les actualités

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE