Conférence de presse du 21 septembre 2022 tenue par le porte-parole du ministre des Affaires étrangères Wang Wenbin – Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine

Conférence de presse du 21 septembre 2022 tenue par le porte-parole du ministre des Affaires étrangères Wang Wenbin - Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine
CCTV : Récemment, le Centre d’études stratégiques et internationales, un laboratoire d’idées américain, a organisé un séminaire en ligne sur les « nouvelles initiatives pour le développement mondial », au cours duquel certains experts ont déclaré que les initiatives pour le développement mondial, avec comme point de départ la mise en œuvre accélérée du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies, pourraient aider toutes les parties à former une synergie pour améliorer l’efficacité de l’utilisation des ressources pour le développement. Elle peut également être mieux alignée sur les stratégies de développement des pays en développement. Les pays occidentaux ne devraient pas les rejeter complètement, mais ils devraient communiquer et se coordonner avec la Chine pour s’assurer que l’Initiative pour le Développement mondial fonctionne effectivement. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
Wang Wenbin : J’ai pris note des rapports concernés. Nous apprécions le point de vue objectif et juste des experts concernés sur l’Initiative pour le Développement mondial. Il y a un an, le président Xi Jinping a proposé l’Initiative pour le Développement mondial lors de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Au cours de la dernière année, l’Initiative pour le Développement mondial a effectivement poussé la communauté internationale à se recentrer sur les questions de développement, a renouvelé son engagement à atteindre les objectifs de développement durable comme prévu, a proposé une voie praticable pour accélérer la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, a construit une plateforme de coopération, a réuni les ressources de développement et a relevé les défis de développement les plus urgents.
Au cours de la dernière année, le nombre de pays et d’organisations internationales soutenant l’Initiative est passé à plus de 100, et le Groupe d’amis établi dans le cadre de la plate-forme des Nations unies a atteint plus de 60 pays membres. Avec toutes les parties, nous avons activement mis en œuvre les 32 initiatives pratiques du Dialogue de haut niveau sur le développement mondial pour promouvoir la coopération sur l’Initiative, et nous avons obtenu un certain nombre de premières récoltes. Nous avons créé le Réseau international de la société civile pour la coopération en matière de réduction de la pauvreté, auquel s’est joint le premier groupe d’institutions concernées de 17 pays et régions. Nous travaillons avec 150 institutions de près de 40 pays et régions pour créer l’Alliance mondiale pour le développement de l’enseignement technique et professionnel. Nous travaillons également avec le « Groupe d’amis » pour exprimer nos vues communes sur la sécurité alimentaire à l’Assemblée générale des Nations Unies. Le Centre de coopération sur la lutte contre le changement climatique des pays insulaires Chine-Pacifique a été mis en place. Nous avons coproduit les vaccins contre le COVID-19 avec 13 pays, dont neuf proposant l’Initiative du « Groupe d’amis ». Nous avons formé plus de 40 000 personnes dans les pays en développement grâce à 1 000 programmes de renforcement des capacités.
L’Initiative pour le développement s’articule autour de la mise en œuvre Programme de développement durable à l’horizon 2030 et s’appuie sur des programmes de coopération pratique dans des domaines clés. Elle cherche à mieux s’aligner sur les Nations Unies et attache de l’importance au rôle du système de développement des Nations Unies. Elle s’attache à forger une plus grande synergie avec le processus de développement des régions, sous-régions et blocs de pays, à mettre en commun et à tirer parti des ressources, et à mieux répondre aux besoins réels de développement des pays en développement. Conformément à l’esprit de partenariat ouvert et inclusif de l’Initiative pour le Développement mondial, nous saluons la participation des partenaires, y compris les pays développés, à la coopération dans le cadre de l’Initiative, afin de porter conjointement le développement mondial à un niveau supérieur et de forger la plus large synergie possible pour atteindre tous les objectifs de développement durable dans les délais prévus.
Bloomberg : Dans sa dernière allocution télévisée, le président Vladimir Poutine a déclaré qu’il utiliserait tous les moyens disponibles dans la guerre contre l’Ukraine. C’est la dernière déclaration de Poutine sur l’escalade de la force en Ukraine. Quel est le commentaire du ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?
Wang Wenbin : La position de la Chine sur la crise en Ukraine est toujours claire. Nous appelons les parties concernées à résoudre le problème par le dialogue et la négociation et à trouver dès que possible une solution qui tienne compte des préoccupations raisonnables de toutes les parties en matière de sécurité. Nous espérons également que la communauté internationale créera les conditions et l’espace nécessaires à cette fin.
Conférence de presse du 21 septembre 2022 tenue par le porte-parole du ministre des Affaires étrangères Wang Wenbin - Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine
Agence de Presse Xinhua : Récemment, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié le Cadre d’orientation mondial pour l’utilisation responsable des sciences de la vie, et le Guide de Tianjin pour le code de conduite des scientifiques en matière de biosécurité, dirigées par l’Université de Tianjin, sont devenues un principe de haut niveau du Cadre en tant que code éthique proposé par la Chine. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
Wang Wenbin : Nous sommes heureux de voir que le Guide de Tianjin est devenu un principe de haut niveau du Cadre d’orientation mondial pour l’utilisation responsable des sciences de la vie. Le Cadre est le premier cadre technique et réglementaire mondial dans le domaine de la gestion des risques biologiques. L’inclusion spéciale du Cadre et l’introduction du Guide de Tianjin en tant que principe de haut niveau revêtent une grande importance pour la promotion mondiale d’une recherche bioscientifique responsable et reflètent pleinement la détermination de la communauté scientifique internationale à réglementer et à promouvoir davantage les activités de recherche bioscientifique.
Le Guide de Tianjin est la première initiative internationale sur la biosécurité portant le nom d’un lieu chinois et se concentrant sur des initiatives chinoises. Il est dirigé par l’Université de Tianjin en Chine et l’Université Johns Hopkins aux États-Unis, et élaboré conjointement par des scientifiques de nombreux pays. Ce Guide se compose de dix principes directeurs et normes. Il appelle à une plus grande sensibilisation des chercheurs à la biosécurité et à une recherche bioscientifique responsable, notamment en ce qui concerne les responsabilités des chercheurs, la diffusion des résultats de la recherche, l’engagement du public dans la science et la technologie et la coopération internationale. Il encourage également les gouvernements et les institutions de recherche à renforcer la supervision et l’autodiscipline afin de promouvoir les progrès des biosciences dans l’intérêt de l’humanité.
La biosécurité ne connaît pas de frontières. La Chine espère déployer les efforts avec la communauté internationale pour promouvoir le développement sain et sûr de la biotechnologie dans la bonne direction.
TASS : La République populaire de Donetsk, la République populaire de Louhansk, les régions de Kherson et de Zaporozhye organiseront des référendums sur leur adhésion à la Russie du 23 au 27 septembre. Quel est le commentaire du ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?
Wang Wenbin : la position de la Chine sur la question de l’Ukraine est cohérente et claire. Nous préconisons toujours que la souveraineté et l’intégrité territoriale de tous les pays doivent être respectées, que les buts et principes de la Charte des Nations Unies doivent être observés, que les préoccupations légitimes de tous les pays en matière de sécurité doivent être prises au sérieux et que tous les efforts visant à une résolution pacifique de la crise doivent être soutenus. La Chine appelle toutes les parties concernées à résoudre correctement leurs différends par le dialogue et la consultation, et est prête à travailler avec la communauté internationale pour continuer à jouer un rôle constructif dans la promotion de la désescalade de la situation.
CRI : Selon les rapports, depuis le 14 septembre, un conflit armé se poursuit le long de la frontière entre le Kirghizistan et le Tadjikistan. Actuellement, les deux parties ont conclu un accord de cessez-le-feu, mais la situation à la frontière reste tendue. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
Wang Wenbin : Le Kirghizistan et le Tadjikistan sont tous les deux des voisins amicaux et des partenaires stratégiques globaux de la Chine. Nous espérons et croyons que les deux parties pourront résoudre correctement les conflits et les différences dans un esprit de respect mutuel et de consultation amicale, et travailler ensemble pour maintenir la paix et la stabilité dans la région.
Conférence de presse du 21 septembre 2022 tenue par le porte-parole du ministre des Affaires étrangères Wang Wenbin - Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine
Associated Press : Les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les Fidji organisent depuis la semaine dernière des exercices militaires conjoints aux Fidji, qui devraient se terminer vendredi. Certains pensent que cela vise à contrer l’influence de la Chine dans la région. Quel est le commentaire du ministère des Affaires étrangères sur l’exercice militaire ?
Wang Wenbin : Nous n’avons aucune objection à une coopération normale en matière de défense entre les pays concernés, mais cette coopération ne doit pas être dirigée contre des tiers.
Bloomberg : La Chambre de commerce européenne en Chine a publié aujourd’hui un rapport montrant que certaines entreprises européennes considèrent la Chine comme moins attrayante et reconsidèrent leurs investissements en Chine. Quel est le commentaire du ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?
Wang Wenbin : Nous avons pris note des rapports concernés. Tout d’abord, je tiens à souligner que si vous prêtez attention aux données publiées par la Chine sur les investissements étrangers en Chine au cours des huit premiers mois, vous constaterez que les pays européens figurent sur la liste des pays dont les investissements en Chine connaissent la plus forte croissance. Dans le contexte de la propagation continue de l’épidémie du COVID-19 et d’une économie mondiale morose, la Chine a coordonné la prévention et le contrôle de l’épidémie avec le développement économique et social. La Chine a été la première grande économie du monde à enregistrer une croissance positive, ce qui a donné aux entreprises étrangères l’assurance de poursuivre des activités en Chine. Tout bien considéré, les mesures de prévention et de contrôle de l’épidémie prises par la Chine sont les plus économiques et les plus efficaces.
La Chine construit désormais activement un nouveau modèle de développement. Les efforts déployés par la Chine pour mettre en place un nouveau système d’économie marqué par l’ouverture d’un plus haut niveau et un environnement commercial international axé sur le marché et l’État de droit offriront de plus larges possibilités de développement aux entreprises de tous les pays, y compris les pays européens, et ouvriront un nouvel espace à la coopération économique et commerciale entre la Chine et l’Europe. Nous espérons également que toutes les parties concernées, y compris la partie européenne, offriront aux entreprises chinoises un environnement commercial ouvert, transparent et non discriminatoire pour investir et se développer à l’étranger.
Bloomberg : Premièrement, selon certains rapports, le chancelier allemand Scholz se rendra en Chine début novembre. Le ministère des Affaires étrangères peut-il confirmer cette information et fournir plus de détails ? Pouvez-vous confirmer qu’elle a bien lieu ? Deuxièmement, dans son discours aux Nations Unies, le chancelier allemand Scholz a déclaré que la Chine devrait mettre en œuvre les recommandations concernées formulées par Michelle Bachelet, haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme dans son rapport publié récemment sur le Xinjiang. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
Wang Wenbin : En ce qui concerne la première question, je n’ai aucune nouvelle à publier.
En ce qui concerne la deuxième question, nous avons déjà élucidé la position de la Chine. Je tiens à réaffirmer que le soi-disant rapport du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) sur le Xinjiang a été planifié et fabriqué par les États-Unis et certaines forces occidentales, et qu’il est totalement illégal et non valide. Le rapport est un ramassis de fausses informations et un outil politique au service de la stratégie américano-occidentale consistant à utiliser le Xinjiang pour contenir la Chine. Le rapport du HCDH est basé sur les desseins politiques de certaines forces anti-chinoises à l’extérieur de la Chine, ce qui constitue une violation grave du mandat du HCDH et des principes d’universalité, d’objectivité, de non-sélectivité et de non-politisation. Cela prouve une fois de plus que le HCDH a été réduit à un exécutant et un complice des États-Unis et de certaines forces occidentales pour contenir les pays en développement.
Ces dernières années, près de 100 pays, dont des pays musulmans, se sont exprimés au Conseil des droits de l’homme, à la Troisième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies et à d’autres occasions publiques pour soutenir la position justifiée de la Chine sur des questions telles que celles liées au Xinjiang et s’opposer à l’ingérence dans les affaires intérieures de la Chine au nom de prétendues questions liées au Xinjiang. Ils représentent la voix du courant dominant de la communauté internationale. Les États-Unis et certaines forces occidentales cherchent à déstabiliser le Xinjiang et à l’utiliser pour contenir la Chine. Leur programme politique injuste et pernicieux ne bénéficiera pas du soutien de la population et sera voué à l’échec !
Conférence de presse du 21 septembre 2022 tenue par le porte-parole du ministre des Affaires étrangères Wang Wenbin - Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine
Reuters : Dans son discours télévisé, le président Poutine a également annoncé un ordre de mobilisation militaire partielle. Il s’agit de la première mobilisation russe depuis la Seconde Guerre mondiale. Étant donné que la partie russe ne se mobilise militairement depuis longtemps, la partie chinoise est-elle préoccupée par l’évolution de la situation ?
Wang Wenbin : Je viens d’énoncer la position de la Chine sur la crise ukrainienne et je ne la répéterai pas.
Bloomberg : Selon des rapports, le président français Emmanuel Macron se rendra en Chine. Pouvez-vous confirmer cette nouvelle ?
WANG Wenbin : Je n’ai aucune information à offrir pour le moment concernant la question que vous avez mentionnée.
Reuters : Brent Neiman, conseiller principal de la secrétaire d’État au Trésor américain Janet Yellen, a déclaré dans un discours mardi que les mesures prises par la Chine en matière de dette étaient « non conventionnelles » et qu’elles n’avaient pas permis d’alléger de manière significative la dette des pays à revenu faible ou intermédiaire. Quel est le commentaire du ministère des Affaires étrangères ?
Wang Wenbin : La Chine attache toujours une grande importance au problème de la dette des pays en développement. Il est à noter que : 
Premièrement, les pays en développement empruntent principalement auprès de prêteurs commerciaux et multilatéraux. Selon les statistiques sur la dette internationale de la Banque mondiale, à la fin de 2020, les créanciers commerciaux et multilatéraux représentaient respectivement 40 % et 34 % de la dette extérieure publique de 82 pays à faible revenu et à revenu intermédiaire inférieur. Les créanciers officiels bilatéraux représentaient 26 % et la Chine moins de 10 %. Ces dernières années, les pays en développement ont principalement emprunté leurs nouvelles dettes auprès des créanciers commerciaux occidentaux et des institutions multilatérales. Le paiement de la dette à moyen et long terme des pays en développement se fait principalement auprès des créanciers commerciaux occidentaux et des institutions multilatérales. Ce que vous avez cité du côté américain n’est pas basé sur des faits.
Deuxièmement, la Chine fait de son mieux pour soutenir les pays en développement qui cherchent à résoudre leurs difficultés, conformément au principe « d’actions conjointes et de partage équitable de la charge ». La Chine est parvenue à l’initiative de suspension du service de la dette pour les pays les plus pauvres et de l’accord sur son extension avec les autres membres du G20. La Chine les a pleinement mis en œuvre et s’est classée au premier rang des membres du G20 en termes de montant de report. En revanche, les créanciers commerciaux et les institutions multilatérales occidentales, qui détiennent la plus grande part des dettes, refusent de participer à l’effort, invoquant la nécessité de maintenir leur cote de crédit, et n’ont donc pas contribué de manière proportionnée à l’allègement du fardeau de la dette des pays en développement.
Nous appelons la partie américaine à assumer effectivement la responsabilité qui lui incombe et à contribuer de manière substantielle à l’allègement du fardeau de la dette des pays en développement, au lieu de rejeter la faute sur les autres.
Conférence de presse du 21 septembre 2022 tenue par le porte-parole du ministre des Affaires étrangères Wang Wenbin - Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine
Global Times : Selon Syrian Arab News Agency (SANA), le 20 septembre, le même jour, la garnison américaine illégale de la province de Hasakeh, dans le nord-est de la Syrie, a utilisé 60 camions-citernes pour transporter une fois de plus le pétrole syrien volé à travers la province de Hasakeh vers le nord de l’Irak. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
Wang Wenbin : Nous avons pris note des rapports concernés. Ce n’est pas la première fois que l’armée américaine vole du pétrole en Syrie comme un bandit, et cela devient de plus en plus fréquent. Un communiqué du ministère syrien du Pétrole et des Ressources minérales a indiqué que la production quotidienne moyenne de pétrole en Syrie au premier semestre 2022 était d’environ 80 300 barils, dont 82 %, soit environ 66 000 barils par jour, ont été pillés par « les forces américaines et les forces armées qu’elles soutiennent ». Au moins 10 incidents de vol de pétrole syrien par les forces américaines ont été signalés depuis le mois d’août, avec un total cumulé de quelque 800 camions-citernes utilisés pour transporter le pétrole syrien vers les bases américaines hors de Syrie. Parallèlement, les Syriens qui attendent de faire le plein font la queue aux stations-service pendant des heures. Les responsables syriens affirment qu’au premier semestre de cette année, l’exploitation, la contrebande et le commerce illégal du pétrole, du gaz et des ressources minérales de la Syrie par l’armée américaine ont causé à la Syrie des pertes directes de 18,2 milliards de dollars, tandis que le nombre de civils ayant besoin d’une aide humanitaire en Syrie dépasse les 14 millions. Le désastre humanitaire en Syrie a été largement exacerbé par les actions de l’armée américaine.
Comme l’Afghanistan, l’Irak et la Libye, la Syrie est également victime du soi-disant « ordre fondé sur des règles » des États-Unis. Dans le cadre du soi-disant « ordre fondé sur des règles » des États-Unis, le peuple syrien est privé de ses droits et de sa vie, au lieu d’être protégé. Nous demandons instamment aux États-Unis de respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie, de répondre aux appels du peuple syrien, de lever immédiatement les sanctions unilatérales contre la Syrie, de cesser immédiatement de piller les ressources nationales de la Syrie, de tenir l’armée américaine légalement responsable de ses actes de banditisme, d’indemniser le peuple syrien pour ses pertes et de prendre des mesures concrètes pour réparer le préjudice subi par le peuple syrien.
Associated Press : Les États-Unis ont promis un plus grand engagement avec le Pacifique Sud, en particulier après que la Chine et les îles Salomon ont signé un traité bilatéral de sécurité au début de cette année. La vice-présidente américaine Kamala Harris a déclaré qu’ils ouvriraient de nouvelles ambassades à Tonga et Kiribati. L’Australie a également déclaré qu’elle allait renforcer les contacts avec les nations insulaires du Pacifique Sud. Quel est le commentaire du ministère des Affaires étrangères à ce sujet ? Deuxième question, un destroyer Higgins et une frégate canadienne Vancouver ont traversé le détroit de Taïwan. La marine américaine a déclaré dans un communiqué que cette navigation conjointe était une démonstration et un engagement des États-Unis et de ses alliés en faveur d’un Indo-Pacifique libre et ouvert. Quel est le commentaire du ministère des Affaires étrangères à ce sujet ? 
Wang Wenbin : En ce qui concerne la première question, je tiens à souligner que les pays insulaires du Pacifique sont des pays indépendants et souverains qui ont le droit et la liberté de développer l’amitié et la coopération avec le monde extérieur, et ce droit ne devrait pas être restreint ou refusé de quelque manière que ce soit.
Deuxièmement, je voudrais souligner que la Chine développe des relations d’amitié et de coopération avec les pays insulaires du Pacifique sans aucune condition politique, sans rechercher de prétendues « sphères d’influence » et sans viser aucune tierce partie. Hier, le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a rencontré le ministre des affaires étrangères des îles Salomon, Jeremiah Manele, à New York. Le conseiller d’État Wang Yi a souligné que les pays en développement ont également le droit de se développer et que leur peuple mérite également de vivre une vie heureuse. La coopération de la Chine avec les pays insulaires vise à promouvoir le développement commun et à améliorer le bien-être du peuple, et est sincèrement saluée par les peuples des pays insulaires.
En ce qui concerne la deuxième question, le porte-parole du commandement du théâtre de l’Est de l’Armée populaire de libération de Chine a déjà publié une déclaration à ce sujet. L’armée chinoise suivait l’ensemble du processus de surveillance et d’alerte, en maintenant un haut niveau de préparation à tout moment, en contrant résolument toutes les menaces et provocations, et en défendant résolument la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale.
La situation actuelle dans le détroit de Taïwan est complexe et sensible. Récemment, les navires américains ont à plusieurs reprises fait étalage de leur force et provoqué des troubles dans le détroit de Taïwan sous la bannière de la « liberté de navigation », et ils se sont également alliés avec d’autres forces et ont exercé des pressions et des intimidations, ce qui accroît les tensions et met en danger la paix et la stabilité de cette région.
Nous exhortons la partie américaine à remédier à la situation, à rectifier ses pratiques erronées et à cesser d’être un fauteur de troubles pour la paix et la stabilité régionales. Nous exhortons également les autres pays à agir avec prudence et à ne pas chercher à tirer les marrons du feu.
Reuters : Mardi, la Commission fédérale des communications des États-Unis a ajouté les sociétés de télécommunications chinoises China Unicom et Pacific Networks Corp et sa filiale à 100 % ComNet comme des menaces pour la sécurité nationale des États-Unis. Quel est le commentaire du ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?
Wang Wenbin : Il s’agit d’un autre cas de suppression déraisonnable d’entreprises chinoises par la partie américaine sous le prétexte de la soi-disant « sécurité nationale » et de l’abus de pouvoir de l’État. La démarche de la partie américaine viole les règles de l’économie de marché, sape l’ordre économique et commercial international et porte gravement atteinte aux intérêts des entreprises chinoises, ce à quoi nous nous opposons fermement. La Chine exhorte la partie américaine à corriger immédiatement son erreur et à cesser de freiner et de supprimer les entreprises chinoises de manière déraisonnable. Nous continuerons à prendre les mesures nécessaires pour sauvegarder résolument les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises.
Conférence de presse du 21 septembre 2022 tenue par le porte-parole du ministre des Affaires étrangères Wang Wenbin - Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine
L’adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE