Conférence de presse du 15 août 2022 tenue par le porte-parole du ministre des Affaires étrangères Wang Wenbin – Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine

Conférence de presse du 15 août 2022 tenue par le porte-parole du ministre des Affaires étrangères Wang Wenbin - Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine
Phoenix TV : Aujourd’hui, c’est le 15 août, le jour de la défaite du Japon dans la guerre. Le 15 août marque également une journée spéciale dans les relations sino-japonaises. Aujourd’hui, le Premier ministre japonais Fumio Kishida a fait une offrande rituelle au sanctuaire Yasukuni. Ces deux derniers jours, certains membres du cabinet japonais ont également rendu hommage au sanctuaire Yasukuni. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Le sanctuaire Yasukuni, où sont honorés les criminels de guerre de classe A de la Seconde Guerre mondiale, est un outil spirituel et un symbole des guerres d’agression lancées par les militaristes japonais. Le mouvement négatif des dignitaires japonais par rapport au sanctuaire Yasukuni reflète une fois de plus l’attitude erronée de la partie japonaise à l’égard de la question historique, et la Chine a fait des démarches sérieuses auprès de la partie japonaise par les voies diplomatiques pour exprimer sa position solennelle.
Aujourd’hui marque le 77ème anniversaire de la défaite du Japon et de sa capitulation inconditionnelle. Il y a 77 ans, le peuple chinois, avec les peuples du monde, a vaincu les envahisseurs militaristes japonais et le fascisme, remportant une grande victoire du bien sur le mal, de la lumière sur les ténèbres et du progrès sur la réaction. Cette grande victoire est pour toujours gravée dans les livres d’histoire de la nation chinoise et de la juste cause de l’humanité.
Faire face à l’histoire et procéder à une profonde introspection sont les conditions nécessaires pour que le Japon reprenne le développement de relations normales avec ses voisins asiatiques après la guerre. Depuis quelque temps, certaines personnalités politiques japonaises déforment et embellissent fréquemment l’histoire de l’agression de diverses manières, et violent ouvertement la Déclaration du Caire et d’autres documents juridiques importants qui stipulent clairement que Taïwan doit être restituée à la Chine. Il s’agit d’une grave provocation à l’égard des résultats victorieux de la guerre antifasciste mondiale et de l’ordre international après la Seconde Guerre mondiale, qui ne sera pas acceptée par tous les peuples épris de paix et de justice. Ceux qui tentent d’inverser la roue de l’histoire se retrouveront inévitablement sur le mauvais chemin. Le Japon ne peut trouver sa juste place que s’il reste sur la voie du développement pacifique. La Chine exhorte le Japon à tirer sérieusement les leçons de l’histoire, à rompre définitivement avec le militarisme et à éviter de perdre davantage la confiance de ses voisins asiatiques et de la communauté internationale.
China-Arab TV : Comment la Chine évalue-t-elle ses relations avec l’Arabie saoudite ?
Wang Wenbin : La Chine et l’Arabie saoudite sont des partenaires stratégiques globaux. Ces dernières années, sous la préoccupation commune et la direction des dirigeants des deux pays, les relations Chine-Arabie saoudite ont connu un développement important et une coopération fructueuse dans divers domaines. Nous sommes prêts à travailler avec la partie saoudienne pour consolider la confiance mutuelle, approfondir la coopération et promouvoir un plus grand développement du partenariat stratégique global entre la Chine et l’Arabie saoudite.
Conférence de presse du 15 août 2022 tenue par le porte-parole du ministre des Affaires étrangères Wang Wenbin - Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine
China Daily : Selon les informations, la Chine a remis les instruments de ratification de la Convention sur le travail forcé de 1930 et de la Convention sur l’abolition du travail forcé de 1957 à l’Organisation internationale du travail (OIT) pour qu’ils soient déposés et enregistrés. Pouvez-vous nous donner plus d’informations ? 
Wang Wenbin : Le 12 août 2022, heure locale, l’ambassadeur Chen Xu, représentant permanent de la République populaire de Chine auprès de l’Office des Nations Unies à Genève et des autres organisations internationales en Suisse, a remis les instruments de ratification de la Convention (n° 29) sur le travail forcé, 1930, et de la Convention (n° 105) sur l’abolition du travail forcé, 1957, au directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT), Guy Ryder, aux fins de dépôt et d’enregistrement.
La Convention n° 29 et la Convention n° 105 sont des Conventions fondamentales de l’OIT. Elles constituent les instruments juridiques internationaux les plus importants dans le domaine de l’élimination du travail forcé. Le 20 avril 2022, la 34ème session du Comité permanent de la 13ème Assemblée populaire nationale a décidé de ratifier ces deux Conventions. Le gouvernement chinois s’oppose toujours au travail forcé. La ratification indépendante de ces deux Conventions démontre une fois de plus la position ferme du gouvernement chinois sur l’opposition du travail forcé et la lutte contre cela.
The Hindu : Le Sri Lanka a déclaré samedi qu’il avait approuvé l’arrivée du navire chinois « Yuanwang 5 » demain, le 16 août, à la suite de consultations approfondies et de la résolution de certaines préoccupations. Pouvez-vous nous parler de cette escale et des consultations avec le Sri Lanka ? Quelles sont les préoccupations qui doivent être abordées par les deux parties ?
Wang Wenbin : Comme vous l’avez mentionné, la partie sri-lankaise a déjà délivré un permis d’escale au « Yuanwang 5 ». Quant à la question spécifique que vous avez mentionnée, nous avons déjà présenté la position de la Chine à de nombreuses reprises.
CCTV : Avez-vous quelque chose à dire sur le premier anniversaire du « moment Kaboul » ?
WANG Wenbin : Il y a un an, les troupes américaines se sont retirées de Kaboul après 20 ans d’invasion, et le « moment Kaboul » est devenu synonyme de l’échec de l’invasion américaine en Afghanistan.
Le « moment Kaboul » a été un échec du programme américain de transformation démocratique. Le chemin d’un pays vers la démocratie ne peut être exploré que de manière indépendante par son peuple, à la lumière de ses propres circonstances. La voie de la démocratie varie d’un pays à l’autre et ne fonctionnera pas si elle est imposée de l’extérieur. Imposer la démocratie à l’américaine à un pays a invariablement conduit à des dysfonctionnements et à l’échec de sa mise en œuvre. 
Le « moment Kaboul » a également été un échec de la politique américaine du « petit cercle ». Les États-Unis ont rassemblé leurs alliés pour occuper l’Afghanistan pendant 20 ans, mais ont fini par quitter le pays dans le désarroi. La focalisation de l’armée américaine sur elle-même et son mépris de ses alliées ont également conduit à l’effondrement de l’image des États-Unis en tant que « leader de l’Occident ».
Le « moment Kaboul » est un échec de la stratégie hégémonique américaine. Depuis la fin de la guerre froide, les États-Unis n’ont cessé d’envahir et de s’ingérer sous la bannière de la soi-disant démocratie et des droits de l’homme, attisant les divisions et les confrontations pour servir leurs propres objectifs géopolitiques, qui ont été universellement rejetés par les peuples du monde.
Les États-Unis ont échoué en Afghanistan, mais ils n’en ont apparemment tiré aucune leçon, non seulement en saisissant 7 milliards de dollars d’avoirs en devises et en créant des obstacles au développement et à la reconstruction de l’Afghanistan, mais aussi en poursuivant leurs interventions et manipulations politiques dans le monde entier sous la bannière de la démocratie et des droits de l’homme, et en étendant même leur pratique de rassemblement de « petits cercles » aux domaines économique, scientifique et technologique. Les États-Unis vont à l’encontre de la tendance de l’histoire. Les États-Unis vont à l’encontre de la tendance de l’histoire, ce qui ne fera qu’entraîner d’autres « moments de Kaboul ».
Conférence de presse du 15 août 2022 tenue par le porte-parole du ministre des Affaires étrangères Wang Wenbin - Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine
Bloomberg : Le sénateur américain Ed Markey a conduit une délégation de législateurs à Taipei dimanche pour une visite. Quel est le commentaire du ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?
Wang Wenbin : Au mépris des représentations solennelles et de l’opposition ferme de la Chine, la délégation dirigée par le sénateur américain Ed Markey a insisté pour se rendre à Taïwan, violant de manière flagrante le principe d’une seule Chine et les dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains, portant atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Chine et envoyant un mauvais signal aux forces sécessionnistes visant « l’indépendance de Taïwan ».
Le principe d’une seule Chine est le consensus universel de la communauté internationale et la norme de base des relations internationales. Il constitue également la base politique de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis et du développement des relations entre les deux pays. La réalisation de la réunification de la Chine est une tendance historique imparable et la volonté commune indestructible du peuple chinois.
La Chine exhorte une fois de plus la partie américaine à respecter le principe d’une seule Chine et les dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains, à traiter les questions liées à Taïwan de manière prudente et appropriée, et à cesser de s’engager de plus en plus dans la mauvaise voie consistant à dégonfler, évider et déformer le principe d’une seule Chine, afin d’éviter de porter davantage atteinte aux relations sino-américaines ainsi qu’à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taïwan. La Chine prendra des mesures résolues et fortes pour sauvegarder la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale. Une poignée de politiciens américains, en collusion avec les forces sécessionnistes visant « l’indépendance de Taïwan », tentent de remettre en cause le principe d’une seule Chine, ce qui est une erreur de jugement et est voué à l’échec. 
Global Times : Selon les rapports, le ministère des Finances du Bangladesh aurait écrit au Financial Times le 12 août pour clarifier la déformation par le journal des remarques du ministre des Finances du Bangladesh, AHM Mustafa Kamal, sur la coopération « la Ceinture et la Route » et la dette des pays en développement liée à la Chine. Kamal a déclaré que lorsqu’il a parlé de la nécessité d’une gestion prudente des prêts, il a dit que tous les pays doivent être prudents dans l’augmentation de la dette extérieure et qu’il n’a pas ciblé la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
Wang Wenbin : J’ai pris note de la clarification faite par le ministre des Finances Kamal en réponse aux faux rapports. Cela reflète pleinement la confiance mutuelle entre la Chine et le Bangladesh et confirme ce que nous disons toujours : « Les faits parlent plus fort que les mots et la justice se trouve dans le cœur des gens ».
Je voudrais souligner une fois de plus qu’en tant que le plus grand pays en développement, la Chine se tient toujours fermement aux côtés de nombreux pays en développement et mène la coopération de « la Ceinture et la Route » selon le principe de la consultation mutuelle, de la construction conjointe et du partage. Depuis longtemps, la Chine accorde un grand nombre de prêts à taux d’intérêt réduit et à longue échéance sur une base concessionnelle pour aider les pays en développement à améliorer leurs infrastructures et leurs moyens de subsistance en fonction de leurs besoins. La proportion des dettes extérieures de ces pays envers la Chine est beaucoup plus faible que celle des dettes contractées auprès des marchés de capitaux internationaux et des institutions financières multilatérales dominées par les pays occidentaux. Selon un bulletin de la dette publié par le ministère des Finances du Bangladesh en septembre 2021, la Banque mondiale et la Banque asiatique de développement représenteront 59 % de la dette extérieure du Bangladesh au cours de l’exercice 2021, tandis que la dette de la Chine ne représentera que 7 %. Comme le Bangladesh l’a indiqué dans une lettre adressée au Financial Times, la dette de 4 milliards de dollars du Bangladesh envers la Chine ne représente qu’une faible part par rapport à sa dette extérieure globale de 51 milliards de dollars et à son PIB de 416 milliards de dollars.
Les faits ont prouvé à maintes reprises que le soi-disant « piège de la dette chinoise » est en fait un « piège à discours » fabriqué par certains malveillants pour interférer et saper la coopération mutuellement bénéfique de la Chine avec les pays en développement. L’initiative « la Ceinture et la Route » a reçu un large soutien et une participation active de la part des pays en développement, et la coopération n’a cessé de produire des résultats fructueux et d’apporter des avantages tangibles aux populations de divers pays. Face aux faits, toutes les remarques absurdes qui discréditent l’initiative « la Ceinture et la Route » et la coopération de la Chine avec d’autres pays en développement ne pourront que se détruire sans être attaquées. La Chine est prête à continuer à travailler avec de nombreux pays en développement pour mettre pleinement en œuvre l’initiative de développement mondial et construire ensemble « la Ceinture et la Route » avec une haute qualité, afin que les fruits du développement commun puissent bénéficier mieux et plus équitablement aux populations de tous les pays. Nous appelons les médias concernés à respecter les principes d’objectivité, d’impartialité, de véracité et d’exactitude, à respecter pleinement les faits, à refléter fidèlement les voix des pays en développement et à faire davantage pour promouvoir la solidarité, la coopération mutuellement bénéfique et la situation gagnant-gagnant entre les pays du monde entier plutôt que le contraire.
Agence de Presse Xinhua : Selon les rapports, un incendie s’est déclaré dans une église chrétienne copte à Gizeh, en Égypte, le 14 et a provoqué une bousculade, tuant 41 personnes à ce jour. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? Y a-t-il eu des citoyens chinois tués ou blessés dans l’incendie ?
Wang Wenbin : La Chine exprime ses profondes condoléances aux victimes dans l’incendie de l’église en Égypte et présente ses sincères condoléances aux familles des victimes et des blessés. Après la vérification auprès de l’ambassade de Chine en Égypte, aucun rapport ne fait état de citoyens chinois tués ou blessés.
Conférence de presse du 15 août 2022 tenue par le porte-parole du ministre des Affaires étrangères Wang Wenbin - Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine
L’adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE