Comment l'adoption d'un leadership collaboratif peut accroître le rendement et l'engagement d'équipes virtuelles ? – JDN

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions




Dans un monde de plus en plus tourné vers le numérique, les entreprises, et en particulier les cadres dirigeants, doivent faire tomber les barrières hiérarchiques.
Avant mars 2020, travailler signifiait rejoindre des collègues dans un bureau partagé de 9h à 17h. Un espace était dédié à chaque équipe, tandis que l’étage supérieur était réservé aux cadres. La collaboration se faisait à l’aide de tableaux blancs et de conversations où dominaient ceux qui s’affirmaient le plus. Toute les décisions étaient prises à l’issue de réunions avec les équipes dirigeantes.
Mais aujourd’hui, c’est le modèle hybride qui est devenu la norme. À l’échelle mondiale, 58% des travailleurs du savoir ont adopté de tels modes de fonctionnement. Mais bien que la collaboration à distance offre de nombreux avantages, gérer des effectifs distribués tout en soutenant le travail d’équipe, la communication et la productivité n’a rien d’une évidence. 
La perception qu’ont les collaborateurs de la transparence de leur direction a changée. Ainsi, si 81% des cadres estiment que leur direction communique suffisamment au sujet de la vie de l’entreprise, seuls 58% des employés partagent cet avis. Avec des effectifs de plus en plus distribués, nombre d’entreprises abandonnent leurs anciens modèles hiérarchiques, qui ont traditionnellement récompensé le présentéisme et la longévité, pour faire place à davantage d’agilité et de flexibilité. De même, l’approche directive classique est désormais délaissée au profit de modèles collaboratifs offrant plus de transparence.
Le leadership collaboratif est une méthode de management qui vise à mettre fin au cloisonnement entre les responsables, les dirigeants et les collaborateurs pour les pousser à travailler main dans la main. Dans de tels environnements, l’information circule de façon fluide et organique et chacun est mieux à même de s’investir au service de la réussite de l’ensemble. Cela contraste avec les modèles directifs traditionnels, où un petit groupe de cadres contrôlaient la circulation de l’information.
Selon Harvard Business Review, les leaders collaboratifs s’appuient régulièrement sur la diversité d’opinions et d’idées de leurs coéquipiers pour élaborer des stratégies et résoudre des problèmes. Les collaborateurs se sentent alors plus impliqués, ressentent la confiance de leurs dirigeants, et ont davantage tendance à donner le meilleur d'eux-mêmes dans leur travail.
Grâce à un leadership collaboratif, les cadres et les responsables peuvent créer un environnement inclusif stimulant leurs équipes, leur permettant d’exprimer librement leur créativité, et promouvant une culture à la fois productive et sereine.
Bien que prendre la décision d’aller au-delà d’une approche directive soit une première étape importante, il faut engager une démarche volontaire et de planification pour changer des modèles établis, en particulier pour les personnes qui gèrent des équipes virtuelles travaillant parfois dans différents fuseaux horaires. Voici des exemples de stratégies ayant fonctionné pour des organisations dans le cadre de leurs transitions vers des environnements plus hybrides. 
Les responsables doivent veiller à offrir de la clarté à leurs employés. Voici quelques tactiques pour y parvenir : 
Le télétravail a créé de nouveaux défis en matière de management et de leadership, en particulier autour des notions de transparence et de partage d’idées. Comme les équipes adoptent progressivement un QG numérique pour collaborer dans l’espace et dans le temps, il est primordial de trouver le ton juste dans ces environnements hybrides et de promouvoir une communication ouverte, inclusive et stimulante. Cette communication ouverte entretien la transparence et aide les membres des équipes à se sentir considérés. C’est à dire qu’ils sont conscients que leurs connaissances et leurs compétences contribuent pleinement aux projets d’entreprise.
Quant aux grandes équipes réparties sur plusieurs fuseaux horaires, elles éprouvent davantage de difficultés à établir une communication universelle. Square résout ce problème à l’aide canaux de communication publics. Par exemple, il existe un canal dédié et baptisé #jackama, où le CEO Jack Dorsey répond aux questions de son équipe, qu’il s’agisse de l’avenir de l’entreprise ou de ses opérations internationales. 
Malgré toutes les bonnes intentions, les efforts engagés pour renforcer le travail collaboratif peuvent se solder par un echec si ses parties prenantes manquent ou ne disposent pas de compétences en matière de coopération, comme l’explique Gervase Bushe, professeur de leadership et de développement organisationnel à l’université Simon Fraser.
Bien que cela puisse paraître excessivement "basique", il est nécessaire de reconnaître que les expériences de chacun sont différentes, mais n’en restent pas moins valides. Pour travailler en partenariat avec leurs employés, et éviter de passer à côté d’une opportunité de coopération, les supérieurs hiérarchiques doivent éviter de tirer parti de leur position dominante au point que l’expérience d’un collaborateur en soit éclipsée.
"Le problème avec la collaboration, c’est que les processus qu’elle implique sont désordonnés, complexes et donc extrêmement chronophages", déclare Michael Lee, co-instructeur d’un programme de leadership collaboratif à Harvard. Pour autant, il n’est pas forcément nécessaire de bouleverser la structure organisationnelle de l’entreprise pour transformer ses pratiques collaboratives.
Dans tous les cas, les managers et employés seront moins enclins à collaborer s’ils ont l’impression que cela rend leurs journées encore plus lourdes et fastidieuses. Pour Michael Lee, il convient de s’intéresser au tableau global et de réfléchir aux solutions existantes pour automatiser les workflows et processus, afin que les équipes puissent se concentrer sur des tâches collaboratives à plus forte valeur ajoutée. Il peut tout simplement s’agir de réduire le temps consacré à passer d’un outil à un autre ou bien de limiter les processus redondants.
Il n’est pas toujours évident d’exprimer sa personnalité et ses émotions de manière constructive, pourtant, c’est essentiel pour établir un climat de confiance et renforcer le travail d’équipe. Une enquête montre que les managers ouverts et sensibles ont à leurs côtés des équipes plus enclines à se surpasser et à accepter de nouveaux défis. Différentes approches sont disponibles pour faire preuve d’ouverture vis-à-vis de ses collaborateurs :
Pour bénéficier d’une réelle collaboration, les responsables doivent faire preuve de leur volonté de mettre de côté leur égo, d’écouter et de prendre en compte les idées de leurs collaborateurs, et d’accepter que leurs propositions ne soient pas forcément les meilleures. Pour ce faire, les managers peuvent encourager leurs collègues, quel que soit leur poste ou leur niveau d’ancienneté, à partager leurs visions, et à contribuer à l’identification des problèmes et au développement des solutions.
En conclusion, dans un monde de plus en plus tourné vers le numérique, les entreprises — et en particulier les cadres dirigeants — doivent faire tomber les barrières hiérarchiques au profit d’une approche plus collaborative. L’environnement professionnel continuant d’évoluer vers un modèle de QG numérique, les organisations doivent développer des pratiques de leadership plus flexibles et ouvertes, sources d’inspiration pour leurs collaborateurs !

Avant mars 2020, travailler signifiait rejoindre des collègues dans un bureau partagé de 9h à 17h. Un espace était dédié à chaque équipe, tandis que l’étage supérieur était réservé aux cadres. La collaboration se faisait à l’aide de tableaux blancs et…
Je gère mes abonnements push
Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.
Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.
Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.
Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE