Aux Rencontres musicales de Vézelay, écouter et plus si affinités – La Croix

Du matin à tard dans la nuit, la manifestation organisée du jeudi 25 au dimanche 28 août par la très dynamique Cité de la voix invite le public à participer à l’aventure musicale. Une manière de franchir la frontière entre artistes et spectateurs.
Lecture en 3 min.
Aux Rencontres musicales de Vézelay, écouter et plus si affinités
 
Dans la basilique Sainte-Marie-Madeleine lors de l’édition 2021 du festival, avant le concert de l’ensemble Aedes.
 
François Zuidberg/Rencontres Musicales de Vézelay
Dans la basilique Sainte-Marie-Madeleine lors de l’édition 2021 du festival, avant le concert du choeur et orchestre Ghislieri. 
François Zuidberg/Rencontres Musicales de Vézelay
On n’est pas là pour se reposer ! Dès 8 heures, sur la terrasse de la basilique de Vézelay, voici une séance de qi gong en musique pilotée par le chanteur Antoine Jomin. De quoi se mettre en condition physique et mentale pour participer ensuite au petit-déjeuner, en musique lui aussi bien sûr, dans l’un des sites du village ou de ses environs.
La matinée se poursuit par des ateliers avant une après-midi bien remplie : concert à 16 heures dans l’une des églises voisines de Vézelay, précédé d’une « mise en oreilles » afin de se familiariser avec les œuvres au programme, puis, dès 18 heures, un moment musical festif « en terrasse », ouvert à tous les styles.
Quant à la soirée en majesté dans la basilique Sainte-Marie-Madeleine à 21 heures, elle est également précédée d’une « mise en oreilles » (en partenariat avec La Croix) et suivie, si le cœur vous en dit, d’un « after » insolite. Et, pour couronner le tout, on n’oubliera pas le grand bal du samedi soir, cette année aux sons et rythmes de la musique tsigane, grâce à la chanteuse d’origine kalderashe Marcela Cisarova et du groupe Michto Drom…
Si tous les mélomanes ou curieux ne cochent pas l’ensemble des cases de cet emploi du temps de ministre, ils sont nombreux cependant à profiter de l’offre copieuse et variée des Rencontres pilotées par la Cité de la voix. Sous l’impulsion de son directeur, François Delagoutte, ce centre national d’art vocal qui rayonne en Bourgogne-Franche-Comté cultive le lien entre artistes et public, incitant ce dernier à participer en s’impliquant, à son niveau, comme il le peut, comme il le souhaite.
C’est dans cet esprit qu’Olivier Fortin, fondateur de l’ensemble Masques, a imaginé le concert du dimanche 28 août dans l’église Notre-Dame de Saint-Père. « C’est une première pour moi, mais j’ai tout de suite accepté la proposition de la Cité de la voix d’associer les auditeurs à l’exécution de la cantate de Bach Liebster Jesu, mein Verlangen, déclare le musicien d’origine canadienne. Pour être précis, le public chantera avec nous le choral final de la pièce, une page magnifique mais qui s’apprend très facilement. »
Afin de préparer les voix et, plus encore, de vaincre les timidités, une répétition d’une vingtaine de minutes est prévue en début de séance. «Par ailleurs, la partition a été envoyée aux chorales de la région, qui apporteront leur soutien aux spectateurs moins aguerris. » Et d’espérer, plein de confiance, que le bonheur et «le sentiment d’élévation» procurés par le chant collectif illumineront la merveilleuse église gothique.
Cette initiative s’inscrit parfaitement dans le travail de Masques, qui sillonne la Bourgogne de village en village dans son camion-salle de concert. «Nous pouvons y accueillir 40 personnes dans une grande proximité favorisant les échanges. Rien n’est plus gratifiant que d’entendre les gens nous dire l’émotion qu’ils ont ressentie à travers le contact direct avec la musique et ceux qui la font », assure Olivier Fortin, qui se donne pour mission de «transmettre et partager la beauté partout. Ce qui est essentiel, c’est de jouer les œuvres de manière vivante, comme si elles avaient été écrites hier !»
La soirée d’ouverture des Rencontres, ce jeudi 25 août dans la basilique, invite elle aussi à la découverte. Le claveciniste et chef d’orchestre Paolo Zanzu y dévoile un oratorio méconnu de Haendel, Esther. Inspirée de la tragédie de Racine, «il s’agit, dans la version initiale de 1718 que nous avons choisie, d’une œuvre contrastée, possédant à la fois une grande fraîcheur d’inspiration, un impressionnant sens du tragique pour exprimer la douleur du peuple juif opprimé et une diversité instrumentale extrêmement raffinée », s’enthousiasme le musicien.
Premier des oratorios anglais du compositeur saxon qui fit carrière à Londres, «il convient parfaitement à l’atmosphère recueillie de Vézelay, poursuit Paolo Zanzu. Par sa religiosité, son climat tantôt de prière, tantôt d’exaltation. Une pièce qui touche au cœur, même si l’on n’en comprend pas la langue. D’autant qu’elle traite d’une question brûlante, le conflit entre les croyances, la contrainte nourrissant la soif de liberté…» De quoi susciter une écoute empathique, active.
——
Un hommage à la haute-contre Jéliote, gloire de l’opéra au XVIIIe siècle, la redécouverte d’Esther de Haendel, le Stabat Mater de Scarlatti, un florilège vocal russe et allemand par le Chœur de la Radio lettone, un programme autour de la Transylvanie, Poulenc et son déchirant Stabat Mater, un concert participatif autour de Bach, la lumineuse Petite Messe solennelle de Rossini… sont parmi les temps forts des Rencontres musicales de Vézelay, du 25 au 28 août 2022.
De multiples propositions gratuites, destinées à tout public depuis le plus jeune âge, complètent le programme à découvrir sur le site lacitedelavoix.net
La Cité de la voix propose durant toute l’année des rencontres, concerts, ateliers, stages… destinés aux musiciens professionnels mais aussi aux amateurs.
Vous devez être connecté afin de pouvoir poster un commentaire
Déjà inscrit sur
la Croix ?
Pas encore
abonné ?
Musique
Le festival Rock en Seine lève le rideau
« Profession : ténor », sur France Musique : dans les méandres d’une voix
Emily Loizeau, un chemin éclairé par les aïeux
« Les Aventures de Thibault Cauvin », guitariste et globe-trotteur
Festival de Salzbourg : la sombre réalité de l’opéra « Katia Kabanova »
La Route du Rock : trois artistes à découvrir à Saint-Malo
Dans le Lubéron, le quatuor à cordes dans tous ses états
« Il y a une soif d’activité » : avec les festivals gratuits, pas de vacances pour la culture
Les Beach Boys chantés en harmonie

source

https://seo-consult.fr/page/communiquer-en-exprimant-ses-besoins-et-en-controlant-ses-emotions

A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE