Alimentation : les prix vont encore augmenter en 2023 – Dossier Familial

Alors que les négociations commerciales entre distributeurs et industriels de l’agroalimentaire pour 2023 viennent de démarrer, ces derniers réclament des augmentations de prix à deux chiffres sur leurs produits.
Contenu ajouté à votre liste de lecture
Contenu supprimé de votre liste de lecture
Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)
Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)
La valse des étiquettes n’est pas prête de s’arrêter. Alors que la hausse des prix des produits de grande consommation (alimentaire + hygiène et entretien) atteint déjà 11,96 % et dépasse même les 12 % sur le seul rayon alimentaire sur un an en novembre tous circuits de distribution confondus (supermarchés, hypermarchés, drive, etc.), selon le cabinet d’analyses IRI, les prix de l’alimentation pourraient exploser dans les prochains mois.
En effet, les négociations tarifaires annuelles entre les distributeurs et les industriels de l’agroalimentaire, qui ont débuté jeudi 1er décembre pour s’achever le 1er mars 2023, risquent de se traduire par de nouvelles hausses en rayon. Les industriels, qui avaient jusqu’au 1er décembre pour envoyer leurs propositions de tarifs des produits de grande consommation à marque nationale, réclament des augmentations à deux chiffres. «Les demandes de hausses varient entre 10 % et 25 %, s’alarme Jacques Creyssel, le délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), dans Le Figaro. Soit bien davantage qu’en 2022. « Il y a un an, les industriels avaient demandé une hausse moyenne de 7 % et obtenu environ 3,5 % », rappelle Thierry Dahan, médiateur des relations commerciales agricoles, dans Le Monde.
Mais ces derniers mois, avec la guerre en Ukraine, la reprise post-Covid et l’épizootie de grippe aviaire, les industriels font face à une envolée de leurs coûts de production. Les prix des matières premières agricoles, de l’énergie, du transport de marchandises et des emballages ont flambé. Dans ce contexte inédit, le gouvernement avait même incité, fin mars dernier, distributeurs et industriels à se remettre autour de la table pour revoir les contrats tout juste signés le 1er mars dernier à l’issue des précédentes négociations commerciales. Mais pour certaines entreprises, les augmentations obtenues ces derniers mois restent insuffisantes. D’où l’ampleur des augmentations de prix demandées pour 2023.
De leur côté de la table des négociations, les distributeurs estiment les hausses demandées bien trop importantes, d’autant qu’ils subissent eux aussi des augmentations de leurs charges (énergie, loyer, frais de personnel) qui renchérissent les prix de vente. « Si l’on cumule les demandes (des industriels) à la hausse des coûts que subissent les distributeurs, nous aboutissons à une hausse des prix pour 2023 plus importante que celle subie en 2022. Il nous faudrait 5 % à 10 % d’augmentation des prix rien que pour compenser le triplement de la facture énergétique des enseignes », alerte Jacques Creyssel dans Le Figaro.
A trop augmenter les prix, les distributeurs craignent une fuite des consommateurs. Selon la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), les achats de poisson sont déjà en baisse de 20 %, ceux de bœuf de 12 %, et ceux de fruits et légumes de 8 %. Pour Jacques Creyssel, « tout le monde va devoir faire des efforts ». Il estime « impossible à envisager (…) d’avoir des chiffres supérieurs aux 12 % d’augmentation de cette année. Il y aura des augmentations, importantes, mais elles ne peuvent pas atteindre les niveaux demandés par tous », a-t-il déclaré sur BFM. Industriels et distributeurs ont jusqu’au 1er mars 2023 pour se mettre d’accord.
POUR ALLER PLUS LOIN
Vos grands projets pas à pas
Tous les conseils de la rédaction pour économiser
Besoin d’un conseil personnalisé ? Nos experts vous répondent
Simulateurs, contrats personnalisables, lettres-types…
En version numérique, tous les mois, où que vous soyez
Pas encore abonné(e) ? Je m’abonne à Merci Pour l’Info(À partir de 2,99€/mois sans engagement)
Les informations vous concernant sont destinées à l’envoi des newsletters afin de vous fournir ses services, des informations personnalisées et des conseils pratiques. Elles sont conservées pendant une durée de trois ans à compter du dernier contact. Ces informations pourront faire l’objet d’une prise de décision automatisée visant à évaluer vos préférences ou centres d’intérêts personnels. Conformément à la loi française « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement Européen 2016/679, vous pouvez demander à accéder aux informations qui vous concernent, pour les faire rectifier, modifier, ou supprimer, pour vous opposer à leur traitement par mail à dpo@uni-medias.com ou par courrier à l’adresse suivante : Uni-médias, à l’attention du DPO, 22 rue Letellier – 75015 – Paris, ou pour demander leur portabilité, en écrivant par courrier à l’adresse suivante : Uni-médias, à l’attention du DPO, 22 rue Letellier – 75015 – Paris ou par mail à dpo@uni-medias.com. Vous pouvez également définir les conditions d’utilisation, de conservation et de communication de vos données à caractère personnel en cas de décès. Pour toute demande relative à vos données personnelles, vous pouvez contacter le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : dpo@uni-medias.com, ou introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés.

source



A propos de l'auteur

Avatar of Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar of Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE